Palestine occupée

Israël: Un coup d'œil sur l'échec du mythe invincible d'une armée agressive



L'agence de presse Mehr groupe international : le régime usurpateur de Qods [Jérusalem] avait mobilisé tout son potentiel afin de déraciner totalement la Résistance au Liban et de venger sa défaite, subie, ces 7 dernières années, grâce au soutien multilatéral de l'Amérique, mais les évaluations et le calcul de ce régime et ses acolytes n'ont abouti à rien; en fin de compte le régime sioniste a subi un échec honteux.


agence de presse Mehr
Mercredi 15 Août 2007

Israël:  Un coup d'œil sur l'échec du mythe invincible d'une armée agressive
L'armée du régime sioniste prétextant l'emprisonnement, le 21 tir 1385, soit le 12 juillet 2006, de deux de ses militaires par les combattants libanais, a pris pour cible de ses attaques terrestres, aériennes et maritimes les zones résidentielles et les installations infrastructurelles du Liban. La guerre inégale et despotique du régime sioniste contre le Liban a été déclenchée grâce au soutien et au feu vert, ainsi qu'au mutisme honteux observé par la communauté internationale, mais la résistance vaillante des combattants du Hezbollah a abouti finalement à l'échec honteux des architectes de cet aventurisme méprisable. Et tout compte fait, les protecteurs d'Israël après 33 jours, par le biais du Conseil de sécurité et avec l'approbation de la résolution 1701 ont aidé ce régime. Le plus important effet de cette guerre dont aujourd'hui le 23 mordad, le 14août est le premier anniversaire, était l'échec du mythe invincible d'une armée qui a savouré la victoire facile sur les armées arabes; l'échec de ce régime a suscité l'admiration des milieux médiatiques et populaires parmi les musulmans et les épris de liberté du monde. Dans un discours à l'occasion du premier anniversaire de la guerre de 33 jours du régime sioniste contre le Liban, le Secrétaire général du Hezbollah libanais a réitéré que le Hezbollah, dans la récente guerre avait anéanti le rêve du nouveau Moyen-Orient. Il a prononcé ce discours en allusion aux paroles de la Secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, au cours de la guerre de 33 jours qui avait dit qu'un nouveau Moyen-Orient est en train d'être formé et qu'il n'y aura aucune trace de la résistance. Et Nasrollah de préciser: la guerre de 33 jours a eu lieu avec l'aval de la communauté internationale et le mutisme des pays arabes.

De même, le directeur du bureau du mouvement Amal, Abou Yasser Adel Aoun, à Téhéran, dans un entretien avec l'agence Mehr en déclarant que le Hezbollah est plus puissant que par le passé a réitéré que l'armée de la résistance était une épine dans les yeux de l'Amérique et de ses alliés au Liban et dans la région.

Par ailleurs, le membre du bureau politique du Hezbollah libanais, Hadj Mustafa Deyrani, une personnalité importante qui a été libérée au cours du dernier tour d'échange des prisonniers avec le régime sioniste des geôles de ce régime, dans un entretien avec l'agence Mehr a précisé: la légitimité de la Résistance a causé sa victoire dans la guerre de 33 jours. Et Mutafa Deyrani de souligner: Comme vient de le dire le Secrétaire général du Hezbollah libanais, la guerre de 33 jours était une attaque mondiale contre la nation libanaise et d'après l'aveu de nombreux chercheurs américains cette guerre au lieu d'être comme toujours une guerre israélienne soutenue par l'Amérique, cette fois-ci c'était une guerre américaine qui a été déclenché par le biais du régime sioniste.

Au cours du premier anniversaire de l'échec de ce régime dans la guerre d'été dernier contre le Liban, Abbas Zakour, membre arabe du Parlement du régime sioniste, la Knesset a avoué: la guerre de 33 jours contre le Liban a crée un grand séisme dans la structure de force d'Israël. Toujours dans cet entretien, Abbas Zakour, un palestinien résidant dans les régions de 1948 a mis l'accent sur le fait que ce tremblement de terre a engendré toutes les dimensions politiques, sociales et économiques d'Israël et que nous sommes toujours témoin de ses répliques. Le député arabe de la Knesset a ajouté: la communauté sioniste rêvait, depuis des années d'avoir une armée invincible, mais soudainement, dans la guerre du Liban elle a constaté que cette armée non seulement n'était pas capable de résister devant un pays ; mais aussi devant un parti du nom de "Hezbollah" pour savoir que si Israël entrait en guerre avec les parties bien organisées et militaires, elle était toujours incapable d'y résister ; c'est pourquoi elle est en train de reconstruire et de renforcer cette armée. Toujours d'après Zakour, à présent Israël consacre des sommes s'élevant à des milliards à la reconstruction de son armée afin de se doter des équipements militaires des plus sophistiqués. Mais la grande difficulté n'est pas ceci, plutôt les effectifs de l'armée ont une grande peur, car ils ne croient plus en la capacité de leurs équipements militaires.

D'autre part, l'analyste libanais et professeur à l'université de Beyrouth, Talal Atrissi, dans un entretien avec l'agence de presse Mehr a déclaré: la récente guerre était une guerre américano-israélienne et les deux parties poursuivaient des objectifs politiques. L'Amérique avait pour objectif d'enregistrer la victoire sur le Hezbollah car ce mouvement constituait un obstacle devant d'autres plans américains dans la région et le Hezbollah était aussi allié de l'Iran et de la Syrie.

Compte tenu du fait que les Etats-Unis d'Amérique n'ont pas pu parvenir à un progrès dans la région et notamment à la suite de leur échec en Irak, ils voulaient via la victoire sur le Hezbollah, de recouvrer leur prestige et leur crédibilité perdus au Moyen-Orient, ainsi ils ont demandé à Israël de déclencher cette guerre et d'anéantir le Hezbollah pour obtenir un point positif, en l'occurrence la victoire sur le Hezbollah afin de profiter de cette occasion pour l'utiliser ensuite dans la guerre contre l'Iran ou la Syrie.

Mais au sujet d'Israël, il faut dire que le régime sioniste à travers cette guerre avait l'intention de venger le Hezbollah pour compenser son échec en 2000 c'est-à-dire son retrait du sud du Liban en recouvrant également sa crédibilité; voilà pourquoi cette guerre a été déclenchée.

De même, à propos des conséquences de la récente guerre à l'intérieur et en dehors du Liban, Atrissi a déclaré: cette guerre avait laissé d'importants impacts sur le régime sioniste, dépassant notamment un seul échec pour parvenir à ses propres visées.

Cette guerre a révélé au grand jour l'échec du pouvoir et de la puissance de l'armée israélienne, une armée dont le rôle important et fondamental était de soutenir l'identité de ce régime, mais cette mission a été vouée à l'échec en perdant également sa puissance de dissuasion.

D'après Israël, la force de dissuasion de son armée était une sorte de mythe en prétendant que cette armée était invincible et que ce régime n'anéantissait pas. Dans cette optique aussi Israël a essuyé un grand échec, ce qui a démontré que l'armée de ce régime était très faible, incapable de protéger ce régime, d'ici là plusieurs questions ont été posées à ce sujet.

Par ailleurs, la démission du chef d'Etat major de l'armée du régime sioniste et ensuite celle du ministre de la guerre qui ont été présentés comme des facteurs contribuant à l'échec honteux de l'armée sioniste dans la guerre de 33 jours, a provoqué une crise politique sérieuse au sein du régime d'Israël, ce qui a constitué l'un des effets de cet échec dans la guerre. Le rapport de Vinograd (enquêtant sur les motifs de l'échec d'Israël dans la guerre libanaise) a révélé la vérité de la crise et celle des difficultés avec lesquelles est aux prises ce régime en créant des ambiguïtés au sujet de l'avenir de ce régime et la reconstruction de l'armée.

Et au sujet de l'impact qu'a laissé la guerre sur l'opinion publique, notamment l'opinion publique des Arabes, il faut dire que l'opinion publique et les Arabes ont ressenti après cette guerre qu'ils ont retrouvé leur prestige et leur crédibilité dans les guerres entre les Arabes et le régime sioniste en raison de l'échec des armées arabes; ce qui a abouti finalement au renforcement de leur esprit de résistance.


Mercredi 15 Août 2007


Commentaires

1.Posté par Daniel Milan le 15/08/2007 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Des mythes très soutenus par une bonne partie de la communauté internationale !

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires