Politique Nationale/Internationale

Hugo Chavez soutient publiquement les thèses de Thierry Meyssan sur le 11 septembre


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 16 Septembre 2006


Commentant ce matin la diffusion du documentaire de Carlos Sicilia par la Venezolana de television, le président de la République bolivarienne du Venezuela, Hugo Chavez Frias, a déclaré :

« Selon une version de plus en plus soutenue, ces terribles attentats terroristes auraient été planifiés et mis à exécution par le pouvoir impérialiste états-unien contre son propre peuple (…)
« Les tours se sont écroulées en moins de neuf secondes. On ne peut donc exclure l’hypothèse d’un dynamitage (…)
« Un avion serait tombé sur le Pentagone. Mais aucun fragment n’y a été retrouvé. Il n’y avait même pas de moteurs, bien qu’ils soient en titane, et restent pratiquement toujours intacts lors des catastrophes aériennes (…)
« Quel était le but poursuivi ? Il fallait justifier l’agression contre l’Afghanistan, l’Irak et la menace contre nous tous, y compris le Venezuela, qui a surgi aussitôt après les événements du 11 septembre »

Le président Chavez est le quatrième chef d’État en exercice à s’exprimer en ce sens, après cheik Zayed (Émirats arabes unis), le président al-Assad (Syrie), le président Ahmadinedjad (Iran).

« Il est clair aujourd’hui, pour tous ceux qui luttent contre l’impérialisme, qu’il n’est pas possible de faire obstacle à la politique belliciste des néo-conservateurs sans remettre en cause l’interprétation qu’ils donnent des attentats du 11 septembre », a déclaré Thierry Meyssan, président du Réseau de presse non-alignée Réseau Voltaire, et de la conférence mondiale anti-impérialiste Axis for Peace.

http://www.voltairenet.org/article143430.html http://www.voltairenet.org/article143430.html



Vendredi 15 Septembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires