ALTER INFO

Initiative sur les minarets en Suisse. Le compte des responsabilités


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Tariq Ramadan
Lundi 30 Novembre 2009

Initiative sur les minarets en Suisse. Le compte des responsabilités
Le résultat est venu comme un choc et ce même pour les initiateurs du référendum. On nous annonçait un soutien de 34% et voilà que 57% de la population suisse (avec une participation très importante) a soutenu une initiative qui en dit long sur les peurs et la méfiance des Suisses vis-à-vis de l’islam et des musulmans. Le parti UDC a utilisé les minarets et leur visibilité tout à la fois comme un symbole et un prétexte d’une campagne durant laquelle le parti n’a cessé de stigmatiser l’islam
et les musulmans forcément « enclin à l’expansion, la colonisation et finalement l’islamisation de la Suisse ».

Le propos était souvent grossier, approximatif, voire xénophobe et raciste, mais la voix de ce parti (seul à soutenir cette initiative contre tous les autres partis) a été entendue et la majorité de mes concitoyens a finalement soutenu une initiative honteuse, inquiétante et gravement discriminatoire. Il n’est point sûr qu’elle soit reconnue valable au niveau de la Cour Européenne de Justice mais les faits sont là : un peuple, dont le pays n’a que quatre minarets et qui est moins touché que les pays voisins par les crises sociales, a décidé de remettre en question sa tradition millénaire de respect de la liberté de culte en discriminant une communauté religieuse ciblée. Les musulmans de Suisse, majoritairement bosniaques et turcs, n’ont pourtant jamais posé de problèmes réels et les autorités avaient de quoi se réjouir d’une installation plus réussie et enrichissante.

Que s’est-il donc passé en Suisse ?
L’UDC a fait une campagne sur la peur et la méfiance avec des affiches parfois proprement scandaleuses quant aux amalgames véhiculés, notamment avec des minarets dessinés sous forme de missiles, colonisant le drapeau suisse à côté d’une femme portant la burqa. Tous les stéréotypes accumulés avec le succès que l’on connaît. Face à cette démarche lourde, grossière et dangereuse, il faut faire le compte des responsabilités : comment se peut-il qu’un tel succès advienne alors que toute la classe politique s’y opposait à l’exception d’un seul parti ?
Les Suisses de confession musulmane doivent entendre le message : leurs concitoyens ont peur et se méfient d’eux. Ils importent qu’ils soient plus présents, plus actifs dans la société et non pas seulement sur le mode défensif quand il est question d’islam. Il s’agit pour les citoyennes et citoyens suisses, de même que les résidentes et les résidents, de s’engager dans les débats de société (école, emploi, économie, politique, culture, écologie, etc.) de façon positive et constructive. De normaliser leur présence en apportant une contribution humaine, éthique, plurielle et citoyenne aux termes des débats en question. Cela prendra du temps mais les mentalités évoluent aux contacts des êtres et non dans de simples déclarations de bonnes intentions.

Les politiciens ont aussi leur part de responsabilité dans le résultat catastrophique du référendum. Si la majorité des partis s’y sont opposés, on doit relever que leurs positionnements par rapport à la « question musulmane » ne sont pas toujours clairs. Ils furent contre l’initiative mais en ajoutant systématiquement un « mais » à leur prise de position : ils se sentaient obligés d’ajouter que l’islam posait un problème quant à la violence, aux femmes, à « l’intégration », etc. Or, c’est exactement le message qu’a entendu et soutenu le peuple suisse : au-delà des minarets, l’islam et les musulmans font problème ! Il importe que les partis se démarquent de cette politique de la méfiance, du discours sur « l’intégration » après trois générations, et enfin de cette frilosité à reconnaître que l’islam est une religion suisse (et européenne) et que l’immense majorité des citoyens et des résidents musulmans sont et seront un atout pour l’avenir de la société. Il est l’heure que les partis politiques se réconcilient avec la politique et la gouvernance et proposent des visions courageuses, constructives et inclusives, qui tentent de concilier les politiques égalitaires avec la gestion de la diversité. Ils ne peuvent pas aujourd’hui reprocher à l’UDC de gagner en étant populiste alors qu’eux-mêmes ne proposent plus rien en matière de politique sociale et qu’ils surfent en temps d’élection sur les mêmes thèmes porteurs de l’insécurité, de l’immigration voire même de l’identité et des valeurs « suisses » (ou européennes). Le manque de courage et de visions des partis politiques classiques, en Suisse et à travers toute l’Europe, offre un boulevard au succès des forces les plus populistes ou d’extrêmes droites.

Les médias et les journalistes devraient enfin se poser de sérieuses questions sur leur stratégie, s’il en est. Car enfin au nom de la liberté d’expression mariée à l’audimat, on entretient un climat qui passe de controverses en controverses et nourrit immanquablement un sentiment général de malaise et d’insécurité. Des débats « talk-shows » ; l’absence d’approfondissement des questions ; l’information courte, rapide, sans mise en perspective sont autant de phénomènes qui façonnent des émotions et des sensibilités populaires qui penchent vers la peur, le repli et le rejet de « l’autre ». Le populisme est toujours le vainqueur lorsque le débat est absent ou mené dans des conditions où le propos simpliste et superficiel aura forcément raison de l’argumentation intelligente et raisonnable. La démocratie, ne tient pas seulement au fait que tous puissent s’exprimer mais que tous puissent le faire dans des conditions qui protègent l’esprit critique et non pas qui conduisent à la manipulation des instincts et des émotions populaires les moins maîtrisés. Sans y prendre garde, et l’histoire nous l’a prouvé, le racisme le plus odieux peut s’installer démocratiquement dans une société qui ne gérerait pas de façon responsable et éthique l’usage de ses moyens de communications. La responsabilité éthique des journalistes consiste à sortir de la dictature de l’audimat et du gain : la peur, la controverse et la stigmatisation de « l’autre » fait de l’audience et de l’argent et on a beau jeu ensuite de critiquer l’évolution de nos sociétés alors que les partis populistes utilisent les logiques même de nos contradictions.

Les responsabilités sont partagées. La route sera longue et dans mon dernier ouvrage, « Mon Intime Conviction », je précise qu’il ne faudra pas moins de deux générations pour dépasser les peurs et les crispations actuelles. Il faut néanmoins que les citoyens européens et suisses prennent leurs responsabilités en s’engageant vers l’ouverture, en cherchant à mieux connaitre l’autre, sa complexité, ses valeurs et ses espoirs. C’est notre responsabilité commune et il faut pour y faire face que nous cessions de nous lamenter et que nous nous engagions ensemble, au nom de ce nouveau « nous » qui nous définit, pour défendre les droits acquis, l’égalité des êtres humains, leur dignité et notre refus déterminé des populismes et des rejets qui nous proposent un avenir de racisme et de conflits que nous avons trop bien connus. C’est notre responsabilité à tous si, enfin, nous cessons de rester silencieux et frileux et que nous refusions de jouer aux victimes.

http://www.tariqramadan.com/spip.php?article10929 http://www.tariqramadan.com/spip.php?article10929



Mardi 1 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par Alif le 30/11/2009 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans les démocraties occidentales,c'est souvent les medias qui votent et non les populations. Comme l'avait bien pronostiqué Platon:la démocratie permet l'accès au pouvoir des ignorants et des méchants.

2.Posté par SHARAF le 30/11/2009 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A " mon" avis , il y a aussi de notre coté musulmans d'Europe, une négligence de l'aspect formel et esthétique de notre comportement culturel externe , ne relevant pas de la doctrine même de l'islam ( le tawhiid), qui lui est pérenne et vivant pour tout espace.
il s'agit de la créativité et de l'adaptation de notre doctrine islamique au milieu culturel ,architectural,vestimentaire, linguistique , alimentaire etc, de notre vie quotidienne en Europe contemporaine et moderne : ce qui choque généralement et en premier lieu les européens c'est l'aspect extérieure " exotique " , ici , cette architecture orientale ( d'une époque culturelle donnée ) qui vient s'installer auprès ou avec un environnement historiquement différent créer ce choc culturel qui par amalgame devient conflit ethnique et provoque systématiquement l islamophobie faute de bonne communication culturelle et d'adaptation environnemental de la doctrine universelle de l'islam avec les divers milieux temporels de la civilisation européenne :
il est possible que si l'architecture de la mosquée suisse était proprement de normes du lieu et du temps il n'y aurait dans ce cas là, que satisfaction , voire admiration de tout le monde .
-Imaginez un bel arabe habillé d'une très belle djellaba de laine blanche portant cravate occidentale et chaussures de marque huppée ... et bien ça fait réagir, je ne sais pas !

3.Posté par Lolo le 30/11/2009 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Juste une petite question. A quoi peut bien servir un minaret si on y fait pas les appels de la prière ?


4.Posté par Lolo le 30/11/2009 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ha oui et j'ai trouvé un article très partial et très critique qui je pense résume en peu de mots, malgré quelques fautes de syntaxes et sans language codé à la Tariq Ramadan :

"J'étais chez moi, en train de boire de boire un verre avec des amis, deux Anglais, un Hollandais, un Kabyle et un Malien, lorsque la nouvelle est tombée : "une immense surprise" ! Grand éclat de rire général ! Oh my god, c'est la dictature de la majorité. Non mais, franchement, de qui se fout-on ?

Quand le résultat du vote n'est pas "politiquement correct", certains remettent en cause le principe de la votation! Souhaitent-ils un Comité Central pour dire ce qui est bien, approuvé à 95% par un vote "encadré",et mal, donc réprimé?

Le même référendum dans n'importe quel pays occidental donnerait les mêmes résultats. L'islam n'est plus perçu comme une religion mais avant tout comme un mouvement politique et culturel menaçant. Le refus des organisations musulmanes de condamner la burqua, l'absence de réactions au lendemain du 11-Septembre, ont été lus comme des solidarités communautaristes qui primaient sur les solidarités citoyennes. Ce vote a le mérite de briser le discours angélique.

Cela démontre, si besoin était, l'ignorance des commentateurs (journalistes et hommes politiques) sur l'état de l'opinion. A force de vivre entre eux, de se coopter de façon endogamique, loin de la réalité populaire, de ne pas s'appliquer la mixité sociale et culturelle qu'ils prônent, de prendre leurs désirs pour des réalités, ils ne voient jamais rien venir. Le résultat d'une pareille consultation serait le même dans tous les pays de l'Union Européenne, à commencer par la France.

On peut imaginer le résultat d'un tel référendum en France mais ne nous y trompons pas. A l'image de notre belle Europe "démocratique", une telle question ne sera jamais posée en France car nos élites qui ne vivent pas comme la majorité du peuple sont les seules à voir un "enrichissement" dans une immigration non contrôlée. L'avantage avec les suisses, c'est que normalement on ne va pas leur poser la question jusqu'à ce qu'ils disent "oui" pour leur bien...

Significatif aussi semble être le fait qu'un nombre significatif de sondés aient caché leur véritable intention — les pronostics fondés sur les sondages donnaient un "non" massif à l'interdiction...— et n'ait osé dire leur refus des minarets que dans l'isoloir: scrupule moral ou peur de représailles?"

Je pense aussi que l'UDC devrait envoyer une lettre de remerciement spéciale à Mr Erdogan : , "The minarets are our bayonets. The domes are our helmets, the mosques our barracks and the believers our army." Je crois que cette phrase mérite le prix de celle qui vous fait douter que l'Islam est une religion de paix, où sont les musulmans qui condamnent ces propos ??? Qu"en pense Mr Ramadan ???

5.Posté par Aigle le 30/11/2009 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Texte tres clair pour les Humains , tous les Humains . Quant aux fascistes qui , cette fois , ont trouvé le Musulman ( et non l'Islam ) comme "agglomerateur" des angoisses de l'Europeen , auront le temps maintenant de proceder aux dernieres retouches pour asservir les peu^ples europeens à leur EGO jamais satisfait ....Revisiez l'Histoire de la premiere partie du 20 eme siecle , vous percevrez ce qui se trame actuellement contre la LIBERTE , par ceux là même qui se presente , CYNIQUEMENT toute honte bue , comme les defenseurs des soi disant valeurs de ......l'Occident .

Le dernier paragraphe traduit un optimisme tenace ......l'avenir proche apportera une reponse qui risque de ne pas etre à la hauteur de l'Intelligence qui a presidé à la redaction de ce plaidoyer

6.Posté par SHARAF le 30/11/2009 22:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonne remarque LOLO ,
avec tous ces gadgets " made in Japan" , portables pc ,etc ,on peut même participer au pèlerinage cultuel ( Hadj ou 'oumra ) , en direct par satellites comme si nous y étions avec ces technologies actuelles inexorablement évolutives !!!
-Alors que la doctrine islamique ne se limite pas à ces objets matériels, purement externes et contingents au comportement d'excellence exigé par le Coran et la sunnah !
Donc: choc entre ignorants musulmans et ignorants modernes !
ça fait boom ! ce qui n'est fructueux pour personne , hélas !

7.Posté par KENT le 01/12/2009 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je dirais aussi que c'est les médias qui ont voté! En effet, à quoi peut bien être dû cette peur bleue de l'Islam et des Musulmans : les bobards non-stop des médias concernant l'Iran, les quelques exceptions d'extrémistes, la propagande de dire que c'est politique, etc... Les médias ont montré à quel point leurs impacts sont fort dans la manière de diriger et manipuler un peuple, je pense qu'ils peuvent s'applaudir.

Je trouve quand même déplorable que nous ayons jamais vu les Musulmans descendre dans la rue et manifestaient humblement contre tout simplement les médias et la presse et de l'image que l'on donne d'eux. Ils ne descendent que pour les caricatures ou la Palestine!!

Imaginer une seconde si cette interdiction aurait porté sur les synagogues ou en lien aux Juifs.....

8.Posté par Le passant ordinaire le 01/12/2009 06:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorsque les mesures de boycott envers la Suisse prendront essor il sera très intéressant d'analyser les réactions de la droite zurichoise qui par sympathie pour Blocher et ses méthodes a délaissé le parti radical pour rejoindre l’UDC.

Le pouvoir de l'UDC est entre les mains des milieux économiques zurichois desquels le parti dépend financièrement. Pour le moment le poète/enseignant Freysinger et le poulaga Perrin ne sont que des faire-valoir destinés à implanter le parti en Suisse Romande.

Un débat aura lieu au sein de l'UDC. Il risque de laisser de profondes traces car pour ces gens seul l'argent compte et tout laisse supposer que certaines grandes gueules se retrouveront sur une voie de garage au fin fond d’une gare de marchandise désaffectée.

9.Posté par mamar le 01/12/2009 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salam (paix)

à LOLO : une campagne référendaire développant de façon massive des préjugés moyen-âgeux insultant une fraction de la population suisse sans réaction de l'appareil d'Etat et judiciaire pour s'y opposer radicalement, ça ne semble pas te poser de problème. Dans un pays voisin à une époque voisine de la notre, il semble claire que tu n'aurai pas résisté bien longtemps aux sirènes de l'antisémitisme à la mode (celui qui visait les sémites juifs). Aujourd'hui nous avons changé de mode alors l'antisémitisme s'est focalisé sur le sémite arabe cette fois-ci. Es-tu meilleurs que les antisémites d'autre fois ???
Tant pis pour toi alors, tu n'as qu'une partie ce que tu mérite : le développement de ta haine (obstacle à toute forme de bonheur) et le mépris des autres en prime.

Concernant cette affaire, saches pour ton profond désespoir, que chaque fois que l'islam et les musulmans se font ainsi mal traités par tout un appareil d'État, cela les renforce dans leur identité musulmane et cela leur rappelle qu'il ne sert à rien de rechercher le confort ici-bas mais plutôt chercher à plaire au Créateur seul Juge souverain le jour où aucun appareil d'État ne pourra protéger personne contre les conséquences de ses propres injustices commises ici-bas.

En conclusion la calomnie va faire frissonner le cœurs des musulmans de ce siècle et rendre un grand service aux musulmans encore plus nombreux du siècle prochain, tel est la sagesse de Dieu que je perçois derrière ces évènements qui ternissent l'image du peuple suisse dans le monde.

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose de bon pour les musulmans, n'en déplaise aux ennemis de Dieu, ennemi d'eux-même.

salam (paix)

10.Posté par souad le 01/12/2009 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les droits fondamentaux ne sont pas négociable et ne doivent pas être soumis à référendum comme un vulgaire permis de bâtir.

11.Posté par erra le 01/12/2009 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà la machine à remonter le temps : nous sommes aux débuts des années 1930...
Sauf que maintenant , on sait ce qu'il peut se passer.
On est déjà coupable.


12.Posté par Le mecpascontent le 01/12/2009 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Petite historique des faits:

Plusieurs votations ont eu lieu le même jour, jusqu’à cinq dans certains canton,
Dont une qui a particulièrement occupée notre cher gouvernement la loi contre l'interdiction d'exporter des armes de guerres, qui n’est pas passé au passage,
Notre cher gouvernement c'est plus acharné sur leurs propagande pour contrer cette loi qu'à se souciée de discréditer la loi anti minaret, pour l'histoire seul le partis udc littéralement union des cons (je sais c’est facile mais ça fait plaisirs) conseillaient de voter pour.
Bref j'ai été surpris d'abord par ce référendum puis par la votation et ensuite par le résultat mais finalement avec le recul je me suis demandé si une démocratie ne reste pas fragile quand l'information n'est pas distribué de façon équitable en l'occurrence j'ai vu plus d'affiches udc et de pro exportation d'armes que d'autres affiches pour contrer ces idées.
Il n’empêche que mon avis personnel est que minaret ou pas avec les 200 mosquées ou plus les musulmans pourront continuer à prier dans ces lieux, ce qui me choque le plus c’est qu’une loi portant atteinte à une religions quelle qu’elle soit peut être soumis à votation en suisse cette loi n’aurait jamais dû être soumis à une pétition et à référendum, mais dans les faits minaret ou pas est ce que cela va vraiment ébranler la foi des musulman Suisse ? non.
Est ce que cela va discréditer la foi des Suisse toutes religions confondues (hors partisans udc et xénophobes) et des internationaux envers la politique et la gestion du pays ? oui.
Car à mon avis il y a un réel problème politique derrière.

Est-ce qu’ avec une bonne propagande de bas étages peut-on faire passer n’importe quelle lois ?

Petite consolation à Genève et dans d’autres canton romand nous avons voter contre cette loi.

PS très bon article de Monsieur Ramadan

13.Posté par In Memory le 02/12/2009 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui ignore l'histoire est condamné à la revivre...


14.Posté par kairouan le 02/12/2009 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tant qu'on a pas encore dis que les minarets son chiites et que derriere tous cà ,il y a la main de l' Iran , on est sauvé pour le momment . mais dés que l'on verra la main de l' Iran, on pourra construire des minarets sunites ! ! Mais voila encore des pieges tendus pour occuper les musulmans pendant qu' israel detruit les bases historiques de l' islam. O combien on est con

15.Posté par Orange le 02/12/2009 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Minarets Suisses & Burqa Francaise, même parano populiste ?


C'est la question d'un débat vu sur le portail suisse Pnyx.com, associé à un sondage proposant comme réponses :

- Oui, les deux sujets se situent au-même niveau de "non problème réel"

- Non, les deux sujets représentent des problèmes réels

- Non, les minarets représentent un problème réel et pas la burqa

- Non, la burqa représente un problème réel et pas les minarets

Pour le détail et pour donner son opinion: http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/439

Dimanche, un mouvement populiste suisse obtient un vote à une confortable majorité contre les "Minarets". Le rapprochement de cet évènement à l'actualité française est-il justifié ? Il y a quelques mois, N Sarkozy martelait haut et fort "La Burqa n'a pas sa place en France". Depuis quelques semaines, dans une relation ambiguë avec les prochaines échéances électorales, la personnalité en charge des questions d'immigration lance en France une grande campagne sur le thème de "l'Identité Française".

Suisses et français jouent-ils avec le même feu ?


16.Posté par Lolo le 02/12/2009 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mamar > J'ai beau chercher dans le commentaire que j'ai posté je ne trouve pas de "haine" ou d'"intolérance". Merci de m'insulter de racistes, de nazis etc... c'est sur que ta soi-disant position de victime, ou plutôt de martyr ,c'est encore mieux ,te donne une sorte d'ascendant sur moi.

C'est bien, toi tu dois vraiment ouvert d'esprit pour penser que parce que j'ai fait une analyse neutre de ce référendum et que je ne prend pas position pour ta communauté je vais ouvrir des camps pour musulmans. Bref le genre de réflexion sans fondement qui m'énerve.

Je suis sur qu'en postant ce commentaire tu as gagné un bon point pour aller au paradis félicitation, maintenant relis mon commentaire et comprend que je n'ai offensé personne sauf un vulgaire paranoïaque.

Je crois pas en ton Dieu (ho j'ai mis la majuscule).

salam comme tu dis !

17.Posté par DADA le 03/12/2009 03:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le défaut des démocraties contemporaines tant vénérées par certains néo-obscurantistes de tout bord, c'est que l'on peut inconsciement faire basculer un peuple dans une posture fascisante ou naziante.
La pollution mentale semble dangereusement installée, favorisée par le consumérisme abrutissant. Le manipulateur politicien trouvera ainsi son travail facilité . Ce n'est pas la démocratie direct ou indirecte qui fera avancer l'Homme mais, sa propre CONSCIENCE.

18.Posté par senseo83 le 03/12/2009 06:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En quoi l'edification d'un minaret est il necessaire a la pratique de l'islam ?

La question ne concerne pas que la Suisse, en France aussi la population se mefie de l'islam (et non pas de tout les musulmans). Faut dire qu'il ne font rien pour apaiser cette mefiance. Chaque fois qu'on leur accorde une liberté, ils en exigent davantage. Sans parler de leur debat interne sur la maniere de battre sa femme, le sort reservé aux apostats (apres on parle de la liberté, inexistante dans l'islam), la predominance du droit religieux sur le droit civil (republicain), le debordement du fait religieux dans la sphere publique etc

L'europe a vocation a devenir Laic, on s'est debarassé de l'obscurentisme pesant de l'Eglise, ce n'est pas pour faire la place a un autre obscurentisme tout aussi archaique.

Qu'on construise des universités pour enseigner la philosophie plutot que des edifices moyen-ageux diffusant un systeme de pensée moyen-ageux !


19.Posté par senseo83 le 03/12/2009 06:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DADA, l'islam n'est pas pres de faire avancer la democratie...

Bien joli ton discours mais concretement, que y t il de fascisant dans le fait de redouter l'obscurentisme religieux ?

A part la turquie, cite moi un pays musulman qui a evolué vers la laicité et ou les libertés fondamentales sont defendues avec autant d'energie qu'ici en europe ? Que les musulmans s'occupent de democratiser les pays musulmans, avant de critiquer les democraties occidentales qui les accueillent....

Se mefier de l'islam n'est ps du racisme ni du fascisme ni je ne sais quel autre terme stigmatisant, c'est du bon sens. A part des problemes, que nous a apporté de positif l'islam en europe ? Les premiers a fuire l'islam sont les musulmans eux m^me... Si l'europe est si atractive, c'est a sa liberté qu'elle le doit, personne n'a de leçon de democratie a nous faire, certainement pas les adeptes d'une doctrine qui ne reconnait aucune liberté !

20.Posté par Le Kabyle le 03/12/2009 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@senseo83 mis à part balancer des mots qui ,somme toute,n'ont aucun sens.Ton discours ne contient aucune argumentation.

Tes "démocraties"Occidentales qui accueillent des étrangers et des musulmans chez elles,c'est les mêmes qui massacrent des êtres humains sur toute la planète depuis 250 ans.On réduit même en cendre un pays (Irak) pour lui imposer ta démocratie !

21.Posté par Le passant ordinaire le 03/12/2009 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'était à prévoir. La Turquie invite ses citoyens vivant en Suisse à quitter les banques suisses pour se tourner vers les banques ottomanes voire vers les banques allemandes établies en Suisse. Ce n'est qu'une goutte d'eau comparée au boycott économique en train de se mettre en place en Turquie et qui porte sur un montant de US$ 1'800'000'000 par an.

Depuis la votation contre les minarets les grandes banques allemandes sont très actives au Proche et Moyen Orient et proposent de transférer les fonds des banques suisses vers des cieux plus cléments pour les musulmans.

22.Posté par Mamar le 03/12/2009 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salam

Un dernière fois pour LOLO :

Ce qui est important n'est pas ce que tu dis de toi mais ce que tu écris :

Tu dis de toi : "j'ai fait une analyse neutre" :

Mais,

-tu écris "sans language codé à la Tariq Ramadan" , ceci est une diffamation.

-tu écris "Quand le résultat du vote n'est pas "politiquement correct", certains remettent en cause le principe de la votation!" (on te parle pas de votation mais de populisme avec son cortège de haines, mensonges, diffamations et complicité de l'appareil d'État).

-tu écris "et n'ait osé dire leur refus des minarets que dans l'isoloir: scrupule moral ou peur de représailles?" . Tu insinue qu'une menace plane sur la tête des citoyens suisses, c'est pour le moins maladroit et malheureux de faire une telle insinuation.

-tu écris: "Le refus des organisations musulmanes de condamner la burqua, l'absence de réactions au lendemain du 11-Septembre". Sur le 11 septembre, tu mens délibérément même si beaucoup de musulmans et non musulmans doutent jusqu'à ce jour de la paternité de cet attentat. Pour la Bourqua, cela fait parti de l'islam et intègre les libertés publiques consacré par le droit national et international. cette pratique (se voiler le visage) ne te concerne pas (légalement parlant et culturellement parlant) de la même façon que le droit d'une fille de se promener en mini-jupes ne te concerne pas. Si tu dénonce la pudeur de l'une (en suivant ainsi la doxa) et accepte l'impudeur outrageante de l'autre (en suivant encore une fois la doxa) c'est que tu n'est pas si neutre que tu l'affirme. Tu as le droit de ne pas être neutre mais ne te donne pas un qualificatif qui ne te correspond pas.

-tu écris : "Ce vote a le mérite de briser le discours angélique", De quoi parles-tu ??? Cela te discrédite définitivement et prouve que tu ignore ou feins d'ignorer le discours public (politique et médiatique) diffamatoire à l'égard des musulmans et de l'islam, surtout en France. Si ta seule défense là dessus est de considérer que je me donne le rôle de "victime " et de "martyr", c'est plus que léger.

Comprends alors ce que je peux déduire de ton commentaire et de la sensibilité qui t'anime. Tu correspond (peut-être à ton insu) parfaitement à l'antisémite (version arabe et non juive) qui penses dans l'air du temps.
Je suis un peu désolé de te choquer car mon intention n'est pas simplement de te provoquer mais il faut un jour arrêter de prendre des pincettes et appeler un chat un chat, pour le bien de chacun.

salam (paix).

23.Posté par DADA le 03/12/2009 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le code de la route est une pratique universelle.

En conduisant à gauche comme à droite le respect de celui-ci vous sécurise dans votre parcours.
Si vous ignorez cette régle fondamentale de conduite vous prenez le risque de vous "crashez" à tout moment.
Au dela de toute polémique ignorante ou savante, l'Islam( un bon sens à son parcours )est une régle universelle de conduite.

Minarets ou pas, le parcours continue sereinement: "LE CHIEN ABOIE LA CARAVANE PASSE".
L'hérisson se met naturellement en boule selon les circonstances mais," QUI S'Y FROTTE S'Y PIQUE", l'avenir nous le dira.

24.Posté par Sarahli le 03/12/2009 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La classe politique et les médias européens ont donné l'impression d'avoir été surpris par le vote des Suisses contre les minarets. Dans la presse occidentale, un consensus réprobateur s'est établi : comment les Suisses peuvent-ils voter aussi massivement pour une interdiction qui stigmatise l'Islam, ceux qui pratiquent cette religion et ceux qui n'observent pas forcément ses commandements mais qui proviennent d'un monde façonné par elle ?

Les observateurs exotiques de la vie publique en Europe doutent cependant de l'authenticité de ce consensus réprobateur. Pour beaucoup, il est même étonnant qu'il n'y ait eu que près de 60% de voix suisses islamophobes. Ce vote n'était pas un coup de tonnerre dans un ciel d'été. Le matraquage antimusulman est permanent et se décline sur tous les registres des éditorialistes européens. Depuis la révolution iranienne et surtout la disparition de l'URSS, l'Islam «bénéficie» du monopole de la détestation. Il est l'épouvantail que l'on agite avec constance et détermination et que l'on désigne de plus en plus franchement à la vindicte populaire.

Les attentats du 11 septembre 2001 ont été le prétexte idéal pour faire sauter les derniers verrous de respect des formes. La guerre des civilisations, subterfuge des ultralibéraux pour imposer la marchandisation du monde, mobilise tous ses fantassins. L'extrême droite européenne, dont le parti suisse à l'origine de ce référendum, a donc fait son aggiornamento. Traditionnellement antisémite, elle a passé un contrat de respectabilité renouvelée en modifiant la cible de ses haines. Dans sa version actuelle, l'extrême droite néoconservatrice n'est plus antisémite, elle est pro-sioniste et anti-arabe.

Cette jonction inédite entre des forces autrefois violemment antagoniques, à l'oeuvre depuis plusieurs années aux Etats-Unis, apparaît de plus en plus crûment en Europe. La droite néocoloniale revancharde retrouve voix au chapitre à la faveur du renouvellement du contrat idéologique. Des «bienfaits» de la colonisation aux débats ridicules sur l'identité nationale, en passant par la dénonciation «républicaine» du foulard, le fond de l'air et les références évoquent une époque révolue.

Si l'histoire ne se répète pas, le néofascisme, lui, reste le même. Dans un contexte de crise, il déborde de ses frontières sociologiques. L'extrême droite contamine la droite classique et recrute aussi chez les sociaux-démocrates. La crise économique et la croissance vertigineuse des inégalités favorisent les retours décomplexés à la grammaire - élémentaire mais efficace - du populisme démagogique. Installer la confusion entre Islam et terrorisme, assimiler les populations basanées à une armée de fanatiques obscurantistes, c'est un élément invariant du discours dominant. Présenter les minarets comme des missiles à une population saoulée d'analyses bistrotières télévisées s'inscrit dans la continuité de cette stratégie d'intoxication.

Faire mine de s'étonner des crispations racistes de la plèbe est donc parfaitement hypocrite et ne sert qu'à reculer pour, au mieux, abonder électoralement dans le même sens. Les sociétés occidentales trouveront-elles les ressources politiques et morales pour sortir des logiques de haine dans lesquelles l'ultralibéralisme veut les enfermer ? "

25.Posté par debaymoineau le 03/12/2009 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.forum-tarikramadan.com

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires