Conflits et guerres actuelles

Il y a 60 ans La création d'Israël sur la terre du peuple de Palestine


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:38 OBAMA VEUT À TOUT PRIX LA GUERRE


«Si Sa Majesté le Sultan nous donnait la Palestine, nous pourrions nous faire forts de régler complètement les finances de la Turquie», Théodor Herzl (le théoricien du sionisme)


vdida2003@yahoo.fr
Vendredi 23 Mai 2008


Pr Chems Eddine CHITOUR

La tragédie palestinienne aura bientôt cent ans. Tout commença véritablement en 1917 avec la fameuse Déclaration Balfour. Bref, flash-back sur l´importance de cette déclaration: Dany Ayalon, ambassadeur d´Israël à Washington, a déclaré le 31 octobre 2006 que la lettre que le président George W.Bush avait écrite à Ariel Sharon le 14 avril 2004, était "plus importante que la Déclaration Balfour" pour Israël. Pour l´histoire, le 2 novembre 1917, Arthur Balfour, ministre des Affaires étrangères britannique, publiait une lettre ouverte qui fit date dans l´histoire du mouvement sioniste. Il y écrivait au nom du cabinet de Lloyd George: "Le gouvernement de Sa Majesté voit favorablement l´établissement d´un foyer national juif en Palestine." Cette déclaration marquait une étape importante du projet sioniste et le liait à la Palestine et non plus à l´Argentine ou à l´Est africain (actuel Ouganda) comme il en était question à l´époque.

Bien plus tard, le 14 avril 2004, dans une lettre à Sharon, le président états-unien, à l´instar de Dieu et de Balfour, "promet" pour la troisième fois, la "terre de Palestine " aux Juifs. Il réfute le droit au retour de 3,7 millions de réfugiés palestiniens. Ce faisant, M.Bush rompt avec la politique de ses prédécesseurs et bafoue les résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité des Nations unies et l´article 49 de la 4e Convention de Genève. Lors de son dernier discours àla Knessett parlant du -peuple élu- il arappelé que les Etats Unis ont econnu l'Etat israélien quelquesheures seulement après la proclamation unilatèrale par David Ben Gourion. D'autres historiens rapportent que c'est au contraire l'Union Soviétique qui sera la prmeière à reconnaitre Israel. On remarquera que le monde capitaliste ou communiste s'est empressé de vendre -à peu de frais, du fait que lesArabes ne comptent pas- la cause palestinienne en dédommagement de crimes que l'Occident a commis envers les Juifs. L'épisode d'Hitler n'est que le couronnement d'une longue série de pogroms à l'encontre des Juifs dont les pogroms les plus connus furent ceux de la Russie de Pierre Le Grand

Tout naturellement Israël balise pour l'avenir: elle a déjà choisi le président américain à élire par les Américains. Pour succéder à George Bush, considéré comme le "meilleur ami" qu´ait jamais eu Israël à la Maison-Blanche, le favori des Israéliens ne fait guère de doute: il s´agit du républicain John McCain. . On l'aura compris Les Arabes n'ont pasde préference visà is de leur futur bourreau. "On ne choisit pas, dit-on, entre la peste e le choléra" , il n'y a pas de "lobby arabe suceptible de faire entendre la voix des Arabes dans le débat. Il fau técouter les déclaratins incendaires d'Hilary Clinton ou de Barak Obama pour comprendre quela cause palestinienne sera une fois de plus sacrifiée.

Israël fête, dit-on, le 60e anniversaire de la démolition définitive de la Palestine et de l´errance du peuple palestinien. Voyons comment cela est arrivé avec Pierre Stambul intellectuel français de confession juive. Son analyse lucide nous paraît résumer objectivement la situation. Nous rapportons quelques extraits: " Les Israéliens parlent de l´indépendance d´Israël, proclamée le 14 mai 1948 et aussitôt entérinée par l´ONU. Pour les Palestiniens, c´est la Naqba, la catastrophe, la destruction de leur société et de leurs villages suivie de l´exil de la grande majorité de la population. Aujourd´hui, il y a environ 5 millions de Juifs et 5 millions de Palestiniens qui vivent entre Méditerranée et Jourdain. Les premiers ont un Etat dit " juif " et occupent 90% de l´espace. Les seconds connaissent marginalisation, discriminations, assassinats "ciblés", misère et privation des droits élémentaires. Une injustice majeure a été commise: un nettoyage ethnique et l´expulsion de tout un peuple de sa terre. Il n´y aura pas de paix sans réparation et cette paix devra reposer sur les droits fondamentaux qui s´imposent à tou-te-s. L´histoire de la Palestine ancienne repose en partie sur les mythes bibliques...Les Juifs d´aujourd´hui sont largement les descendants de Berbères, Espagnols, Allemands, Khazars convertis au judaïsme et les Palestiniens sont un peuple autochtone, descendant de ceux qui sont restés en Palestine après la destruction du temple".(1)

Le nettoyage ethnique de la Palestine

"Existe-t-il un peuple juif? Les Juifs du Maghreb, ceux de l´ex-empire russe ou ceux du Yémen n´ont pas grand-chose à voir entre eux. Il y a pour les Juifs dispersés une communauté de destin liée à la religion. Les Juifs ont appris à vivre ou à survivre dans une situation de minorité. S´ils avaient un statut en pays musulman, ils ont subi en pays chrétien une longue suite de discriminations et de persécutions. L´antijudaïsme chrétien a produit l´interdiction de posséder la terre, l´enfermement dans le ghetto, les expulsions (la plus importante étant celle d´Espagne) et les pogroms. C´est dans ce contexte qu´est apparu le sionisme. C´est un projet multiforme. Il a un côté nationaliste. Il crée une notion revisitée de "peuple juif" avec une nouvelle langue (l´hébreu) se substituant aux langues de la diaspora. Les sionistes s´emparent du récit biblique pour revendiquer un prétendu retour en terre promise La Palestine est présentée comme une "terre sans peuple pour un peuple sans terre". Comment conquérir un pays? Le sionisme a incontestablement un aspect colonialiste. Depuis plus d´un siècle, la même stratégie s´applique: s´emparer des terres, institutionnaliser le fait accompli, marginaliser le peuple autochtone, détruire son organisation sociale, expulser, repousser la frontière. En Palestine, comme dans les pays voisins, existait une communauté juive qui vivait sans heurts avec les Palestiniens d´autres religions. C´est la colonisation sioniste et la volonté de créer un Etat Juif qui déclenchent, dès les années 1930, le conflit actuel. La colonisation de la Cisjordanie entreprise après 1967 n´est pas un accident de l´histoire. Elle est la suite logique des terres palestiniennes confisquées après la Naqba et de la destruction des villages".(1)

"Le sionisme a également transformé Israël en pion avancé de l´Occident et de l´impérialisme au Proche-Orient. Aujourd´hui, Israël reçoit une aide colossale publique et privée des Etats-Unis et en même temps, aucun dirigeant américain ne semble en mesure de s´opposer à une décision qui ferait consensus chez les dirigeants israéliens. Le sionisme a gommé les différences idéologiques. Le sionisme utilise la peur comme un carburant: "les Israéliens ont peur de ne plus avoir peur". Le partage de 1947 de la Palestine n´était pas seulement incompréhensible pour les Palestiniens (au nom de quoi les a-t-on amputés de leurs terres ancestrales?), mais il était très inégalitaire: l´Etat juif prévu par la partition était plus grand que l´Etat palestinien alors que les Juifs étaient moins nombreux. Au coeur de l´Etat palestinien, Jérusalem était internationalisé. Un tel partage était inacceptable. La guerre israélo-arabe est présentée en Israël comme le combat de David contre Goliath, le "pauvre Israël" étant encerclé par des voisins hostiles. En réalité, il y avait un énorme déséquilibre en faveur des Israéliens. Ceux-ci ont, au début du conflit, 50.000 hommes en armes contre à peine 10.000 chez les Palestiniens. Et leur armement est beaucoup plus sophistiqué. De plus, aux côtés de l´armée israélienne et agissant de façon complémentaire, il y a les milices des futurs Premiers ministres israéliens (l´Irgoun de Menahem Begin et le groupe Stern d´Ytzhak Shamir) qui n´hésitent pas à massacrer les civils. Avant même le 14 mai, plus de 350.000 Palestiniens ont déjà été chassés de chez eux. Plusieurs documents de la Haganah (l´armée "officielle" israélienne) montrent que l´expulsion a été intentionnelle. L´historien Ilan Pappé parle du Plan Dalet qui a organisé ce nettoyage ethnique. Quand la propagande israélienne répète inlassablement que "les Arabes sont partis d´eux-mêmes" à l´appel de leurs dirigeants, il s´agit d´un mensonge fondateur destiné à masquer le crime qui s´est déroulé, il y a 60 ans."(1)

"La " communauté internationale", malgré la guerre froide, a trouvé un consensus facile: se débarrasser du problème juif sur le dos d´un peuple innocent. Le peuple palestinien a été trahi par les dirigeants des pays arabes voisins. Le bilan de la guerre de 48, ce sont surtout 800.000 expulsé (es). Les villages ont été détruits et leur trace a souvent été effacée. Dès 1949, les terres des expulsé (es) ont été confisquées. Israël a reconnu formellement le droit au retour des Palestiniens au moment des armistices de 1949, mais tout a été fait pour rendre impossible ce retour. Les Palestiniens qui ont échappé à l´expulsion en 1948 forment aujourd´hui avec leurs descendants 20% de la population israélienne. Certains dirigeants israéliens regrettent "qu´on n´ait pas achevé la guerre de 48", qu´on n´ait pas expulsé tous les Arabes. Dans un Etat qui se définit comme juif, les non-juifs sont des citoyens de seconde zone. Le peuple palestinien est un peuple de réfugiés. A priori, le nettoyage ethnique de 1948 ne diffère pas fondamentalement de la conquête et des annexions de 1967. La colonisation des territoires palestiniens est devenue centrale dans le projet sioniste. Quelle issue? Quelle solidarité? La paix basée sur l´égalité et la justice passe avant tout par la fin de l´impunité d´Israël. Il faut un boycott politique, économique, sportif, moral à l´image de celui qui a fait plier le régime de l´Apartheid".(1)

D´où viendrait le salut pour la cause juste des Palestiniens. Paradoxalement et devant un monde tétanisé, l´espoir viendrait autant du réveil de la conscience du monde que de celle de certains intellectuels juifs laïcs et religieux israéliens dont certains prennent des positions courageuses. Michel Warchawski, israélien de l´organisation pour la paix "Gush Shalom", ne dit pas autrement quand il milite pour un seul Etat binational, un seul Etat laïc, une Palestine-Israël dénouée de ses liens fondamentalistes avec les doctrines juives, chrétiennes et musulmanes pour que tout un chacun puisse vivre en paix dans sa culture et sa religion au sein d´une société démocratique.

Ainsi, en Israël, les nouveaux historiens israéliens créent la controverse. Un certain récit de l´épopée sioniste est remis en cause par plusieurs Israéliens qui soulignent la responsabilité de Ben Gourion dans l´expulsion de plus d´un demi-million de Palestiniens. Deux cent mille ont été contraints à l´exil avant même la proclamation de l´État d´Israël, le 14 mai 1948. Depuis une vingtaine d´années, ce récit du vainqueur est remis en cause par une poignée de "nouveaux historiens" israéliens, notamment Ilan Pappé, dont le dernier ouvrage vient de paraître chez Fayard sous le titre choc: Le Nettoyage ethnique de la Palestine. S´appuyant, notamment sur des archives israéliennes déclassifiées, ces chercheurs affirment que l´expulsion des Arabes de Palestine en 1948-1949 a été conduite sciemment par les dirigeants sionistes, au premier rang desquels David Ben Gourion. Dès septembre 1945, trois organisations juives, la Haganah, l´Irgoun et le Lehi, lancent des attaques conjointes contre l´armée britannique. 29 novembre 1947: l´ONU adopte la résolution 181 partageant la Palestine en un État juif, un État arabe et un statut international pour Jérusalem. Alors que les deux tiers des habitants sont arabes, l´ONU attribue 56% des territoires aux juifs et 42% aux habitants arabes. "Le sionisme, en tant que courant despotique et agresseur, agit aux antipodes des enseignements du Livre saint des juifs, la Torah", estiment les membres de l´association juive de Natury Karta, groupe antisioniste aux Etats-Unis, dans un communiqué à l´occasion du 60e anniversaire de la création du régime usurpateur sioniste. Sans Israël, affirment ces rabbins, les conflits s´arrêteraient au Moyen-Orient, d´autant plus qu´au nom du judaïsme, il commet de nombreux crimes contre les Palestiniens, il les tue et les expulse de leurs propres maisons".(2)

Pour sa part, le Pr Zand de l´université de Tel Aviv va plus loin pour démonter la mécanique du mythe fondateur de l´Etat juif, à savoir "le peuple juif" son ouvrage vise à promouvoir l´idée qu´Israël devrait être un "Etat de tous ses citoyens" -juifs, Arabes et autres- par opposition à son identité proclamée de "pays juif et démocratique".(3)
Le journaliste israélien Tom Ségev commentant cet ouvrage écrit à ce propos: " Dans leur majorité, les Juifs dits de la "diaspora" n´ont aucune attache ancestrale avec la Palestine et que les Palestiniens ne sont pas autre chose que les autochtones de la Palestine: cet article sera surtout utile pour ceux qui persistent à voir dans le conflit palestino-sioniste un différend de nature religieuse et, entre deux légitimités dont l´une se fonde sur un droit au retour après un exil bi-millénaire. Comme on le savait, mais c´est bien de l´entendre dire par un historien, ce long exil est une fiction. Et la tragédie palestinienne n´est que le résultat d´une oeuvre coloniale tout ce qu´il y a de classique, à quelques nuances près. D´après Zand, le besoin pour le sionisme d´imaginer pour eux une ethnicité partagée et une continuité historique, a conduit à une longue série d´inventions et de fictions à côté de l´invocation de thèses racistes. Il n´y a pas de diaspora juive".(4)

La fuite en avant des Arabes

Comment l´Etat d´Israël a-t-il été créé? Théodor Herzl, le père du sionisme, écrivait en septembre 1897: "Si je devais résumer le Congrès de Bâle en un mot, ce serait celui-ci: à Bâle, j´ai fondé l´État des Juifs". Les massacres qui jalonnent la création de l´Etat d´Israël sont nombreux. Mais tout est fait pour nier la réalité par groupe de pression interposé. Israël Shamir, éminent journaliste écrit: "Deïr Yassin, c´est ce paisible village que les groupes juifs terroristes Etzel et Lehi avaient attaqué, le 9 avril 1948, en massacrant toute la population: hommes, femmes et enfants. Je ne rappellerai pas ici l´histoire sanglante des oreilles tranchées, des entrailles répandues, des femmes violées, des hommes brûlés vifs, des corps jetés dans une carrière, ni la parade triomphale des meurtriers".(5)

Le Complexe de Massada a servi de carburant pour installer le sionisme. Le massacre des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale par les Allemands fut du pain béni pour le sionisme. "Les frontières d´Israël, disait Aba Eban, sont celles de l´holocauste" ou de la Shoah: concepts inventés spécifiquement pour décrire la "catastrophe du peuple juif, l´équivalent de la " Nakba " palestinienne. Personne en Occident ne mesure ses conséquences, c´est-à-dire l´horreur au quotidien sous le regard indifférent des puissants de ce monde d´autant que les problèmes inter-palestiniens font que la cause se dilue et que personne parmi les chefs d´Etat arabes ne lève la tête pour dire " trop c´est trop "; au contraire, chacun essaie de sauver son trône. Un comble de duplicité! On apprend que malgré de vifs débats parlementaires, l´Égypte a commencé le 1er mai 2008 ses livraisons de gaz à Israël. Elle s´est engagée à livrer 1,7 milliard de mètres cubes de gaz par an à Israël durant 15 ans. Pendant ce temps, Ghaza n´a pas d´électricité pour cause d´embargo sur les carburants de la part d´Israël!!! " Fait politique majeur du XXe siècle " selon le président Nicolas Sarkozy, la création par les Nations unies, il y a soixante ans, d´un Etat juif, n´a pas été suivie comme prévu de l´Etat palestinien. Les Palestiniens de 2008 ne peuvent plus prétendre aux 22% de leur terre, qu´ils avaient acceptés il y a quelques années! Leur destin est tragique.


1.Pierre Stambul: Il y a 60 ans, la Naqba: Union Juive pour la Paix. Mille Babords 6.05.2008
2.Lundi 05Mai 2008 http://french.irib.ir mis en ligne le 4/05/2008
3.Pr Zand: Quand et comment le peuple juif a-t-il été inventé? Ed.Paris 2004
4.Tom Segev: Une invention appelée "le peuple juif " in Ha´Aretz, 1er mars 2008.
5.Israël Shamir: Les chasseurs de vampires Jaffa, le 14 mars 2001.

Pr Chems Eddine CHITOUR
Ecole Polytechnique Alger



Vendredi 23 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par juan le 02/07/2008 23:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dommage que dans ton texte tu oublie certaines choses importantes.
Hitler rencontre un peu avant la decision de la solution finale le "Grand moufti de Jerusalem" a l'epoque en ruine et inabité.
Il lui propose de prendre avec lui tout les juif en palestine .
Celui ci refuse ce qui donne lieu a la solution finale.

Et oui le peuple arabe a laissé faire la shoa aussi.

Et Israel donne des terres et encore des terres....

Mais c'est du sang Juif que veulent les palestiens .

2.Posté par djeha le 30/07/2008 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pauvre Juan
continuez à renier l'histoire ! et comme le disait GOEBELS "mentez ,mentez ,lorsque la vérité sera connu cela sera trop tard" Bush l'a bien appliquée en Irak en inventant les soits disants ADM et autre fariboles alors aujourd'hui que nous savons que tout cela c'était des mensonges qu'est-ce qu e cela change pour toi rien Saddam est toujours un terroriste de EL Quaida
c'est surtout le refus de responsabilité que l'on doit faire porter aux autres qui importe

3.Posté par djeha le 31/07/2008 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Effectivement il suffit de faire des affirmations et cela devient vérité
quel l'état arabe qui a signé les accords de Munich
le plan barbarossa
et les rencontres Daladier Hitler ou bien devrais-je énumerer toutes les trahisopns de la bourgeoisie Européenne face à Hitler ce monstre engendré par les la classe politique européenne .
je raprelle que le monde arabe était encore colonisé par la GB et la france alors vos affirmations Juan allez les controler car pour des affirmations pareilles dans un pays de droit vous auriez été condamné pour mensonge et diffamation .Mais si quelkqu'un vous traine devant les tribunaux il sera taxé d'antisémitisme

4.Posté par CLAUDIOO le 22/04/2009 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce texte est simplement honteux. réécrire l'histoire de cette façon relève d'une malhonnêteté intellectuelle sans comparaison. je propose donc aux lecteurs d'aller voir sur les sites d'histoire le contenu des décisions de l'onu, les conditions dans lesquelles elles ont été prises et qu'ils comparent ensuite avec ce texte imbécile. je suis personnellement très sévère envers les gouvernements israéliens qui se succèdent depuis rabin. auparavant on peut trouver des raisons d'espérer comme de désespérer. je ne suis pas pour autant prêt à accepter toutes les aneries négationnistes qui trainent dans tous les milieux qui se prétendent propalestiniens et qui ne sont bien souvent que des sites antisémites camouflés en antisionisme. on ne construit pas la paix en niant les vérités mais en les reconnaissant et en les faisant reconnaître par tous. c'est seulement après qu'on peut construire. si les états "arabes" de 1948 n'avaient pas cru pouvoir "rejeter à la mer" les juifs, l'histoire serait différente et la communauté internationale aurait pu se lever pour faire respecter les règles. la communauté internationale ne saurait s'engager dans le camp de le l'antisémitisme. réglez déja ce problème et ensuite on avancera. je précise que je ne suis ni juif, ni musulman ni rien d'autre qu'un français d'origine italienne(3ème génération) de culture chrétienne comme tout le monde ici mais athée et surtout laic. j'espère que ce commentaire restera entier et restera tout simplement.

5.Posté par soravardi le 22/04/2009 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

antisémite pas antisémite ,sioniste pas antisioniste arrête ton charabia

t'a pas encore compris que le conflit israelo palestinien sera l'élément déclencheur de la 3 eme guerre mondiale et que pratiquement tout les pays européens soutiennent israel italie compris .D'ailleurs en quoi cela les concernes

De plus 90 pour cents d'israeliens sont étranger a la palestine,et ta réthorique de "balancer les juifs à la mer en 1948 par les états arabes ,serait tendancieuse pourquoi attendre 1948 pour le faire ?

Les juifs ont toujours vécu en palestine aux côté des palestiniens donc inutile de rameuter les 14 000 000 autres pseudo juifs mélanger restants de par le monde pour les y installer .Qu'elle pays peut accepter cela








6.Posté par elie le 23/04/2009 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Reponse a soravardi c'est toujours le cas les arabes en israel sont tres content de leur situation actuelle ils on les aides sociales les soins remboursé le travail.


Y a un truc que t oublie c'est que la "Palestine" avant 1948 n'appartennait pas au arabes mais au anglais.

Comment peut tu reclamer un du avec que il ne t'a jamais appartenu?

7.Posté par Eliane le 23/04/2009 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Claudioo
Vous dites: "réécrire l'histoire de cette façon relève d'une malhonnêteté intellectuelle sans comparaison". C'est bien l'histoire "officielle" qui a été écrite avec "une malhonnêteté intellectuelle sans comparaison". C'est justement faire preuve d'honnêteté intellectuelle que de rétablir les faits.
Lisez Illan Pappé, lisez Shlomo Sand, lisez Pierre Strambul, lisez Thierry Meyssan. Le sionisme (allié naturel des Evangélistes littéralistes américains) a fabriqué une immense fiction que les esprits libres sont enfin en train de "déconstruire".

@elie
Vous dites: "Y a un truc que t oublie c'est que la "Palestine" avant 1948 n'appartennait pas au arabes mais au anglais.
Comment peut tu reclamer un du avec que il ne t'a jamais appartenu?"

1) Il est vrai qu'un colonialisme a remplacé un autre
2) comment pouvez-vous dire "il ne t'a *jamais* appartenu"????? Comment ça jamais??? Les Anglais avaient toujours été là, je pense??? Les Anglais la "possédaient" (je mets des guillemets pour montrer qu'il ne s'agissait pas de possession légitime) à cause de l'entreprise coloniale européenne. Le colonialisme européen est la plus grande plaie de l'histoire. De quel droit les Européens sont-ils allés s'emparer de terres partout dans le monde??? "Israel" n'est que le dernier reliquat de cette entreprise honteuse. Et ne me parlez pas de "Terre promise", lisez plutôt Shlomo Sand "Comment le peuple juif fut inventé". Il n'y a qu'une chose à faire: réunifier cette terre sous son nom original de Palestine et en faire un Etat laïque, faire revenir tous les réfugiés Palestiniens qui le souhaiteront, et fonder l'Etat sur le principe "un habitant, une voie". Personne n'est chassé, il y a de la place pour tout le monde. Il y a plein de pays où se côtoient des religions et confessions différentes et ça se passe très bien (sauf quand les yankees viennent semer la haine parce que cela arrangent leurs intérêts).


8.Posté par soravardi le 23/04/2009 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la palestine appartenait aux anglais comme l'inde appartenait aux anglais .

l'algérie appartenait à la france comme le congo appartenait à la belgique

voit ce que sont devenus ses pays est ses ressortissants chassés

Viendra le jour ou les palestiniens terminerons le travail des allemands .

@éliane

avant de passer sous le mandat britannique la palestine était sous le régne de l'empire ottoman trahit par ses derniers
pour laisser la bactérie sionniste proliférer .

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires