ALTER INFO

Ingrid et Freddy, Nicolas et Bruno, Israel et Yossi


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Jeudi 10 Juillet 2008

Carcassonne, chef-lieu de l’Aude, France, dimanche 29 juin, après-midi : au cours d’une démonstration de libération d’otages par un commando du 3ème Régiment des Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMA), un sergent tire au fusil d’assaut (FAMAS) en direction d’un collègue déguisé en terroriste, qui émerge de la foule des civils assistant au spectacle. Les civils tombent comme des mouches : 17 personnes, dont plusieurs enfants, sont blessées, 4 grièvement.
La raison à ce jour inexplicable de la présence de balles réelles dans le fusil fait l’objet d’une enquête.
Le regrettable incident provoque un raz-de-marée de réactions. Le lendemain lundi, Nicolas Sarkozy débarque à Carcassonne, ne salue aucun des hauts gradés présents, les insulte en les traitant d’ « amateurs », et réclame des têtes.

Cuche


Le mardi 1er juillet, le général 5 étoiles Bruno Cuche, chef d’état-major de l’armée de terre, un militaire au parcours sans faute proche de la retraite, présente sa démission. Il est remplacé par un autre général de son staff, le Basque Elrick Irastorza, qui commanda l’opération Licorne en Côte d’Ivoire.
La démonstration du 3ème RPIMA faisait partie d’une opération « Portes ouvertes » du 3ème RPIMA qui avait commencé le samedi 28 juin par un jumelage entre le régiment et la ville de Carcassonne. Le flamboyant commandant du régiment, le colonel Du Vignaux, avait remis publiquement à Gérard Larrat, le maire UMP récemment élu – un tribunal administratif doit examiner le recours présenté par l’opposition de gauche pour fraude – un tableau portant les armoiries du régiment et de la ville, avec le texte « Jumelage – 3ème RPIMA – Carcassonne ». Ce tableau, expliqua le colonel, avait été réalisé l’année dernière, en Centrafrique, avec des ailes de papillon ! Enfin, les Carcassonnais qui se demandaient ce que foutait le 3ème RPIMA en Centrafrique, avaient eu la réponse : ils chassaient des papillons ! Et notamment l’espèce appelée Rebellus Niger
Rien ne va plus entre Sarkozy et l’armée, dont le commandement s’estime mal traité et a très mal pris le « Livre blanc » sur l’armée. L’opération de « jumelage » du Colonel Du Vignaux était une réponse aux projets de fermeture ou de délocalisation d’un certain nombre de régiments, dont le 3ème RPIMA, communément appelé « le 3 ». Lors de la cérémonie de jumelage, le Colonel a été clair : « Nous voulons lancer un message aux politiques : Carcassonne a besoin du 3ème RPIMA, qui représente 4000 personnes, 500 familles, 700 enfants et adolescents scolarisés. Après 42 ans de concubinage entre nous, il est temps de se marier… » Enthousiaste, Gérard Larrat a signé le « contrat de jumelage » et a souhaité bonne chanche au 3ème RPIMA pour ses prochaines opérations en…Afghanistan
La bavure du dimanche noir de Carcassonne est grave : alors qu’ elles voulaient démontrer leur capacité à libérer des otages aux mains de terroristes, les Forces spéciales françaises ont fait un petit carnage. C’est mauvais pour leur image et pour leur moral.
En revanche, les Forces spéciales colombiennes ont démontré leur capacité à mener une opération « parfaite, impeccable, extraordinaire, géniale ». Ces adjectifs sont ceux de la femme du jour, Ingrid, sauvée des mains des méchants narco-marxistes des FARC (prononcer FEURK, pour faire rimer avec BEURK).

Padilla

Et la médaille du héros revient à un autre général, dont je trouve qu'on n’a pas assez parlé dans le déchaînement médiatique qui a accompagné la « libération d’Ingrid ». J’ai nommé le général Freddy Padilla de León, commandant suprême de l’armée nationale colombienne. Ce parachutiste, spécialiste du renseignement militaire et stratégique, qu’il a étudié, comme il se doit, à Washington, est l’auteur d’une thèse de licence au joli titre de Terrorismo y Desinformación: dos armas y una sola estrategia de la subversión para desestabilizar al país(Terrorisme et désinformation : deux armes et une seule stratégie de la subversion pour déstabiliser le pays). Il vient de hisser l’armée colombienne au rang de la glorieuse Tsahal, l’armée israélienne, grâce à l’Opération Jaque (Opération Échec), montée avec le secours éclairé de Messieurs Israel Ziv et Yossi Kuperwasser, généraux de brigade à la retraite de l’armée israélienne (Ziv était chef des opérations de l’État-major et c’est un vétéran du Liban, de Cisjordanie et de Gaza, où il a dirigé l'assassinat de Cheikh Yassine et de nombreux Gazaouis civils, enfants compris; Kuperwasser était le chef d'AMAN, le service de renseignements de Tsahal) et dirigeants de la société militaire privée Global CST (Comprehensive Security Transformation), qu'ils ont créée avec un troisième général, Amos Ben Avraham, vétéran de l'unité d'élite Sayeret Matkal.
Global CST est liée au gouvernement colombien par un contrat de consultants de 10 millions de dollars. Les Israéliens ont vendu à la Colombie des armes, des avions, des drones, du matériel de renseignement et fourni les services d’experts de Tshal, du Mossad, du Shin Bet et d'Aman.

Ziv

Kuperwasser



À son retour de Colombie en Israël jeudi, au lendemain de la libération d’Ingrid, Israel Ziv a déclaré : « C’est une Opération d’Entebbe colombienne, mais il ne faut pas exagérer notre rôle ». Et un de ses hommes a ajouté : « On les a aidés à se préparer eux-mêmes à combattre le terrorisme. On les a aidés à planifier des opérations et des stratégies et à développer des sources de renseignement. C’est déjà pas mal mais il ne faut pas aller plus loin. » Bref, les élèves ont retenu les leçons de leurs maîtres et sont désormais capables de se débrouiller tout seuls.
Et comme dit Ziv, “Nous nous sommes très fortement impliqués dans les techniques d’opération des forces spéciales. Les Colombiens sont très proches de nous dans leur détermination, leur façon originale de penser et leur audace.”
Conclusion : tout comme il devrait nommer Ingrid Secrétaire d’État honoraire chargée des Otages mais uniquement de ceux qui portent des parfums Chanel, Sarkozy devrait nommer Freddy Padilla de León chef d’État-major inter-armes honoraire et Israel Ziv chef honoraire du COS (Commandement des opérations spéciales). Et pour couronner le tout, jumeler Carcassonne avec Tel Aviv et Bogotá. Gérard Larrat serait ravi.
Bonne semaine, quand même !

Que la Force de l’esprit soit avec vous !
...et à mardi prochain !

http://kayman-coupsdedent.blogspot.com/ http://kayman-coupsdedent.blogspot.com/



Jeudi 10 Juillet 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires