Politique Nationale/Internationale

Immigration et métissage



milan.daniel@yahoo.fr
Vendredi 27 Février 2009


Certains de nos Amis prêtent aux ennemis de la Vie, l’intention de détruire les Nations par l’immigration et le métissage.

Je ne partage pas cette analyse.

Tout d’abord le monde et les nations sont constitués d’émigrations et de métissages successifs.

Ensuite, immigrés et métis ne sont heureusement pas forcément acquis aux ennemis de la Vie.

Du reste, ceux-ci l’ont compris.

C’est la raison pour laquelle ils ont « inventé » un « nouveau » concept : « l’immigration choisie » en fonction de sa servilité et de sa soumission.

Faut dire que nos « humanistes » pour lesquels l’humain n’est qu’une marchandise comme une autre ; ne tolèrent les autres, qu’en fonction de leurs intérêts et de ce qu’ils peuvent leur rapporter.

Et sans doute jamais assez !

C’est un fait que l’immigration leur permet de casser « le marché du travail » et les salaires.

Chaque immigré consomme, donc rapporte.

Chaque euro dépensé tombe en grande partie dans l’escarcelle des ennemis de la Vie et de leurs complices.

Bien pire encore que l’immigration et le métissage, c’est l’uniformisation des modes de vie, de pensée et de consommation qui détruisent nos peuples et nos Nations.

Si nous assistons à la disparition des Nations, au profit d’une Europe, sous le joug américain.

Les Empires furent, eux aussi dépecés en leur temps au profit d’Etats et de Nations, afin de mieux piller leurs ressources et d’asservir leurs populations.

L’Oumma n’a pas échappé à « la règle » et l’analyse qui en est faite par le Dr Ali Muhammad Naqavi dans « L’Islam et le nationalisme » est particulièrement édifiante.

Diviser, occuper, dominer, piller, asservir furent et sont les constantes et seules motivations des ennemis de la Vie.

Daniel Milan


Vendredi 27 Février 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires