Conflits et guerres actuelles

Irak : Nouveau massacre commis par l’armée américaine d’occupation



Samedi 29 Septembre 2007

L’armée américaine d’occupation a été accusée d’avoir tué au moins dix civils dont des femmes et des enfants dans un raid aérien vendredi à Bagdad, après l’ouverture d’une enquête sur une "bavure" similaire mardi.

Ces incidents s’inscrivent dans un contexte déjà difficile pour les Américains, après la fusillade le 16 septembre à Bagdad où au moins dix Irakiens ont été tués sur le passage d’un convoi diplomatique américain escorté par des employés de l’entreprise de sécurité Blackwater.

Selon une source anonyme au ministère irakien de l’Intérieur, des hélicoptères américains ont attaqué vers 02H00 locales (22H00 GMT jeudi) un immeuble du quartier majoritairement sunnite d’al-Saha, dans le sud-ouest de Bagdad.

Le raid n’a pas été confirmé par l’armée d’occupation, mais des sources sécuritaire et hospitalière irakiennes ont fait état d’au moins dix morts. "Une dizaine de personnes ont été tuées et sept blessées quand des hélicoptères américains ont attaqué l’immeuble n°139", a indiqué à l’AFP la source anonyme au ministère de l’Intérieur.

Treize corps, de deux femmes, quatre enfants et sept hommes, ont été transportés à l’hôpital al-Yarmouk de Bagdad, de même que onze blessés qui ont affirmé que plusieurs hélicoptères américains avaient survolé leur quartier et ouvert le feu sur un immeuble, selon la source hospitalière.

La veille, l’armée d’occupation avait annoncé l’ouverture d’une enquête sur la mort de neuf civils, cinq femmes et quatre enfants tués mardi soir dans le village de Babahani au sud de Bagdad, alors que se déroulait une opération américaine dans la zone.

L’armée d’occupation n’a pas donné d’autres indications mais vendredi un officier irakien, Hamid al-Lami, a affirmé que les victimes avaient péri dans un raid aérien américain dans cette zone un fief de la branche irakienne d’al-Qaïda où les Américains font constamment usage de moyens aériens.

Le bombardement américain visait deux maisons, dont celle d’un responsable local du réseau d’al-Qaïda, Dahham Kazem al-Janabi, qui a pu prendre la fuite, selon le lieutenant Lami, de l’armée irakienne, interrogé à al-Hilla (province de Babylone). Les victimes seraient vraisemblablement des proches du fugitif, selon lui.

Le commandement américain en Irak fait régulièrement état de l’ouverture d’enquêtes après des incidents entraînant la mort de civils irakiens, mais les résultats de ces enquêtes sont très rarement rendus publics.

Concernant l’affaire Blackwater, une commission conjointe irako-américaine sur les entreprises de sécurité en Irak "se prépare" simplement à se réunir à Bagdad, a annoncé un communiqué américain sans préciser de date.

Cette affaire avait suscité un vif mécontentement des autorités irakiennes qui avaient alors interdit les activités de Blackwater, menacé de traduire ses personnels devant la justice irakienne et annoncé une révision complète des activités des compagnies de sécurité.

Mais presque deux semaines après les faits, aucune mesure concrète n’a cependant été prise, et les employés de Blackwater ont repris leurs activités. Par ailleurs, l’armée d’occupation a annoncé l’arrestation de trois responsables irakiens de l’aéroport international de Bagdad, soupçonnés de préparer des attentats et de vouloir "enlever des membres des forces de sécurité irakiennes et des civils innocents".

http://www.aloufok.net/


Samedi 29 Septembre 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires