ALTER INFO

Il faut interdire les OGM maintenant


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 6 Juin 2008

Il faut interdire les OGM maintenant


Communiqué de presse de l'ISIS, 4 juin 2008


​​​​Le Dr. Mae-Wan Ho nous met en garde du fait que toute nouvelle complaisance envers les OGM compromettra gravement nos chances de survivre à la crise alimentaire et au réchauffement climatique ; l'agriculture biologique et les méthodes de production des aliments localisées sur les lieux de consommation sont la voie à suivre.



Le courageux nouveaux monde de la science du génie génétique


​​​​En 1994, j'ai rencontré quelques-uns des dirigeants les plus remarquables du Tiers Monde : Tewolde Berhan Gebre Egziabher (Institut du développement durable d'Addis-Abeba en Ethiopie), Martin Khor (Réseau du Tiers Monde de Penang en Malaisie) et Vandana Shiva (Navdanya de New Delhi en Inde), qui m'ont persuadé d'étudier les organismes génétiquement modifiés (OGM), en particulier ceux qu'ils considèrent à juste titre comme une menace pour les petites fermes familiales. L'industrie biotechnologique promettait le miracle des cultures GM, qui devait augmenter le rendement pour nourrir le monde, améliorer la nutrition, et nettoyer et protéger l'environnement. La tomate Flavr Savr de Monsanto, la première culture génétiquement modifiée, venait juste d'être commercialisée, mais, s'étant avérée être un échec complet, elle fut retirée quelques années plus tard . . .


​​​​La campagne agressive de désinformation et de manipulation scientifique de l'industrie biotechnologique n'a pas réussi à masquer les signes montrant que le rêve allait bientôt se transformer en cauchemar, et je l'ai dit dans mon livre publié pour la première fois en 1997/1998 (1) Genetic Engineering Dream or Nightmare, the Brave New World of Bad Science and Big Business, (Rêve ou cauchemar du génie génétique, le courageux nouveau monde de la science erronée et du Big Business) devenu un best-seller international, traduit en plusieurs langues, et récemment rééditée avec une longue introduction pour s'accorder avec la traduction indonésienne. Tout ce dont il est question dans ce livre est arrivé. Il expliquait aussi pourquoi la science à l'origine du génie génétique est obsolète ; ce sujet est développée plus complètement dans (2) Living with the Fluid Genome (Vivre avec un génome maléable), publié en 2003.



Établie sur une théorie obsolète, la modification génétique est inefficace et dangereuse


​​​​Le génie génétique des plantes et des animaux a commencé au milieu des années 70 en croyant que le génome (l'ensemble du matériel génétique d'une espèce) est constant et statique, et que les caractéristiques d'un organisme sont tout simplement câblés de manière rigide dans son génome. Mais, les généticiens ont découvert rapidement que le génome est remarquablement dynamique et « maléable, » et en dialogue constant avec l'environnement. Ce dialogue détermine quels sont les gènes actifs, quand, où, combien et pendant quelle durée. De plus, le matériel génétique lui-même peut aussi être marqué ou modifié en fonction de l'expérience, et cette influence est passée à la génération suivante.


​​​​La meilleure chose à propos du projet du décodage du génome humain est qu'il a finalement fait exploser le mythe du déterminisme génétique, en révélant les couches moléculaire complexes qui transmettent, interprétent et réécrivent les textes génétiques (3) (Life Beyond the Central Dogma series, SiS 24). Ces processus sont orchestrés avec précision et réglés habilement par l'ensemble de l'organisme, en une « danse de vie » moléculaire hautement harmonieuse nécessaire à la survie.


​​​​En revanche, le génie génétique de laboratoire est grossier, imprécis et invasif. Les gènes aberrants, insérés dans un génome pour créer un OGM, peuvent atterrir n'importe où, ont typiquement une construction remaniée ou défectueuse, qui bouscule le génome hôte et lui fait subir une mutation, et ont tendance à se déplacer ou à se réarranger encore une fois insérés, en gros parce qu'ils ne connaissent pas la danse de la vie. C'est pourquoi, en fin de compte, non seulement la modification génétique ne marche pas, mais est en plus dangereuse.



Scientifiques indépendants contre GM


​​​​En 1999, j'ai fondé l'Institute of Science in Society (ISIS) avec mon mari et Peter Saunders, un collaborateur de longue date, professeur de mathématiques au King's College de Londres, afin de travailler scientifiquement à une société durable et pour remettre la science au service du bien public. Nous avons la chance d'avoir le soutien de merveilleux collègues scientifiques, en particulier du professeur Joe Cummins, qui a rejoint l'ISIS dès le début et continue de jouer un rôle de premier plan dans la surveillance de la science du génie génétique. (Joe Cummins a été gratifié du Prix du Distinguished Fellow ISIS en 2008.)


​​​​En 2003, des dizaines de scientifiques du monde entier nous ont rejoint à l'ISIS pour former le Groupe des Scientifiques Indépendants (ISP), et produire un rapport, The Case for A GM-Free Sustainable World (4), documentant tous les problèmes et les dangers des cultures GM ainsi que la réussite et les avantages de l'agriculture durable naturelle. En un an, ce rapport a été republié, traduit en plusieurs langues et largement diffusé. Nous l'avons présenté au Parlement Européen en 2004 (5) (Keep Out GM de l'Europe, SiS 24), avec l'aide de Jill Evans, un député européen.


​​​​En 2007, nous avons mis à jour le rapport de l'ISP avec un dossier contenant plus de 160 articles entièrement référencés des archives du magazine Science in Society de l'ISIS, en expliquant bien clairement les scandales des graves dangers ignorés, la fraude scientifique, le simulacre de cadre réglementaire et la violation des droits des agriculteurs (6) (GM Science Exposed: Hazards Ignored, Fraud, Regulatory Sham, Violation of Farmers Rights). Par centaines de milliers, les agriculteurs dupés en Inde sont poussés au suicide. La science du génie génétique est un crime contre l'humanité.


​​​​Dans une revue scientifique imprimée (7) (GM Food Nightmare Unfolding in the Regulatory Sham), nous avons documenté comment la réglementation nationale et internationale, et les organes consultatifs, comme l'Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire, n'ont tenu aucun compte du principe de précaution (qui est accepté par la Commission Européenne), ont fait mauvais usage de la science, esquivé la loi, et aidé à promouvoir la technologie GM face à l'accumulation des preuves du manque de sûreté des aliments et fourrages génétiquement modifiés.


​​​​Nous avons présenté notre dossier et notre document révisé au Parlement Européen en Juin 2007, une fois de plus pour faire pression en faveur d'une Europe et d'un monde sans OGM, grâce au parrainage du député européen polonais M. Janusz Wojciechowski et de son bureau. Notre groupe se composait de scientifiques clefs de six pays, dont la Pologne, et d'amis des scientifiques indépendants, notamment des parlementaires comme le Dr. Caroline Lucas et Jill Evans.


​​​​La poussée en faveur d'un monde sans OGM a connu une croissance beaucoup plus forte depuis 2004, non seulement parce que beaucoup d'autres preuves contre les cultures génétiquement modifiées ont été accumulées, mais surtout parce que l'accélération du réchauffement climatique, l'épuisement de l'eau et des combustibles fossiles, et la crise alimentaire actuelle, font qu'il est beaucoup plus urgent de passer intégralement à l'alimentation durable et à des systèmes énergétiques tels que ceux proposés dans le rapport sur l'énergie de ISIS/TWN : Which Energy ? (8). Nous n'avons ni temps ni ressource à dépenser pour les déchets génétiquement modifiés.


​​​​Nous avons subi 30 ans d'OGM et plus qu'assez de dégâts, comme l'expliquent en détail le Rapport de l'ISP (4), dans notre dossier GM Science (6), et les toutes dernières preuves accumulées.



Trente ans d'OGM, c'est plus qu'assez


Pas de rendement amélioré

​​​​Au contraire, le soja GM a un rendement jusqu'à 20 pour cent inférieur à celui du soja naturel (4), et jusqu'à 100 pour cent d'échec ont été enregistrés avec le coton Bt en Inde (6). De nouvelles études ont confirmé ces résultats. Une recherche de l'Université du Kansas a constaté une diminution de 10 pour cent dans le rendement du soja Roundup Ready (9), qui nécessite une supplémentation du sol en manganèse pour combler le déficit de rendement. Des équipes de scientifiques du Ministère de l'Agriculture et de l'Université de Géorgie ont découvert que la montée du coton GM en Zionie pourrait se traduire par une baisse de revenus de près de 40 pour cent (10, 11) (Transgenic Cotton Offers No Advantage, SiS 38).


Aucune diminution dans l'usage des pesticides

​​​​Au contraire, les données du Ministère de l'Agriculture ont montré que les cultures GM ont augmenté de 22.680 tonnes le recours aux pesticides de 1996 à 2003 en Zionie (4). De nouvelles données dépeignent même un tableau plus sinistre : l'usage du glyphosate sur de grandes cultures a été multiplié par 15 entre 1994 et 2005, avec le recours à d'autres herbicides en augmentation (12) afin de faire face à la montée des super-mauvaises herbes résistantes au glyphosate (6). La dissémination du colza tolérant au Roundup est l'un des plus grands soucis des agriculteurs canadiens (13, 14) (Study Based on Farmers' Experience Exposes Risks of GM Crops, SiS 38)


L'herbicide Roundup est mortel pour les grenouilles et toxique pour le placenta humain et pour les cellules embryonnaires (6)

​​​​Le Roundup est utilisé dans plus de 80 pour cent de l'ensemble des cultures GM plantées dans le monde.


Les cultures GM nuisent à la faune

​​​​Comme cela a été révélé par des évaluations à l'échelle de ferme au Royaume-Uni (6), et plus récemment par une étude menée à l'Université Loyola de Chicago en Illinois, qui ont constaté que les déchets de maïs Bt nuisent à la croissance d'un insecte commun aquatique (15, 16) (Bt Crops Threaten Aquatic Ecosystems, SiS 36)


Les super-mauvaises herbes rendues résistantes aux ravageurs, par la toxine Bt, et tolérantes au Roundup, font que les cultures GM sont inutilisable en pratique à cause de leurs deux caractéristiques principales (6).

​​​​Une étude récente a conclu que (17) « les mauvaises herbes ayant développé une résistance au glyphosate représentent un risque majeur pour la continuation de l'efficacité du glyphosate et pour les cultures transgéniques résistantes au glyphosate. » Et l'évolution des chenilles prédatrices du coton (bollworms) résistantes au Bt a été maintenant confirmé dans le monde entier et documenté dans plus d'un douzaine de champs dans le Mississippi et en Arkansas, entre 2003 et 2006 (18)


Immenses étendues de forêts, de pampa et de propriétés perdues au profit du soja GM en Amérique Latine

​​​​Quinze millions d'hectares uniquement en Argentine (6) ; et cela a été aggravé considérablement par la demande en biocarburant (voir plus loin).


Épidémie de suicides dans région cotonnière de l'Inde

​​​​100.000 agriculteurs de 1993 à 2003, et plus de 16.000 fermiers par an ont trouvé la mort depuis l'introduction du coton Bt (6).


Contamination transgénique inévitable

​​​​Des scientifiques ont découvert que la polonisation des cultures GM contamine les cultures naturelles et les espèces sauvages apparentées éloignées à 21 kilomètres (19).


Nourriture GM liée à des décès et à des maladies

​​​​À la fois dans les champs en Inde et dans les tests de laboratoire à travers le monde (détails ci-dessous).



Tout OGM est dangereux par nature pour la santé (7)


​​​​Voici quelques grands moments de notre dossier GM Science (6) sur les dangers de la nourriture et du fourrage génétiquement modifiés.

​​​​Madame Irina Ermakova, Dr. de l'Académie Russe des Sciences, a montré que le soja GM fait que les rates donnent naissance à des portées gravement et anormalement rabougries, avec plus de la moitié mourant en trois semaines, et les autres stériles.

​​​​Des centaines de villageois et de manutentionnaires cotonniers en Inde souffrent de symptômes similaires à des allergies, des milliers de moutons sont morts après pâturage sur les restes du coton Bt, ainsi que des chèvres et des vaches signalées en 2007 et 2008 (20) (Mass Protests against GM Crops in India , SiS 38).

​​​​Lors de tests sur des souris, une inoffensive protéine du haricot transférée dans des pois provoque de graves inflammations pulmonaires et une sensibilisation alimentaire généralisée.

​​​​En 2003, au sud des Philippines, des douzaines de villageois sont tombés malades quand les champs de maïs GM avoisinants sont entrés en floraison, cinq sont morts et quelques-uns sont encore malades aujourd'hui.

​​​​Une douzaine de vaches sont mortes après avoir mangé du maïs GM dans la Hesse en Allemagne. En plus, le troupeau a dû être abattu pour cause de maladies mystérieuses.

​​​​Arpad Pusztai et ses collègues au Royaume-Uni ont découvert que les pommes de terre génétiquement modifiées avec de la lectine de perce-neige endommagent tous les organes des jeunes rats. Leur muqueuse stomacale s'épaissit deux fois plus que celle des rats témoins [nourris de produits naturels, ndt].

​​​​Les poulets nourris avec du maïs génétiquement modifié au Chardon LL étaient deux fois plus susceptibles de mourir que les poulets témoins.

​​​​Et enfin, le maïs GM MONsanto 863, prétendu être aussi sûr que le maïs naturel par la compagnie, a été accepté comme tel par Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire. Sauf que les scientifiques indépendants de CriiGen en France ont réétudié les données et constaté des signes de toxicité pour le foie et les reins.


​​​​Divers animaux et êtres humains, exposés à des cultures transgéniques variées dotées de différentes caractéristiques, soit tombent malades soit meurent. Ces indices nous forcent à envisager qu'il soit possible que le danger des OGM puisse être inhérent à la technologie, comme je l'ai suggéré il y plus de dix ans (1).


En bas, portée de rate nourrie au soja GM (témoins en haut)
(Crédit : Dr Erina Ermakova)



Résumé de l'exposition animale et humaine aux OGM



Espèce

OGM

Transgène

Effet

Rat

Soja

Roundup Ready

Retard de croissance, mort, stérilité

Homme

Coton

Cry1Ac/Cry1Ab

Symptômes d'allergies

Ovins

" "

" "

Mort, toxicité pour le foie

Vache

" "

" "

" "

Chèvre

" "

" "

" "

Souris

Pois

Inhibiteur alpha-amylase

Inflammation des poumons, sensibilité générale à la nourriture

Souris

Soja

Roundup Ready

Foie, pancréas et testicules affectés

Homme

Maïs

Cry1Ab

Maladie et mort

Rat

" "

Cry3Bb

Toxicité pour le foie et les reins

Vache

" "

Cry1Ab/Cry1Ac

Maladie et mort

Rat

Pomme de terre

Lectine de perce-neige

Tout organe abîmé.


Muqueuse stomacale deux fois plus épaisse que celle des témoins

Souris

" "

Cry1A

Muqueuse intestinale épaissie

Rat

Tomate

Retardant de mûrissage

Trous stomacaux

Poulet

Maïs

Tolérance au glufosinate

Mort




Les tribunaux zioniens jugent hors-la-loi les tests en plein champs et la diffusion des cultures GM



​​​​Le message de la dangerosité des OGM semble avoir été examiné par système judiciaire zionien. Il y a eu trois décisions de justice contre le Ministère de l'Agriculture parce qu'il n'a pas effectué d'évaluation convenable sur l'impact environnemental, ce qui rend la diffusion [naturelle par pollinisation, ndt] des spécimens illégale (21) (Approval of GM Crops Illegal, US Federal Courts Rule, SiS 34). Ce sont les premières décisions contre les OGM dans le pays premier producteur du monde, qui fait aussi la promotion des OGM d'une manière agressive.


​​​​Le premier cas fut un producteur de cultures GM pour médicaments à Hawaï. Le tribunal a déclaré que le Ministère de l'Agriculture avait violé la loi sur les espèces en danger ainsi que la loi sur la politique environnementale nationale.


​​​​Le deuxième procès a non seulement décidé de l'illégalité des agrostides traçantes (creeping bentgrass) GM tolérantes aux herbicides, mais aussi du fait que le Ministère de l'Agriculture devait cesser toute approbation de nouvel essai en plein champ jusqu'à ce qu'un examen environnemental plus rigoureux soit mené à bien.


​​​​La troisième décision est passée contre la luzerne Roundup Ready de Monsanto, commercialisée illégalement sans la Déclaration d'Impact Environnemental.



Une avalanche de décisions et d'interdictions frappent les cultures GM dans le monde


​​​​Les nombreuses interdictions et restrictions imposées sur les cultures génétiquement modifiées ces dernières années, racontent beaucoup de choses sur l'insuffisance des réglementations dans le monde. Décisions et interdictions concernant les OGM entre mai 2007 et mai 2008 :


​​​​

- Interdiction rendue permanente de la luzerne GM en Zionie (22).


- La cour d'appel fédérale zionienne a statué contre l'agrostide GM à nouveau (23).


- Quatre comtés de Californie ont interdit ou mis sous moratoire les cultures GM et formulé le premier projet de loi, protégeant les agriculteurs contre les poursuites judiciaires qui les notifient et les harcelent quand leur champs sont contaminés, adopté par la commission de l'agriculture en janvier 2008 (24).


- Montville, en Zionie, est devenue la première ville en dehors de la Californie à interdire les cultures GM (25).


- L'Australie du Sud a étendu son interdiction des OGM (26).


- La Roumanie s'est ralliée à l'interdiction des cultures GM MON 810 (27) des membres de l'UE. Les autres membres sont la France, la Hongrie, l'Italie, l'Autriche, la Grèce et la Pologne.


- 13 des 20 comtés de Croatie se sont déclarés sans OGM (28).


- La Grèce a renouvellé son interdiction des semences de maïs GM (29).


- L'Allemagne a imposé de nombreux réglements plus stricts sur le maïs génétiquement modifié (30).


- L'Écosse avalise l'interdiction des OGM en Europe (31).


- La France a interdit le maïs GM MON 810 en Février 2008 et a passé une loi sur les OGM en avril pour se prémunir contre la contamination des OGM, en rendant obligatoire pour les agriculteurs de « respecter les structures de l'agriculture, les écosystèmes locaux et le commerce et les industries de production non OGM » (32, 33).


- Le Pays de Galles se met au travail pour interdire les cultures génétiquement modifiées (34).


- Plus de 230 régions, plus de 4.000 municipalités et autres entités locales et des dizaines de milliers d'agriculteurs et de producteurs de denrées alimentaires en Europe se sont déclarées sans OGM à ce jour (35).


​​​​


​​​​Stavros Dimas, Commissaire à l'Environnement de l'UE, a exprimé de sérieuses réserves concernant les OGM (36) (GM-Free Europe Beginning ?, SiS 36), une chose sans précédent dans l'histoire de la Commission Européenne. Le 7 mai 2008, la Commission Européenne a retardé une décision permettant aux agriculteurs de cultiver d'autres OGM, et a demandé à l'Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire de reconsidérer son estimation précédente, qui avait été reconnue inadéquate, car elle était incapable de prendre en compte les impacts indirects et à long terme (37).



Rien ne plaide en faveur des cultures GM, l'agriculture biologique à petite échelle est la voie de l'avenir


​​​​Pendant ce temps, le 15 avril 2008, 400 scientifiques de l'International Assessment of Agricultural Science and Technology for Development (IAASTD) ont publié leurs 2 rapports de 500 pages (38) dont l'achèvement a demandé 4 ans. Il s'agit d'un examen approfondi de l'agriculture mondiale à une échelle comparable à celle du Groupe Intergouvernemental sur le Changement Climatique. Ses conclusions sont remarquablement similaires à notre propre rapport Food Futures Now *Organic *Sustainable *Fossil Fuel Free (39), envoyé au Parlement du Royaume-Uni une semaine après.



​​​​L'IAASTD appelle à changer radicalement les pratiques agricoles pour lutter contre la montée en flèche des prix des produits alimentaires, la faim, la pauvreté et les catastrophes écologiques. Il explique que les cultures GM sont contestées en matière de sécurité pour la santé et l'environnement, et ne joueront pas de rôle important dans la lutte contre le changement climatique, la perte de biodiversité, la faim et la pauvreté. Les petits agriculteurs et l'écologique agricole sont la voie à suivre, et les connaissances indigènes et locales sont aussi importantes que les connaissances scientifiques formelles. Il met en garde contre l'expansion des cultures pour biocarburants, qui pourrait aggraver la pénurie alimentaire et la hausse des prix (40) (GM-Free Organic Agriculture to Feed the World, SiS 38)


​​​​Le directeur est le professeur Robert Watson, Scientifique en Chef à la Banque Mondiale et au Ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires Rurales du Royaume-Uni. Il a déclaré : « Les transgéniques sont-ils la réponse simple à la faim et à la pauvreté ? Je dirais que non. Les petites exploitations pratiquant l'agriculture biologique sont la voie à suivre. » (BBC Radio 4 Today Programme, 19 avril 2008).


​​​​Notre rapport Food Futures Now va un peu plus loin. Nous soutenons que seule l'agriculture biologique peut vraiment nourrir le monde. Plus encore, l'agriculture biologique, la nourriture localisée et les systèmes énergétiques sont susceptibles de compenser toutes les émissions de gaz à effet de serre dues à l'activité humaine et de nous libérer des combustibles fossiles, et nous devons les mettre en application d'urgence.


​​​​L'ONU a appelé 2008 l'année de la crise alimentaire mondiale. Il s'agit de la première nouvelle de l'actualité quotidienne depuis maintenant des mois d'aggravation de la crise. Le prix des denrées alimentaires a augmenté en moyenne de 40 pour cent l'année dernière. Une série d'émeutes et de manifestations pour l'alimentation se propage partout dans le monde, dont au Royaume-Uni, et plus de 25.000 agriculteurs se sont suicidés en Inde.


​​​​La plupart des commentateurs conviennent que l'origine première de la crise alimentaire est le détournement des céréales pour produire du biocarburant. BusinessWeek a reconnu que Monsanto en est le « premier bénéficiaire. » Ses actions sont étroitement corrélées au prix du pétrole (mieux que ExxonMobile), et guère en corrélation avec le prix du maïs, en gros parce que personne ne mangera son maïs GM. Malgré tout, le lobby pro-OGM, qui n'est pas hors de combat, utilise la crise alimentaire pour promouvoir les cultures GM.


​​​​Je ne peux que répéter ce que j'ai déjà dit. Les cultures GM sont une grande expérience ratée, basée sur une théorie scientifique obsolète, et ce fiasco était évident dès 2004 (41) (Puncturing the GM Myths, SiS 22). À part le rendement moindre exigeant plus de pesticides, une preuve anecdotique chez les agriculteurs du monde entier depuis 2005, indique que les OGM exigent aussi plus d'eau (42). La Révolution Verte Industrielle de l'agriculture est maintenant reconnue de manière générale comme l'un des principaux facteurs du changement climatique, tout en étant vulnérable à ce dernier à cause de sa forte dépendance aux énergies fossiles et à l'eau, et à sa sensibilité aux ravageurs, aux maladies et aux phénomènes climatiques extrêmes (38, 39, 43). Les cultures GM possèdent toutes les pires caractéristiques exagérées des variétés de la Révolution Verte Industrielle, notamment une sensibilité aux maladies et aux phénomènes climatiques extrêmes à cause de l'uniformité génétique (44) (Beware the New "Doubly Green Revolution", SiS 37). Et ces caractéristiques ne sont pas des moindres, il y a des inquiétudes hors du commun sur la sécurité (comme décrit ci-dessus). La montée des cultures GM pour biocarburants n'est pas sans danger, car elles contaminent tout de même nos cultures vivrières.


​​​​Toute autre complaisance envers les OGM compromettra sans conteste nos chances de survie au réchauffement climatique. Nous devons faire avancer tout de suite l'urgent chantier de construction des méthodes durables de l'alimentation biologique et des systèmes énergétiques.



[Toutes les références sont accessibles en anglais dans le document original dont l'URL est indiquée ci-dessous, ndt.]



Original : http://www.i-sis.org.uk/banGMOsNow.php
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info




Samedi 7 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par Matrice le 06/06/2008 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour les rares qui n'ont pas encore vu le reportage :

Le monde selon Monsanto vous le trouverez sur cette page, dans la rubrique OGM.

http://echidna1.free.fr/nouvelordremondial_002.htm

2.Posté par Zorro m.d.s le 06/06/2008 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il serait bien de les interdire mais ne vous faites pas d illusions ce qui est fait est fait, le génome est maléable (transposons), les pollénisation ont déjà fait des ravages...

3.Posté par whereislove le 06/06/2008 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un vrai tableau cauchemardesque que je veux bien croire. Il me semble évident que les OGM ne sont pas une solution mais une source de nouveaux problèmes inédits. Les OGM c 'est la porte ouverte à la non-vie donc à la mort. La mort de la flore et de la faune donc notre mort aussi à moyen terme. Quand je pense que ces enfoirés de dirigeants mangent bio, c'en est écœurant !
Il n'y a aucune complaisance à avoir avec ces monstruosités. Comme quelqu'un l'a dit dans l'article l'avenir est aux petites exploitations d'agriculture biologique. Pour ma part je compte m'y consacrer pleinement d'ici la fin de l'année.

4.Posté par emis le 07/06/2008 00:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam

Il faudrait peut être se mettre a la page, les dangers du aux produits alimentaires,n'ont pas attendus les OGM pour se manifester dans nos assiettes.
Cela fait déjà de nombreuses années que nombreux scientifiques et organismes de protections environnementaux tel que le WWF ( World Wildlife Fund ) qui dénonce les pratiques déviantes des industriels, tel que les éléments chimiques,dont les pesticides organochlorés ( première génération de pesticides) utilisés à partir des années 40 jusqu'aux années 70 et qui sont extrêmement polluants et nocifs sur l'organisme humain, a plus court terme que les OGM . Aujourd'hui cette pratique est interdite dans de nombreux pays développé , mais reste néanmoins encore utiliser dans les cultures du tiers monde et représente un danger plus important que les OGM, mais bon la plupart dirons que si cela ne nous touche plus,cela ne nous concerne plus.

Nombreux sont encore les pesticides utilisés dans les cultures, certes plus chez nous mais dans beaucoup de pays "sous-développer" consommé aveuglement, dans les aliments quotidiens par des millions "voir milliards" de consommateurs, et qui ont sur la santé des effets bien plus destructeurs et bien plus rapides que les OGM, on y a déceler chez certaines personnes des taux de toxines élevés, des cas de fièvres, de cancer,d'effets dermiques, de perturbations hormonaux,de neurotoxicité ou de pathologies infectieuses dus a ses produits chimiques.
On y trouve encore des pesticides de différents types comme le toxaphène l'heptachlore, le DDT, l'hexachlorobenzène ( procédés de chloration), l'endrine, le chlordane , le mirex , le toxaphène , l'aldrine, le lindane ou la dieldrine .
Tous nocifs et dangereux pour la santé.
Donc les OGM ne sont que la transparences industriels, éléments organiques dérivé (non plus chimiques) et plus souple que ses produits devenus prohibés dans nos frontières.
L'alimentation high-tech pour des pays se disant "High-Tech".

A Salam a Lay Koum Wa Ramatoullah Wa Ayou Barakatou

5.Posté par stimbre le 07/06/2008 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je boycote depuis longtemps tous les produits américains que je reconnais (ils sont hélas partout et dissimulés )
faites comme moi!!

6.Posté par giot. le 07/06/2008 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est urgent que tous ceux qui s'opposent, et on le voit ici avec raison, aux OGM rejoignent les associations actives dans le domaine. Je vous invite donc à rejoindre Nature & Progrès. une toute petite contribution pour votre portefeuille, un pas essentiel pour la lutte contre ce fléau.
manger, jardiner, développer un petit élevage bio = autant de pistes à suivre. il faut aussi absolument refuser au maximum les plats préparés car souvent ils contiennent des parties de plantes OGM.
achetez à la ferme, vous aliments auront un visage

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires