Politique Nationale/Internationale

Investiture d’Obama : Adieu M.Hide , Bonjour Dr .Jekyyl !


En ce Mardi 20 décembre, les Etats-Unis de Georges Bush Junior alias M . Hide laisse la place aux Etats-Unis de Barak Obama alias Dr. Jekyyl.


Mercredi 21 Janvier 2009

Investiture d’Obama : Adieu M.Hide , Bonjour Dr .Jekyyl !

G.H

Certes Barak Obama est le premier homme de couleur à devenir président des Etats-Unis, certes il symbolise le retour du rêve américain qui n’est plus, certes il a des origines musulmanes, certes il est charismatique, certes il est jeune et enthousiasme, mais aussi, c’est encore plus vrai que quel que soit le président qui dirige la superpuissance du monde, il y a des constantes propres à la politique des Etats-Unis que nul ne peut changer au risque d’en payer fort le prix, en allusion à l’assassinat du président John Kennedy et de ses frères .
Car il ne faut pas oublier qu’il existe des lignes rouges tant internes qu’externes aux Etats-Unis , auxquelles chaque président des Etats-Unis jurent de ne pas violer lors de son investiture, comme par exemple : le pouvoir des multinationales américaines, celui des compagnies pétrolières américaines, mais encore les intérêts vitaux américains dans le monde, surtout arabe et la sécurité de l’entité sioniste.
A ce titre, les propos du chef de l'opposition de droite israélienne Benjamin Netanyahu, donné favori par les sondages pour devenir le prochain Premier ministre, ne laisse aucun doute sur la relation ombilicale qui unit l’entité sioniste et les Etats-Unis.
Il a affirmé à la radio militaire, quelques heures avant l'investiture du prochain président américain à Washington, que le président élu américain Barack Obama comprenait la "détresse" des Israéliens. Ceux-là même qui n’ont ni pudeur, ni humanisme, ni regret à massacrer, violer, voler tout un peuple pendant plus d’un demi-siècle.
Et d’ajouter :"J'ai retiré l'impression que Barack Obama comprend très bien notre détresse ainsi que la cruauté des ennemis que nous combattons (. . .) il comprend aussi les dangers que représente un armement nucléaire iranien".
Bref, si c’est avec beaucoup de scepticisme voire de réalisme que le monde arabo-musulmane surveille de prés le nouvel président élu, il en est tout autrement pour le peuple américain, qui estime vivre un moment unique dans l’Histoire des Etats-Unis, incarnant le "rêve" de Martin Luther King d'union entre les races.
En témoigne une foule géante et enthousiaste qui malgré un froid intense (-6° sous abri mais -13° en plein vent), s’est rassemblée devant l'immense esplanade au coeur de la capitale américaine, s'étalant sur plusieurs kilomètres devant le Capitole, siège du parlement d'où Barack Obama a prêté serment .
Selon la police, le Mall a déjà atteint sa capacité maximum près du Capitole.
Des milliers de personnes ont emprunté les transports en commun au beau milieu de la nuit pour assister à cette journée historique.
L'accès au Mall était ultra-surveillé, le public devant franchir des portiques électroniques comme dans les aéroports.
Barack Obama et son épouse Michelle, vêtue d'une robe or pâle, ont quitté la Maison Blanche en compagnie du président sortant George W. Bush, qui a achevé ainsi huit années d'un mandat marqué par les attentats du 11 septembre 2001 et les invasions de l'Afghanistan et de l'Irak.
Les deux hommes se sont rendus en voiture au Capitole, où Barack Obama devait prêter serment une main sur la bible d'Abraham Lincoln, son modèle en politique.
Devant plusieurs centaines de milliers de spectateurs massés au pied des marches du Capitole, le 44e président des Etats-Unis a déclaré après avoir prêté serment : « En ce jour, nous sommes rassemblés car nous avons choisi l'espoir plutôt que la peur, la volonté d'agir en commun plutôt que le conflit et la discorde",
Et de poursuivre : "En ce jour, nous venons proclamer la fin des réclamations mesquines et des fausses promesses, des récriminations et des dogmes éculés, qui ont trop longtemps étouffé notre politique".
Il a affirmé qu’ « un pays ne peut prospérer longtemps en ne favorisant que les plus prospères », estimant que l'économie américaine est "gravement affaiblie", dénonçant ce qu’il a appelé "la cupidité et l'irresponsabilité de certains".
Il a promis que les Etats-Unis allaient "commencer à quitter l'Irak de façon responsable".
Par ailleurs, les services de sécurité et de renseignement enquêtent sur une "menace potentielle" dont la crédibilité reste "incertaine", a indiqué le ministère de la Sécurité intérieure dans un communiqué. Selon la radio locale WTOP, les services de sécurité ont reçu lundi soir des informations sur une éventuelle menace de la part d'un groupe islamiste somalien dénommé Al Shabab, possédant une cellule aux Etats-Unis.
Des réservistes de la Garde nationale ont pris position pour la plus grande opération de sécurité jamais mise en place pour une investiture présidentielle, mobilisant 12.500 militaires et des milliers de policiers. Les ponts au-dessus du Potomac, le fleuve qui sépare Washington du sud du pays, étaient interdit à la circulation.
L'armée survolait la ville en hélicoptère, sillonnait le Potomac en vedettes rapides et se tenait prête à tirer des missiles sol-air et à parer au risque d'attentat chimique ou biologique.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 21 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par moi le 21/01/2009 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent titre et tellement vrai, on sera vite au parfum

2.Posté par Ramos le 21/01/2009 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore un pantin de service! Ok je suis tout de meme content pour le symbole, enfin un bronzé a la tete d'un pays OCCIDENTAL. Mais ne nous leurons pas, c'est pas lui qui commande quoi que ce soit, meme pas dit que c'est lui qui choisit son slip le matin!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires