MONDE

Hosni Moubarak à l'Elysée


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 11:41 La guerre à la vérité de l'Ouest



Mercredi 22 Juillet 2009

Hosni Moubarak à l'Elysée
Un pied, en Afrique, et l'autre, dans le monde arabe, sans oublier son appartenance au littoral méditerranéen, l'Egypte se voit bien placé, pour avoir son mot à dire, dans différents dossiers chauds qui font les titres des médias ou l'objet de discussions, dans les plus hautes sphères politiques, à l'échelle internationale. Il va, donc, de soi que l'agenda des entretiens du Président égyptien, Hosni Moubarak, à Paris, avec son homologue français, Nicolas Sarkozy, et le Premier ministre François Fillon, reste bien rempli: une assez longue liste qui va du conflit arabo-israélien à l'ardoise des pays africains, en passant par le projet de l'Union pour la Méditerranée.

Nicolas Sarkozy et Hosni Moubarak ont jugé nécessaires des initiatives "fortes pour relancer le processus de paix au Proche-Orient". Les deux hommes en ont même parlé, lors d'un déjeuner de travail, l'impasse des négociations israélo-palestiniennes étant au cœur de leurs entretiens. Quant à l'Afrique, Moubarak a mis sur la table ses propositions concernant les dettes des pays du continent et les modalités de leur remboursement. L'avenir de l'UPM, cette Union pour la Méditerranée, projet si cher à Nicolas Sarkozy, s'est aussi consacré une bonne part des discussions des deux co-présidents de l'instance méditerranéenne; une UPM, dont l'intervention militaire du régime sioniste à Gaza a bloqué, pendant six mois, le processus politique de construction de ce nouvel ensemble. Lancée par le candidat Sarkozy et concrétisée, lors du discours du Président, à Tanger, en automne 2007, l'UPM a pour but, comme l'a expliqué son instigateur, d'associer au sein d'un même projet les pays riverains de la Méditerranée, cherchant, ainsi, sournoisement, à réunir au tour de la même table des pays arabes, comme le Liban, avec le régime sioniste. Or, l'attaque contre la bande de Gaza a montré dans quelle mesure Israël pourrait respecter ses engagements internationaux et même, en tant que membre de l'UPM, il ne changera en rien ses méthodes totalement arbitraires, ne poursuivant que ses propres intérêts, là où il se trouve; ce qui a de quoi rendre sceptiques bon nombre de diplomates, comme un Amr Moussa, Secrétaire général de la Ligue arabe, qui n'a pas caché ses doutes, quant à la réalisation des objectifs de l'UPM. Même son de cloche à l'Union européenne qui semble ne pas trop croire en la compétence de l'UPM pour concrétiser une quelconque convergence entre les pays européens et ceux du bassin méditerranéen.

La Chancelière allemande, Angela Merkel, en a donné un avant-goût, y voyant en tout lien des Vingt-sept avec d'autres régions, une atteinte à leur puissance. Or, le plus curieux, c'est que même l'initiateur du projet méditerranéen, Nicolas Sarkozy, s'en est curieusement détaché, confiant à la presse, en marge du Sommet du G8, à l'Aquila, dixit, "quoiqu'il arrive dans le futur, ça restera un grand souvenir de mon quinquennat". Dans de telles perspectives, l'avenir de cet ensemble hétérogène qu'est l'Union pour la Méditerranée semble bien incertain.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 22 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par redk le 22/07/2009 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos frères et sueurs de Palestine, ne serait pas contre un momifiage du pharaon et direction le rayon Égyptologie au musé du Louvre!!!

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires