Histoire et repères

Il y a 40 ans débutait l'aliya des juifs de l'URSS



Jeudi 6 Décembre 2007

Il y a 40 ans débutait l'aliya des juifs de l'URSS
RIA Novosti. Le premier ministre israélien Ehud Olmert a pris part mercredi à une cérémonie solennelle organisée à l'occasion du 40e anniversaire du début de l'aliya des juifs soviétiques, la lutte pour leur droit à partir pour Israël.

Dans son allocution, le chef du gouvernement israélien a estimé que la victoire remportée alors par les juifs avait été l'une des raisons de l'effondrement de l'Union soviétique et avait contribué à faire d'Israël un Etat plus riche, plus diversifié et plus prospère.

"La victoire remportée dans cette lutte héroïque a non seulement permis le rapatriement de plus d'un million de juifs, mais aussi, comme l'avait constaté Natan Sharansky, a entraîné l'Union soviétique vers l'effondrement, ce qui a modifié l'ordre mondial", a affirmé M. Olmert en évoquant les propos de l'ex-dissident soviétique devenu ministre en Israël.

"Il ne s'agit pas là d'une fanfaronnade. Le régime soviétique n'a pas tenu face aux juifs courageux qui luttaient pour leur droit fondamental, celui de vivre dans le pays de leurs ancêtres", a-t-il poursuivi, avant de rappeler que les juifs soviétiques étaient inspirés par la "grande victoire" d'Israël dans la guerre de 1967 contre les pays arabes "équipés des meilleures armes soviétiques".

Ehud Olmert a cité nommément beaucoup de juifs qui, en dépit des persécutions, luttaient pour le droit au rapatriement, notamment ceux qui ont détourné un avion pour quitter l'URSS ou encore Natan Sharansky qui, retrouvant sa femme à l'aéroport de Tel-Aviv après 12 ans de séparation forcée, lui dira: "Excuse-moi, je viens un peu en retard".

Le premier ministre s'est souvenu des 18 familles juives de Géorgie qui ont envoyé une lettre ouverte à la Commission des droits de l'homme de l'ONU en 1969 et de Boris Kotchoubievski dont il a comparé la phrase célèbre - "Je suis un juif, et j'ai envie de vivre dans un Etat juif" - avec la voix retentissante du prophète Jonas et l'héroïsme de David face à Goliath.

"La lutte pour le départ de l'URSS n'a pas changé que l'Union soviétique. La victoire qui a couronné cette lutte a aussi changé l'Etat d'Israël", a souligné M. Olmert.

"Le rapatriement de juifs en provenance de la CEI a donné à la société israélienne des centaines de milliers de professionnels: ingénieurs, enseignants, médecins, infirmiers, artistes... C'était une énorme contribution qui a poussé l'économie et la culture israéliennes vers le haut", a ajouté le premier ministre.

Plus de 130.000 juifs ont quitté l'URSS dans les années 1970, et plus d'un million dans les années 1980. Selon l'agence israélienne Sohnut, près de 2 millions de juifs russophones et membres de leurs familles vivent encore en dehors d'Israël, dont 800.000 dans les pays de la CEI, 700.000 aux Etats-Unis, 200.000 en Allemagne, 50.000 au Canada et 50.000 en Australie.


Jeudi 6 Décembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves

VIDEO
Hicham Hamza | 27/11/2014 | 1620 vues
00000  (0 vote) | 6 Commentaires
| 18/11/2014 | 2539 vues
00000  (0 vote) | 10 Commentaires
1 sur 179


Commentaires