ALTER INFO

Il faut appeler un chat un chat


Dans la même rubrique:
< >


Jon Pahl
Samedi 17 Avril 2010

Il faut appeler un chat un chat
Philadelphie - Quand est-ce qu'un terroriste n'est pas considéré comme tel ? Quand les médias américains le qualifient de « chrétien ». Quand est-ce qu'un groupe terroriste n'est pas considéré comme tel ? Quand les médias américains l'appellent « mouvement d'opposition au gouvernement ».

Lorsqu'il s'agit de violence commise au nom de la religion, les médias américains appliquent bel et bien deux poids deux mesures, comme l'illustrent les reportages diffusés récemment sur le groupe Hutaree, qui opère depuis l'Etat du Michigan. Dans leurs articles sur les raids menés récemment par le FBI - qui a notamment saisi un stock d'armes détenues illégalement par ces extrémistes, déjoué leur tentative d'assassiner des policiers et enfin fait échouer leur projet de guerre contre les Etats-Unis, les médias ont benoîtement parlé de "milices".

Le chef du groupe, David Brian Stone, âgé de 45 ans, ne cache pas qui il est lorsqu'il donne à son mouvement le nom de « Hutaree » qui signifie « guerrier chrétien », comme l'indique son site internet. Sa devise est tirée de l'Evangile selon Saint Jean, ( Jn 15:13) : « Nul n'a plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis ».

Le comportement de ce groupe ressemble pourtant beaucoup à celui de ceux que les médias qualifient de terroristes.

Or dans son reportage du 29 mars dernier, Joshua Rhett Miller, de la chaîne de télévision Fox News emploie les termes de « groupe paramilitaire d'origine chrétienne » en parlant de Hutaree. Dans un article paru le même jour, et dans la même veine que leur confrère, Nick Bunkley et Charlie Savage, du New York Times, sur un ton presque embarrassé, qualifient David Brian Stone et Hutaree de « paramilitaires chrétiens apocalyptiques », , Peu importe si ces paramilitaires sont armés jusqu'aux dents, suivent des entrainements similaires à ceux d'Al-Qaïda ou bricolent même des explosifs sur le modèle de ceux utilisés par les terroristes en Irak.

Dans sa rubrique « Sujets d'actualité », le New York Times s'évertue à éviter d'employer le mot « terroriste », décrivant le groupe Hutaree comme « un mouvement paramilitaire chrétien originaire du Michigan » et reprenant le terme d'« extrémistes anti-gouvernementaux », utilisé par le procureur général Eric Holder.

Le mot « terroriste » serait-il désormais réservé aux musulmans? Dans le cas d'événements comme les attentats manqués de mai 2009 contre des synagogues à New York ou encore la tentative d'Umar Farouk Abdulmutallab de faire exploser un avion au-dessus de Detroit, les médias n'ont en général aucun scrupule à parler de « complots terroristes déjoués ». Cette attitude alimente une peur irrationnelle de « l'autre » ou du musulman. Cela engendre aussi un dualisme implicite du « nous contre eux », une « Amérique chrétienne » dans sa majorité contre un « monde musulman » prétendument monolithique - comme le suggère le politologue Samuel Huntington dans sa célèbre théorie du « choc des civilisations ».

La religion est souvent considérée comme la cause de la violence terroriste, alors qu'en réalité elle en est plutôt l'un des instruments les plus efficaces. Comme le soulignait Scott Shane, dans son article « Lâcher le mot bombe » paru dans le New York Times du 4 avril, nous avons besoin d'un débat solide à propos du choix des termes à employer de façon homogène. Les journalistes peuvent jouer un rôle utile, en étant cohérents et en dénonçant ceux qui veulent traiter un groupe en bouc émissaire tout en évitant à d'autres le déshonneur d'être associés à des termes comme « terroriste ».

Les chrétiens ordinaires, comme moi, sont embarrassés lorsqu'un mouvement comme Hutaree est étiqueté « chrétien ». Cet épisode fera peut-être que les Américains non-musulmans comprennent ce que près d'un milliard et demi de musulmans ressentent, depuis quelques années, chaque fois qu'ils entendent l'expression « terroristes musulmans » ou, pire encore, « terroristes islamiques ».

Une bonne règle à suivre, pour les journalistes et pour nous tous d'ailleurs, serait de traiter les autres comme nous aimerions être traités.

Appeler terroriste celui qui en est un - indépendamment de ses origines - fait partie de cette règle.

###

* Jon Pahl (jpahl@ltsp.edu) enseigne l'Histoire de la chrétienté en Amérique du Nord à l'institut du Lutheran Theological Seminary de Philadelphie. Il est l'auteur de l'ouvrage Empire of Sacrifice : The Religious Origins of American Violence (Empire du sacrifice : les origines religieuses de la violence aux Etats-Unis). Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews), paru d'abord dans le quotidien The Colorado Daily.

Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 16 avril 2010.
Reproduction autorisée


Samedi 17 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par la truie qui file le 04/05/2010 07:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous sommes dans quel zone , quel pays ? du virtuel ?

Et comment sont appelés des alternatifs cherchant la vie en autarcie comme Julien Coupat assusé aussi de terrorisme ?

"l'insurrection qui vient fait peur" bien plus que l'islam et meme certains veulent aussi essayer de se positionner comme seule victime .

Cela ne rappelle pas un precedent historique puant d'hypocrisie ?


Avec la "Diabolisation "tout comme toute personne qui retrouve la voie du chamane designé comme ennemi à abatre par ces benis-ouis-ouis des 3 Sectes du livre laicité en plus& qui stigmatisent AUSSI TOUT ce qui ne paratagent pas LEURS PERVERSITES SECTAIRES PARTICULIERES !

Sont notamment jettés comme boucs emissaires sous forme de " New Age " ou d'une secte interdite TOUTE PERSONNE qui ne fait pas partie de LA SECTE EN PLACE & SES SEIDES selon les Auto_irrités du Fion sous les formes tolerées fiscalisées et sous surveillance de l'hydre .

NON il n'y pas seulement que CERTAINS musulmans qui sont diabolisés , ils le sont SEULEMENT quand ils se demarquent trop visiblement COMME TOUT autre comportement calqué sur une ideologie alternative dont certains membres ne veulent pas se couler dans le moule pour une question de CONSCIENCE !!!!

Mais eux aussi comme tous les autres ont un MOULE qui ne vaut mieux que par l'ETHIQUE effectivement pratiquée et la TOLERANCE AUTHENTIQUE et l' ABANDON DES DEVIANCES en matière de pensée de de comportement et de civilisation .
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mais IL N'Y A PAS UN MODELE UNIQUE POUR TOUS ! NON & NON au NOM

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
TOUS CEUX QUI DIABOLISENT L'AUTRE QU'ILS SE RECONNAISSENT = PAS MEILLEURS QUE LE SYSTEME QUI LES CONDAMNENT !!!!
______________________________________________________________

Maintenant ce qui semble presque prohibé c'est d'essayer de penser juste et l'agir de la meme manière .On se plait à encourager la haine et la bétise !

LE MODELE ACTUEL:
Le ci-git-citrouillien doit etre une ordure pour etre placé sur la sellette pyramidale à siege ejectable retraitable mais avec les faveurs des genereuses pensions ,

Du grand pavois pedophile &notable il detient l'exclusivité , il n'a pas d'ailes mais il sait voler .
Mentir plus que de respirer est sa loi .
Pour gravir les echelons il exchange les sanction contre le juste & diplome pour la lixiviation de sa conscience Ethique & trahison de la nation .

Ses gouts en matière de Pensée & de Sciences et Arts ?

Cela fait quelques temps que la delocalisation bat le demantelement.et meme certains opposants au NWO/NOM se croient les seuls valables , les seuls victimes et ainsi ils aident tres efficacement le systeme qu'ils pretendent combattre

En route l'esprit et notablement le leur notamment se serait il noyé ?





2.Posté par LESEVENTIZ le 03/09/2010 00:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème est que quand un groupe musulman(le hamas) essaye de repousser l ennemi en dehors de chez lui(la Palestine) il est traité d'intégriste , quand Jean Moulin a essayé de résister à l'envahisseur Allemand , on l a concidéré comme un héros . Faut appeler un chat , un chat . Y a des similitudes(l époque n était pas la même ,les méthodes non plus mais le principe reste inchangé ). C'est aussi ce qui s 'est passé en tchétchénie avec les indépendantistes tchétchènes contre les colons Russes. La résistance était appelée terroriste par Poutine et la communauté internationale n 'a pas osé bougé (juste timidement sans brusquer le géant russe). L 'histoire diffère , les mots ne sont pas les mêmes quand on est pas du bon côté. La raison du plus fort est la meilleur disait Jean de La Fontaine.

3.Posté par fabe37 le 03/09/2010 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tout dépend de l'avenir, si azrael disparait ou sionistan, alors l'histoire traitera le Hamas de groupe de résistant héroïque. l'histoire est écrite par les vainqueurs.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires