ALTER INFO

Irak : La retraite britannique tourne au chaos pendant que la milice Chiite occupe le centre de police


Dans la même rubrique:
< >


Anne Penketh et Robert Verkaik
Lundi 27 Août 2007

image: http://www.armyrecognition.com
image: http://www.armyrecognition.com

The Independent, par Anne Penketh et Robert Verkaik, le 27 août 2007


​​​​La milice Chiite fidèle au religieux Muqtada al-Sadr a sabordé la tentative des forces britanniques de remettre le centre de commande commun de la police de Bassora à la police irakienne.


​​​​La police irakienne serait partie quand les combattants chiites sont arrivés et ont commencé à vider le service. Selon des témoins, ils ont filé avec des générateurs, des ordinateurs, des meubles et même des voitures, en disant que c'était butin de guerre -- et ils étaient toujours dans le centre hier soir.


​​​​Cet incident embarrassant, qui survient pendant que les Anglais se préparent à déplacer leurs soldats restants à Bassora vers l'aéroport de la ville en tant que partie d'un retrait planifié, souligne de nouveau la force de la milice dans la ville.


​​​​Ça sape davantage l'espoir de la Grande-Bretagne d'un transfert en douceur et donne l'impression d'une déroute. M. Sadr s'est vanté dans une interview la semaine dernière avec The Independent du fait que les Anglais avaient « renoncé » et battaient en retraite à cause de la résistance irakienne.


​​​​Un petit détachement de soldats britanniques travaillant avec la police irakienne a quitté le bâtiment central de Bassora samedi soir.


​​​​Cependant, les militaires britanniques ont contesté les rumeurs sur des miliciens chiites survenus hier, disant qu'ils avaient été en contact avec le général irakien responsable de la sécurité à Bassora, qui a démenti que l'armée du Mehdi de M. Sadr soit là.


​​​​Le retrait laisse les forces britanniques avec juste deux bases militaires en Irak, au Palais et à l'aéroport de Bassora, faisant spéculer que l'armée pourrait se préparer à accélérer son retrait à la périphérie de la capital du sud.


​​​​La Grande-Bretagne a réduit sa présence militaire à juste 5.500 troupiers en Irak et elle prévoit de retirer ses forces restantes à l'aéroport et de passer la province de Bassora sous contrôle irakien, probablement cet automne.


​​​​Le chef de l'armée britannique, le général Sir Richard Dannatt, a dit la semaine dernière que ses forces étaient sous forte pression parce qu'elles sont déployées sur deux fronts de combat, en Afghanistan et en Irak. Ses commentaires ont été interprétés comme le signe que la politique du gouvernement est de quitter l'Irak dès que possible pour que les militaires puissent concentrer leurs ressources au combat contre les Talibans en Afghanistan.


​​​​Il a été signalé hier que les étasuniens projettent de remplir le vide laissé par les Anglais en envoyant environ 3.000 troupiers à Bassora.


​​​​Le rapport semblait confirmer les commentaires antérieurs d'un général de l'armée étasunienne, Jack Keane, qui était chef d'état-major adjoint quand la guerre d'Irak a été inaugurée en 2003. Il a prévenu la semaine dernière que le retrait britannique du pays pourrait devoir être colmaté par les forces US.


​​​​Mais le ministère de la défense [anglais] a démenti la nuit dernière que la passation samedi du centre de commande commun de la police à Bassora soit le signe d'une quelconque espèce de retrait.


​​​​Un porte-parole du ministère de la défense a dit que le retrait était « dans le cadre du plan de passation » des positions britanniques dans la ville au commandement irakien et à ses forces de police.


​​​​Les militaires britanniques ont laissé un nombre restreint de soldats au centre de commande pour aider à former la police irakienne. Le ministère de la défense a indiqué dans un rapport : « Jusqu'à présent, il y avait eu une petite présence des forces britanniques dans le PJCC (centre de coordination commun provincial) pour le soutien et le conseil à la police irakienne. »


​​​​« Ces forces ont été déplacées du PJCC dans le cadre du plan de passation du Palais de Bassora au commandement irakien, bien que des forces britanniques demeurent actuellement dans la base du Palais. »


​​​​Le ministère de la défense a aussi tenté de mettre un terme à la suggestion que les étasuniens se préparent à envoyer une force de stabilisation au sud de l'Irak dans le sillage du retrait britannique.


​​​​« Il n'y a pas même eu de décision en ce qui concerne le moment où nous quitterons l'Irak alors cette proposition semble bien improbable, » a dit le porte-parole.


​​​​Le ministère de la défense a dit que Bassora n'a pas l'expérience des grands combats de Bagdad et que les forces irakiennes démontrent qu'elles peuvent prendre la tête de la ville.



Original : http://news.independent.co.uk/world/middle_east/article2898446.ece
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info




Mercredi 29 Août 2007


Commentaires

1.Posté par l'éclipse du 11 sept et la descente du Furkane le 27/08/2007 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Annoncez à "l'armée du Mehdi" que le Mehdi véritable et élu par Dieu est arrivé parmis nous,
personne ne vous informera de la réunion en urgence qui a eut lieu à Téhéran concernant Al-Mahdi.
Après l'éclipse du 11 sept, vous saurez tout ce qu'on nous cache, le Furkane descendra sur terre, le bout du tunnel s'approche, l'heure aussi.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires