MONDE

Heu ! et le pétrole disparu ?



Kate Sheppard
Vendredi 20 Août 2010

Heu ! et le pétrole disparu ?


Mother Jones, Kate Sheppard, 19 août 2010


      La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a eu chaud jeudi à l’audition du Congrès sur le rapport très controversé publié plus tôt ce mois-ci, qui a donné l'impression que la majorité du pétrole avait disparu du Golfe. Dans son témoignage, un éminent scientifique de la NOAA a admis que le rapport était sorti avant d’avoir fait l’objet d’un examen scientifique complet.


      Comme je l'ai indiqué antérieurement, l'agence a voulu remettre des données à l'appui du « budget pétrolier » du gouvernement sorti le 4 août. Et hier, dans un appel avec les membres du personnel du Congrès, la NOAA a indiqué que les données ne seront pas disponibles avant des mois, ce qui soulève des questions quant à savoir si les déclarations ont été laissées sortir prématurément, et qui a demandé cette diffusion anticipée. Au fond, ce que le gouvernement a donné aux journalistes et au public plus tôt ce mois, consistait en un graphique montrant où est le pétrole, mais très peu de preuves étayaient ces allégations.


      Bill Lehr, un éminent scientifique de l’Office of Response and Restoration de la NOAA, a dit jeudi au Sous-Comité sur l'énergie et l'environnement, que le rapport était une « estimation visant à apporter une réponse, » pas un rapport définitif. Le rapport complet, évalué par les pairs et avec des données à l'appui, ne sera pas disponible avant quelque temps car, dit-il, « Nous voulons nous assurer qu’il est bien fait. »


      Mais le sénateur démocrate du Massachussetts Ed. Markey, président du Sous-Comité et unique membre présent lors de l'audition (c’est après tout les vacances), a dit que le rapport avait donné « à beaucoup de gens un faux sentiment de confiance concernant l'état du Golfe » et qu’il n’aurait pas dû être diffusé inachevé. « Si vous n'étiez pas sûrs de son exactitude, il n’aurait pas dû être diffusé... C'est évidemment un grand souci pour les habitants du Golfe. Ils ne veulent pas être oubliés. Ils ne veulent pas que ce soit minimisé ou sous-estimé délibérément, ce qui est bien le cas dans certains milieux, puisque le rapport a été rendu public. »


      Lehr a déclaré que le rapport a été remis au commandant national qui supervise les incidents, chargé de chapeauter les opérations dans le Golfe, afin de lui fournir des orientations ; plutôt que de demander au commandant (à présent, Thad Allen) d’attendre le processus d'examen par les pairs, cette première conclusion a été diffusée. Même si la NOAA et les autres organismes qui ont contribué à ce rapport se sont précipités sur la publication des conclusions, les données, la méthodologie, les hypothèses et la littérature à l'appui ne seront pas rendues publiques tant que le rapport n’aura pas été révisé par les pairs. « Nous voulons livrer un document complet qui fournisse toutes les réponses, » a déclaré Lehr, ajoutant, « Il est toujours en cours de compilation. »


      Sans ces données, les scientifiques indépendants sont dans l’impossibilité d’évaluer l'étude, et de l'utiliser pour déterminer une solution appropriée au pétrole qui reste dans l'eau, a dit Markey. « Le public a dès à présent le droit de savoir ce qui se passe dans le golfe du Mexique, » a poursuivi Markey.


      Lehr a aussi noté que, malgré le fait que certains fonctionnaires de l'administration, notamment la conseillère sur l'énergie et le climat de la Maison Blanche, Carol Browner, ont affirmé que « plus des trois quarts du pétrole a disparu, » en réalité « environ les trois quarts » du pétrole est « toujours dans l'environnement, » dispersé, dissous, évaporé, et à la surface ou en dessous. Bien qu’il n’apparaît guère que ce soit le cas, Browner a par-dessus le marché déclaré que les conclusions ont « été soumises à un protocole scientifique, ce qui veut dire examinées, analysées et discutées par les pairs, » lors d'une conférence de presse concernant le rapport.


      La critique du rapport du gouvernement arrive au moment où d'autres études indépendantes concluent cette semaine que, non seulement le pétrole n’a pas disparu, mais qu’il pourrait être bien plus dangereux que nous avons été amenés à le penser. Les scientifiques de l'université de Géorgie ont constaté qu’une grande partie du pétrole est toujours dans l'eau. Les scientifiques de l'université de Floride du Sud ont une nouvelle étude qui conclut que le pétrole en suspension sous l'eau pourrait être plus toxique pour les micro-organismes du Golfe que ne le pensaient les chercheurs. Et des chercheurs de Woods Hole Oceanographic Institution ont publié encore une nouvelle étude qui contredit les rapports gouvernementaux. Ils ont constaté que, non seulement le pétrole est dispersé, en suspension dans un nuage de 35 kilomètres de long sur 1,6 kilomètres de large, mais qu’il se dégrade bien plus lentement dans les nuages qu’il le pourrait en surface. « Les nuages sont capables de rester un bon moment, » a déclaré à l'AP Ben Van Mooy, coauteur de l'étude. (Pendant ce temps-là, les meilleurs scientifiques du gouvernement affirment que le pétrole dans le Golfe se dégrade rapidement.)


      Les sentiments négatifs sont partagés par d'autres chercheurs indépendants qui ont témoigné jeudi à l'audition. « Ce pétrole va rester longtemps dans l'environnement, » a déclaré Ian MacDonald, un océanographe de l’université d’État de Floride. « Il y a beaucoup de pétrole, il n'est pas parti, et il ne va pas disparaître rapidement. »


      MacDonald a aussi indiqué qu’il croit que le budget officiel de l'État pour le cataclysme pétrolier a été débloqué prématurément. « Je pense que ce rapport était trompeur, » a-t-il dit. « Quiconque lisant ce rapport est dans l’impossibilité de vérifier les chiffres, et nous sommes préoccupés par les chiffres. »



      Rapport spécial : Voyez aussi notre enquête détaillée sur les manœuvres de BP dans le Golfe, « Les grosses cachotteries de BP. »



Original : motherjones.com/blue-marble/2010/08/govt-spill-report-under-fire
Traduction copyleft de Pétrus Lombard




Vendredi 20 Août 2010


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires