ALTER INFO

Impérialistes de droite et impérialistes de gauche

Une pétition d’intellectuels US contre Eva Golinger et Thierry Meyssan


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


par Thierry Meyssan
Depuis la publication sur Voltairenet.org d’un article de Thierry Meyssan sur le rôle de l’Albert Einstein Institution dans les pseudos « révolutions » colorées organisées par la CIA, cet organisme et ses représentants ont été exclus des principaux forums anti-impérialistes. Niant en toute mauvaise foi les éléments à charge, des intellectuels de la gauche états-unienne tentent de réhabiliter cet institut si utile à la domination « soft » du reste du monde. À défaut d’être un débat, c’est un moment de vérité.


Lundi 25 Août 2008

Impérialistes de droite et impérialistes de gauche
D’abord passé inaperçu, l’article « L’Albert Einstein Institution : la non-violence version CIA », publié sur Voltairenet.org le 4 janvier 2005 [1], a suscité un débat international lorsque le président Hugo Chavez Frias en a donné lecture publique le 3 juin 2007 [2].

Peu après, le fondateur de cet institut de recherche, Gene Sharp a écrit une lettre ouverte au président Chavez pour lui demander de reconsidérer ses propos et une seconde à mon attention pour me demander de venir à résipiscence [3]. Ces missives n’ayant pas convaincu, de nombreux auteurs ont développé la critique de l’Albert Einstein Institution, notamment Me Eva Golinger au Venezuela [4]. Pour stopper la polémique, le professeur Stephen Zunes, personnalité en vue de l’intelligencia progressiste états-unienne a pris la défense de son ami Gene Sharp et réuni des signatures prestigieuses, dont celle de Noam Chomsky, autour d’une pétition de soutien [5].

Me Eva Golinger a déjà répondu à Stephen Zunes et je m’abstiendrai de reprendre ici ses arguments que je partage tous [6]. Considérant que les pièces du dossier sont accablantes pour l’Albert Einstein Institution, je ne discuterais pas une nouvelle fois la question désormais bien connue du rôle de cet organisme dans les prétendues « révolutions » colorées. Je me concentrerai sur la signification et les motivations de la pétition initiée par le professeur Zunes.

Lors de l’indépendance de l’Inde, Mohandas K. Gandhi, abordait la lutte contre l’impérialisme britannique sous un angle religieux et moral. Il entendait construire une Inde indépendante ayant l’hindouisme pour religion nationale et organisée autour du système des castes. Contrairement à ce que l’on pense souvent, il n’était pas opposé à la violence en soi, mais considérait qu’elle devait être l’exclusivité de la caste des Kshatriya. Il avait donc imaginé une mode de lutte anti-impérialiste pour les autres castes : la non-violence. Gandhi était révolté par la domination britannique. Il était par contre indifférent à la domination de certaines castes sur d’autres et à l’exclusion des parias, dans laquelle il ne percevait aucune violence.

Gandhi dirigea le mouvement de libération nationale dans une difficile cohabitation avec Jawaharlal Nehru. Celui-ci imaginait une Inde indépendante laïque et socialiste, débarrassée du système des castes. Leur action commune permit de chasser l’occupant. Le projet de société du Mahatma Gandhi faillit triompher. Prenant peur, des musulmans exigèrent la création du Pakistan. La partition du pays fit un demi million de morts et douze millions de déplacés en quelques jours.

Ainsi, la non-violence de Gandhi, mise au service du mouvement de libération nationale, a grandement contribué à l’indépendance de l’Inde. La même non-violence, mise au service d’un projet confessionnel et réactionnaire, a suscité un gigantesque drame humain.


Impérialistes de droite et impérialistes de gauche

L’originalité de Gene Sharp est d’avoir repris la non-violence de Gandhi, mais aussi celle d’Henry David Thoreau, de Martin Luther King et d’autres encore, et de l’envisager au plan militaire et politique. Il en est arrivé à la conclusion que la non-violence est une technique de combat comme une autre, qui peut être mise au service des objectifs les plus divers. Il a toujours veillé à se tenir à l’écart des clivages politiciens pour souligner que sa technique peut être adoptée par n’importe quel courant politique. Son travail a intéressé l’OTAN pour planifier une résistance civile face aux Soviétiques et la NED/CIA pour organiser de pseudo-révolutions.

Pour défendre l’Albert Einstein Institution, Stephen Zunes écarte d’un revers de main toutes les informations disponibles sur le cursus de ses responsables et leurs activités au motif qu’elles ont été révélées par Eva Golinger et moi-même. Il oppose alors la crédibilité de Gene Sharp, guru de nombreux écologistes, féministes et syndicalistes, à la nôtre. Il me qualifie à tort de « marxiste » pour effrayer le bourgeois états-unien, affirme que mes « erreurs » et celles de Me Golinger seraient imputables à la fois à un effet d’optique et à notre pensée « raciste ». D’une part, c’est parce que l’administration Bush préconise agressivement des « changements de régime » que nos esprits faibles suspecteraient les militants des droits de l’homme souhaitant renverser des dictatures d’être des agents de l’impérialisme US. D’autre part, c’est animé du racisme et de l’arrogance occidentale que nous serions incapables de reconnaître la capacité des peuples du tiers-monde à conduire des actions politiques et que nous imaginerions une manipulation derrière chaque événement. Pas de chance ! Eva Golinger est certes États-unienne, mais elle vit à Caracas et elle est bolivarienne ; moi-même je suis certes Français, mais je vis entre Damas et Beyrouth et je suis radical. Le bolivarisme et le radicalisme sont des mouvements politiques issus de la philosophie des Lumières, le premier s’est développé dans les Andes contre l’impérialisme espagnole et l’esclavage, le second en France contre la monarchie et le cléricalisme. Rien à voir avec le marxisme-léninisme, ni l’occidentalo-centrisme. Au demeurant, nous ne trouvons pas insultant d’être qualifiés de « marxiste ».

Stephen Zunes poursuit en nous qualifiant de « conspirationistes », terme péjoratif désignant dans le jargon atlantiste tout dissident, particulièrement ceux qui ne croient pas à l’effondrement mimétique de la Tour n°7 du World Trade Center et à la dématérialisation d’un avion dans le Pentagone des Bermudes. « Il est donc troublant que tant de sources progressistes d’information aient relayé de telles erreurs si largement et que tant de gens les aient crues, particulièrement au vu du manque criant d’éléments solides pour étayer leurs accusations. La minorités de ces articles [critiquant Sharp] qui contient des citations utilise simplement des sources discréditées depuis longtemps comme Meyssan et Golinger », conclut-il.

La pétition du professeur Zunes s’inscrit dans le contexte de la prochaine élection d’un nouveau président des États-Unis. Celui-ci aura la lourde charge de changer l’image de l’empire états-unien pour assurer sa pérennité. Les principaux stratèges US adoptent un discours public de dénonciation des aspects visibles les plus choquants de la politique actuelle et appellent à une correction du système pour le sauver. Ainsi, l’ancien secrétaire d’État républicain James Baker ou l’ancien conseiller national de sécurité démocrate Zbigniew Brzezinski dénoncent les guerres de George W. Bush et l’occupation israélienne des Territoires palestiniens, ou réclament la fermeture du camp de Guantanamo. Ces positions n’ont donc rien de contestataires. Ce sont des évidences pour tout le monde, jusqu’au sommet de l’estabishment impérial. La Commission bipartisane Armitage-Nye a élaboré un consensus entre républicains et démocrates afin que le prochain président, quel qu’il soit, soit plus un diplomate-en-chef qu’un commandant-en-chef et qu’il privilégie des actions extérieures de type « révolutions colorées » à des interventions militaires.

Ce renouvellement de la stratégie états-unienne, désormais basée sur « le pouvoir intelligent » (smart power) et non plus sur la force brutale, correspond à un basculement identique au sein du mouvement sioniste. L’équipe de la revue néo-conservatrice Commentary de John Podhoretz s’efface temporairement au profit de celle de la revue progressiste Tikkun du rabbin Michael Lerner. Le nouveau fer de lance du sionisme s’est donné comme objectif de spiritualiser la gauche états-unienne comme Commentary l’a fait avec la droite. Tikkun fait campagne pour que Barack Obama propose un Plan Marshall Global, sur le modèle de ce que firent la CIA et le département d’État au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour vassaliser l’Europe occidentale. Il milite pour « la justice sociale pour les Palestiniens et la sécurité d’Israël » (et pas l’inverse), niant la situation d’apartheid dont sont victimes les ressortissants israéliens musulmans et chrétiens, ainsi que le droit au retour des personnes déplacées. Tikkun appelle les dirigeants palestiniens à abandonner le terrorisme pour la non-violence. Il affirme que l’occupation israélienne ne pourra pas prendre fin tant que les Israéliens n’auront pas de garanties pour leur sécurité et que « les Palestiniens n’auront pas fait la preuve qu’ils reconnaissent les Israéliens comme créés à l’image de Dieu ».


Impérialistes de droite et impérialistes de gauche
Professeur de sciences politiques à l’université de San Francisco et spécialiste du Moyen-Orient, Stephen Zunes est l’auteur de Tinderbox : U.S. Foreign Policy and the Roots of Terrorism (La poudrière : la politique étrangère états-unienne et les racines du terrorisme). Il y promeut l’idée que c’est le soutien des États-Unis aux régimes autoritaires du Moyen-Orient qui produit en réaction le terrorisme anti-US. Les États-Unis ne seraient donc pas détestés à cause de leurs valeurs, mais parce que leurs dirigeants les bafouent en soutenant cyniquement des dictateurs. Cette argumentation est caractéristique de la propagande de relifting de l’empire. Elle fait l’impasse sur le financement commun des principaux groupes « islamistes » par Riyad et Washington pour contrer les mouvements révolutionnaires, laïques ou religieux. Elle absout à la fois les dirigeants états-uniens et leur peuple des crimes commis au motif que les premiers auraient trahi des idéaux que les seconds n’ont jamais mis en pratique. Simultanément, elle diabolise à la fois les dirigeants et les peuples arabes, les premiers comme des dictateurs et les seconds comme des terroristes. Dans ses travaux, Stephen Zunes —à la manière de son ami Noam Chomsky [7]— s’évertue à présenter Israël comme victime des diktats US et irresponsable de la situation en Palestine.

La pétition de Stephen Zunes nous apprend une chose : certaines figures intellectuelles de la gauche états-unienne se targuent d’anti-impérialisme, mais défendent le système lorsque le sale boulot est fait avec discrétion. À ce propos, il n’est pas indifférent que M. Zunes et ses acolytes défendent les mythes de l’empire, des pseudos « valeurs américaines » au fantasme du complot islamique mondial.


Thierry Meyssan
Analyste politique, fondateur du Réseau Voltaire. Dernier ouvrage paru : L’Effroyable imposture 2 (le remodelage du Proche-Orient et la guerre israélienne contre le Liban).

[1] « L’Albert Einstein Institution : la non-violence version CIA », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 4 jqnvier 2005.

[2] « Vidéo : Hugo Chávez recommande la lecture des enquêtes de Thierry Meyssan », Réseau Voltaire, 4 juin 2007.

[3] Voir « Responses to Attacks », sur le site de l’Albert Einstein Institution.

[4] Elle avait déjà publié Bush vs. Chavez. La guerra de Washington contra Venezuela, Monte Avila, 2006.

[5] Article argumentaire : « Sharp Attack Unwarranted », par Stephen Zunes, Foreign Policy in Focus, 28 juin 2008. Article repris par divers journaux comme le Hufinggton Post et de nombreux sites de gauche. Pétition : « Open Letter in Support of Gene Sharp and Strategic Nonviolent Action ».

[6] « Making Excuses for Empire : Reply to Defenders of the AEI », par George Ciccariello-Maher et Eva Golinger, Venezuela Analysis, 4 août 2008.

[7] « Le contrôle des dégâts : Noam Chomsky et le conflit israélo-israélien », « Contrairement aux théories de Chomsky, les États-Unis n’ont aucun intérêt à soutenir Israël » et « Comment Chomsky a occulté l’influence du lobby pro-israélien sur la politique des États-Unis », par Jeff Blankfort, Réseau Voltaire, août 2006.

http://www.voltairenet.org http://www.voltairenet.org



Mardi 26 Août 2008


Commentaires

1.Posté par rachi le 25/08/2008 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me suis toujours méfiée de Chomsky qu'on a tendance en France à classer à gauche .

2.Posté par Mazzir le 25/08/2008 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et moi je me suis toujours méfié de la gauche et ceux qui s'en réclament. La gauche est là pour endormir les classes opprimés lorsque la droite s'est discrédité. De Ferry à Royal, une bande d'opportunistes qui ont toujours défendu, en dernier ressort, les intérêts des classes riches contre les actions révolutionnaires des classes travailleuses.


Encore une fois, Meyssan donne une leçon de politique internationale à toutes l'extrême-gauche trotskiste - qui a gobé les révolutions colorées et la supercherie terroriste de l'extrême-droite néocons-

Il est temps pour Meyssan de fonder une Ecole internationale pour transmettre ses méthodes lumineuses, sa grande rigueur d'esprit et sa grande empathie critique. Alors même qu'il est, comme vous et moi, un produit du système, il échappe à tous les scotomes, les préjugés du système, qui font jusqu'à corrompre même l'extrême-gauche française et étatsunienne.

L'une des mesures phares pour sonder le dégré de corruption des consciences, c'est l'opération intérieure du 911 de l'extrême-droite militaro-industriel du Pentagone.

3.Posté par micke le 25/08/2008 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le paragraphe sur Gandhi est complètement aberrant et faux.

s'il réservait la violence aux Kshatriya (groupe de caste des militaires et de la police) pourquoi il les pas envoyé au feu ??

la création du pakistan a été négocié et imposé par les anglais à gandhi et neru qui n'en voulaient pas ni l'un ni l'autre (diviser pour mieux régner etait la logique british). Gandhi n'a jamais voulu d'un état hindou et encore moins religieux (au sens où il est compris en occident); il voulait le retour à une société spirituelle -les anglais ont amenés et promu la violence sociale dans une contrée qui doit compter 2 guerres en 2000ans et aucune invasion de voisins et qui ne comptait aucun voleur avant l'arrivée des anglais - cf un discours d'un lord à son retour d'inde en 1844 ou à peu près au parlement à londres, édifiant, je le retrouverai à l'occase); ses sales expériences en af du sud lui ont fait prendre conscience des injustices faites au dalit en inde. Il s'est ainsi beaucoup investi sur ce sujet complexe (qui est aussi le notre car leurs dalit sont nos ouvriers ni plus ni moins et toute etude sociologique montre qu'il y a autant sinon moins d'"élévation" d'ouvrier chez nous que de dalit en inde) sans avoir le temps après l'independance - il est un peu mort juste apres m meyssan, mais pas neru...- de faire quoi que ce soit concrètement au niveau institutionnel. et comme il etait le seul à se torturer sur le sujet...

si dissension il y avait entre neru et gandhi elle était au sujet du developpement post-colonial : gandhi le voulait des campagnes, neru des villes, ils ont fait un compromis et résultat tous les moyens affectés aux campagnes se sont fait détournés par les administrations locales (les villes etaient chargées de la répart... et comme toutes les élites avaient été corrompues par le mode de pensée anglo-saxon capitaliste - l'intelligence des anglais quant à leur colonisation de l'inde)

je vous renvoie au bouquin "no full stop in india" qui consacre quelques dizaines de pages documentées sur ce sujet, m'enfin sans connaitre l'inde on peut juste pas imaginer/comprendre les enjeux sociaux du sous-continent

c'est pas la première fois que je repère chez meyssan des aberrations, des mensonges éhontés qui reflètent à la fois que le type manque de culture et qu'il est prêt à raconter n'importe quoi pour appuyer ces thèses.

comment être crédible sur le proche-orient dans ces conditions ?

j'ai pas pu lire la suite de l'article après autant de nawak


4.Posté par hélène le 25/08/2008 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

au temps jadis où nous avions encore de l'information médiaque assez honnéte, avant le 11/9 et avant la prise de controle totale usraélienne des médias de notre patrie, nous avons eu toutes les informations necessaires concernant le coup d'Etat de zakaachvilii en georgie contre shevernaze qui a été sorti du parlement par les sbires georgiens en direct devant les caméras, nous avons su que immédiatement les bases américaines se sont alors installées en georgie
nous avons su que la révolution orange en ukraine était menée par la cia, et ceci était révélé par tous les véritables journalistes d'alors, idem pour les élections en serbie après les frappes de l'otan(75 jours de bombardements et des mensonges gros comme de b52)
nous savions alors à peu près qui faisait quoi et pour qui, sans internet (sauf pour le kosovo, mais là la propagande de jimy shee était tellement énorme, et les mensonges si visibles.!!!)
bref, on essaie maintenant de prétendre que ce que nous avons apris alors ..n'avait jamais existé!!
nous prendre à ce point pour des crétins n'est pas possible!!
évidement maintenant , pas une seule once de vérité dans nos médias aux ordres et sur toute la planète c'est pareil..
on comprend donc que le travail pour notre libération à tous sera difficile.
il faudrait bien plus de meyssan, il y en a, tous les journalistes de son groupe international "axes for peace" qui donnent des articles à son site, ..mais quand certains se font mettre en prison, comme en allemagne, ou doivent quitter leur pays comme meyssan, on voit l'étendue de l'iniquité et l'étendu de la nuisance de ces forces du mal et d'occupation... ces repressions sont autant d'aveux.

5.Posté par PROXY le 25/08/2008 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je lis les articles de thierry meyssan avec beaucoup de plaisir car toujours pertinents et etayés de preuves. un bemol tout de meme : il dit souvent que les regimes arabes sont diabolisés et traités comme des dictatures! mr meyssan! ces etats sont fascistes et policiers! de damas à nouakchott.

6.Posté par Roland le 25/08/2008 17:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi aussi je suis d'accord avec ce que dit micke.
D'une manière générale j'aime beaucoup ce qui dit Meyssan, mais je suis assez ébahi par ses propos sur Gandhi, là il le caricature à plein tube, je ne sais pas où il a été chercher ça (et en plus pour ce qui est de ce dont il parle ça n'a rien à voir avec la choucroute, autant remonter à Adam et Eve ou à l'oeuf dont est sorti hélène.

je suis d'accord aussi avec PROXY (Meyssan nous avait habitué à des propos moins sommaires et toujours étayés de preuves, ici il s'énerve ?) bien sûr les régimes arabes actuels sont dictatoriaux et de surcroit réactionnaires et à la botte des américains, au moins les à peu près toutes disparues dictatures nationalistes -arabe-laics-progressistes type Nasser étaient pour le peuple et non alignées, elles !

7.Posté par yannick le 25/08/2008 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les idélogies et autres mises en boîte sont malheureusement souvent fabriquées pour faire accepter aux masses leur triste sort.

8.Posté par Mazzir le 25/08/2008 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entre Micke et Thierry Meyssan a qui doit-on faire confiance ? Qui traite l'autre de menteur et d'ignorants, qui s'enerve ?

Je cite Mickey : " c'est pas la première fois que je repère chez meyssan des aberrations, des mensonges éhontés qui reflètent à la fois que le type manque de culture et qu'il est prêt à raconter n'importe quoi pour appuyer ces thèses."

Que la propagande capitaliste depuis 50 ans nous ait vanté les mérites d'un Gandhi, est en soi révélateur, de qui est profondément Gandhi.

Gandhi est responsable de la mort de milllions d'indiens. Avec ces méthodes, il a donné aux impérialistes anglais, les indiens en pature. Gandhi craignait une révolution sociale, il craigait d'être débordé par ces millions d'indiens désireux de mettre fin aux castes par une révolution sociale.

Gandhi était sur la plan social un cynique conservateur, il a préféré que des millions d'indiens se fassent massacrer que de voir les indiens prendrent les armes et mettent fin au systèmes des castes.




9.Posté par micke le 25/08/2008 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est la 2ieme, la première c'est quand ils nous expliquaient sur voltaire qu'en birmanie c'etait l'utopie.

je reconnais etre enervé oué.
quand on cherche la vérité on a pas le droit d'étaler le mensonge; c'est un coup frontal pour tous les activistes qui travaillent anonymement comme des fourmis, a leur echelle, pour que ça change, enfin.

plus de torts que d'effets positifs avec ses "efforts". propagande inversée, meyssan est un pur produit marketing qui se fait mousser l'égo.

avec ces merdes, et en donnant les batons pour se faire battre, il nous fait passer pour des clowns borgnes auprès des sceptiques qui attendent de la crédibilité.

quelle sont tes sources mazzir ? comment t'en arrives à ces jugements sur gandhi, la civilisation indienne etc? (propagande capitaliste sur gandhi est le seul argument que je vois, mais yen-t-il eu plus que sur luther king par exemple ? ?)


10.Posté par redk le 25/08/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai une total confience en Thierry Meyssan, mais la position de gandhi d'envoyé juste une caste bien définie n'est il pas lié aux systemes des castes ?.

Dans l'hindouisme la société doit être divisée en quatre "varnas" ou "castes", qui sont :

les sudras (serviteurs)

les brâhmanes ( lié au sacré), prêtres, enseignants et professeurs

les KSHATRIAS (qui a le pouvoir temporel), roi, princes, administrateurs et SOLDATS

les vaisyas (lié au clan), artisans, commerçants, hommes d'affaires, agriculteurs et bergers

11.Posté par micke le 25/08/2008 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



wiki (la vla la propagande capitaliste, tout inventé évidemment):
"
Avocat ayant fait ses études de droit en Angleterre, Gandhi développa une méthode de désobéissance civile non-violente en Afrique du Sud, en organisant la lutte de la communauté indienne pour ses droits civiques. À son retour en Inde, Gandhi organisa les fermiers et les travailleurs pauvres pour protester contre les taxes écrasantes et la discrimination étendue et porta sur la scène nationale la lutte contre les lois coloniales créées par les Britanniques. Devenu le dirigeant du Congrès national indien, Gandhi mena une campagne nationale pour l'aide aux pauvres, pour la libération des femmes indiennes, pour la fraternité entre les communautés de différentes religions ou ethnies, pour une fin de l'intouchabilité et de la discrimination des castes, et pour l'autosuffisance économique de la nation, mais surtout pour le Swaraj — l'indépendance de l'Inde de toute domination étrangère.

Gandhi mena les Indiens lors de la célèbre opposition à la taxe sur le sel que fut la marche du sel en 1930. C'est aussi lui qui lança l'appel Quit India aux Britanniques en 1942. Il fut emprisonné plusieurs fois en Afrique du Sud et en Inde pour ses activités et passa en tout six ans de sa vie en prison.

Adepte de la philosophie indienne, Gandhi vivait simplement, organisant un ashram qui était autosuffisant. Il faisait ses propres vêtements — le traditionnel dhoti indien et le châle, avec du coton filé avec un charkha (rouet) — et était végétarien. Il pratiquait de rigoureux jeûnes sur de longues périodes, pour s'auto-purifier mais aussi comme moyen de protestation.

...

Le 30 janvier 1948, en chemin vers une réunion de prière, Gandhi est abattu par balles près de Birla House, à New Delhi.
"

12.Posté par micke le 25/08/2008 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non redk, la structure de la société indienne est infiniment plus complexe que ce que t'as choppé en surfant et que la notre, tout comme leur histoire et leur culture.

si c'etait si simple, je serai pas là à essayer de vous faire penser "hors de la boite"

meyssan dit que gandhi acceptait que les militaires et la police puisse etre violent; moi je lui demande, alors pourquoi gandhi ne leur pas demandé d'aller se battre contre les anglais ? neru lui le souhaitait.

13.Posté par micke le 25/08/2008 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/61/Gandhi_smiling_1942.jpg/250px-Gandhi_smiling_1942.jpg

jette quand meme un oeil mazzir à ce à quoi ressemble le "cynique conservateur" (!)

14.Posté par Candide le 25/08/2008 19:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bonsoir.
Juste une chose. Oh ! 3 fois rien, un détail, une bêtise, une bricole.
Ceci : " la Droite ou la Gauche, c' est comme changer de cabine sur le Titanic" .
Ou cela : " la Droite ou la Gauche, c' est comme les 2 poches d' un même veston ".

Zbignew Brezinsky ( ouf ! ) avait déclaré, bien des années avant la chute du Mur de Berlin :
" le communisme est le meilleur moyen d' abattre les Nations. " . Plus tard, dans les années 90, il disait
que " il ne fallait plus penser en termes de Droite ou de Gauche mais en termes de Mondialisme, d' un
monde sans frontières ". Bizarre, il parle comme le baron de Rothschild qui déclara : " le verrou qui doit sauter c' est la nation ! " . Une idée fixe, sans doute.

Cordialement


15.Posté par rachi le 25/08/2008 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Micke tu ne serais pas un troll par hasard? Tu balades les gens avec tes interrogations "naives" et du coup on oublie le sujet c'est à dire le rôle d'Albert Einstein Institution. T'es payé par qui ?

16.Posté par micke le 25/08/2008 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

par la sensation subtile d'etre vivant et libre,
et l'amour

ça vaut tout le pognon et le pouvoir matérialistik des rothschild&co et des "allow them" qui brouillent tout.

17.Posté par redk le 25/08/2008 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Se que j'ai chopé viens du même site que se que tu a chopé sur wiki, après je n'en sait pas plus que ça sur l'hindouisme.

18.Posté par hélène le 25/08/2008 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il est peut être temps de voir qu'ilest question dans cet article de la tactique mise au point par l'institut pour justifier les "révolutions colorées", c'est à dire la destabilisation par l'intérieur (et pas de l'indhouisme, ni de choucroute ni d'oeuf!!) et des moyens mis en oeuvres pour parer de respectabilité gauchisantes , les mêmes faschistes sioniste.

19.Posté par souad le 25/08/2008 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon souvenons nous qu'il y a peu de journaliste honnête comme Thierry. un jounaliste est entrainé soit à mentir soit a oblitéré l'info. Thierry Meyssan peu se tromper aussi...L'erreur est humaine, mais pas la connerie.
Cela ne change rien au fait que, c'est l'unique bonhomme, le seul a nous avoir mis au courant de détails que la presse n'a jamais révélé.
A ce titre je lui garde ma confiance, et les petits malins qui le critique, sont soit jaloux, soit des lâches ou encore payé par qui vous savez.

20.Posté par Proto le 25/08/2008 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"(...)s'il réservait la violence aux Kshatriya (groupe de caste des militaires et de la police) pourquoi il les pas envoyé au feu ??"

Cette question est un peu triviale, en tant qu'homme de paix et bien conscient de la réalité musulmane, il n'avait pas nécéssairement envie de plonger son pays dans une guerre, d'une part il est évident que Gandhi reconnait l'usage de la violence attribuée à la fonction traditionnelement guerrière des Kshatriyas, d'autre part c'est une armée régulière qui prend réellement part à une guerre.

"Gandhi n'a jamais voulu d'un état hindou et encore moins religieux (au sens où il est compris en occident); il voulait le retour à une société spirituelle"

C'est juste dans le sens où il voulait éviter le déchirement entre les communautés, mais il les intégrait dans l'identité indienne, donc hindoue, et effectivement le mot traditionnel aurait été meilleur que "religieux", mais ce que dit Meyssan à son propos est globalement juste.

Selon moi cet article part un peu dans tous les sens, et le parralèle avec Ghandi un peu long pour signifier que:

"c’est parce que l’administration Bush préconise agressivement des « changements de régime » que nos esprits faibles suspecteraient les militants des droits de l’homme souhaitant renverser des dictatures d’être des agents de l’impérialisme US."

J'ai lu mieux

21.Posté par micke le 26/08/2008 05:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le soucis des souad, mazzir etc c'est qu'ils sont dans le même shéma intellectuel que nos roberts bidochons fachos à morts et fier de l'etre.

Esprit critique proche du neant, ils gobent tout ce qu'on leur donne à bouffer. m'enfin passons.

la société indienne est une société de bouffeur de riz sans violence et il est clair que l'usage de la violence ne concernait (ca change avec la globalisation) pendant des siecles et des siecles que les castes de soldats (soldats tout autant bouffeur de riz...) et l'oppression des hors castes.

c'est pas gandhi qui reservait la violence à qui que ce soit, c'était un etat de fait du sous-continent indien. et gandhi faisait la promo de la non-violence totale.

ça peut paraitre surréaliste, voir de la science-fiction, vu l'histoire qu'on affiche en occident; mais oué ya eu tres tres tres rarement des violences sociales ou des guerres de religions entre voisins, co-locataires durant des millénaires

parler d'"identité indienne donc hindou" euhhh non, ça veut rien dire. d'une part l'hindouisme est un mot inventé par les anglais pour englober tout ce qu'il se passait au niveau spirituel (c'est un ensemble de voies: superstitions, croyances, ecrits et practices etant differents partout) et essayer d'y voir plus clair sociologiquement parlant, d'autre part, t'as les sikh, les parsis, les jains, les muslims, les buddhistes etc qui vont te faire un procès aussi; aussi il y a toujours eu enormement de mouvance dans les croyances et la spiritualité au sein des peuples des indes. c'est pas statique comme dans l'ouest ou la crhistianity a toujours été matraqué et imposé. du nord au sud et d'est en ouest.

bref

22.Posté par micke le 26/08/2008 06:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

(comprenez que ce debat de fond est capital : arrivera-t-on quelque part si les (rares) voix médiatiques s'opposant à la réalité de l'impérialisme néo-cons n'affichent pas une intégrité sans faille ? un respect de la vérité et de l'authenticité dans les moindres détail ?

à quoi bon remplacer le mensonge par le mensonge ?

le sujet de l'article ne peut que passer au second plan alors que toute son argumentation repose sur un exposé foireux et non documenté.

(ce que je trouve également vachement dommage - fallait-il le préciser ? allez ciao c'est l'heure de la medit du matin avec mes collègues bouffeur de riz)

23.Posté par denver le 26/08/2008 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous mettre des liens wiki , wiko et autres alibies de la pensée unique donne pas plus d'argumentation que Meyssan, Meyssan nous juste expliqué que Gandi a fait ensorte que la révolution passe par la sienne en touchant pas au caste, pour éviter que les sociasalos de l'époque mettent pas en cause c'est caste. La question principal est de savoir si Gandhi c'est battu contre les castes et ce systéme d'esclave?

24.Posté par micke le 26/08/2008 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non la question est :

quelles preuves concrètes a-t-on pour affirmer que l'histoire et l'engagement de gandhi narrés par tant d'historiens/penseurs/ecrivains/spirituels indépendants, pas tous connectés les uns et autres par des enjeux de pouvoir ou de domination, n'ayant absolument rien à voir avec l'imperialisme neocons, individus lui étant contemporain, l'ayant rencontré, ayant vécu à ses côté, l'ayant écouté et observé la simplicité de sa vie, sa soif de vérité et de justice sociale, quelles preuves a-t-on pour affirmer que tout ça soit un complet tissu de mensonge ?

ta démarche intellectuelle est malhonnete denver et ne laisse que percevoir une seule chose : ta vision du monde se limite à ton monde.

j'avais cité en reference "no full stop in india" (qui d'ailleurs dans un des chapitres justement démystifie le personnage de gandhi, mais pas en se basant sur des fantasmes comme ci-dessus) http://www.amazon.co.uk/Full-Stops-India-Mark-Tully/dp/0140104801

j'ajoute l'autobiographie de gandhi ("story of my experiments with truth" relatant ses etudes aux uk + sa periode sud-africaine)

et la biographie de gandhi par romain rolland, (un auteur génial difficilement étiquetable du label "pensée unique", label par ailleurs tout-à-fait inapplicable à l'inde des annees 30/40, voir même d'aujourd'hui, l'histoire montre ainsi qu' on peut tout prendre aux indiens, mais pas leurs esprits - tout le contraire du consommateur western moyen quoi...)

25.Posté par micke le 26/08/2008 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et si dans l'histoire y avait un agent neocons, c'etait nehru, pas le mahatma (la grande âme)

d'ailleurs lequel s'est fait buter ?

c'est terrifiant autant d'inculture; faut apprendre à la fermer avant de faire le malin. ou faire ses recherches avant, enfin pour l'inde faut d'abord venir se prendre sa claque sur place (avec un esprit ouvert au déconditionnement, c'est-à-dire sans juger la paille dans leurs yeux !)

26.Posté par denver le 26/08/2008 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ok, j'accepte de voir les détails que tu me donne avec respect les problémes c'est que je demande de revisité Gandhi sur un autre angles. Si Gandhi est ton veau sacré je le respect mais toutes choses doit être dites.

27.Posté par micke le 26/08/2008 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ya pas meilleur angle que romain rolland (en plus c'est du français dans le texte) mais il faut avoir une ouverture aux "choses" de l'esprit pour le suivre dans le fond le rolland (dans la forme c'est un génie de la prose)...

citations de rolland :
"Quand l'ordre est injustice, le désordre est déjà un commencement de justice."
"Créer c'est tuer la mort."
"La vie est ce que nous la rêvons. La mesure de la vie, c'est l'amour."
"La fatalité, c'est l'excuse des âmes sans volonté."
"Si un sacrifice est une tristesse pour vous, non une joie, ne le faites pas, vous n'en êtes pas digne."
"Même sans espoir, la lutte est encore un espoir."
"La vie est l'arc ; et la corde est le rêve. Où est le Sagittaire ?"
"Peu importe le succès, il s'agit d'être grand, non de le paraître."

mark tully est tres tres critique de gandhi, le négationnisme infondé de meyssan évidemment en moins (il n'oublie lui pas, par exemple, qu'il a passé 6 ans dans les taules british pour ses activités politiques humanistes...)

(gandhi n'est pas mon veau sacré,
mais la poursuite de la vérité et son respect elle est mon cheval de bataille -oué en toute prétention !-
et j'aurai d'aileurs été le premier à justement le démystifier sur un article betement dithyrambique)

28.Posté par Candide le 26/08/2008 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LA GAUCHE TRAHIE
AU PROFIT DU CAPITALISME
Préface de Marcel Renoulet d'une brochure de .......1992 d' un certain " Spartacus". Je signale que je livre à vôtre esprit critique cet écrit dans le seul but d' enrichir le débat qui coince sur Ghandi . Bonne lecture :
" Dans la société actuelle , tout étant subordonné au pouvoir de l' argent, la légalité ne peut exister qu' au service des détenteurs du gros capital. Il n' y a rien à attendre d' un parlementarisme, consécration légale de l' exploitation de la haute finance internationale. Les engagements des dirigeants, promettant d' améliorer une situation allant de mal en pis, ne trompent plus que ceux qui se refusent de voir la gauche trahie au profit des intérêts capitalistes. Le boniment est au coeur même de ce régime pourri , qui
s' effrite de toutes parts, sous le poids des scandales. Mais, c'est encore par des boniments qu'il retarde son inéxorable destin.
Le socialisme qui avait été , pour beaucoup, un espoir au siècle dernier, a aujourd' hui perdu sa raison d' être, qui était la libération de l'individu de toutes les chaines qui l' oppriment. Ce parti a trahi la classe ouvrière, trompé les peuples, et entrainé la faillite de la politique pacifiste.
On a vu les scandales se succéder, l' un chassant l' autre, et le faisant oublier. Les coupables, s'étant auto-amnistiés, sont prêts à recommencer. Les médias nous offre un peu réjouissant spectacle
, avec subites volte-face et dessous malpropres. La presse qui ne peut vivre sans se prostituer, quand on connait l' origine de l' argent ( combinaisons occultes, fonds secrets ) qui permet à certaines feuilles de subsister, même si elles n' ont point de lecteurs, il y a de quoi être écoeuré.
Le droit à la libre expression existe-t-il encore dans la " France socialiste " ? Il règne de nos jours une atmosphère de terrorisme intellectuel, et de désinformation. Des ligues prêcheuses de " tolérance "
et des " défenseurs des droits de l' homme " , se transforment en sévères censeurs, véritable
" Gestapo" procédurière, qui rêvent de guillotine pur ceux qui n' acceptent pas leurs crédos !
Après la disparition , espérons le définitive , de la terrible menace que le bolchévisme, faisait peser sur les peuples. Il est une autre menace, aussi dangereuse pour la civilisation européenne.
Les Etats-Unis prétendent diriger le monde :
--- imposant la sous-culture Coca Cola____ Mac-Donald
--- la société pluri-ethnique des adeptes du déracinement.
--- leur conception mercantile et anti-nationale, au nom du nouvel ordre mondial.
Pour l' homme libre, le respect de l' individu a une plus large valeur que la démocratie. A moins de confondre Karl Marx et les Marx Brothers, le marxisme est globalement mort, même si subsistent ici et là encore quelques chapelles marxisantes. Pouvons nous souhaiter dans la démocratie corrompue qu' à un totalitarisme ( communiste ) succède un autre totalitarisme ( libéral ) certes plus soft ? Mais également incompatible avec l' esprit de l'Homme libre.
Nota bene. Cette brochure était sous presse lorsque fut constitué le gouvernement Beregovoy. La promotion de l' ancien ministre des Finances et l' entrée de Bernard Tapie dans le cabinet est une manifestation indiscutable de la collusion des dirigeants socialistes et du capitalisme.
Dans son immense majorité, la direction du PS, s' est prononcé pour Maastricht, c' est à dire , comme le déclarait Didier Mochtane, membre du comité directeur, pour " l' Europe des banques ". etc.
Candide

29.Posté par Proto le 26/08/2008 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crains Mr Micke que non seulement vous ne comprenez pas l'article de Meyssan, que vous dites beaucoup de bêtises au sujet de l'Inde et que vous avez un clair parti-pris contre les articles de cet auteur.
L'identité de l'Inde comme le comprenait Gandhi est bien l'hindouisme, même si ce mot vous déplait il est le plus adéquat ici, sans que vous ne veniez faire étalage de vos connaissances rudimentaires.
Il n'a jamais entendu mettre le boudhisme (dérivé de l'hindouisme), l'islam et autres traditions au meme pied d'égalité que les traditions apparentées aux Vedas, comme le laissez entendre dans "société spirituelle".
D'autre part sa non-violence est bien comme le dit Meyssan une forme de lutte contre l'oppression (impérialiste ou non).
Cela pour dire qu'elle s'apparente à la méthode non-violente des impérialistes de gauche:

"L’originalité de Gene Sharp est d’avoir repris la non-violence de Gandhi (...) et de l’envisager au plan militaire et politique. Il en est arrivé à la conclusion que la non-violence est une technique de combat comme une autre, qui peut être mise au service des objectifs les plus divers."

Plutôt que de dénigrer l'ensemble du texte, veillez à pointer les propos de Meyssan qui vous ne semblent pas objectifs en argumentant un peu mieux, la comparaison avec Gandhi peut déplaire mais je le repète ce qu'il en dit est globalement juste.

30.Posté par micke le 26/08/2008 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

proto, oublie le mr et le vouvoiment, on s'en fout et relis mes autres posts t'y trouveras tes réponses.

candide en ce qui me concerne, si je l'étais, tu preches un converti... (mais fallait-il vraiment le préciser)

31.Posté par micke le 26/08/2008 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ah oué et balance tes sources

je suis tout - a fait pret a changer d'opinion sur la philosophie de gandhi et d'accepter

que ce soit un menteur,
qu'il ait écrit ses bouquins juste en se disant que de bons mensonges ça vallait bien le tout plein des thunes qu'il allait se faire avec.
que romain rolland est un imbecile aveugle
que tully est vraiment un nul, avoir passé autant de temps à identifier les zones d'ombres de gandhi et ne pas meme percevoir son si "cynique conservatisme", quel idiot ce tully, en 3 fantasmes meyssan et ses lecteurs le savaient (trop fort eux par contre)

32.Posté par denver le 27/08/2008 08:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouai Micke jamais Meyssan n'a pas dit "que ce soit un menteur,
qu'il ait écrit ses bouquins juste en se disant que de bons mensonges ça vallait bien le tout plein des thunes qu'il allait se faire avec. " Lors de l’indépendance de l’Inde, Mohandas K. Gandhi, abordait la lutte contre l’impérialisme britannique sous un angle religieux et moral. Il entendait construire une Inde indépendante ayant l’hindouisme pour religion nationale et organisée autour du système des castes. Contrairement à ce que l’on pense souvent, il n’était pas opposé à la violence en soi, mais considérait qu’elle devait être l’exclusivité de la caste des Kshatriya. Il avait donc imaginé une mode de lutte anti-impérialiste pour les autres castes : la non-violence. Gandhi était révolté par la domination britannique. Il était par contre indifférent à la domination de certaines castes sur d’autres et à l’exclusion des parias, dans laquelle il ne percevait aucune violence.

Gandhi dirigea le mouvement de libération nationale dans une difficile cohabitation avec Jawaharlal Nehru. Celui-ci imaginait une Inde indépendante laïque et socialiste, débarrassée du système des castes. Leur action commune permit de chasser l’occupant. Le projet de société du Mahatma Gandhi faillit triompher. Prenant peur, des musulmans exigèrent la création du Pakistan. La partition du pays fit un demi million de morts et douze millions de déplacés en quelques jours.

Ainsi, la non-violence de Gandhi, mise au service du mouvement de libération nationale, a grandement contribué à l’indépendance de l’Inde. La même non-violence, mise au service d’un projet confessionnel et réactionnaire, a suscité un gigantesque drame humain.

Je ne vois pas le rapport avec ce que tu dit........... Ce que dissait Gandhi sur la spirutalité et son engagement était claire. Mais ne confond pas le spirituelle de gandhi et les manoeuvres politiques de se temps la . Dire de Gandhi que politiquement il était nul et que spirituellement c'était un géni ok c'est acceptable


33.Posté par micke le 27/08/2008 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non c'est moi qui le dit,

parce que moi j'ai lu gandhi...

donc

si ce que dit meyssan est vrai, cela signifie que gandhi est un menteur dans ses bouquins (et les autres qui se sont intéressés de très près à ce personnage des imbeciles ou des imposteurs du meme ordre)

et ce ne sera que ma conclusion à moi quand on m'aura montré les sources fiables stipulant que le fantasme de meyssan est une réalité

en attendant si vous les trouvez pas ces sources vous pouvez toujours vous commander un bouquin de gandhi, ça vous (tous les intervenants qui defendent la malhonneteté intellectuelle de meyssan coute que coute) fera des munitions pour éventuellement, pourquoi pas, me donner tort (mais confondez pas un etat de fait d'une société depuis des siecles avec la philosophie du personnage)

34.Posté par joszik le 27/08/2008 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui de Ghandi ou de Messyan est un être de lumière?
Je pense que pour le moment c'est Ghandi, car la multitude qui a bati son image, était une multitude de paix et de changement, et c'est ce qui lui a coûté la vie.
Même s'il y a quelques erreurs dans son parcours, ils ne valent pas la peine d'être cités, Ghandi à fait des erreurs il n'était pas parfait. Messyan fait des erreurs car lui non plus ne l'est pas.
On en arrive presque à oublier ces ordures de Zunes et Chomsky!

35.Posté par micke le 27/08/2008 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Mohandas K. Gandhi, abordait la lutte contre l'impérialisme britannique sous un angle religieux et moral. Il entendait construire une Inde indépendante ayant l'hindouisme pour religion nationale et organisée autour du système des castes. Contrairement à ce que l'on pense souvent, il n'était pas opposé à la violence en soi, mais considérait qu'elle devait être l'exclusivité de la caste des Kshatriya."

je veux bien que gandhi soit nul en politique, il l'a reconnu lui-même au moment de l'horreur de la partition, "avoir fait trop confiance";

maintenant c'est bien la philosophie de gandhi que meyssan nous explique là, c'est pas une "analyse" de ses maldresses ou naivetés mais bien de ce qu'il pensait au fond de lui.

c'est quand meme un des penseurs les plus modernes du siecle, le type qui est arrivé avec la solution ultime ("make happen in yourself the change you want to see happen in the world") qui se fait flinguer par ce pseudo-intello pseudo-humaniste sans la moindre conscience spirituelle qu'est meyssan.
et vous applaudissez sans jamais avoir seulement ouvert un bouquin du type concerné.

halte à la confiance aveugle, ca vaut pour les assidus de jp pernaut autant que pour ceux de meyssan.
(j'espere ne pas avoir ete le seul a reperer que dans le clip pour la manif du 911, dans les references, yen a plein des activistes, mais pas lui...)

36.Posté par micke le 27/08/2008 11:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je copie/colle le post de joscik pour clore ce debat abscon, enfin, merci aux pro-meyssan d'arreter de me relancer, ce serait cool

(gandhi reconnaissait ses erreurs, meyssan aura-t-il l'humilité de reconnaitre qu'il n'a jamais ouvert un seul des bouquins de Gandhi?)

"Qui de Ghandi ou de Messyan est un être de lumière?
Je pense que pour le moment c'est Ghandi, car la multitude qui a bati son image, était une multitude de paix et de changement, et c'est ce qui lui a coûté la vie.
Même s'il y a quelques erreurs dans son parcours, ils ne valent pas la peine d'être cités, Ghandi à fait des erreurs il n'était pas parfait. Messyan fait des erreurs car lui non plus ne l'est pas.
On en arrive presque à oublier ces ordures de Zunes et Chomsky! "

37.Posté par denver le 27/08/2008 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De rien proGhandi

38.Posté par micke le 27/08/2008 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nan juste anti-nawak

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires