Conflits et guerres actuelles

Incapable d’atteindre ses objectifs dans Gaza, Israël multiplie les massacres


L’attaque israélienne a tué au moins 43 personnes qui s’étaient réfugiées dans une école des Nations unies dans la bande de Gaza.
Al Jazeera, Al Manar, Ma’an


Mercredi 7 Janvier 2009

Une des jeunes victimes du bombardement israélien de l’école de l’UNRWA
Une des jeunes victimes du bombardement israélien de l’école de l’UNRWA

Environ 100 personnes ont également été blessés mardi dans le bombardement de l’école gérée par l’Organisation des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) dans la ville de Jabaliya - la troisième école à être la cible de tirs en 24 heures.

Les médecins ont déclaré que tous les morts étaient des personnes qui pensaient trouver refuge dans l’école ou des habitants du camp de réfugiés de Jabalya, au nord de la bande de Gaza.

John Ging, directeur des opérations de l’UNRWA dans la bande de Gaza, a déclaré que trois obus d’artillerie ont atterri près de l’école où 350 personnes s’étaient mises à l’abri de l’offensive israélienne qui entre dans sa 12ème journée.

Ging a expliqué que l’UNRWA fournit régulièrement à l’armée israélienne les coordonnées géographiques exactes de ses installations et de l’école était dans une zone de ces zones.

"Bien sûr, il était inévitable il y ait un nombre élevé de victimes si des obus étaient tirés dans cette zone", at-il ajouté.

Plus tôt dans la journée de mardi, deux personnes ont été tuées quand un obus a touché une école dans le sud de la ville de Khan Younis et trois personnes ont été tuées dans une attaque aérienne sur une école dans le camp de réfugiés de Shati dans la ville de Gaza, ont témoigné des médecins.

Au moins 660 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza et près de 3.000 blessés dans l’offensive qui a commencé le 27 Décembre.

Lundi soir, quatre soldats israéliens ont été tués et 24 blessés dans les combats autour de la ville de Gaza, a déclaré tôt mardi l’armée israélienne, portant le bilan à huit morts dans les troupes d’occupation.

Renforcement des assauts

L’armée israélienne semble aussi élargir ses attaques sur la bande de Gaza où des tirs d’artillerie lourde ont été signalés dans la ville de Khan Younis.

Des témoins palestiniens ont fait savoir que des chars israéliens convergeaient Khan Younis, la deuxième ville en importance dans la bande de Gaza après la ville de Gaza, dans ce qui semblait être une tentative pour isoler khan Younis de la ville frontière de Rafah.

Ayman Mohyeldin, correspondant d’Al Jazeera à Gaza, estime que Khan Younis est stratégiquement importante en partie parce que les combattants palestiniens peuvent à partir de là tirer des missiles vers le territoire israélien.

Il a souligné que les nouvelles ne pouvaient pas être confirmées car les journalistes étaient dans l’incapacité d’atteindre le sud à partir de la ville de Gaza, car le territoire avait été coupé en deux par les forces israéliennes.

Malgré le renforcement de son offensive, Israël n’a pas été en mesure d’atteindre son objectif déclaré qui serait l’arrêt des tirs de roquettes palestiniennes. Rien que hier ce sont 30 roquettes qui ont été envoyées vers la colonie israélienne de Sderot et ses environs.

Aggravation de la crise humanitaire

De violents affrontements entre les troupes israéliennes d’occupation et les combattants de la résistance palestinienne ont également été signalés à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza, et deux panaches de fumée noire pouvait être vus au-dessus de la zone.

Fares Akram, un habitant de la ville de Gaza, a déclaré à Al Jazeera qu’il n’y avait "aucun endroit où se réfugier dans la bande de Gaza" car "les avions de guerre israéliens n’arrêtent pas de larguer des bombes et de tirer des missiles sur la bande de Gaza".

De plus, la situation humanitaire dans la bande de Gaza, déjà déplorable après 18 mois de blocus israélien, se trouve dans un état désespérée. Il n’y a plus ni carburant, ni vivres et ni fournitures médicales.

Ging, de l’UNRWA, a déclaré qu’il était "choqué" par "la gravité des blessures" qu’il avait vues lors d’une visite à l’hôpital Shifa à Gaza.

"Il ya très réelle pénurie de médicaments. L’hôpital n’a pas eu d’électricité pendant quatre jours. Si les générateurs cessent de fonctionner, ceux qui sont en soins intensifs en mourront. Il s’agit d’une horrible tragédie, et tout se dégrade en ce moment", a-t-il dit.

Ging a décrit la situation comme "les conséquences d’un échec politique et de l’absence totale de responsabilité de cette action militaire" et il a appelé les dirigeants politiques dans la région et dans le monde à "prendre leurs responsabilités".

7 janvier 2009 - Al Jazeera.net - Extraits


La résistance palestinienne élargit son champ d’action

La résistance palestinienne a élargi le champ de lancement de ses roquettes. Ce mardi, c’est une colonie située à 45 km de la bande de Gaza, Gedera, qui a été touchée par une roquette de type Grad. Jusqu’à cette date, la distance maximum atteinte par les roquettes de la résistance palestinienne était de l’ordre de 40 Km, à Bi’r as-Saba (Beersheva).

(JPG)

De plus, ce mardi, 37 roquettes palestiniennes se sont abattues dans les différentes colonies israéliennes : dont 6 à Ashkelone, bi’r as-Saba et à proximité de la colonie de Sarafand. Le nombre est supérieur à celui de lundi où 25 roquettes avaient été tirées.

D’un ton défiant, le porte-parole des brigades Ezzedine el-Qassam Abou Oubayda a menacé "que ces tirs vont se poursuivre pour atteindre les environs de Tel Aviv", assurant que "la liste des objectifs de la résistance en était seulement à son début" et a révélé que les tirs de roquettes se frayaient un chemin au milieu des chars israéliens et des hélicoptères de combats sionistes".

Abou Oubayda a accusé l’entité sioniste "de cacher ses pertes depuis le déclenchement de la guerre", entre autre la destruction d’un char par une roquette de type B29, utilisée pour la première fois, ainsi que la chute de roquettes sur trois bases militaires israéliennes : la base terrestre Tselem, et les deux bases aériennes Hatsir et Hatselem.

Abou Oubayda a également assuré qu’un hélicoptère de combat a essuyé des tirs de la résistance, qui l’ont forcé à atterrir.

Dans la nuit de lundi à mardi, et selon les sources du Hamas, une dizaine de soldats israéliens de l’unité des forces spéciales Golani ont été tués et 30 autres ont été blessés.

Ils ont été attirés vers une maison piégée, dans le secteur nord de la Bande de Gaza, où une fois arrivés, ils ont été victimes de l’explosion de la maison, tandis qu’ils essuyaient des tirs de roquettes et de mitraillettes, avant l’intervention d’hélicoptères de combat pour leur porter secours. Le Hamas s’est engagé à dévoiler ce fait d’armes ultérieurement.

Pour sa part, l’armée israélienne d’occupation a une toute autre version. Ne reconnaissant la mort que de 3 de ses soldats, elle a dit qu’ils ont été tués par un char israélien qui s’est trompé de direction de tir ["tir amical" comme disent les américains]. Et d’ajouter que 20 autres ont été blessés, dont 3 qui sont dans un état grave.

Depuis le déclenchement de l’opération terrestre israélienne, l’armée sioniste a déclaré avoir eu en tout 4 tués.

Des chars israéliens qui tentaient d’investir Khan Younès au sud du territoire, à l’aube de ce mardi ont essuyé des tirs de roquettes antichars de la part des Brigades Ezzedine el-Qassam du Hamas et des autres factions.

Selon un porte-parole des brigades al-Quds du Jihad islamique, Abou Ahmad, "il y a eu des tués et des blessés dans les rangs de l’armée ennemi". Il a également précisé que les accrochages se poursuivaient toujours à l’est de Gaza.

La radio israélienne a annoncé que des résistants palestiniens se sont infiltrés à travers des tunnels sur les lieux où étaient stationnées les troupes de l’armée israélienne, précisant qu’une unité de soutien israélienne a du intervenir, épaulée par l’artillerie, ce qui a entraîné de violents combats.

La correspondante militaire de la radio a même parlé de combats face à face, à une courte distance, entre des soldats israéliens et des combattants palestiniens.

7 janvier 2009 - Al Manar TV


Proposition de cessez-le-feu : réponse israélienne sous 24 heures ?

Les analystes politiques et militaires ont récemment affirmé dans la presse hébraïque que les présidents américains (entrant et sortant) avaient exprimé leur profonde préoccupation à Israël à propos de la mort de civils dans la bande de Gaza.

Selon l’analyste militaire Alof Ben David, le gouvernement israélien devrait répondre à une demande de cessez-le-feu faite par les Etats-Unis.

Israël devra décider s’il poursuit son offensive militaire ou s’il annonce un cessez-le-feu en échange d’une garantie de l’arrêt des tirs de fusées sur les villes israéliennes.

D’autres analystes ont affirmé que les commandants de l’armée israélienne ne sont pas encore satisfaits des pertes infligées aux combattants du Hamas et aux caches de munitions, préférant disposer de plus de temps pour tenter d’atteindre leurs objectifs.

Certains soldats ont dit avoir vu près d’une mosquée que des combattants du Hamas avaient préparé des ceintures d’explosifs et étaient prêts à se faire exploser au milieu des troupes d’invasion.

Un analyste a décrit les combats dans Shuja’iyya comme étant relativement forts, en affirmant que les troupes israéliennes ont découvert que le Hamas avait entraîné des dizaines de combattants sur des motocyclettes, avec des moyens pour capturer des soldats israéliens.

Selon les sources de Ma’an, l’initiative américaine est composée de trois points :

1. Un cessez-le-feu sans limite de temps 2. Le report de la demande d’Israël que l’Egypte gère seule le passage de Rafah 3. Le report des demandes internationales pour une force d’interposition dans la bande de Gaza

Et, selon un analyste de Canal Deux (TV), l’initiative des États-Unis a déjà été communiquée à Israël par le biais d’une délégation secrète.

Le porte-parole de la Maison Blanche Sean McCormick a également exigé mardi un cessez-le-feu immédiat et durable dans la bande de Gaza. Il a affirmé que la secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice rencontrera les ministres des Affaires étrangères arabes, avec le président palestinien Mahmoud Abbas, au siège des Nations Unies à New York pour des discussions.

Fait qu’il faut remarquer, la demande des États-Unis semble être arrivée juste après le massacre commis par Israël dans un camp de réfugiés dans une école de l’ONU au nord de la bande de Gaza.

* Nasser Laham est rédacteur en chef de Ma’an News Agency. Son analyse a été initialement écrit en arabe et traduite et éditée par le Bureau de Bethléem.

7 janvier 2009 - Ma’an News Agency - Extraits

7 janvier 2008 - Al Jazeera, Al Manar, Ma’an News

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article



Mercredi 7 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par Gabriel le 07/01/2009 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

200 résolutions de l’ONU votées contre ISRAEL. Résolutions jamais appliquées.

Tout le reste est littérature. ISRAEL est un Etat terroriste qui ne respecte ni le droit international, ni les Droits de l’Homme ni même les Conventions de Genève.

Même des animaux feraient preuve de plus d’humanité que l’entité sioniste.

2.Posté par Guy le 07/01/2009 18:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Israël s'est suicidé.

Une opération militaire à la "con"...

Tout est dit !!!

3.Posté par dootjeblauw le 07/01/2009 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un représentant de l'ONU a dit sur CNN qu'apres enquete sur place à Gaza, il n'y avait pas eu de membre du Hamas tirant depuis les écoles. Le représentant israélien persistait à nier car le mensonge est le ciment de leur culture.

4.Posté par eàeç àçàç àç'"" "- io"o lçéu h" h le 07/01/2009 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A bien des égards cette période de l'histoire et la notre se ressemblent. Alors, après le crash boursier 2008 Une Troisième Guerre Mondiale ? ou 2009
pas de temps pas de date mais elle sera bien
un jour la sur terre ...........votre 3 guerre mondial
et voir les autres aussi
no 4 no 5 no 6 no 7 etc jusque la fin des hommes
et on peut rien faire ......non

il pas lui Adolphe Hitler mort il plus la qui cela sera,autres fait oui qui et quand et par qui .......pour les future celle qui conte celle qui arrive....pour 2009 2010 2011 2012 etc jusque la fin des hommes ...

celle que les hommes ET femmes pas encore écrit sur terre

CELLE QUI PAS DANS ENCORE VOS PRESSE DU MONDE QUI SERA ÉCRIT QUE PENDANT ET APRÈS
VOUS OSE FAIRE TOUS DES ENFANTS SUR TERRE
IL EN QUE UNE ..............
OUI LA MÊME TERRE ....
JUSQUE LA FIN DU MONDE OUI TOUS

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires