Politique Nationale/Internationale

Hillary Clinton n'a pas l'intention de quitter la course à ‎l'investiture



Dimanche 30 Mars 2008

Hillary Clinton n'a pas l'intention de quitter la course à ‎l'investiture
A l'approche de la primaire démocrate de ‎Pennsylvanie, prévue pour le 22 avril, Hillary Clinton ‎subit des pressions grandissantes exigeant d'elle ‎d'abandonner la compétition électorale. Le sénateur ‎démocrate du Vermont, Patrick Leahy, a demandé à l'ex-‎first Lady de se retirer de la course à l'investiture ‎démocrate, pour accroître les chances de son parti, en ‎novembre ; ce que Mme. Clinton vient de refuser. ‎D'autre part, le populaire sénateur démocrate de ‎Pennsylvanie, Robert Casey, a annoncé son soutien à ‎Barak Obama. Ce choix de ralliement pourrait permettre ‎à Obama de gagner les votes des Catholiques et des ‎ouvriers blancs plutôt attirés par le vote Clinton. Plus on ‎s'approche de la Convention nationale démocrate prévue, ‎en août, à Denver, plus le soutien public au sénateur ‎démocrate de l'Illinois augmente. Cependant, les ‎sympathisants de Hillary Clinton continuent de croire ‎qu'elle est la seule personne capable de devancer le ‎candidat républicain, John McCain, dans les grands Etats ‎des Etats-Unis, à savoir, la Californie, New York, le ‎Texas, l'Ohio, la Floride et la Pennsylvanie. Pour sa part, ‎le sénateur Obama a tenté, ces dernières semaines, de ‎s'éloigner, quelque peu, de ses positions libérales, pour se ‎rapprocher davantage des Républicains modérés, dans ‎l'espoir de gagner leurs votes, contre McCain, une fois ‎parvenu au dernier tour de la présidentielle. Il a même ‎promis de s'inspirer des anciens Présidents, George Bush ‎père, Ronald Reagan et J.F. Kennedy, en cas de victoire ‎aux élections. A la différence de Mme Clinton, Barak ‎Obama cherche à réunir une coalition regroupant les ‎Républicains et les libéraux déçus par les politiques de ‎George W. Bush. Pour le premier groupe, la Maison ‎Blanche a connu son âge d'or avec Bush senior et ‎Reagan, et pour le deuxième, avec John F. Kennedy. ‎Coté républicain, le candidat McCain semble être ‎satisfait de l'intense rivalité entre Barak Obama Hillary ‎Clinton, ce qui, d'ailleurs, inquiètent les ténors du Parti ‎démocrate. Pour beaucoup d'autres, cela n'a rien de ‎négatif. Nombreux sont ceux qui, dans le camp ‎démocrate, pensent que ce trop de bruit retient davantage ‎l'attention de l'opinion publique et des médias, autour de ‎potentiels candidats et que cela leur garantit une entrée ‎plus énergique et plus tonitruante, au dernier tour

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 30 Mars 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires