Conspiration

Internet : Attention, vous êtes sur écoute ! La PJ fédérale allemande doit bientôt avoir le droit d’espionner les ordinateurs privés des « suspects »


Berlin. - Un nouveau logiciel doit offrir désormais à la PJ fédérale (Bundeskriminalamt, BKA) la possibilité d’espionner les données contenues dans les ordinateurs privés. C’est ce qu’a confirmé au Tagesspiegel, qui s’en inquiétait, le Ministère de l’Intérieur (Bundesinnenministerium, BMI). Ce système, « la perquisition en ligne » aurait déjà été plusieurs fois utilisé cette année et fait partie du programme spécial de renforcement de la sécurité intérieure - un programme qui pèse 132 millions d’euros. Sur mandat judiciaire, les enquêteurs ont le droit de s’introduire subrepticement via Internet dans les ordinateurs de personnes privées faisant l’objet de procédures judiciaires.
Toutefois le projet est momentanément gelé car le gouvernement a des scrupules d’ordre juridique. On doute, par exemple, que les résultats des perquisitions en ligne soient cadenassés par la procédure judiciaire. Dans le détail, le Ministère de l’Intérieur se pose des questions quant aux paragraphes 100 et 102 qui réglementent la surveillance et l’enregistrement des communications à distance et les perquisitions. D’après la nouvelle procédure judiciaire, on tâchera de cibler à l’avenir les « contenus relevant de la procédure ».

Tagesspiegel

Traduit par Michèle Mialane et révisé par Fausto Giudice


Tagesspiegel
Dimanche 31 Décembre 2006

Internet : Attention, vous êtes sur écoute ! La PJ fédérale allemande doit bientôt avoir le droit d’espionner les ordinateurs privés des « suspects »
Au FDP (Parti libéral, NdT) ce ne sont pas seulement les flous juridiques qui provoquent l’indignation. « Le Ministère de l’Intérieur aurait dû examiner au préalable les aspects juridiques du problème », dit Jürgen Koppelin, député FDP au Bundestag et membre de la Commission du budget. Ajoutons que c’est la Commission du budget qui a informé des nouveautés projetées la Commission aux affaires intérieures, compétente en la matière. Là-dessus la Commission aux affaires Intérieures s’est réunie en séance extraordinaire, mais n’a pris aucune décision. « Après une brève discussion, la Commission du budget a finalement laissé passer tout le paquet« sécurité ». » confirme Norbert Barthle, de la CDU (Union démocrate- chrétienne, NdT). Selon lui, il n’y a pas eu de discussion et personne n’a soulevé d’objections majeures.


Ce qui est en Allemagne encore un projet en est déjà, en Suisse, au stade de l’expérimentation, au sein du département de l’environnement, des transports et de la communication. Grâce à un logiciel pirate fourni par une entreprise suisse de sécurité on peut mettre sur écoute les conversations téléphoniques échangées sur Internet et enregistrer d’autres données encore. Comme le système n’est utilisé que par les autorités judiciaires, les anti-spam et antivirus des ordinateurs visés ne réagissent pas à l’intrusion du logiciel, inconnu des banques de données.



Dans le cas le plus simple le pirate s’introduit dans le PC à surveiller par le biais du courrier électronique. Mais la personne visée peut aussi être attirée vers un site à partir duquel le pirate s’installera subrepticement en arrière-plan. Seule cette installation nécessite une connexion Internet ; ensuite le logiciel pirate fonctionnera de manière autonome et enregistrera en arrière-plan toutes les données souhaitées. Une fois le processus achevé, les données seront automatiquement transmises à l’enquêteur par Internet. Si le PC est fermé avant la fin de la transmission, celle-ci reprendra automatiquement dès sa remise en route.


Le programme testé en Suisse a même d’autres possibilités : le logiciel est à même d’activer un micro ou une caméra incorporés et de surveiller des pièces. La désinstallation automatique du programme après la fin de l’écoute est elle-même programmée. Le logiciel ne fonctionne pas seulement avec Windows, mais aussi avec d’autres systèmes d’exploitation. Il est également armé contre la sécurisation des données : il ne se met en route qu’après l’ouverture du fichier sécurisé, lorsque l’utilisateur a déjà donné le mot de passe.



http://archiv.tagesspiegel.de/archiv/08.12.2006/2950833.asp
Traduit de l’allemand par Michèle Mialane et révisé par Fausto Giudice, membres de
Tlaxcala, le réseau de traducteurs
pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=1816&lg=fr


Lundi 24 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par El Mehdi le 26/01/2007 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est très grave, car cela laisse entendre qu'en dehors de cette utilisation "officelle", il y a d'ores et déjà espionnite sur le seul espace libre d'expression qui restait: le net. Mais où va-t-on comme ça ? Je propose de fonder une association des hommes libres avec protection de cet espace.

2.Posté par agoulou le 10/02/2007 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je propose mieux.
Que tous nous résilions nos abonnements sur le net.Cà ferait mal aux porte feuille des prestataires qui pour l'instant ne font rien pour stoper les atteintes aux liberté individuelles .
Ils en profitent largement .
Il est clair maintenant que le net ,d'abord réservé aux militaires américains serve maintenant à nous priver de la derniére vraie liberté qui nous reste , le droit de s'exprimer.
Le net serait-il bête et méchant incapable de rendre le service qu'attends de lui ses abonnés?A moins que le fachisme y voit un moyen de se remettre en selle .
Nous finançons cette perte.

3.Posté par ozlem le 11/02/2007 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fallait s'y attendre

4.Posté par maher le 20/03/2007 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Internet et GOOGLE sont les plus grand outils ds'espionnage a l'heure actuelle.

Rien ne vaut une bibliothéque et une reflexion juste pour s'informer et comprendre ce qui'il ce passe.

Pour l'association je suis opérationelle, sil y a du nouveau, me joindre sur mon Email

5.Posté par ... le 26/07/2007 19:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé Agoulou,mais je me dois de te corriger ; 99% des gens croient le net d'origine américaine ; la seule chose vraie , c'est que ce mensonge apporte une preuve(en plus) de leur vanité! Le net a été crée pas les européens ; pour permettre aux scientifiques d'échager leus travaux.Il a été crée par TIM BERNERS LEE , qui faisait parti du CERN. Voila!!

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires