Conflits et guerres actuelles

Histoire de la piraterie au large de la Somalie


Une opération navale de l'Union européenne, Eunavfor Atalante, sous mandat de l'ONU, doit commencer lundi au large de la Somalie, où les actes de piraterie ont atteint un niveau record en 2008.


Dimanche 7 Décembre 2008

Histoire de la piraterie au large de la Somalie

Leila Mazboudi

Depuis le début de l'année, près d'une centaine de bateaux ont été attaqués dans le golfe d'Aden et l'océan Indien par des pirates, selon le Bureau maritime international (BMI).
En 2007, seules 26 attaques contre des navires avaient été attribuées à des pirates somaliens.
Les 3.700 km de côtes de la Somalie, pays en guerre depuis 1991, figurent parmi les plus dangereuses au monde. La piraterie y est certes endémique, mais elle a changé d'échelle et n'a plus grand chose à voir avec celle des années 1980, lorsque de simples pêcheurs dévalisaient les équipages de bateaux étrangers accusés de pêcher illégalement dans les eaux somaliennes.
En revanche, les actes de piraterie dans cette zone ont quasiment disparu mi-2006, pendant les six mois où les Tribunaux islamiques ont contrôlé d'une main de fer des régions dans le centre et le sud de la Somalie.
Mais les pirates ont vite repris leurs activités lucratives après la chute des islamistes, fin décembre 2006.
En 2008, le mois d'avril a été marqué par plusieurs actes spectaculaires notamment l'attaque du trois-mât de luxe français le Ponant avec une trentaine de passagers à bord et celle à la roquette d'un pétrolier géant japonais le Takayama.
En septembre, les pirates se sont emparés d'une cargaison inhabituelle en s'attaquant à un bateau ukrainien, le Faina, transportant 33 chars d'assaut, des systèmes de défense anti-aérienne et des lances-roquettes. Le bateau est toujours aux mains des pirates.
Le 1er octobre, quatre navires ont été attaqués dans la même journée avant d'échapper à leurs assaillants.
La capture d'un superpétrolier saoudien, le Sirius Star, le 15 novembre dans l'océan Indien, loin du golfe d'Aden, a marqué une nouvelle étape dans le banditisme des mers dans la région. Il n'a fallu que 16 minutes à quelques pirates armés pour s'emparer d'un géant des mers, long de 330 mètres et transportant 300.000 tonnes de brut estimées à 100 millions de dollars.
Avec la capture dans l'océan Indien du Sirius Star, les pirates ont montré qu'ils peuvent menacer le trafic d'une deuxième route majeure du commerce maritime mondial, partant du golfe vers le cap de Bonne-Espérance à destination de l'Europe et des Etats-Unis.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Dimanche 7 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Leveilleur le 08/12/2008 18:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"En septembre, les pirates se sont emparés d'une cargaison inhabituelle en s'attaquant à un bateau ukrainien, le Faina, transportant 33 chars d'assaut, des systèmes de défense anti-aérienne et des lances-roquettes. Le bateau est toujours aux mains des pirates.
Le 1er octobre, quatre navires ont été attaqués dans la même journée avant d'échapper à leurs assaillants."


... et se sont emparé d'armes de destructions massives. Selon certains observateurs avisés, cette attaque aurait été organisée par des groupes paramilitaires. Le genre de groupe qui a fait un certain attentat sous fausse bannière en Inde récemment... Des choses se mettent en place... mais il faut relier les points pour comprendre.

2.Posté par Denis Jaisson le 09/12/2008 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Leveilleur: tres inquietant en effet. Mais je crains qu'il y ait coup fourre de plus grande envergure, puisqu'il en faudrait peu pour reduire a neant la piraterie somalienne: une expedition punitive sur la cote. Alors, que nous preparent l'OTAN et Amerisrael sous couvert de "riposte salutaire" contre la "barbarie de ces vilains Somaliens qui pratiquent l'excision genitale"...?

3.Posté par joszik le 09/12/2008 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout le monde a bien compris que ça n'était pas des hommes qui sortaient de la brousse avec des sarbacanes qui attaquaient des navires marchands équipés de radars et de systemes de défense en mer..enfin, j'espère que tout le monde a bien compris ça? Et qu'il y avait, là, comme d'habitude une embrouille à 10 000 morts de la part des militaires franco-anglo-américains, le franco n'étant la que pour faire de la figuration bien entendu, il ne saurait en être autrement (mais avec le panache, s'il vous plais).
Bien sur on ne vous a pas encore parlé du sens réel de l'expression "guerre de basse intensité" et de son origine technologique.
On vous a bien sur parlé vaguement dHAARP, mais pas de son équivalent version modèle réduit intégré dans les navires de guerre, ni du rôle des émetteurs disposés en courbes ou en en forme ovoïde à partir de trois ou quatres points distincts provoquant de graves troubles neurologiques lorsqu'ils sont émis, même faiblement, sur des populations dans défense et possédant un potentiel bien plus destructeur puisque pouvant aussi générer à partir de sous-marin de violent secousses sismiques qui vont agraver la situation dramatique de ces populations.
il y a dans la région concerné un véritable encerclement d'organisation militaire nazis
Suède-USA-France-Angleterre, bien sûr la je ne parlerai pas de ceux qui en savent beaucoup mais qui ne disent rien en esperant un jour en tirer quelques profits.

4.Posté par Denis Jaisson le 10/12/2008 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ joszik... Vous me faites penser a l'histoire du B52 qu'on a retrouve sur la face cachee de la lune.

5.Posté par joszik le 10/12/2008 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Denis Jaisson: Je ne vais pas rentrer dans une polémique avec toi, mais plutôt je vais tenter de t'instruire sur ma manière de voir les choses.

Etablissons aujourd'hui, ici, une hypothèse, des probabilités et une conclusion.

Si je te dis que qu'il est possible qu'il y ai un carnage en somalie et que les entreprises de prospection pétrolifère chinoises seront obligés de partir parce qu'ils auront des problêmes.
1°) Question : selon toi, à quels genres de problêmes pourraient-ils êtres confrontés.
Ethiopie?
Amérique?
France?
La Russie pourra-t-elle intervenir et dans quels conditions?
Quest-ce qui pourrait empêcher la Russie d'intervenir?
2°)Si je te dis que, dans la population somalienne, il y aura une longue série de mort dans les prochaines années
à quels genres de morts vas-tu penser?
Epidémies?
Génocides?
Guerres?
Séïsmes?
Catastrophe alimentaire?
Aucun?
Autres...

Quels sont les probabilités selon toi, pour qu'il en soit autrement...
Une fois que tu auras établis ces probabilités, il faudra que tu intègres les éléments matériels (physiques) qui vont influer sur ton raisonnement.
Ex: Epidémies = Choléra, causes = famine et malnutrition + manque de soin+ embargo international avec soutien logistique maritime etc..
Il faudra que tu intègres aussi les éléments qui vont aller à contre courant de ce raisonnement
Ex : Leader politique démocrate, contestation de la population, soulèvement populaire, tentatives de réglement de membres des nations-unis, soutiens de l'Union Africaine etc...

Ainsi tu vas pouvoir peser le pour et le contre et établir une conclusion plus ou moins bonne de la situation future de la somalie.

Et bien moi je te dis que quelque soit ta conclusion pour cette région du monde, les seules hypothèses probables sont qu'ils y aura, dans les prochaines années, plusieurs centaines milliers de morts en présence des navires Européens et Américains qui occupent illégalement les côtes somaliennes, que des grosses industries Occidentales vont occuper l'espace industriel et militaire somalien pour "garantir la paix et la démocratie".
Que la population militaire occidentale va considérablement augmenter dans cette région, quelque soit la situation : Epidémie, Séisme, Guerre, Catastrophe alimentaire etc..hélas tous cela reste dans un cadre de compatibilité probabilistique dont tu ne pourras sortir..il n'y aura pas de stabilisation de la situation avec une présence militaire occidentale qui ne fait que croitre dans la région, car plus elle croit et plus il y a de morts. C'est cela la face cachée de la lune.

Denis, si tu arrives à établir une hypothèse dans laquelle la somalie et l'Ethiopie et les autres auront fait la paix, et que le développement économique et industriel va aller dans le sens du développement de l'Afrique et de ses population et que les militaires Occidentaux auront quittés la région pour le bien des peuples et pour qu'enfin une vraie démocratie puissent naître ici.
Denis si tu arrives à me prouver que mes inquiétudes sur le comportement de tes frères sont infondées, je suis prêt à faire le sacrifice de ma personne car elle n'est rien au regard du nombre de personnes qui, selon moi, vont bientôt mourir là bas.
Sinon cette face cachée de la lune dont tu parles si bien, pour moi, c'est le nombre considérable de mort en occident dues à des conflits et dont si peu de gens connaissent les véritables raisons qui ont conduit à ce que tu portes si bien aujourd'hui ton masque lunaire.



6.Posté par Denis Jaisson le 10/12/2008 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Joszik... Surement-surement... Vrai ou pas cea nous eloigne de vos histoire d'HAARP, de rayonnement ovoide homicide, de generation de tremblements de terre par des bateaux de guerre (de B52 sur la lune)... Et c'est mieux comme cea!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires