MONDE

Interview De Mr Soltaniyeh Ambassadeur d’Iran A L’AIEA


Mr Soltaniyeh a répondu à plusieurs questions lors d’une interview accordée à PressTV concernant le dernier rapport de l’AIEA sur le programme nucléaire iranien et notamment sur le site de Fordo (prés de Qom). Point de vue iranien.


Mireille Delamarre
Vendredi 20 Novembre 2009

Interview De Mr Soltaniyeh Ambassadeur d’Iran A L’AIEA
Brigade anti proliferation : voyons Vanunu tu vois bien que nous sommes occupés - çà ? ce sont des méga saucisses casher

Q : que pensez vous du dernier rapport de l’AIEA sur le programme nucléaire iranien ?

A : Bonsoir, ce rapport est identique aux rapports précédents. En fait, nous avons eu un rapport plutôt frustrant créant la confusion dans l’opinion publique. Mais en général, le rapport a un message clair c’est qu’il n’y a aucune preuve de détournement de matériau nucléaire ou d’activités à buts interdits.

Cela a été répété presque 20 fois par le directeur général et c’est le dernier rapport du directeur général (Mohamed) El Baradei avant qu’il ne quitte ses fonctions et il a rappelé qu’il n’y a aucune preuve de détournement. Cependant, dans ce rapport il y a un nouvel élément concernant la visite du nouveau site d’enrichissement du pays appelé Fordo et l’inspection de ce site qui a été effectuée le 26 et 27 Octobre et bien sûr les deux jours de plus de rencontre à Téhéran.

Ils ont clairement indiqué que ce que les inspecteurs y ont trouvé concorde avec l’information fournie par l’Iran dans un questionnaire spécial DIQ (Design Information Questionnaire). C’est très important et cela prouve que tout le battage politique inclus ce qui est arrivé à Pittsburg était des déclarations politiquement motivées précipitées et injustifiées, et maintenant le rapport confirme les affirmations de l’Iran que ses activités, dont ce nouveau site, ont pour objectif l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.

Dans ce rapport il est aussi indiqué qu’il n’y a pas de machine ou de matériau nucléaire là bas et par conséquent l’Iran a informé l’agence bien avant qu’il ne soit obligé de le faire et il n’y a pas d’activités nucléaires là bas. L’Iran a aussi informé l’agence de la raison pour laquelle ce site a été construit. A cause des menaces continuelles d’attaques militaires contre l’Iran. L’Iran n’avait pas d’autre choix que de disposer d’un plan d’urgence. Par conséquent, l’Organisation de Défense Passive a remis à l’Organisation à l’Energie Atomique d’Iran ce site et il avait été en fait construit dans ce but.

Et bien sûr, il y a un seul message politique dans tout ce processus qui est que l’Iran ne suspendra à aucun prix son enrichissement. Donc même s’il y a des menaces d’une attaque, nous essaierons de faire en sorte qu’il y ait des plans d’urgence pour que l’enrichissement d’uranium soit maintenu.

En même temps, cet enrichissement et d’autres activités sont sous les clauses de sauvegarde de l’AIEA. Le reste du rapport est une répétition de ce qui a été dit auparavant à l’exception d’une mise à jour sur la quantité de matériau enrichi à Natanz qui actuellement est au total de 1763 Kg d’UE à taux bas.(3.5% ndlt)

C’est aussi évident que l’enrichissement et d’autres activités ont a continué avec succès sous les auspices de l’AIEA. Une chose que je peux dire sur ce rapport et également d’autres, c’est que c’est malheureux de continuer ces rapports ennuyeux et frustrants, et aussi les discussions au Conseil des Gouverneurs depuis 6 ans, et qu’il est temps d’arrêter tout ce jeu politique à l’AIEA qui met à mal l’environnement technique.

Il y a également une autre chose que je veux ajouter sur ce type de rapport qui contient de nombreux détails techniques. Ils ont toujours été confus pour l’opinion publique car on ne sait pas vraiment qui lit de tels rapports, ou bien se sont des diplomates et des représentants du Conseil des Gouverneurs ou des états membres ou le public. Par conséquent le rapport devrait être adapté au lecteur et définit en temps que tel. Ce rapport à un grand nombre de détails techniques qui dans de nombreux cas créent la confusion et ce processus doit s’arrêter.

Q : Mr Soltaniyeh, qu’en est-il de la partie du rapport qui dit qu’il faut plus de clarification sur la centre d’enrichissement de Fordo ?

A : Bien, je dois apporter des éclaircissements sur ce sur quoi nous parlons précisément. Il y a un accord de sauvegarde, le document 153. C’est la base de nos obligations sous le TNP et selon celui-ci, nous sommes obligés de transmettre le Questionnaire d’Information de Conception ( DIQ - Design Information Questionnaire), rien de plus, rien de moins. Personne n’a le droit de nous demander quelle est notre intention ou ce que notre intention vise. Ce qui est important, c’est que le pays déclarera ses sites nucléaires et les inspecteurs de l’agence vérifieront l’information sur la conception fournie par l’état membre et c’est pourquoi dans ce rapport nous avons fait cela. Il n’y a pas de justification à une demande de plus amples informations que celle-ci. Ils peuvent voir le site et vérifier le but du site et à partir de maintenant il est sous contrôle total de l’AIEA.

Nous avons clairement expliqué quand nous avons commencé à travailler sur le site dans le but d’enrichir de l’uranium et nous avons déjà expliqué que c’est l’Organisation de Défense Passive qui avait remis le site à l’Organisation à l’Energie Atomique d’Iran. Cela veut dire que ce site (Fordo) fait partie de nombreux autres endroits que l’Iran a préparé pour des différentes activités sensibles dans le cadre d’un plan d’urgence comme protection contre toute attaque militaire contre le pays. Par conséquent quoiqu’ils disent sur le début de la construction du site ou sur les travaux de creusement réalisés auparavant, cela n’est absolument pas justifié.

Nous avons déclaré précisément quand ce site est passé sous la responsabilité de l’Organisation à l’Energie Atomique d’Iran. Cette position de l’Iran se retrouve dans le rapport disant que tout a été transparent et que les inspecteurs ont passé 4 jours en Iran, qu’ils ont eu largement le temps de discuter avec les autorités et qu’ils ont vérifié le DIQ qui leur avait été remis.

Donc en résumé, ce rapport est suffisamment clair et confirme une nouvelle fois la nature pacifique des activités atomiques en l’Iran et que ce site a prouvé que toutes le tapage politique n’était pas justifié et qu’ils voulaient tout simplement compromettre notre coopération avec l’AIEA. En fait, ce rapport est une preuve de l’esprit de coopération de l’Iran avec les inspecteurs et que tout est exclusivement à des fins pacifiques.

Interview de PressTV – 17/11/09www.presstv.ir

http://www.planetenonviolence.org http://www.planetenonviolence.org



Vendredi 20 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par obliga le 20/11/2009 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

video a voire .
Roger Dommergue - Entretien avec le professeur 1-3

http://www.dailymotion.com/video/x90a6n_roger-dommergue-entretien-avec-le-p_news

http://www.dailymotion.com/video/xb3igi_roger-dommergue-polacco-de-menasce_news

http://www.dailymotion.com/video/x8zxku_roger-dommergue-entretien-avec-le-p_news

2.Posté par brigitte le 20/11/2009 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personnellement, aux vus des différents rapports de l'AIEA, je ne crois pas que l'Iran poursuive des recherches dans un but d'application militaire. La vrai menace pour le monde, dans l'état actuel des choses sont tous les va-en-guerre occidentaux.

3.Posté par mansour le 20/11/2009 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le dessin publié ci-dessus vaut tous les discours et malheuresement comme disait la fontaine " la force du plus fort est toujours la meilleure"
les grands mots ne valent rien devant une réalité; les dominants veulent toujours et eternellement dominer et par ricochet les dominés cherchent toujours à s'affranchir de ces dominateurs.

pauvre et belle preuve d'hypocrisie, l'iran pourrait si...., menacer la paix du monde; alors que les centaines de millions de morts passés ou à venir sont à mettre au débit des pays dits gardien de la paix (les massacres de l'avant dernier siècle et du siècle dernier sans remonter plus loin? qui ont sont les responsables ? surement pas ceux qu'on accuse de tous les maux avant même leur hypothétique réalisation. ça rappel la mafia " tuez les tous même les bébés car quand ils grandirons, ils pourrait demander des comptes"

4.Posté par BAGNARD le 20/11/2009 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui a pousser l'Iraq à déclarer la guerre à l'Iran , ce sont les donneurs de leçon actuels c'est à dire les Américains, les Français , les Anglais etc....
Il y a eu un million de morts de part et d'autre .Le but protéger les monarchies Arabes du golf et bien sur l'éternel Israèl detenteur de l' arme atomique à qui personne ne demande de compte sur son nucléaire fourni par la France qui tue les Paléstiniens , s'aproprie leurs terres aux yeux du monde et là ces donneurs de leçon cautionne cela .

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires