ALTER INFO

IDF : Les chance de guerre s’accroissent sur les fronts libanais et syrien


Dans la même rubrique:
< >

L'évaluation stratégique des Forces de la Défense Israélienne (IDF) pour 2007 soutient qu'il y a un accroissement des chances d’une confrontation sur la frontière nord cette année. Cette estimation, et les leçons apprises de la deuxième guerre du Liban, servent à préparer les plans de l'armée pour la prochaine année.



Les officiers supérieurs ont dit hier que l’IDF avait noté une détérioration dans la stabilité du Moyen-Orient, citant le Liban, la Syrie, l'Autorité Palestinienne et l'Iran comme de possibles fronts de conflagration. Les officiers ont dit aussi qu'il y a un retranchement apparent des éléments jihadistes dans la région.


des Amos Harel
Vendredi 12 Janvier 2007

IDF : Les chance de guerre s’accroissent sur les fronts libanais et syrien


Par des Amos Harel



" Pour la première fois depuis de nombreuses années, il n'y a aucune fenêtre d’opportunité positive au Moyen-Orient, " ont écrit les officiers dans leur estimation. " Nous devons en venir à en terminer avec cela et nous préparer en conséquence. "


Selon les estimations de l’IDF, l'Iran annoncera en mars (proche de la nouvelle année persane) qu’il a maîtrisé la technologie nécessaire lui permettant de parvenir à des capacités nucléaires indépendantes.


Cependant, les sources de l’IDF disent que, dans la pratique, alors que l'Iran obtiendra des capacités technologiques seulement vers la fin de l'année, il choisira de sortir une annonce, comme un élément de sa tactique de négociation vis-à-vis de la communauté internationale.


Sur la base de cette évaluation, l'insistance de l'Iran à poursuivre un programme nucléaire indépendant, en dépit d'une résolution du Conseil de sécurité invitant Téhéran à geler ses efforts d'enrichissement de l’uranium, suggère que l'Iran soit sur une trajectoire de conflit avec la communauté internationale.


Le chef du Renseignement militaire, le major général Amos Yadlin a dit plus tôt cette semaine aux Affaires Étrangères de la Knesset et au Comité de Défense qu'on s'attend à ce que l'Iran réussisse à développer une arme nucléaire en milieu 2009.


L'armée décrit 2007 comme une " année d'état de préparation. " Pendant l'année, les forces terrestres et le Renseignement obtiendront la priorité, en termes de budgétisation et d’entraînement.


Le plan de travail de l’IDF inclut l'amélioration de l'état de préparation des unités et une augmentation significative de l’échelle de formation -- en particulier des réservistes.


Le budget assigné pour le déploiement opérationnel sera aussi augmenté cette année, en partie parce que plus d'unités seront déployées en Cisjordanie et à la frontière nord, mais aussi parce que les unités de réserviste remplaceront les unités régulières qui seront impliquées dans la formation.


Le plan de cette année exige le déploiement de 75 pour cent des bataillons de réserviste -- bien qu'il puisse y avoir des changements. D'ici l'été de 2008, toutes les unités de réserviste subiront la formation de phase du feu.


La formation des brigades régulières de l'armée sera aussi intensifiée, et elles subiront à peu près 15 semaines de formation pendant l'année, une augmentation de 25 pour cent sur l'année précédente. Cela n’a rien à voir avec la formation des unités régulières effectuée jusqu'à la manifestation de la deuxième Intifada en automne 2000. Jusqu'à cette époque, les unités de l'armée régulière s’entraînaient pendant presque six mois de l'année.


L'accent particulier sera mis sur la parade à l'asymétrie posée par la lutte contre des forces de guérillero en parant les fusées tirées contre le front de la patrie.


L’un des objectifs mis de côté par le chef d’État Major Dan Halutz pour 2007 est de " rabaisser les niveaux de terrorisme à des niveaux peu importants. " Cela signifie essentiellement bloquer le terrorisme de manière qu’il n'affecte pas la capacité d'Israël à manœuvrer diplomatiquement. Cependant, l'armée n'a pas défini publiquement combien de victimes par an constituent un niveau de terrorisme " approprié ".


Au cours des cinq années à venir, l’IDF investira 1,8 milliard de NIS au remplacement de l'équipement. 350 millions de NIS seront investi cette année. La priorité sera accordée aux unités de terrain des réservistes d'élite.


Cependant, l'armée maintient que le contrairement aux déclarations du Trésor, son budget n'a pas augmenté considérablement et il manque toujours 8 milliards de NIS nécessaires pour répondre à ses besoins minimum. Selon une évaluation récente, la guerre au Liban a coûté 11 milliards de NIS et l’IDF a reçu 8,2 milliards de NIS pour couvrir ses dépenses de guerre, une somme qui sera répartie sur une période de trois ans.


Original : http://www.haaretz.com/hasen/spages/812121.html

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Samedi 13 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires