Palestine occupée

Irak-Jordanie : des réfugiés palestiniens d’Irak vont être réinstallés au Brésil



fullin13@caramail.com
Samedi 7 Juillet 2007

Irak-Jordanie : des réfugiés palestiniens d’Irak vont être réinstallés au Brésil
Amman - Après avoir passé plus de 4 années dans un camp de réfugiés dans le désert jordanien, 100 réfugiés palestiniens en provenance d’Irak vont finalement partir vers leur nouveau foyer : le Brésil.
Un rapport de l’UNHCR relate que le groupe qui comprend des enfants et des personnes âgées, commencera à quitter le camp de réfugiés de Rweished (qui se trouve à 60 km de la frontière irako-jordanienne) d’ici septembre pour partir au Brésil.

Selon une déclaration qu’IRIN a pu lire : « L’UNHCR est reconnaissant au gouvernement brésilien qui va réinstaller environ 100 réfugiés palestiniens qui vivaient auparavant en Irak ».

Les réfugiés vont être envoyés dans leur nouveau pays répartis en trois groupes, priorité étant donné aux familles avec enfants et aux personnes âgées.

Le rapport stipule que selon le plan, environ 22 familles seront réinstallées dans l’état de Sao Paulo alors que 18 autres familles partiront à Rio Grande do Sul dans les régions du sud-est et sud de Brésil.

Les réfugiés âgés non accompagnés seront installés dans une maison de retraite médicalisée.

Aide pour une durée de 24 mois

Tous les réfugiés recevront un logement loué, des meubles et une assistance matérielle pendant 24 mois. Le profil des personnes cherchant un emploi va être analysé pour trouver des opportunités d’emploi pour tout le monde tandis qu’un réseau de volontaires et de communautés locales va être mis sur pied pour apporter un soutien moral en vue de leur intégration.

Les enfants suivront des classes de portugais avant d’être incorporés dans des écoles brésiliennes en mars 2008.

Le groupe reçoit actuellement une formation sur la culture brésilienne par une équipe d’humanitaires professionnels venant du Brésil et prend en plus des leçons de portugais.

Le camp de réfugiés de Rweished

Le gouvernement jordanien a installé le camp en 2003 au milieu du désert avec l’aide de groupes humanitaires internationaux et ce, dans le but de loger un flux attendu de réfugiés fuyant la guerre en Irak.

Le camp a accueilli plus de 2.000 personnes durant les premiers jours de la guerre avant que les autorités jordaniennes ne décident de ne plus accepter de demandeurs d’asile par peur d’attirer des millions de réfugiés fuyant le pays déchiré par la guerre.

Ces quatre dernières années, la plupart des réfugiés (en provenance du Soudan, d’Iran, du Kurdistan, d’Irak et de Palestine) ont été réinstallés dans des pays tiers y compris l’Australie, la Nouvelle Zélande, le Canada, la Suisse, les pays Scandinaves et les USA.

Les habitants du camp de Rweished se sont plaints de conditions de vie pénibles à cause du climat extrême entre les tempêtes de sable aveuglantes de l’été et le froid pénétrant de l’hiver.

« Les habitants du camp ont dû faire face à des conditions climatiques extrêmement difficiles : nulle part où aller dans un désert poussiéreux et infesté de scorpions » relate le rapport.

D’après le rapport, les Palestiniens sont le premier groupe de réfugiés hors Amérique Latine à bénéficier de « programmes de réinstallation de solidarité » qui avaient été proposés dans le Plan de Mexico de 2004.

Solution humanitaire

Le plan qui a été adopté par 20 pays d’Amérique Latine, n’a jusqu’à présent bénéficié qu’aux réfugiés de la région : principalement aux Colombiens. L’offre du Brésil va apporter une solution humanitaire aux Palestiniens qui sont dans le camp jordanien depuis 2003.

Le bureau du UNHCR au Brésil aidera également les nouveaux arrivants afin qu’ils s’intègrent mieux dans la communauté brésilienne en engageant une équipe bilingue (arabe/portugais) qui recevra une formation sur les traditions et la culture palestinienne.

Avec le départ des réfugiés palestiniens, seules quelques familles iraquiennes resteront confrontées à un futur incertain.

La Jordanie qui accueille déjà 1.2 millions de réfugiés palestiniens et près de 700.000 Iraquiens, a menacé à plusieurs reprises de fermer le camp et de transférer les habitants sur la frontière. Des officiels de l’UNHCR ont néanmoins pu persuader les officiels jordaniens de garder le camp ouvert jusqu’au moment où une solution permanente puisse être trouvée pour le groupe.

Traduction : Ana Cléja
Source: http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=2127


Samedi 7 Juillet 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires