EUROPE

Irlande : NON à Sarkozy


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 23 Juillet 2008

Irlande : NON à Sarkozy
Des centaines d'Irlandais ont manifesté, lundi, à Dublin, où le Président français, Nicolas Sarkozy, dont le pays assume la Présidence tournante de l'Union européenne, est arrivé, pour des discussions sur le Traité de Lisbonne, rejeté, par l'Irlande, lors d'un référendum, le mois dernier. Selon la télévision Sky News, les manifestants ont crié "NON c'est NON", en dehors du siège du gouvernement irlandais, où le Président Sarkozy a eu un entretien avec le Premier ministre irlandais, Brian Cowen. La semaine dernière, M. Sarkozy avait déclaré que l'Irlande devait organiser un nouveau vote sur le Traité de Lisbonne. "Sarkozy méprise le peuple irlandais qui s'est exprimé clairement au sujet du Traité de Lisbonne. Nous manifestons ici pour demander que notre vote soit respecté.", a déclaré un manifestant. Lors de la rencontre du Président français avec le Premier ministre irlandais, ce dernier a annoncé son opposition à la tenue d'un nouveau référendum, en Irlande, au sujet du Traité de Lisbonne. Le Président français, Nicolas Sarkozy, a déclaré, lundi, que l'Union européenne n'imposerait pas de "solution" à l'Irlande, après son rejet du Traité de Lisbonne, le mois dernier. Le Premier ministre Cowen a déclaré aux journalistes que le gouvernement irlandais, de son côté, n'avait pas pris de décision sur un second référendum. "L'Irlande a besoin de temps pour analyser le résultat du référendum.", a ajouté M. Cowen. "Nous organisons les élections du Parlement européen, en juin 2009, et nous avons besoin d'avoir quelques certitudes, pour établir une base saine pour ces élections.", a-t-il affirmé. En tout état de cause, le NON irlandais qui s'ajoute au NON des Français et des Néerlandais au Traité de la constitution européenne, en 2005, est devenu un nouvel obstacle devant les réformes institutionnelles de l'Union européenne si chères au Président français, Nicolas Sarkozy. L'Irlande est le seul pays de l'Union européenne à avoir, conformément à sa Constitution, organisé un référendum sur le Traité de Lisbonne, et le Traité de Lisbonne ne pourra faire œuvre de loi que si tous les pays membres le ratifient.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 23 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par galinette le 23/07/2008 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les irlandais savent ce que c'est la colonisation ils ont sur le râble depuis des siècles les anglais et c'est même sur ce pays que les british on appris tous les vices pour crever un peuple.
C'est pas sarko qui va les impressionner ça serait plutôt l'inverse et ça le changera de neuilly plaisance...

2.Posté par Manu le 23/07/2008 21:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je réitère ici ma reconnaissance profonde et sincère au peuple Irlandais de nous avoir débarrassé de ce traité inique.
Mais ne baissons pas les bras et souvenons nous toujours de l'utilisation éhontée que nos élus font du mandat que nous leur confions. Il faudra s'en rappeler lors des prochains rendez-vous des urnes pour balayer toute cette raclure infâme et nauséabonde que constituent nos pseudo-représentants du peuple. Qu'ils soient conseillers généraux, régionaux, maires, députés ou sénateurs tous ont ou ont eu la tentation de tourner le dos à ceux qui les ont mis là ou ils sont. Un nombre sans cesse grandissant d'entre eux trahissent le peuple pour quelques sinécures dorées comme aux pires moments de la monarchie. Préparons nous à reprendre nos droits et notre destin par la force s'il le faut. Il est temps de nous rappeler l'histoire où des hommes comme Jean Moulin ou De Gaulle ont ranimé l'espoir d'un peuple et d'une nation. Nos ennemis s'affichent maintenant sans vergogne bafouant nos symboles, nous les connaissons ils s'appellent "Union Européenne", " Commission Européenne", " Economie de Marché", "Mondialisation", "Libéralisme", "Finance", "Monnaie" tous pères ou mères de misères, de ruines sociales et efficaces pourvoyeurs des morgues et des cimetières. L'avenir de l'homme et la pérennité de l'humanité exigent de balayer tout ça.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires