ALTER INFO

Inflation et finances de guerre


Dans la même rubrique:
< >

Le Pentagone a récemment déclaré qu'il dépense maintenant près de 8,4 milliards de dollars par mois pour faire la guerre en Irak, bien que le coût supplémentaire de l’engagement militaire des États-Unis en Afghanistan ramène à un total mensuel incroyable de 10 milliards de dollars. Depuis 2001, le Congrès a dépensé plus de 500 milliards de dollar en appropriations spécifiques pour l'Irak. Ces sommes n'apparaissent pas dans les budgets officiels ni dans les chiffres des déficits. Le Congrès a financé la guerre en passant une série de soi-disant projets de lois de dépenses « supplémentaires », en-dehors des procédures d’appropriations normales, et donc considérées hors enveloppe budgétaire


Ron Paul
Jeudi 1 Février 2007

Inflation et finances de guerre

Inflation et finances de guerre


Par Ron Paul,



C'est fondamentalement malhonnête. Si nous allons avoir une guerre, faisons carrément face aux coûts humains et économiques. Le Congrès n'a pas à cacher les coûts de la guerre derrière des ruses comptables.


Alors que la guerre en Irak s’accentue et que l'administration [Bush] réfléchit à une action militaire contre l'Iran, il est important de se poser une question oubliée : Pouvons-nous vraiment nous la permettre ? Si chaque contribuable états-unien devait verser 5000 à 10 000 dollars supplémentaires au fisc des États-Unis en avril qui vient pour payer la guerre, je suis certain que cette guerre se terminerait très rapidement. Le problème est que le gouvernement finance la guerre en empruntant et en imprimant de l’argents plutôt qu’en présentant un projet de loi d’augmentation des impôts. Quand les coûts sont cachés, la question de si la guerre en vaut la peine devient faussée.


Le Congrès et la Banque centrale des États-Unis (la Fed) ont un arrangement tacite qui facilite le financement de la guerre. Le Congrès a un appétit insatiable pour les nouvelles dépenses mais les augmentations d’impôt sont très impopulaires aux États-Unis. Pour compenser [l’augmentation des impôts,] la Fed ne demande pas mieux que de financer les dépenses en créant de nouveaux dollars US à travers le ministère des Fiances US. En échange, le Congrès donne carte blanche à la Fed pour opérer seule et affranchie de la surveillance embêtante et des minutieux examens politiques. La politique monétaire [de la Fed] est complètement ignorée [des parlementaires de] Washington , bien que la Fed soit une création du Congrès.


La conséquence de cet aménagement est l’inflation. L'inflation finance la guerre.


L’économiste Lawrence Parks a expliqué comment la création de la Banque centrale des États-Unis en 1913 a rendu possible la participation des États-Unis à la Première Guerre Mondiale. Sans la capacité de créer de créer de l’argent nouveau, le gouvernement des États-Unis n’aurait jamais pu avoir les moyens de cette énorme mobilisation d’hommes et de matériel. Avant cette époque, les guerres états-uniennes étaient financées par les impôts et les emprunts qui ont tous les deux des limites. Mais les presses d’impression du gouvernement, au moins en théorie, n’ont pas de limite. C'est pourquoi la masse monétaire a presque triplé seulement depuis 1990.


Pour comparer, considérez l’engagement continuel militaire états-unien en Corée. Rien que pour la Corée, sur les 55 dernières années, les contribuables des États-Unis ont dépensé 1000 milliards de dollars en valeur d'aujourd'hui. Que devons-nous en comprendre ? La Corée du Nord est un adversaire agressif doté d’armes nucléaires alors que la Corée du Sud est au mieux équivoque au sujet de notre rôle de protecteur. L'impasse est sans fin et à elle est à l’image des petits-enfants et des arrières petits-enfants des hommes qui ont combattu en Corée qui n’ont peu de considération face a ce qui a été gagné ou perdu. La guerre de Corée devrait servir d'avertissement contre des occupations sans fin dans n'importe quelle région.


Les 500 milliards de dollar que les États-Unis ont dépensé officiellement en Irak sont une somme énorme mais le total des dépenses réelles est caché dans les budgets de la Défense et dans les aides étrangères. Tout comme nous construisons des bases militaires permanentes de même qu’une ambassade de 1 milliards de dollars US en Irak, nous devons continuellement nous demander si ça en vaut vraiment la peine. Le Congrès devrait au moins présenter la guerre d'une manière honnête pour que les états-uniens puissent juger par eux-mêmes.



Gynécologue de profession, Ron Paul est représentant élu au Congrès des États-Unis où il représente la 14ème Circonscription du Texas.



http://www.house.gov/paul/tst/tst2007/tst012907.htm


Traduit de l’anglais par Dany Quirion et révisé par PL, pour Alter Info.





Jeudi 1 Février 2007


Commentaires

1.Posté par sev le 02/02/2007 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh oui,
et en conclusion c'est le reste du monde qui donc finance cette guerre... écoeurant.

2.Posté par sam2000 le 02/02/2007 00:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais encore une fois pourquoi ne parle-il pas du butin de guerre?
l'argent depensé n'est pas dans le budget car il sera remboursé par le petrole irakien que l'armée americaine aura spolié.
conclusion: la guerre d'Irak n'aura rien coûté au contribuable americain.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires