Palestine occupée

« Il ne s’est pas passé une seule année sans que nous ne soyons confrontés au racisme » - Réflexions d’un Arabe de Palestine 48 vivant en Israël


Dans un entretien conduit pas Isma'il Kushkush à Genève, Mohammed Zeidan, directeur de l’Association arabe pour les droits de l’homme, œuvrant en Palestine 1948, décrit la vie des Palestiniens arabes en Israël.


Mohammed Zeidan
Vendredi 26 Juin 2009

« Il ne s’est pas passé une seule année sans que nous ne soyons confrontés au racisme » - Réflexions d’un Arabe de Palestine 48 vivant en Israël
Depuis 1948, Israël a mis en œuvre plusieurs lois et règlementations qui incarnent la notion d’Etat juif et garantissent un statut préférentiel à la communauté juive, aux dépens de la minorité à l’intérieur d’Israël. Nous parlons de presque 20% de la population, le peuple indigène de Palestine, les Palestiniens qui vivent à l’intérieur de la Palestine historique. Cette minorité est confrontée à la discrimination dans tous les aspects de sa vie.

Je classerais cette discrimination en quatre catégories principales :

La première est le fait qu’Israël se sert de lois directes qui prennent la « judaïté » comme critère pour l’obtention de droits civils. En particulier le fait qu’Israël garantisse un statut spécial aux descendants juifs pour obtenir la citoyenneté israélienne, alors qu’il empêche la réunification des familles palestiniennes au prétexte qu’elles ne sont pas juives ; il n’y a pas de traitement égalitaire, selon les lois israéliennes sur la citoyenneté.

Le deuxième critère est ce que nous pouvons décrire comme une discrimination indirecte, dissimulée ou cachée. La loi israélienne est aussi utilisée pour faire une discrimination contre les Palestiniens à l’intérieur d’Israël, comme par exemple se servir du service militaire pour ne pas garantir un accès égalitaire à des services. Et ceci touche la plupart des aspects de la vie : si vous faites votre service militaire en Israël, vous obtenez des privilèges, de votre naissance à votre mort, en matière de santé, d’éducation, de transports publics, d’impôts, etc.

Le troisième critère est ce que nous appelons la discrimination institutionnelle. Fondamentalement, c’est l’utilisation de différents ministères pour appliquer les politiques discriminatoires, dont la santé, le transport, le développement, etc. Un bon exemple en est le versement de subventions plus importantes à la population juive, par rapport à celles versées pour les localités arabes. Lorsque vous visitez un village palestinien, vous pouvez voir clairement la différence de développement, d’infrastructures, etc., qui est le résultat direct des politiques utilisées contre la minorité arabe en Israël.

Le quatrième critère, qui, je pense, est le plus dangereux, est la discrimination et le racisme dans la sphère publique. C’est une culture du racisme qui grandit dans la communauté israélienne, dont nous voyons la traduction dans les dernières élections, avec la montée des partis politiques fascistes racistes.

Ces partis n’ont pas seulement remporté les élections, mais ils se sont également joints à la coalition pour former le gouvernement, ce qui signifie que leur propagande contre les Arabes a réussi. Ils sont maintenant au pouvoir et veulent appliquer les réglementations qu’ils ont propagées.

Nous parlons ici de partis politiques qui n’appellent pas seulement à la suspension des droits fondamentaux des citoyens, mais au transfert de population de la minorité palestinienne de l’intérieur d’Israël vers l’extérieur.

La minorité palestinienne à l’intérieur d’Israël a appris, depuis 1948, comment traiter avec le racisme parce que, comme je l’ai dit, c’est le système qui est en vigueur contre les Palestiniens depuis 1948.

Il ne s’est pas passé une seule année sans que nous ne soyons confrontés à ce système. Le fait qu’il soit en hausse, je pense, mobilise de plus en plus de Palestiniens à s’impliquer davantage dans les activités politiques, en réponse à cette réalité.

Grâce à Dieu, nous voyons de plus en plus de gens s’intéresser à la politique, et davantage encore sont au courant de nos problèmes et tentent de jouer, de nombreuses manières, un rôle dans la lutte contre ce racisme.

Source : Islam On Line  
  Traduction : MR pour ISM



Vendredi 26 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par DURANDUPONT le 26/06/2009 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CA DOIT ETRE UN ENFER DE VIVRE EN MINORITE ARABE SOUS LE JOUG SIONISTE, RACISTE ET SECTAIRE..CES MINORITES VIVANT ENB ISRAEL N'EN SONT QUE PLUS ADMIRABLE !! COURAGE JUSTICE VIENDRA !!

2.Posté par VIRGILE le 26/06/2009 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Bonsoir DURANDUPONT

Ce que font les talmudo-sionistes en Canaan est réellement épouvantable et Anti-Messie (Christos en Grec). Les prophètes Jérémie et Esaï se lamentaient déjà. Et c'est avec l'hypnotique complicité et perversité de l'occident, notre argent, etc. Ils ne cessent de violer toute loi éthique et toute Résolution de l'ONU. Ils sont irrécupérables.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que cette "politique" sioniste s'applique en réalité sur toute la planète, notamment là où il y a des points de richesse terrestre. L'emprise et l'étouffement sionistes se fait sentir de la Maison Blanche à l'Elysée en passant par la mythique City, là où Rotschild fait ses première dents par de magnifiques escroqueries.

La FED et la fabrication du dollar est sous leur contrôle, etc., tous comme les principaux média. Tout est presque verrouillé, il ne manque plus que les lois d'exception pour museler toute contestation et le total contrôle de l'OTAN.
Puis viendra sur le monde occidental ce que subisse les Palestiniens, Libanais, Irakien, Afghans, Pakistanais et de nombreux Africains (et oui, les sionistes y sont très actifs).
Vous verrez, les goyim adoreront !!! Et, comme dit la Bible, "il y aura beaucoup de pleurs et de grincements de dents". Mais ce sera trop tard.


3.Posté par Cristos le 27/06/2009 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exact, la FED est sous leur contrôle.

La FED, Réserve fédérale américaine, est, contrairement à une croyance générale, une machine à fabriquer de l’argent détenue par un cartel bancaire privé, qui gagne d’autant plus que les taux sont élevés.

Le 5 Mai 2009, Alain Grayson questionne l'Inspecteur Général, Elisabeth Coleman,de la FED sur les 9,7 trillions de dollars qui ont disparu et sur ceux ou celui qui ont bénéficié de cet argent.

L'Inspecteur Général de la Réserve Fédérale (FED) dans la vidéo ci-dessous, reconnaît que des trillions de dollars ne peuvent pas être retrouvés.


Vidéo ici :

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires