Politique Nationale/Internationale

Il faut abatttre le soldat Strauss-Kahn



evaresis@yahoo.fr
Jeudi 13 Mai 2010

Il faut abatttre le soldat Strauss-Kahn

Il faut abattre le soldat DSK !

Par eva R-sistons

   

Il faut abattre le candidat D. Strauss-Kahn !

Nous n'en voulons pas pour la France.

Les militants socialistes n'en veulent pas. 

Non au ticket DSK-Aubry qu'on va nous imposer !

 

Nicolas Sarkozy est déconsidéré, il est impopulaire.

Les Maîtres du Monde lui cherchent un remplaçant

acceptable pour les veaux, et chou-chou des Financiers.

Il faut conserver le pouvoir, pas question de le partager

avec un ami des peuples ! Alors voilà,

les apprentis-sorciers sortent de leur chapeau

un lapin nommé DSK, chou-chou des banquiers,

évidemment, mais aussi des Bilderberg et des dames,

qu'il courtise assidûment entre deux Conseils d'Administration.

Et donc, les Médias courtisans courtisent,

ou si vous préférez, ils obtempèrent.

La propagande digne des Etats nazis commence !

Les veaux applaudissent, puisque les Médias le leur disent !

Sont pas chouettes, les veaux ? Dociles, très dociles.

 

 

Sarkozy-DSKFMI.jpg

   

D. Strauss-Kahn  n'est pas candidat.

Non, surtout pas. Il laisse les autres le dire.

Malicieux ! Pratique ! Comme ça il a le beau rôle.

Il ne se mêle pas de basse cuisine politicienne.

Il laisse ça aux autres.

Il est hors des querelles d'ego.

Il est ailleurs. Les Médias le mettent au-dessus

de la mêlée, de tous; Planant, le divin enfant !

 

 

Eh oui, les Médias de propagande le lancent comme une lessive.

Pourtant, sous une appellation différente, 

c'est le même produit que Nicolas Sarkozy.

Le premier se sert du FMI pour se tailler un rôle présidentiable,

le second espère rebondir avec la présidence du G20.

Ces deux institutions, FMI et G20, sont, soi-dit en passant,

les ennemis des peuples. Les pires ennemis !

 

Mais on nous vante la lessive DSK sur tous les tons. 

Une overdose, comme pour la Shoah !

Ici, il est présenté comme le "Sauveur de l'euro",

excusez du peu, là comme le "Sauveur de l'Europe".

Et quoi encore ! Il est seulement le sauveur

des Grandes banques, du Capitalisme international

cupide, prédateur, impérial, assassin. Sur le dos

des peuples sacrifiés, en imposant la rigueur pour tous,

sauf pour ses copains-coquins. DSK ? C'est le champion

de l'austérité, autrement dit, de l'appauvrissement

des plus pauvres, pourtant nullement responsables de la crise,

et de la liquidation des classes moyennes en voie de paupérisation.

Et vous en redemandez pour la France, spécialement pour la France ?  

 

Aujourd'hui, C dans l'Air l'émission de faux débats de Calvi-Krettly

(pourquoi donc s'évertue-t-il à cacher son vrai nom, ses vraies origines ?

Il en a honte, peut-être ? Ou alors 

pour mieux nous duper sous un masque de neutralité ?),

on nous parle de... "candidat nommé désir".

Désir de qui ? De nous ? Pas du tout !

Les Français ont horreur du libéralisme,

des Marchés-Rois, de la compétition sauvage.

Ils veulent un Etat fort, souverain, protecteur.

Et on nous impose, bien peu démocratiquement,

ce dont nous ne voulons pas ! Comme pour le Traité de Lisbonne,

clone de l'autre, écrit par Giscard et vendu par Sarkozy.

Quelles références ! Dehors, imposteurs, tyrans, bourreaux des peuples ! 
 


Les Médias nous dépeignent DSK sous le trait

de celui qui incarne la rigueur, la compétence.

Oui, c'est vrai, il est efficace,

mais pour ses amis banquiers.

Il impose le FMI à l'Europe, maintenant,

et bientôt le Nouvel Ordre Mondial

comme son ami Attali, Dieu que le monde est petit !

Le NOM, c'est-à-dire la dictature des grandes banques

sur le monde, quel bonheur, oui quel bonheur

pour les traders et tous les prédateurs sans scrupules.

Et nous, et nous, et nous ?

 

Nous ? On a juste besoin de notre bulletin de vote.

Compte pas sur le mien, canaille !

Ni pour faire des parties de jambes en l'air avec toi.

Pour rien, en fait ! Si, pour mener la bataille

contre toi et tes pairs. Pas de quartier !

Tout doit être fait pour abattre le soldat DSK ! 

Et commençons dès maintenant.

 

 

 

Pour mémoire, le sieur DSK a trempé

dans le dossier de la MNEF. 

Mais il a été innocenté par ses pairs  au sommet.

Donc, innocent, pur comme un ange,

puisqu'on nous le dit, puisqu'on nous le répète. 

Mais il gagne 500.000 dollars par an, nets d'impôts

(Sarkozy aussi ne paie pas d'impôts). 

Mais pourquoi donc tous ces gens si haut placés 

sont-il exonérés ? Niches fiscales ? Qu'ils

partagent leurs secrets avec les salariés

qui triment pour 1000 euros par mois...

Et avec la rigueur impulsée par des DSK,

ça ne va pas s'arranger, ça va même se détériorer. 

C'est la République... bananière,

c'est la République bananière ! 

Vive la France de Sarkozy et des DSK

qui veulent notre Bien, si, si, promis, juré !     

 

Mais que voulons-nous, nous ? 

 


 


Nous voulons d'une Gauche réellement à Gauche. Et souverainiste !

 

Nous voulons un candidat qui aime la France.

Pas d'un individu qui roule d'abord pour Israël !

Il serait insensé d'avoir à la tête de la France

un homme qui sert d'abord les intérêts d'Israël,

ensuite ceux du Grand Capital financier apatride,

enfin, accessoirement, ceux de la France.

Pure folie ! Qu'on se le dise... 

 

Et dites-vous bien que si les Médias font de la propagande pour DSK,

c'est qu'il n'est pas pour nous. Nos intérêts ne sont pas les mêmes !

 

Et je le connais: Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi arrogant,

d'aussi méprisant, d'aussi cassant.

Quelle hypocrisie ! Il se dit de Gauche,

et les peuples pour lui ne sont que populace, canaille.

La Gauche, pour lui ? Un tremplin ! Pour le pouvoir.

Pour servir Israël son clocher communautariste

bien peu laïc, bien peu français, bien peu progressiste,

et si impérialiste et si militariste. Damnation pour notre pays,

notre souveraineté, nos valeurs ! Enterrement de la France...

 

C'est un sous-marin d'Israël et des USA pour

s'emparer de la Gauche à leur profit,

et au profit des Grandes banques leurs alliés naturels.

Avec lui, comme avec Cohn-Bendit pour les Verts,

la Gauche ne sera plus la Gauche, mais une succursale

de la Droite, sous les oripeaux d'un socialisme... 

dénaturé, édulcoré, méconnaissable.  

Comme Sarkozy se drapant dans la rhétorique de Jaurès

pour forcer le vote des Français, DSK nous ment.

Il porte un masque électoral. Un masque, citoyens !

 

DSK, le queuttard sioniste aux ordres du système mondialiste,   s'apprête à remplacer le nabot. 
  


Martine Aubry, bien peu démocratiquement,

avait forcé le destin en se faisant élire

à la tête du PS à la place de la gagnante Ségolène Royal. 

Elle forcera la volonté des militants,

et finalement du peuple, si elle est éue,

pour imposer DSK comme Premier Mnistre.

Nous ne voulons pas de cette imposture !

 

Dis-moi qui sont tes amis, je te dirai qui tu es.

Alain Minc avoue qu'il serait bien embarrassé,

au second tour, pour choisir entre un Sarkozy et un DSK.

Le monde est tout petit dans une certaine sphère !

Et nous ? Eh bien, nous serons les dindons de la farce électorale !

 

Il faut abattre ce candidat ! Nous avons le DEVOIR impératif

de tous nous y mettre, en informant partout.

L'imposture doit éclater au grand jour !

Et si par malheur il se présente,

ou Martine Aubry avec lui dans son portefeuille,

aucune voix ne doit aller à ce tandem infernal !

Les petits arrangements entre zamis,

nous n'en voulons pas. M. Aubry est moins à droite,

mais avec DSK en embuscade, elle est carrément indigeste.

 

Les blogueurs détestent DSK. Ils ne le loupent pas !

Citoyens, lisez tous, et faites lire,

les Médias alternatifs, ce sont les seuls qui informent.

   

Avec nous, DSK ne passera pas. Qu'il reste

au Fonds Monétaire Infernal, et qu'il ne vienne pas

mettre la France à genoux devant Israël, les USA et la Finance !

Citoyens, en avant pour dénoncer partout l'imposture DSK !

Il y va de notre avenir... 

 

Eva R-sistons à l'intolérable !

 

 

DSK, c'est comme le Traité de Lisbonne.

Les Français qui militaient au PS n'en ont pas voulu,

alors on trouvera des subterfuges:

Faire voter des agents de l'extérieur, avec une adhésion symbolique,

ou l'imposer comme Premier Ministre de M. Aubry.

De qui se moque-t-on ? Eva

 

 

07-07-10-strauss-khan-sarkozy.jpg

 

Mieux connaître DSK,

sur les liens d'eva R-sistons

 

Vous pouvez aussi lire mon article sur DSK

http://r-sistons.over-blog.com/article-d-strauss-kahn-serait-une-catastrophe-pour-la-france-societe-toxique-44131622.html

(sélectionné par le site M. Collon)



 

 

DSK à la place de Sarkozy ?

La peste ou le choléra ! (Thierry Meyssan)

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-strauss-kahn-serait-une-catastrophe-pour-la-france-par-eva-r-sistons-49637841.html   (dossier)

 

http://r-sistons.over-blog.com/article-30605934.html

 

http://sos-crise.over-blog.com/article-30601882.html

 

Le vrai visage de D. Strauss-Kahn: Régression sociale pour tous, austérité (cliquer)

 

 

 ascension-DSK.jpg

L’univers social et politique
de M. Dominique Strauss-Kahn


Flamme bourgeoise, cendre prolétarienne  

D’un discours de Jean Jaurès - « C’est nous qui sommes les vrais héritiers du foyer des aïeux ; nous en avons pris la flamme, vous n’en avez gardé que la cendre. » -, M. Dominique Strauss-Kahn a emprunté deux mots. Ils servent de titre à son dernier essai (1). Mais, une fois passée la page de garde, les rémanences politiques du tribun socialiste assassiné en 1914 sont particulièrement rares. Sur ce plan, on accordera volontiers à l’ancien ministre des finances de M. Lionel Jospin le crédit d’une certaine franchise. Car son propos théorise la rupture du Parti socialiste à la fois avec son histoire et avec ce qui constitua longtemps une fraction significative de sa base sociale. Depuis vingt ans, la gauche de gouvernement a appliqué des politiques favorables aux hauts revenus, y compris ceux du capital (2). Peut-être était-il temps pour cette gauche, pas très à gauche, de passer enfin par pertes et profits les exploités, après avoir sacrifié leurs intérêts en accomplissant le « sale boulot de la droite ».
Ce n’est donc pas entièrement par hasard que M. Strauss-Kahn raille ceux de ses camarades qui auraient « toujours eu peur de ne pas être assez à gauche ». Son ambition - « bâtir une société pacifiée et harmonieuse » - lui impose en effet de débarrasser son parti de la « caricature » présentant ses militants comme « les ennemis absolus de l’entreprise ». Ici, l’un des termes choisis dévoile utilement un paysage idéologique « moderne » en diable : « l’entreprise » de M. Strauss-Kahn semble mêler indistinctement ouvriers, employés, cadres et patrons. Et c’est précisément lorsqu’il s’agit d’évoquer l’harmonie sociale à laquelle il aspire que l’ancien ministre se montre le plus intéressant. Partant d’un discours ultra convenu sur l’« inadéquation » de la vieille définition « marxiste » des classes sociales, qu’il juge exagérément binaire du fait de la « possession par les salariés - ou du moins par une partie d’entre eux - d’une fraction de plus en plus importante du capital - acquise grâce à leur épargne », M. Strauss-Kahn en vient au fond de l’affaire. C’est ce « groupe intermédiaire », ce « corps central prolétaire mais héritier » (sic) qui doit, selon lui, faire l’objet de toutes les attentions. Il y a un quart de siècle, M. Valéry Giscard d’Estaing faisait carillonner la même antienne dans son livre Démocratie française (3).
Trois raisons justifieraient autant d’égards. D’abord, ce « groupe intermédiaire », défini par M. Strauss-Kahn avec une imprécision stupéfiante (4), serait celui que « les évolutions de nos sociétés malmènent le plus. Cela ne signifie pas évidemment qu’il appartienne au groupe le plus malheureux ». On le voit, le distinguo est subtil entre ceux que l’évolution économique déstabilise et ceux qui ont le malheur pour état permanent. Pourquoi faudrait-il privilégier les premiers ?
On en vient ici au second motif des inclinations du dirigeant socialiste : « Cette partie de la population, dont le sentiment profond est qu’elle mène une existence toujours plus dure et toujours plus complexe, est le socle même sur lequel repose notre démocratie. » Fondée sur un désir prioritaire de « stabilité » sociale, l’analyse rappelle alors, volens nolens, les justifications du suffrage censitaire entendues au cours du XIXe siècle ; elle fait presque écho aux craintes que les élans populaires suscitaient chez des penseurs libéraux comme Tocqueville. De fait, pour M. Strauss-Kahn, « ce sont les membres du groupe intermédiaire, constitué en immense partie de salariés, avisés, informés et éduqués, qui forment l’armature de notre société. Ils en assurent la stabilité, en raison même des objectifs intergénérationnels qu’ils poursuivent. Ces objectifs reposent sur la transmission à leurs enfants d’un patrimoine culturel et éducatif, d’une part, d’un patrimoine immobilier et quelquefois financier d’autre part, qui sont les signes de leur attachement à l’“économie de marché” ».
Un tel « attachement » semble donc devenu le garant du caractère raisonnable de ce groupe intermédiaire. Il est également décisif sur le plan politique : « Les couches sociales regroupées dans le terme générique d’“exclus” ne votent pas pour (la gauche), pour cette raison simple que, le plus souvent, elles ne votent pas du tout. Au risque de l’impuissance, (la gauche) se voit dans l’obligation de trouver à l’intérieur d’autres catégories sociales le soutien suffisant à sa politique. » On comprend mieux alors que, face à la présidente du Rassemblement pour la République, Mme Michèle Alliot-Marie, M. Strauss-Kahn ait expliqué en janvier dernier : « Vous avez raison de dire que le souci que nous devons avoir pour les dix ans qui viennent, c’est de nous occuper de façon très prioritaire de ce qui se passe dans les couches moyennes de notre pays  (5).  »
Restent les défavorisés, les vrais prolétaires, désormais évacués sous le vocable d’« exclus ». Jean Jaurès s’en souciait ; aucun des partis « de gouvernement » n’en veut plus. Dans le fil de son ouvrage, M. Strauss-Kahn admet même la méfiance quasiment aristocratique que ces pauvres lui inspirent, eux qui n’ont à transmettre ni patrimoine immobilier, ni actifs financiers, ni « attachement à l’économie de marché » : « Du groupe le plus défavorisé, on ne peut malheureusement pas toujours attendre une participation sereine à une démocratie parlementaire. Non pas qu’il se désintéresse de l’Histoire, mais ses irruptions s’y manifestent parfois dans la violence. » Les gueux inspireront toujours de la méfiance.

Serge Halimi.
http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193

1) Dominique Strauss-Kahn, La Flamme et la Cendre, Grasset, 2002, 393 pages, 20 euros.

(2) M. Strauss-Kahn l’avait admis lui-même en précisant en 1997 : « En quinze ans, la part des salaires dans le produit intérieur brut français est passée de 68,8 % à 59,9 %. » Le ministre socialiste précisait alors que le chômage français « trouve sa source dans un partage de la valeur ajoutée trop défavorable aux salariés pour que les entreprises puissent bénéficier d’une croissance dynamique » (conférence de presse du 21 juillet 1997). Dans son livre, page 25, il estime à présent que « la redistribution est près d’avoir atteint ses limites, en même temps que certains de ses objectifs »...
(3) Fayard, 1976.
(4) Interrogé par le directeur de la rédaction du Monde dans une émission de la chaîne câblée du groupe Bouygues, M. Strauss-Kahn décrivait même ainsi ces nouveaux « prolétaires » : « Ce sont des tas de gens comme vous, comme moi. » (LCI, 19 janvier 2002.) En France, en 2000, 50 % de la population disposaient de moins de 6 722 francs par mois (1 025 euros).
(5) Pour cette citation et quelques autres du même type, lire Pour Lire Pas Lu, Marseille, n° 8, février 2002.

http://www.monde-diplomatique.fr/2002/03/HALIMI/16193  


Jeudi 13 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par LEVI le 13/05/2010 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

EXCESSIF


DSK a certainement dit telle ou telle chose écrite ici

Mais il a dit aussi d'autres plus à gauche que BESANCENOT

si vous parlez de justice soyez juste vous même


bonne journée




2.Posté par eva R-sistons le 13/05/2010 18:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolée, Lévi, DSK a peut-être dit des choses de Gauche, mais c'est un homme très à droite, un grand libéral, je le connais. Et les faits sont parlants ! Cordialement, eva

3.Posté par said le 13/05/2010 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tu as raison eva tous ceux qui font un stage en amerique ils reviennent deshumanises
car là bas on ne sait meme plus c est quoi un etre humain(les loby) je parle des sionistes c est eux qui menent tous le monde a la baguette il faut que ça cesse et que la france recupere
sa souvrainetee

4.Posté par Hijack le 13/05/2010 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous lui faites un honneur en le désignant comme soldat ... ce n'est qu'un opportuniste sioniste ... qui ne pense qu'à Israël !
Incapable de faire la guerre lui-même, donc tout sauf un soldat.

5.Posté par la-bascule-à-charlot(s) le 13/05/2010 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France compte environ 36 000 communes;Quelles sont les probabilités que deux présidents de la République soient nés dans la même? Quelles sont les probabilités que ce soient en plus deux présidents successifs? Quelle est la logique démocratique que la deuxième commune de France où le montant moyen de l'ISF est le plus élevé ait vu naître deux présidents de la République? Question subsidiaire : qu'est ce qu'un régime ploutocratique?

6.Posté par goy le 13/05/2010 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si Hijack, un soldat Israélien. Il rentre bien dans le moule

7.Posté par nini le 13/05/2010 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

lui s'il passent en 2012(chose sur) ce seras le sarko n2 si ce n'est pire ....il endormira les francais comme sarko a fait sur la securité ..et on sait ou sa en est ..si c'est pas pire ...on verra qu'est ce qu'il va nous vendre ce sion.....on es vraiment dirigé qu"avec des cons et c'est pas prés de changer...

8.Posté par Jean-Louis le 13/05/2010 20:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ceux que cela intéresse, le CV de DSK est dispo sur voltairenet.org.

Bref! on toujours à faire aux mêmes.

Le changement dans la continuité...

9.Posté par Alexandre le 13/05/2010 22:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les sionistes diaboliquement très bien organisés, se dispersent dans tout les partis politiques. Ainsi ils sont rassurés de prendre le pouvoir.

10.Posté par Mamy le 13/05/2010 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme on le dis tout simplement , c'est bonnet blanc , blanc bonnet !!!!!!!!!!!! DSK CONTINUERA ce que fait Sarkozy . DSK c'est la gauche d'en haut , des riches . Alors réfléchir avant de voter !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

11.Posté par Bitogneau le 13/05/2010 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si les médias français (et accessoirement étrangers) commencent à flinguer Sarko en ressortant ses vieilles casseroles (maternelle de Neuilly, sous marins au Pakistan, marchés publics des Hauts de Seine) c'est qu'ils ont le feu vert des maîtres du Monde de l'oligarchie occidentale et que c'est DSK qui doit être élu. Toutefois je doute que le nain s'en laisse compter,il lui faut sortir la tête haute...alors peut être ne se présentera t-il pas et à droite il y aura pléthore de candidats d'où une dispersion des voix qui favorisera aussi l'élection de DSK...les électeurs moutonniers vont l'avoir dans l'os et bien profond avec en gros le thème électoral : Sarko le problème,DSK (et son "aura internationale")la Solution.Finalement c'est le même schéma W Bush/Obama...et la Gauche sera toute contente de mettre fin à 17 ans de présidence de droite ! L'élection elle est déja pliée avec certainement une trés forte abstention.

12.Posté par dik le 14/05/2010 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très difficile de comprendre qu'en France, un homme politique français qui affirme que chaque matin quand il se lève, il se demande ce qu'il peut faire pour Israël, cet homme-là, d'un tel mépris pour son propre pays en faveur d'un pays tiers, puisse être candidat à la présidence des français!

Affirmer un tel attachement avec Israël, un Etat illégitime et largement reconnu criminel de par le monde pour être Président de la France? Mais alors ce serait quoi, la France?

13.Posté par Hijack le 14/05/2010 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

goy,

Sympa pour lui, il vous remercie donc de le considérer comme un combattant ...

14.Posté par Hijack le 14/05/2010 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dik,

Le problème est que les aspirations profondes de DSK ne sont pas connues par la majorité des gens, c'est à nous de le leur faire savoir.

Qui osera lui rappeler lors d'un débat ce qu'il a dit ... personne.

15.Posté par FiloBedo le 14/05/2010 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DSK, c'est de la pure raclure, du sioniste à fond !
Il présente mieux que Sarko, comme Obama présente mieux que Bush...mais au bout du compte c'est kif-kif sinon pire...bref "de la merde dans un bas de soie".
De toute façon, faut pas se leurrer, le PS (parti sioniste) n'a rien d'un parti de gauche, comme les autres il est un outil de l'oligarchie financière mondiale.
De plus, sa position au FMI (où il tue en toute quiétude) lui octroie le rang de la 7ème crevure la plus puissante au monde bien devant ce minable de Sarko.

16.Posté par soakely le 14/05/2010 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DSK est le candidat du crif comme sarko. Le soldat DSK se prépare au cas ou sarko ne serait pas réelu. Faut dire que 53% de français ont été capables de voter pour sarko alors DKS pourquoi pas. Le gros est bien en droit de se voir en haut de l'affiche. Dire que DSK est de gauche est aussi bete que de dire qu'hitler était communiste.

17.Posté par laury le 14/05/2010 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi tout ses débats nous somme déjà sous la tutelle du FMI donc DSK dirige déjà
la France et bientôt le reste de l'Europe
Merci Éva pour ce rappel

18.Posté par eva R-sistons le 14/05/2010 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Reçu ce commentaire sur mon blog R-sistons (et ma réponse ensuite):

bonjour eva,

juste pour te dire que je ne pense pas que DSK se présentera à la présidentielle française. Ce serait pour lui rétrograder. Là où il est, il plane au-dessus du Monde. Il n'ira pas galérer dans ce coin perdu qu'est la France. il le ferait peut être s'il avait une idéologie patriote, mais ce n'est pas le cas. Il a toujours été dans la finance ce type. Et il a atteint le sommet. Le gouvernement mondial, c'est lui le premier président.


Ah tu as raison, Plum, très futé ! En effet, une gouvernance financière mondiale se dessine, et là le rôle de chef du monde (par l'argent) intéressera ce joli socialiste (pour réussir, créneau à prendre, "ils" en mettent partout pour être suûs d'être aux commandes dans tous les partis, surtout le patrti élu)

Oui, la France il s'en fout, c'est Israël qui compte pour lui, il l'a dit, et le Pouvoir, et l'argent, et les jupons. Une vie bien remplie - et une arrogance monumantale, un mépris total du peuple !

Qui vont-ils nous mettre, car en effet tu as raison il voudra la gouvernance MONDIALE, ce s....., le socialisme et la France il s'en fout, tu as vu juste ! Mais qui, alors ? Fillon ? Encore N Sarkozy "protecteur" (comme Bush repassé via la communication) ? Non, en effet, le poste de 1er ministre ne suffira pas à CET individu....

Primaires ouvertes au PS pour désigner le candidat, pour favoriser DSK car les militants socialistes ne sont pas là à militer pour un grand libéral

Une certitude: Tout sera fait pour priver le peuple de sa "démocratie", du pouvoir.

Bravo, tu vois juste, et j'ajoute DSK le "socialiste" pour la future présidence mondiale (financière) - Et nous tous sacrifiés. Bande de salauds !

Les Médias vont manipuler les gens "isolés"

Avenir très sombre... Au fait, tu as un super blog, visitez-le ami lecteurs, très pertinent blog !

Je t'embrasse, eva


http://r-sistons.over-blog.com/article-il-faut-abattre-le-soldat-dsk-alerte-attelage-dsk-aubry-l-etoile-verte-50325798-comments.html

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires