Politique française

Hollande fait écrire ses discours par un dirigeant du CRIF !


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 20 Octobre 2014 - 10:13 Offensive Aubry : Valls bientôt minoritaire

Dimanche 19 Octobre 2014 - 08:56 Le patrimoine caché de Manuel Valls



Dimanche 10 Mars 2013

Paul Bernard derrière François Hollande
Paul Bernard derrière François Hollande
C’est Paul Bernard, un dirigeant du CRIF, qui écrit les discours du président de la république "française". La fRANCE (petit "f" et grand "RANCE") fait donc effectivement partie des territoires occupés par Israël.
Rappelons que parmi les objectifs du CRIF figure celui de soutenir l’Etat d’Israël quoiqu’il fasse. Et que, depuis des années, cette organisation a toujours soutenu toutes les aventures militaires israéliennes.
Dans chacune des anciennes colonies françaises d’Afrique, depuis qu’elle a soit-disant été décolonisée, se tient au côté de son "président" quelqu’un directement nommé par Paris, qui prend toutes les décisions importantes. On l’appelle le "résident français".
Et bien, la fRANCE étant maintenant une colonie israélienne, il est donc tout à fait normal que le résident israélien se tienne auprès du "président" de la "république" française pour prendre les décisions importantes concernant notre pays, rédiger ses discours, et décider de la guerre : Libye, Syrie, etc.
Bien à vous,
do
http://mai68.org

Le CRIF écrit-il les discours de Hollande sur la Palestine ?
http://blog.mondediplo.net/2012-11-…
Mardi 27 novembre 2012, par Alain Gresh du Diplo (Monde diplomatique)
Finalement, le gouvernement français votera en faveur de la reconnaissance de l’Etat palestinien. A reculons, après avoir longtemps hésité, en demandant mille et une garanties à l’Autorité palestinienne. Il est loin le temps où la France défendait une position originale, appelait à l’autodétermination des Palestiniens et au dialogue avec l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), passant outre aux injonctions des Etats-Unis et d’Israël.
L’information de l’hebdomadaire L’Express ne semble pas avoir suscité de fortes réactions. Dans un article du 8 novembre de Marcelo Wesfreid, « Paul Bernard, la plume de l’ombre de François Hollande  », on apprend en quoi consiste le travail de Paul Bernard :
« De l’ouverture de la conférence sociale à l’anniversaire de la Libération de Paris, de la commémoration du Vél’ d’Hiv à celle de la tuerie de Toulouse, du discours sur l’école à celui sur la mutualité française, il est celui qui rédige les premières trames, amendées ensuite par son supérieur hiérarchique, le conseiller politique Aquilino Morelle, puis remodelées par le président lui-même. Paul Bernard planche aussi sur les interviews télévisées et les Légions d’honneur, quand il ne s’occupe pas d’une préface de livre. »
Qui est donc cet homme de l’ombre ?
« Les plumes ne ressemblent jamais aux technocrates qui peuplent les cabinets. Et Paul Bernard n’a pas le parcours type d’une plume. En sortant de Normale-Sup, un DEA sur la littérature de l’époque napoléonienne en poche, il entre chez Publicis comme chargé de mission auprès du magnat de la publicité Maurice Lévy. Il participe pour le compte de l’homme d’affaires à la rédaction du rapport commandé en 2006 par le ministre des finances Thierry Breton, sur l’“économie de l’immatériel”, cosigné avec Jean-Pierre Jouyet.
Parallèlement, il rejoint le Mouvement juif libéral de France (MJLF), un courant du judaïsme progressiste qui s’est notamment illustré en menant campagne pour l’accès des femmes aux fonctions du culte. Le touche-à-tout a récemment intégré le comité directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). »
Rappelons que parmi les objectifs du CRIF figure celui de soutenir l’Etat d’Israël. Et que, depuis des années, cette organisation a toujours soutenu toutes les aventures militaires israéliennes, de la guerre contre le Liban en 2006 à celle contre Gaza en 2012.
Mais ne croyez surtout pas que l’homme est de parti pris. Il explique : « Il faut oublier ce qu’on pense et ne pas chercher à peser dans le sens de ses propres idées. »
Imagine-t-on un instant un citoyen français de confession musulmane, engagé dans une association de soutien au peuple palestinien, chargé d’écrire les discours du président de la République ?
Je ne sais pas si M. Bernard cherche ou non à imposer ses propres idées sur le conflit, mais comment ne pas remarquer ce que le président français a dit lors de la conférence de presse avec le premier ministre Netanyahou : « Il y a aussi la tentation pour l’Autorité palestinienne d’aller chercher à l’Assemblée générale de l’ONU ce qu’elle n’obtient pas dans la négociation (…). Seule la négociation pourra déboucher sur une solution définitive à la situation en Palestine. » (Lire, par exemple, « Sur la Palestine, Hollande conforte Netanyahou  », L’Humanité, 2 novembre.)
Or c’est, au mot près, ce que disent les dirigeants israéliens depuis des mois (« Statements by Israeli leaders  », ministère israélien des affaires étrangères), et qui est repris par le CRIF. On peut aussi se reporter à la déclaration de M. Netanyahou l’an dernier (« B. Netanyahu : “La vérité c’est que les Palestiniens bloquent les négociations”  », RTBF, 18 septembre 2011) :
« Mon voyage [aux Nations unies] a un double objectif : faire en sorte que la tentative [des Palestiniens] de contourner des négociations directes échoue (…) La vérité, c’est qu’Israël veut la paix et que les Palestiniens font tout leur possible pour bloquer des négociations directes (…). Ils doivent comprendre que la paix ne peut être obtenue que par des négociations, et non en essayant de les contourner par la voie de l’ONU. »
Une simple coïncidence ? Sans doute, et le réalignement de la politique française sur la Palestine dépasse, bien évidemment, le travail de tel ou tel homme de l’ombre.
M. Bernard a aussi rédigé, si l’on en croit L’Express, le discours de Hollande du 1er novembre, lors de la cérémonie d’hommage aux victimes de l’attentat du 19 mars 2012 (Ecole Ohr Torah - Toulouse). La cérémonie s’est tenue en présence de M. Netanyahou.
« Ces enfants de la France reposent aujourd’hui à Jérusalem. Nos deux pays, nos deux peuples, sont réunis autour de leur souvenir. Monsieur le Premier Ministre, vous représentez un pays créé, au lendemain de la Shoah, pour servir de refuge aux juifs. C’est pourquoi chaque fois qu’un juif est pris pour cible parce que juif, Israël est concerné. C’est le sens de votre présence. Je la comprends, je la salue, je vous accueille. »
Il est donc normal qu’Israël soit concerné par la situation des juifs de France ? A-t-on demandé leur avis aux juifs de France qui ne veulent rien avoir à faire avec Israël et qui ne se reconnaissent pas dans cet Etat ? A-t-on demandé leur avis aux juifs de France qui ne se reconnaissent pas dans un premier ministre qui mène une politique d’oppression des Palestiniens ?
Il est paradoxal que ceux-là même qui dénoncent l’importation du conflit israélo-palestinien en France invitent le premier ministre d’Israël à une telle cérémonie, favorisant les amalgames nauséabonds entre juifs, sionistes et Israël. Les mêmes qui dénoncent la mobilisation des banlieues ou des musulmans de France en faveur des Palestiniens soutiennent celle des juifs de France (ou de certains d’entre eux) en faveur d’Israël.
Ce « deux poids deux mesures » encourage la montée d’un antisémitisme stupide, qui veut faire croire que les juifs de France disposent d’un statut différent de celui des autres citoyens.
Dans une déclaration du 22 novembre, l’Union française juive pour la paix (UJFP) s’interrogeait aussi pour savoir « Qui représente les Juifs et la “communauté juive” en France ? » et s’inquiétait du soutien inconditionnel du CRIF à l’Etat d’Israël dans son attaque contre Gaza. Cette prise de position contribue davantage à la lutte contre l’antisémitisme en France que toutes les déclarations du CRIF ou de certains de nos responsables politiques (lire aussi la lettre du grand rabbin à l’organisation et la réponse de celle-ci).
Lorsque l’on a un ministre de l’intérieur, Manuel Valls, qui peut proclamer que, par sa femme, « il est lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël  », nous pouvons nous inquiéter. Valls a tenté d’obtenir la suppression de cette citation, notamment dans sa biographie sur Wikipedia et en demandant à la radio de Strasbourg, sur laquelle il a proféré ces insanités, de les retirer au nom du droit d’auteur. Mais la censure ne peut rien contre Internet.
Dans une tribune publiée par l’hebdomadaire Marianne (22 novembre), « Un citoyen étonné  », Pierre Conesa s’étonne que le président français n’accorde aucune place à certaines des victimes non juives de Merah.
« Avant les assassinats de l’école juive, Mohamed Merah avait exécuté de sang-froid trois parachutistes (le maréchal des logis Imad Ibn Ziaten, 30 ans, et deux militaires du rang, Abel Chennouf, d’origine algérienne, 26 ans, et Mohamed Legouad, Français musulman d’origine algérienne, 24 ans) et avait blessé grièvement à la tête un quatrième (Loïc Liber, 28 ans) les 11 et 15 mars à Toulouse et à Montauban. Aucun membre de ces familles n’a été associé à la visite présidentielle à Toulouse. Qu’en est-il de ces victimes aujourd’hui ?
Le ministre de l’Intérieur avait reçu en octobre, à la préfecture de Haute-Garonne, Hatim Ibn Ziaten, frère aîné du premier soldat tué, à Toulouse, la sœur de Mohamed Legouad et le père d’Abel Chennouf, et leurs avocats. L’avocate Me Maktouf a évoqué “un ras-le-bol, un mal-être insupportables”. L’un de ses clients, Albert Chennouf, perçoit 700 euros de retraite et a déjà dû faire l’avance de 1 700 euros de frais en tant que partie civile. Les avocats de ces soldats veulent avec raison faire reconnaître que les quatre militaires visés sont “morts pour la France”, permettant ainsi une prise en charge partielle de leurs frais de justice et une aide à leurs familles. Ce serait là un signe à l’égard de la communauté maghrébine qui, à travers ces jeunes engagés, a démontré son attachement à la France et a payé un très lourd tribut.
Pour l’heure, le président Hollande n’a pas jugé bon de les recevoir, leur faisant répondre par un courrier d’un conseiller. Sarkozy s’était au moins senti obligé de leur adresser une lettre manuscrite… »

http://mai68.org/spip/spip.php?article4946


Dimanche 10 Mars 2013


Commentaires

1.Posté par Abou Simbel le 10/03/2013 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai lu il y a 2 jour que le puissant lobby juif aux états unis l'AIPACA perdait de sont influence aux USA (french.irib).
A quand la perte d'influence du CRIF en France ?

2.Posté par hélène le 10/03/2013 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il perdra de son influence quand les dirigeants de l'etat français ne seront plus le parti sioniste français (ps) ni l'ump, ni le fn, ni l'extreme gauche (ps aussi) etc....

3.Posté par Kairos & Logos le 10/03/2013 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour avoir relayé cette information.

4.Posté par karimdz le 10/03/2013 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je disais toujours du crif qu il était un état dans l etat, on peut le vérifier encore plus aujourd'hui

5.Posté par Smaïn le 11/03/2013 00:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n y a pas de "résident français" qui prends les décisions importantes en Algérie. Croyez moi !

6.Posté par salahdine le 11/03/2013 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les personnes qui n'osent commenter par peur de quoi de qui ? , doivent savoir que les puissances incultes adeptes du talmud prennent au pied de la lettre ce qu'il y' est ecrit dedans .
a savoir qu'il faut eduquer les enfants juifs de maniere à ce qu'ils prennent a la facon d'une toile d'areignée , tous les postes clés de la societé .
La mondialisation est qu'une facette de ce kaleidoscope judéosioniste.
Nous Chrétiens, Musulmans, Boudistes, chitoistes , et tout ce qui n'est pas juif doivent etre les esclaves au service des juifs .
C'est ecrit " noir sur blanc " dans leur talmud.
Qu'attend le peuple Francais et Chretien en particulier de cette fourberie à 2 pattes ?
Quand l'islam vénére Jésus (Aissa ) et Marie ( Myriam ) , dans le talmud , Jésus est considerer comme un Bat.... et sa mere Marie est considerer comme une Pu.....
Le crif est une excroissance de ce plan méticuleusement mis en place depuis des siecles pour asservir l'humanité à leurs causes .On nous dit que les juifs ont souffert .
Cette bourgoisie imbu d'elle meme a creer les conditions historiques et actuelles pour que le peuple se revolte mais la revolte ne se fait pas sur le fait que les juifs sont juifs mais que les juifs sont extrêmement racistes , egoistes , egocentriques, vaniteux, ce qui a le don d'en agacer plus d'un.

7.Posté par Scen le 11/03/2013 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je rebondis juste sur la partie merah de l'article : Vachement antisémite le Merah il tue trois arabes (deux musulmans et un catho) et il se lève une semaine plus tard de bon matin pour tuer un rabbin ultra orthodoxe et trois autres enfants dont on ne fera aucune autopsie (ce qui est illégal)et dont les corps seront expédiés en chronopost à Jérusalem et mis 6 pieds sous terre 48 heures plus tard....si ça sent pas la magouille tout ça...en plus comme y a maître Collard le franc-mac avocat d'une des familles (Chemnouf) on peut être sûr que rien n'aboutira (voir exemple de Carpentras ou Collard avait avancé une fausse piste pour noyer la piste sioniste manipulant des pauvres crétins nazillons)...mais bon comme les français passe en moyenne 13ans de leur vie devant une télé faut pas leur demander l'impossible : réfléchir !

8.Posté par Lev le 12/03/2013 16:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

François Hollande fait écrire ses discours par le Crif, d'abord j'imagine pas tous et ensuite s'ils sont de bonne qualité pourquoi pas.
Et puis pour ma part je préfère par le Crif qui est plutôt équilibré dans ses positions que par l'uoif.

9.Posté par redk le 12/03/2013 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Lev, sache que nous peuple français et quand je dis nous c'est bien évidement ceux qui refusons la main mise sur la France des sionistes et franc-macs, la France ne leur appartient pas, Marianne en a plus que marre de se faire violé et volé par ces racailles et ceux depuis des lustres, mais un jour viendra ou la tempête se lèvera sur ces deux cancer de la France et du monde!!!

10.Posté par Depositaire le 14/03/2013 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Selon @ Lev, le Crif "est plutôt équilibré dans ses positions" !

Nous avions le salafiste de service avec @ BD, et maintenant, nous avons le sioniste de service avec @ Lev !

Comme on dit, il faut de tout pour faire un monde. Certains on une préférence marquée pour la justice, la paix entre les peuples, la vérité, la sincérité, la fraternité universelle, et d'autres préfèrent le mensonge, l'oppression des autres, la guerre, l'hypocrisie, l'égoïsme, la corruption....

Mais je suis d'accord avec @ Lev : Le Crif a des positions tout à fait équilibrées...soutenir israël envers et contre tout ! Plutôt qu'équilibrée, je dirais que la position du Crif est d'une constante qui frise "l'admiration". C'est vrai quoi, une telle constante dans le soutien à israël c'est touchant !

En sommes, dans leur monde délirant, les sionistes sont d'une constante remarquable. Alors on peut se poser la question de savoir si ces gens à l'apparence humaine sont vraiment des êtres humains ?

Je m'explique. Il n'est pas possible pour un être humain normalement constitué de considérer qu'il est normal de mentir tout le temps, d'être hypocrite, d'approuver la spoliation de tout un peuple pour lui voler sa terre et son pays sous le prétexte pour le moins futile et tout aussi délirant qu'il a été donné à un autre peuple qui est le peuple élu de Dieu, en l'occurrence, ce peuple serait le peuple juif, dont les juifs actuels prétendent être les descendants, qu'il est normal d'emprisonner femmes, enfants, vieillards, du peuple a qui appartenait la terre volée parce qu'ils protestent sur ce vol et refusent de se laisser spolier, qu'il est normal de les torturer, de les laisser en prison sans jugement, de les tuer, de détruire leurs maisons à coups de bulldozer ou de dynamite, et tant pis s'ils refusent d'en sortir, on démolit sur eux, qu'il est normal de détruire leurs oliveraies qui sont leurs moyens de subsistance, etc, etc.

Donc, un être humain normal considérait cela comme profondément anormal.

Mais pour les sionistes, c'est tout à fait normal et doit même être encouragé. Et toute personne qui refuse d'admettre cette "normalité" est forcément antisémite et doit être sévèrement réprimée par la loi ! Et ne parlons pas de ceux qui soutiennent ce sionisme sans pourtant être eux-mêmes juifs sionistes.

Manifestement, nous nageons en plein délire. D'autant plus que les juifs, contrairement aux délires sionistes ne constituent nullement un seul peuple, mais une mosaïque d'ethnies différentes : Des européens issus de l'ancien empire khazar, des berbères d'Afrique du nord, des arabes d'Arabie et du Yemen, des éthiopiens, des perses d'Iran, etc. Il n'y a aucune continuité génétique ou ethnique entre ces populations, alors le "peuple" juif n'est qu'un mythe. De même que la prétendue élection divine est tout aussi absurde dans la mesure où son implication la plus élémentaire suppose un comportement radicalement opposé à celui des sionistes, alors revendiquer cette appartenance tout agissant en sens contraire est l'indice clair d'un grave trouble mental.

Maintenant il y a une seule chose qui permettrait de concilier totalement les propos des sionistes, d'en admettre le bien fondé, d'admettre leur totale sincérité. Cette chose est tout simplement que les sionistes ne sont pas des êtres humains, de même ceux qui les soutiennent envers et contre tout, même s'ils ne sont pas juifs.

Alors que sont-ils ? C'est très simple, et vous allez voir que tout colle bien ensemble. Ce sont des démons sous forme humaine ! En effet, dans le "monde" démoniaque, dans la mesure où nous pouvons avoir ces renseignements, (mais tous ceux qui eu à faire avec ces entités en luttant contre elles, ont fini par recueillir un certain nombre de renseignements à leur sujet), le mensonge, la tromperie, le plaisir de faire souffrir, l'oppression, l'esprit de domination ,etc. Sont des normes et la meilleure façon de vivre. C'est normal pour eux. le contraire leur parait justement ce qu'il faut combattre et rejeter. Quant à l'élection "divine", effectivement, on peut tout à fait admettre qu'une certaine catégorie de démons fasse partie du "peuple élu" par leur dieu. Et ce "dieu" est précisément celui que les humains appellent "Satan" en hébreu, ou "Shaytan", en arabe. Le "prince des démons".

A partir de là tout s'explique. Tout est clair. Jusqu'à la subversion mondiale organisée actuellement. Le plan est clair aussi. Faire de notre monde un monde où les esprits démoniaques domineront. En soi, nous dirons qu'ils font leur travail, selon leur nature. On ne saurait le leur reprocher. Faire les choses autrement, est impensable pour eux. C'est, en quelque sorte leur conception du "mal". Agir selon la sagesse, la fraternité universelle, la paix, l'unité, est une chose abominable à leurs yeux, inconcevable. Ils éprouvent une haine implacable pour ces valeurs.

Du coup, le leur reprocher, les combattre, est une perte de temps, quand elle ne sert pas leurs buts en accentuant le chaos. Le travail que nous devrions faire c'est d’œuvrer en vue de réaliser la sagesse, la paix, dans les cœurs et entre tous, l'unité, construire un monde, une société basée sur des valeurs universelles, profondément humaine, basée sur une spiritualité authentique, celle qui élève la conscience.

Naturellement, que le monde démoniaque va essayer de tout faire pour que ça n'arrive pas, puisque pour lui c'est une chose abominable, mais nous ne sommes pas dans le monde démoniaque, mais dans le monde humain, donc nous n'avons pas à nous préoccuper de leurs désirs. Bien entendu, réaliser un monde profondément humain, implique la disparition des influences démoniaques, mais qui va s'en plaindre, à part les démons et leurs serviteurs ?

Nouveau commentaire :

Politique française | Société

Publicité

Brèves

VIDEO
algerie-focus.com | 01/10/2014 | 4127 vues
00000  (0 vote) | 8 Commentaires
1 sur 175


Commentaires