Politique Nationale/Internationale

IRAN: John Bolton élude les questions des journalistes


John Bolton, ambassadeur permanent des Etats-Unis auprès de l'ONU, a éludé vendredi soir les questions les plus gênantes que lui posaient les journalistes, comme celle sur l’ingérence de Washington devant des pays indépendants, spécialement en Iran.


Samedi 29 Avril 2006

Tout comme le reste des hauts responsables américains, Bolton a déclaré que les USA ont l'intention de présenter devant le Conseil de la Sécurité une résolution qui les incite à appliquer l'article VII de la Grande charte des Nations Unies.


Vendredi le directeur général de l'Organisation Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA), Mohamed El-Baradei, a remis hier son rapport au Conseil de Sécurité des Nations Unis dans lequel il disait de nouveau qu'il n'existe aucun indice prouvant que les iraniens aient comme objectif d’utiliser leur programme nucléaire à des fins militaires et a annoncé que l’Iran est disposé à continuer à collaborer avec l'AIEA pour éclaircir les questions restées en suspens pourvu que les négociations conservent leur caractère technique.


Interrogé par un journaliste sur les précédents mensonges propagés sur le programme nucléaire de l'Iraq, comme prélude à l'attaque contre ce pays, il lui a demandé comment il pouvait prétendre encore que le monde croit les allégations de Washington , Bolton a concisément répondu que les USA n'ont pas agi avec l’intention de nuire, tout en veillant veillé à ne pas répondre à la première partie de la question.


Le projet de résolution, annoncé par John Bolton et Emyr Jones Parry, ambassadeurs américain et britannique à l'Onu, se heurte toutefois aux objections de la Chine.


"L'objectif est d'accroître la pression internationale sur l'Iran, de leur démontrer à quel point ils sont isolés", a expliqué John Bolton, ajoutant toutefois qu'il "restait du temps" à la République Islamique d’Iran pour inverser sa politique.


Jones Parry a précisé que la délégation britannique soumettrait un projet de résolution d'ici le milieu de la semaine prochaine.


Ce texte, a-t-il dit, ne comportera pas de menace de sanctions pas plus qu'il ne laissera envisager un éventuel recours à la force militaire. En fait, il s'agirait de reprendre sous la forme d'une résolution les directives émanant de l'AIEA ainsi que la déclaration adoptée en mars par le Conseil de sécurité.


Elle aurait de fait un caractère contraignant et, a souligné John Bolton, qualifierait l'Iran de menace à "la paix internationale et à la sécurité".


La Chine a réaffirmé son opposition à l'idée de sanctionner le quatrième pays producteur de pétrole de la planète.

"Il y a déjà beaucoup de problèmes dans la région et nous ne devrions rien faire qui complique encore la situation", a déclaré Wang Guangya, son ambassadeur à l'Onu.


IRNA


Samedi 29 Avril 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires