Politique Nationale/Internationale

ISRAËL : DICK CHENEY ET BIBI NETANYAHU


De source israélienne, on apprend que le vice-président américain Dick Cheney a envoyé un émissaire en Israël afin d’explorer les moyens permettant de ramener au pouvoir Benjamin Netanyahou et le Likoud.


Mercredi 18 Janvier 2006





Par ailleurs, une requête a été déposée devant la Cour suprême israélienne, demandant que le Likoud soit appelé à former le nouveau gouvernement dès qu’Ariel Sharon sera officiellement déclaré dans l’incapacité de gouverner. Si la Cour suprême accède à cette requête, cela renversera la décision prise par le procureur général Menachem Mazuz, qui a jugé que le Premier ministre par intérim Ehud Olmert, qui appartient au nouveau parti Kadima créé par Sharon, pourrait assurer la succession. Si, par contre, la Cour suprême rejette la requête, Bibi Netanyahou et Dick Cheney n’auront plus qu’à attendre le résultat des urnes, le 28 mars 2006.

Cheney a ses propres raisons d’être inquiet. Aux Etats-Unis, les procureurs et le grand lobbyiste républicain Jack Abramoff sont récemment parvenus à un accord qui risque de faire voler en éclats tout l’appareil politique de l’ancien chef de la majorité républicaine à la Chambre, Tom DeLay. C’est justement cet appareil qui constitue le socle du pouvoir de Cheney au sein du Congrès depuis son entrée à la Maison Blanche en janvier 2001.

Selon certaines sources israéliennes, confirmées par d’autres à Washington, Netanyahou est si proche d’Abramoff que la décision de ce dernier de coopérer avec les enquêteurs pourrait suffire à faire tomber Netanyahou lui-même. Une première indication a été fournie dans le Newsweek du 2 mai 2005, où l’on apprenait que l’une des œuvres de bienfaisance d’Abramoff, la Capital Athletic Foundation, avait fait parvenir à la colonie Beitar Illit, en Cisjordanie, la somme de 140 000 dollars pour financer l’achat de « matériel de sécurité ». Dans cette colonie réside Schmuel Ben-Zvi, un Américain très proche d’Abramoff, qui s’est installé en Cisjordanie. Ces 140 000 dollars ont été versés à un groupe israélien dénommé Kollel Ohel Tiferet, dont il n’existe aucune trace officielle en Israël.

Abramoff a aussi son rôle à jouer dans la politique de guerre contre la Syrie, promue par Cheney. Selon un article de Justin Raimondi, paru le 11 janvier 2006 sur le site Internet www.antiwar.com : « A la recherche d’informations sur le Parti de la Réforme de Syrie (RFP), proche des néo-conservateurs américains et dirigé par Farid Ghadry, le Ahmed Chalabi syrien, l’un des enquêteurs s’est trouvé nez à nez avec la connexion Abramoff : "Comme on ne retournait pas mes appels à l’organisation de [Ghadry], je suis allé en personne visiter le quartier général du RFP à Washington. Or il se trouve qu’il situé dans le bureau même du lobbyiste super-sioniste Jack Abramoff. La société de ‘consultants politiques’ d’Abramoff, Middle Gate Ventures, est un partenaire du RFP". »


Solidarité et progrès


Mercredi 18 Janvier 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires