Palestine occupée

Ismail Haniyeh insiste sur la poursuite du dialogue national palestinien



Jeudi 2 Juillet 2009

Ismail Haniyeh insiste sur la poursuite du dialogue national palestinien
Selon le Premier ministre du gouvernement légitime palestinien, Ismaïl Haniyeh, un courant basé, en Cisjordanie, tenterait de saper le dialogue inter-palestinien. Au cours d'une conférence de presse, à Gaza, M. Haniyeh a déclaré, ce mercredi, que la poursuite de la crise inter-palestinienne et les querelles internes ne serviraient que les intérêts du régime sioniste. "Le gouvernement issu du Hamas, a-t-il indiqué, insiste sur ses positions de principes, entre autres, pour soutenir le dialogue national palestinien, au Caire, en vue de mettre fin aux divergences, privilégier les intérêts de la Palestine aux intérêts des partis et lutter contre les ingérences étrangères, afin de réaliser la réconciliation nationale. Il a, également, ajouté que les arrestations politiques des combattants palestiniens, en Cisjordanie, devraient cesser, avant de démentir les allégations de certains médias sur les arrestations de caractère politique, dans la bande de Gaza. "Le gouvernement du Hamas respecte la loi et n'épargnera aucun effort, pour concrétiser le dialogue national." a-t-il dit. Le Hamas et le Fatah poursuivaient, mardi, au Caire, le 6ème tour de leur dialogue de réconciliation, sous la médiation égyptienne, sans, pourtant, parvenir à un accord définitif. Les deux parties devraient s'y rencontrer, à nouveau, les 27 et 28 juillet prochain. Simultanément à la fin de ce dialogue, les forces de sécurité de l'Autorité autonome ont arrêté 10 membres du Hamas, en Cisjordanie. Sur la base d'un accord signé entre le régime israélien et l'Autorité palestinienne, les forces israéliennes devraient se retirer de certaines villes situées, en Cisjordanie, pour en laisser le contrôle aux forces de sécurité de l'Autorité autonome. Selon cet accord, ces dernières se transformeraient en un bras armé d'Israël, pour mater la résistance palestinienne. Dans le même temps, Izzat al-Rashaq, un membre influent du Hamas, a déclaré, à l'antenne de la chaîne Al-Alam, que les tergiversations du Fatah, pour libérer les membres du Hamas qu'il détient, ainsi que la poursuite des arrestations, faisaient obstacle à un accord de réconciliation. Près de 1.000 Palestiniens sont détenus dans les prisons de l'Autorité autonome. Le Président du groupe parlementaire du Fatah, Azzam al-Ahmad, a déclaré, mercredi, à ce sujet que le Hamas et le Fatah étaient parvenus à un accord sur l'organisation des élections, la création d'une force commune de sécurité et la mise en place d'un comité composé de tous les partis et groupements politiques, au terme du 6ème tour des pourparlers inter-palestiniens. "Mais certaines divergences demeurent sur les moyens d'appliquer les sujets discutés; c'est la raison pour laquelle l'accord n'a pas été concrétisé.", a-t-il ajouté. De son côté, Mohamed al-katri, le ministre par intérim chargé des prisonniers dans le gouvernement légitime palestinien, a affirmé que les divergences entre le Fatah et le Hamas devraient être réglées, dans tous les domaines, y compris, la question des détenus palestiniens, en Cisjordanie et à Gaza, celle de la formation d'un gouvernement, la tenue des élections et les problèmes liés aux forces de sécurité et à l'OLP, afin que la Palestine soit dotée d'un gouvernement fort.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 2 Juillet 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires