EUROPE

Israël Veut Accroître Ses Exportations D’Armes Vers l’UE


Dans la même rubrique:
< >

Le ministère de la défense israélien s’est fixé comme objectif d’accroître les ventes d’armes dans l’UE convaincu que la guerre que l’OTAN mène en Afghanistan et à laquelle participent plusieurs pays membres de l’UE dont la France, l’Allemagne, les Pays Bas, la Pologne etc…et l’éventualité de l' installation d’un système de missiles anti missiles sur le continent européen augmenteront l’intérêt de ces pays pour les systèmes d’armement israéliens.


Myriam Abraham
Lundi 7 Décembre 2009

Israël Veut Accroître Ses Exportations D’Armes Vers l’UE
Lors d’une réunion il y a plusieurs semaines, le département de l’aide en matière de défense du ministère des affaires étrangères ainsi que l’organisation israélienne pour l’exportation d’armes et des hauts responsables de la défense ont discuté du besoin de créer des partenariats avec des industries de l’armement européen et d’utiliser ces partenariats comme plateforme pour vendre des armes israéliennes.

« La coopération avec des industries locales permet aux industries israéliennes de prendre pied en Europe et d’y faciliter la vente de leurs produits » a affirmé l’un des ces responsables israéliens de la défense.

Selon plusieurs hauts responsables israéliens de la défense, certains pays membres de l’OTAN montreraient un intérêt croissant pour la technologie israélienne notamment celle concernant la lutte contre les IEDs (Improvised Explosive Devices – bombes artisanales dont sont victimes un grand nombre de soldats US et de l’OTAN en Afghanistan). L’industrie de l’armement israélien est également connue mondialement pour ses systèmes de protection passive et active tels les blindages et les systèmes pour brouiller les signaux émis pour la mise à feu d’engins explosifs.

L’un de ces responsables a fait remarquer que : « l’expansion de la guerre en Afghanistan nous ouvre une porte ».

Le mois dernier, le vice secrétaire général de l’OTAN, Claudio Bisogniero et l’amiral Giampaolo Di Paolo, président du comité militaire de l’Alliance, se sont rendus en Israël pour des discussions qui se sont également concentrées sur l’aide à la sécurité que pourrait fournir Israël aux troupes de l’OTAN déployées en Afghanistan.

Un exemple de partenariat à succès, celui de l’ IAI (Israel Aerospace Industries) et l’allemand Rheinletall Defense, qui collaborent à l’approvisionnement de l’armée allemande en drones israéliens Heron. Jusqu’à présent ces drones étaient loués mais récemment les israéliens ont annoncé qu’un marché avait été conclu avec le gouvernement allemand portant sur des millions de dollars pour l’achat de plusieurs drones qui seront utilisés par les troupes allemandes dans le nord de l’Afghanistan dés le début 2010 pour des missions de reconnaissance. Ce sont donc des millions de dollars qui vont rentrer dans les coffres du gouvernement israélien et de son industrie de l’armement, une contribution involontaire des contribuables allemands à l’effort de guerre israélien.

Autre marché potentiel intéressant pour l’industrie israélienne de l’armement, le plan des US/OTAN de construire un système de défense missile anti missile en Europe pour soit disant défendre le continent d’une prétendue attaque de missiles iraniens mais qui vise en fait la Russie.

Le système israélien Arrow 3 sera opérationnel dans quelques années et soit disant capable selon les Israéliens d’intercepter des missiles ennemis à des distances plus éloignées et à des altitudes plus élevées et sera meilleur marché que le système terrestre du SM3 américain. Le secrétaire d’état à la défense américain, Robert Gates, a dit récemment que ce système israélien ferait probablement partie du bouclier anti missile qu’Obama compte offrir à l’Europe. Ce système israélien Arrow est financé en grande partie par les US, et pour le vendre aux clients européens l’IAI devra obtenir l’autorisation du gouvernement américain ce qui ne semble pas à priori poser de problème.

En d’autres termes, les Européens vont être « protégés » par un système anti missile financé par les US mais de fabrication israélienne contre une hypothétique menace de missiles iraniens.

L’industrie de l’armement israélien est en plein boom. Ainsi on comprend mieux l’intérêt d’Israël et de son Lobby à Washington pour pousser à la guerre les US que ce soit en Irak, en Afghanistan, et, si personne ne les arrête, bientôt contre l’Iran.

L’implication active du régime sioniste aux côtés des Américains dans la guerre en Afghanistan et plus généralement dans le Sud et la région centrale de l’Asie a d’ailleurs été soulignée par l’ancien chef de l’agence des services secrets pakistanais (ISI), Hamid Gul, lors d’une interview exclusive qu’il a accordé vendredi à Press TV. Gul a sévèrement critiqué la décision du président Barack Obama d’intensifier la guerre en AfPak et notamment d’augmenter les attaques de drones dans la province du Balouchistan au Pakistan. D’autre part, Gul a affirmé que les Américains et les Israéliens essaient de neutraliser les armes nucléaires pakistanaises et que la décision d’envoyer des renforts US/OTAN en Afghanistan vise principalement à contrer l’influence croissante de l’Iran dans la région.

Les Israéliens sont de plus en plus impliqués dans les opérations et guerres US/OTAN soit en participant à des manoeuvres conjointes Israël/US ou Israël/OTAN, soit en vendant des systèmes d’armement et en projetant d’accroître rapidement ces ventes dans l’Union Européenne.

Cette implication dans le développement des ventes d’armes israéliennes à l’étranger s’étend à des responsables militaires au plus haut niveau. Ainsi le chef d’état major de l’armée israélienne, Gabi Ashkenazi, et son fils ont ou continue d’être dans le cas du fils, impliqués dans ce marché juteux de l’armement israélien.

Alors qu’il avait quitté l’armée entre 2005 et Juillet 2006, date à laquelle il a été nommé directeur général du ministère de la défense, Ashkénazi père – actuellement chef d’état major de l’armée israélienne - s’est lié d’amitié avec tout un réseau d’hommes d’affaires du monde de l’armement qu’il a rapidement et aisément intégré. De plus, sont fils entretient lui aussi des liens étroits avec ces hommes d’affaires, dont certains travaillent pour des sociétés qui ont des contrats avec le ministère de la défense israélien.

Lors de cette période « civile », Ashkénazi a été très actif dans des démarches de vente de drones à l’Argentine via un haut responsable de la sécurité dans ce pays et en coopération avec Aéronautics Defense Systems, une société israélienne bien connue fabricant des drones. Elle a fourni les drones utilisés par l’armée israélienne pour des activités opérationnelles - surveillance mais aussi attaques contre la population civile palestinienne avec missiles tueurs tirés de ces drones – ainsi que des ballons pour collecter des informations au dessus de Gaza. Cette société qui est aussi active dans le domaine des communications, de la navigation, des systèmes de gestion d’information et d’électronique, emploient 400 salaries. Ses rentrées d’argent se chiffrent en millions de dollars d’affaires faites non seulement en Israël mais également à l’étranger. Elle a semble-t-il actuellement des liens étroits avec Itai Ashkenazi le fils de l’actuel chef d’état major de l’armée israélienne.

Se recycler dans l’industrie de l’armement est pratique courante chez les hauts gradés de l’armée israélienne et leurs rejetons qui sillonnent ensuite la planète, de l’Afrique à l’Amérique Latine en passant par l’Europe pour vendre les armes israéliennes préalablement testées « live » sur les populations civiles palestiniennes de Gaza qui servent de cobayes à une industrie de la mort en plein boom.

Les pays membres de l’UE qui achètent et/ou vendent des armes à Israël participent à l’effort de guerre de ce pays et sont donc responsables des crimes de guerre commis par l’état sioniste.

http://www.planetenonviolence.org http://www.planetenonviolence.org



Lundi 7 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par la truie qui file le 07/12/2009 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est une manière dans la suite des combines pour rendre l'armée francaise non operationelle .
L''Otan qui etait deja en train de ruiner ce qui restait de la defense nationale de ce pays ,

Il ne restera plus que des larmes devant la version moderne des mythes trop connus de la ligne maginot et du canon de 75 .
Une armee rendue incapable de se defendre et qui va faire des campagnes iniques pour le sionisme ....

Il faut remarquer que les cartouches pour le famas ne sont plus fabriqué en france mais par d'autres fabricants notamment IMI ( israel ) et sont connues pour avoir des rayures inadaptées au canon.

Et pour les systemes electroniques embarqués rien de plus facile de les neutraliser à distance . Et quand on sait que le plus petit engin est bourré d''electronique ...

On ne confie pas sa défense à d'autres quand on veut garder sa liberté !


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires