Politique française

Hold-up sur la démocratie: Comment l’UMP va voler les élections

Elus avec une minorité de voix !



Olivier Bonnet
Jeudi 25 Mars 2010

Hold-up sur la démocratie: Comment l’UMP va voler les élections

Avec la forfaiture du traité de Lisbonne, le pire scandale marquant la présidence Sarkozy, pourtant peu avare en ce domaine, reste à venir : il s’agit de l’inique mode de scrutin que la minorité présidentielle s’apprête à faire voter, justement parce qu’elle est désormais minoritaire, afin de confisquer les futures élections territoriales à son profit. Les Français ne veulent plus de l’UMP ? Ils auront l’UMP quand même ! la démonstration du député socialiste Bruno Le Roux, lors de la séance de Questions au gouvernement du 23 mars, est sans appel : "Monsieur le Premier ministre, après la sévère défaite de votre majorité («  Eh oui ! » sur les bancs du groupe SRC), et avant que Jean-Marc Ayrault, notre président de groupe, ne vous interroge dans quelques minutes sur ses conséquences, je souhaite rappeler ici que vous avez toujours le projet de mettre en place un scrutin majoritaire uninominal à un seul tour, c’est-à-dire un scrutin injuste où celui qui arrive en tête au premier tour est élu sans la majorité des voix et ne peut donc avoir cette légitimité que donne une majorité d’électeurs, légitimité acquise par les présidents de région qui s’exprimeront après moi. Depuis plusieurs mois, nous disons ici, avec d’autres, que ce mode d’élection porterait atteinte à l’égalité comme à la sincérité du suffrage des Français. Regardons concrètement ce qui se serait passé si l’on avait appliqué votre projet aux élections régionales qui viennent de se tenir dans notre pays. Dans neuf régions sur vingt-six, représentant plus de 19 millions d’électeurs inscrits, le choix majoritaire des électeurs au second tour n’aurait pas été respecté. Il s’agit d’un véritable déni de démocratie. (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.) Dans huit régions, l’UMP, largement battue au second tour, aurait pourtant gagné en obtenant moins d’un tiers des voix au premier tour. Il s’agit là d’une aberration démocratique. On voit donc bien que votre projet aurait entraîné un véritable scandale en donnant le pouvoir régional à des élus pourtant battus largement au second tour avec 20 % d’écart pour les uns ou encore plus de 400 000 voix en leur défaveur pour les autres. En dehors des conséquences sur la réforme des collectivités territoriales que vous devez nécessairement tirer, allez-vous cesser aujourd’hui ces tripatouillages démocratiques ? (Applaudissements sur les bancs des groupes SRC et GDR.)"

amLa réponse est apportée par Alain Marleix, secrétaire d’État à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales  : "Comme vous le savez, monsieur le député, l’un des axes majeurs de la réforme des collectivités territoriales vise à mettre en place un élu commun au conseil régional et au conseil général, qui siégera dans les deux assemblées, pour donner de la cohérence aux moyens affectés par l’une et l’autre. Nous avons voulu mener cette réforme des collectivités dans la transparence (Exclamations sur les bancs du groupe SRC), ce qui nous a conduits à déposer le même jour sur le bureau du Sénat le texte institutionnel et le projet de loi relatif à l’élection des conseillers territoriaux. Vous êtes donc tout à fait éclairé sur le mode de scrutin qui est proposé pour l’élection des futurs conseillers territoriaux, dont le principe a déjà été voté par le Sénat il y a quelques semaines. (Exclamations sur les bancs du groupe SRC.) C’est un scrutin majoritaire à un tour, ce qui permet l’ancrage territorial du futur conseiller territorial, ancrage qui, vous en conviendrez, fait actuellement défaut aux conseillers régionaux (« Non !  » sur les bancs du groupe SRC), avec une dose de proportionnelle permettant d’assurer la représentation des minorités et la parité. Le texte relatif à l’élection des conseillers territoriaux sera examiné prochainement par le Sénat, probablement au mois de mai. Comme il l’a indiqué à plusieurs reprises, le Gouvernement, sera ouvert à toute amélioration du dispositif qu’il a proposé. C’est d’ailleurs tout le sens de la mise en place des différents groupes de travail qui, aujourd’hui, y réfléchissent."

scandaleOn le voit, Marleix ne répond absolument pas sur le fond, incapable de nier l’évidence : oui, le scrutin majoritaire à un seul tour aura pour effet de faire élire l’UMP, qui regroupe l’ensemble de la droite parlementaire, bien qu’elle soit minoritaire par rapport à la gauche, qui a en l’occurrence le tort d’être morcelée en PS, Europe écologie et Front de gauche. Un véritable scandale. Un tel mode de scrutin force au bipartisme à l’américaine, qui ne voit finalement s’opposer que le centre droit et le centre gauche. Façon de verrouiller le système. Déjà que le peuple, qui s’abstient désormais massivement, écoeuré, n’est de ce fait plus représenté par les élus, une telle réforme ne pourrait qu’ouvrir la voie à la violence venue de la rue, seul mode d’expression restant. Nous en entendons d’ici, parmi les plumonautes les plus radicaux, qui s’en félicitent. Et l’on se demande parfois s’ils ne sont pas dans le vrai.

http://www.plumedepresse.net http://www.plumedepresse.net



Jeudi 25 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par Gilles le 25/03/2010 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre pays est dans une situation pré-insurrectionnelle...
La première grosse étincelle pourrait bien mettre le feu aux poudres et précipiter tous les mécontents, et ça fait du monde, dans la rue.
Non contrôlée par les syndicats complices, il est prévisible que ces manifestations évolueront rapidement en émeutes, sinon insurrection.
Ce n'est pas souhaitable, mais c'est le seul mode d'expression qui restera au peuple pour retrouver son pouvoir et s'exprimer puisque ses représentants ne peuvent plus que le trahir.
Ce qui est certain, c'est que demain sera pire qu'aujourd'hui.

2.Posté par redk le 25/03/2010 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gilles, je ne peux que suivre ton triste constat, faire descendre le peuple dans la rue, c'est un objectif voulu, sûr qu'un climat délétère de plus en plus accru est le prémice d'un chaos, ils ne comptent que sur la peur des uns et des autres, ils savent qu'un peuple en colère et désorganisé en proie à la panique est à leur avantage, l'instauration d'une loi martiale et de la répression sera même voulue par certains de ces coléreux, alors qu'un peuple qui réagit avec sagacité, discernement, fraternité, pour tout dire en intelligence, là ça va chauffer pour eux et uniquement!!

3.Posté par Intellecterroriste le 25/03/2010 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peut être en reviendront ils, préférant ne pas mettre le pays à feu et à sang. Peut être choisiront ils l'affrontement direct, auquel cas ils auront du souci à se faire.

Le seul clivage qui risquera de faire défaut au peuple restera la séparation entre "jeunes de quartiers" et les autres. Sans stratégie commune, sans solidarité, c'est foutu d'avance! Et ils l'ont bien compris avec leurs relents xénophobes vis à vis de l'Islam; diviser pour mieux régner.

L'autre moyen sera de jouer sur la corde sensible du secteur policier, qui voit plusieurs milliers de suppressions de postes et se voit donné des missions de merde du style "cours après la boulette! Fais du chiffre! Mieux vaut coffrer le fumeur que le fourgueur! Tape les putes, tape les petits délits, laisse les caméras faire ton travail, ne résous pas les enquêtes!"

Car il n'est pas impossible que la police se voit elle aussi excédée! L'armée elle aussi a du souci à se faire, et s'en fait avec l'OTAN ou la guerre en Afghanistan! Est elle là pour défendre le peuple? Ou bien pour réprimer? Des mutineries pourraient avoir lieu!

Bref, un gentil beau bordel s'annonce, car individualisés comme à l'américaine, on ne verra que de petites actions locales, même violentes, mais je ne pense pas que l'on verra de soulèvement de masse. On a oublié ce que signifie "se serrer les coudes", "solidarité"!

C'est du chacun pour sa gueule, et c'est bien le drame.

4.Posté par damien le 25/03/2010 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Prions pour que le conseil constitutionnel censure cette mesure.

L'UMP est un parti de premier tour. Le remaniement opéré après la défaite ne répond en rien aux problèmes. Il s'agit d'un remaniement purement stratégique qui vise à affaiblir toute opposition au sein de la droite. Une fois bayrou détruit, il cherche a détruire villepin.
Si il concentre toute la droite à lui seul (même avec 30%) il sera le premier parti et gagnera toutes les élections à un tour (la gauche étant divisé en 4 ou 5 partis).
La conséquence en sera un bipartisme similaire à celui des US (c'est deja le cas au sénat, et à l'assemblé, ca le deviens au parlement européen). Bref, le bipartisme avec l'ouverture, ce seras la dictature

5.Posté par Pinokio le 25/03/2010 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abberation démocratique,c'est un pléonasme, comme disait Oliver Stone, c'est pas la démocratie, c'est le libre marché et le libre marché vous dit restez sur le net à geindre ou regarder la télé, ce nouveau dieu, bougez vous le cul et arrêter de vous plaindre, l'UMP est la pour un moment, à moins qu'en face, il arrive à trouver un leader digne de ce nom et pas cette bande de mongoliens et mongoliennes qu'ils nous proposent

6.Posté par Yogifou le 31/03/2010 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la confirmation de toute la politique de la droite depuis des décennies, démarrer bien avant Sarkozy
le but inavoué est petit à petit d'établir en France (très probablement, ceci n'est qu'une hypothèse) un régime totalitaire déguisé en démocratie comme aux USA, en Chine et ailleurs... même si leur manière de s'y prendre est quelque peu différente, le résultat est le même.
Oui ce vote à 1 tour est inique, et une tentative de prise de pouvoir dictatoriale de la droite (UMP, sarkozisme, FN etc. tout ça en un triste mélange) et la petite dose de proportionnelle est de la poudre aux yeux évidemment...
Ces gens au services des banques, des lobbies internationaux, ont pour but de mettre en place leur N.O.M. affirmé par Sarkozy à la TV dans une de ses réponse percutantes... (Le Nouvel Ordre Mondial personne n'y échappera) et ce N.O.M dans lequel il veut entraîner la France contre sa volonté est un ordre à tendance totalitaire dont les USA serait l'une des majorité sans aucune élection démocratique... ce qui est d'ailleurs déjà un peu le cas de fait... il suffit de voir ce qui se passe partout dans le monde et maintenant ici en France avec le copain de Bush à la présidence.
Bon ceci est mon avis... je ne connais pas tout...
Mais c'est là l'impression que me donne la politique de Sarkozy et ses acolytes, et de la droite en générale...
Il sont en train de détruire la république et tous les acquis sociaux, les services publiques etc. au profits des lobbies internationaux et des banques et autres grosses fortunes dont les Rockefeller etc. mais cela est international...
Et ce qui se passe ici avec cette histoire de réforme des votes à un tour en est une expression symptomatique et préparatoire d'un régime totalitaire déguisé en démocratie et anti constitutionnelle en France !
Alors qu'allons-nous faire, et cela sans nous laisser emporter par la haine et la colère ? Quoique sans haine, la "sainte colère" comme le disait l'abbé Pierre est une force positive et créatrice qui pourrait bien renverser les choses.
Et pour ça il n'est peut-être pas nécessaire de faire preuve de violence : la désobéissance civile est un droit et qui sait ça peut marcher, si on sait garder la tête claire, sans débordements émotionnels et le cœur compassionné et plein de sagesse... qui sait...
Mais il y a à faire pour faire savoir ce qui se trame à l'assemblée, et les nombreuses fausses réformes réactionnaires et pseudo libérale, pseudo démocratique votés, mise en place et prise par Sarkozy et ses acolytes et la droite depuis des décennies.
Alors ?
Qu'allons-nous faire maintenant ?
pour aider les rares hommes politiques qui sont encore honnêtes et vrais, de vrais républicain et démocrates, respectueux des droits de l'homme et des valeurs humaines ?
Le problème me semble-t-il est de trouver cette espèce rare et en voie de disparition... Mr Bruno Leroux serait-il un de ceux-là ? Un de ces hommes politique en voix de disparition ? Je ne sais mais ce qu'il dit m'interpelle, et me semble bien correspondre.
Bon ceci dit nous devons restez vigilant... et agir... comme on peut, déjà en faisant circuler ce genre d'info...
Mr Marleix ferait-il parti des malhonnêtes et conspirateurs pour établir une dictature en France avec Sarkozy Premier comme Dictateur ou roi-président ? Ses discours semblerait pourtant le prouver bien que j'ose croire qu'il est simplement égoïste et magouilleur, d'une intelligence ignorante de la vrai réalité de la vie sans doute...
ce n'est là qu'un point de vue partial bien sur et l'impression que nos politiques me donne... Qu'il me prouve le contraire en abandonnant ce projet inique de vote à un tour unique et je serais rassurer...
amicalement

7.Posté par cielétoilé le 18/04/2010 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Autre solution : changer l'UMP de l'intérieur si jamais ils bloquent tout . Donc , même si d'autre opinion, y entrer pour pousser de Villepin au pouvoir sinon pour y semer la cacophonie .

Nouveau commentaire :

Politique française | Société

Publicité

Brèves



Commentaires