Palestine occupée

Hasan Nasrallah : « La résistance a le droit de posséder et d’utiliser l’artillerie anti-aérienne »


Dans la même rubrique:
< >

Le Sayyed Hasan Nasrallah, secretaire général du Hezbollah, a déclaré lundi que la Résistance Islamique avait le plein droit de posséder toutes sortes d’armes, y compris l’artillerie anti-aérienne, soulignant que la Résistance a le courage d’utiliser de telles armes. Son éminence a renouvelé sa promesse de représailles de l’assassinat du commandant en chef de la Résistance Islamique Imad Moghniyyeh (Hajj Redwan), notant que le grand martyr de la Résistance fait peur aux Israéliens après son assassinat bien plus qu’avant.

Par Hussein Assi


Jeudi 19 Février 2009

Hasan Nasrallah : « La résistance a le droit de posséder et d’utiliser l’artillerie anti-aérienne »
Le Sayyed Nasrallah est apparu sur un grand écran pendant une cérémonie organisée par le Hezbollah dans le complexe Sayyed al-Shouhadaa, dans la banlieue sud de Beyrouth, pour commémorer le jour de la « loyauté aux martyrs » et se souvenir des sacrifices faits par les martyrs et héros de la Résistance, en particulier le martyr Sheikh Ragheb Harb, les martyrs Sayyed Abbas Moussaoui et Imad Moghniyyeh (Hajj Redwan).

Le Sayyed Nasrallah a commencé son discours en reconnaissant et honorant les sacrifices payés par les martyrs et héros de la Résistance dans l’intérêt du Liban, de tout le Liban. « Le sang des martyrs a rejailli sur les citoyens de Marjayoun, Hasbaya, Shebaa et Bint Jbeil, sur leurs maisons et sur leurs terres, sans différenciation entre ceux qui suivent la loyauté ou l’opposition, et avec toute la fierté et la dignité », a rappelé son éminence, notant que « c’est donc de notre devoir d’apprécier ces martyrs et la haute valeur de leurs sacrifices. »

Sayyed Nasrallah : l’option du règlement est un fiasco

Puis le Sayyed Nasrallah s’est attaqué à l’ennemi sioniste, notant que le Liban était divisé sur plusieurs choix politiques majeurs. « Il y a trois options à ce sujet. La première n’est pas réellement un choix puisqu’elle implique la reconnaissance de l’ennemi et donc, la coopération avec l’ennemi », a dit son éminence, notant en même temps que cette option ne pouvait pas être « populaire » au Liban et dans le monde arabe. « Cependant, il y a des espions », a dit son éminence, ajoutant qu’il y a des agents israéliens parmi les Arabes, les Libanais et les Palestiniens.

« La deuxième option est de conclure un règlement avec l’ennemi, » a pointé le chef de la Résistance. « Ce qui signifie faire quelques concessions à l’ennemi pour obtenir quelques-uns des droits légaux extorqués, » a expliqué son éminence. « Cependant, ce choix a montré son échec et son fiasco. »

Alors qu’il soulignait que « plus les Arabes font de concessions, plus les Israéliens sont arrogants, » Sayyed Nasrallah a noté que la troisième option rejette tout règlement avec l’ennemi. « C’est l’option de la résistance. Pourquoi sacrifierions-nous la Résistance pour rien ? » a demandé Sayyed Nasrallah à ceux qui refusent cette option. « Tant que les Arabes feront davantage de concessions à Israël, l’ennemi, alors l’ennemi deviendra encore plus féroce et n’honorera pas ses engagements passés, » a noté Sayyed Nasrallah.

Sayyed Narallah : Tous les responsables israéliens ont été défaits au Liban

« Le sommet du Koweït montre clairement que l’initiative de paix arabe ne survivra pas longtemps, » a dit le secrétaire général du Hezbollah. « Pourtant, avant ce sommet, la réponse israélienne à l’adhésion arabe à l’Initiative arabe a été davantage d’extrêmisme. La réponse est aussi sortie pendant les élections israéliennes. » Sayyed Nasrallah a conclu qu’un compromis avec l’ennemi signifie des concessions sur les territoires, sur Al-Quds, sur notre sécurité et notre eau en échange de quelques-unes de nos terres volées, de quelques prisonniers et d’un petit nombre de réfugiés.

Le chef de la Résistance a dit que la victoire de la droite aux élections israéliennes reflète correctement son image. Cependant, son éminence a souligné qu’il n’y a aucune différence entre le Parti travailliste, le Likoud et Kadima sur leurs attitudes envers les Palestiniens et les Arabes, soulignant que tous les partis sionistes étaient les mêmes.

Cependant, Sayyed Nasrallah a demandé à chacun de ne pas trop s’inquiéter des résultats des élections israéliennes. « Tous les dirigeants israéliens qui nous menacent ont été battus au Liban, » a rappelé son éminence, notant qu’il n’y avait aucune différence entre les différents partis israéliens. « Cependant, Israël n’est pas aussi puissant qu’il le fût et la résistance n’est pas aussi faible qu’elle le fût, » a souligné le chef de la Résistance. Sayyed Nasrallah a également précisé que parmi les dirigeants israéliens qui ont participé aux dernières élections, le président d’Yisrael Beiteinu Avigdor Lieberman est « le seul qui n’a pas encore perdu au Liban. »

Rappelant les 22 jours d’offensive israélienne contre le peuple palestinien dans la Bande de Gaza, Sayyed Nasrallah a noté que la principale leçon enseignée par la guerre à Gaza a été que l’armée israélienne a été incapable de gagner la bataille. Les Israéliens n’ont pas essayé d’attaquer les zones résidentielles dans la Bande de Gaza parce qu’ils ont eu « peur d’affronter la résistance, » a déclaré son éminence.

Sayyed Nasrallah a lancé un avertissement au prochain gouvernement israélien contre toute tentative d’ « envahir » le Liban une fois encore. « Les disciples de Hajj Redwan, de Sayyed Abbas Moussawi et de Sheikh Ragheb Harb détruiront les chars de l’armée israélienne si elle tente d’envahir n’importe quelle partie du Liban, » a juré son éminence.

Sayyed Nasrallah : « Nous avons le plein droit de posséder de l’artillerie anti-aérienne et de nous en servir »

Le Secrétaire Général du Hezbollah a refusé d’admettre ou de nier ce qu’on dit sur les acquisitions d’armes par la Résistance. « Bien sûr, je n’admets ni ne conteste ce qu’on dit sur l’acquisition d’arme de défense aérienne par la Résistance, » a dit le leader.

« Régulièrement, les médias israéliens rapportent que la résistance s’est équipée d’armes de défense anti-aérienne de pointe, ce que bien sûr je ne nie ni ne confirme, » a dit Sayyed Nasrallah. « Ce que je veux confirmer aujourd’hui, c’est que nous avons le droit d’acquérir de telles armes, y compris de l’artillerie anti-aérienne, et que nous avons le droit de nous en servir, » a-t-il déclaré. « Nous avons le droit de posséder n’importe quel type d’arme, y compris de défense aérienne, pour défendre notre terre, » a expliqué son éminence.

Sayyed Nasrallah a noté que l’acquisition d’un tel système inverserait l’équilibre dans tout conflit avec Israël parce que l’entité sioniste compte lourdement sur la suprématie aérienne dans son programme militaire.

Sayyed Nasrallah : Les Israéliens ont plus que jamais peur de Hajj Redwan

Le Secrétaire Général du Hezbollah a renouvelé sa promesse de représailles contre l’assassinat du commandant en chef de la Résistance Islamique, Imad Moghniyyeh (Hajj Redwan). Cependant, Sayyed Nasrallah a noté que les Israéliens avaient plus que jamais peur du grand martyr de la Résistance après son assassinat.

"Imad Moghniyyeh continuera à hanter les Israéliens où qu’ils aillent, de jour comme de nuit, » a juré Sayyed Nasrallah. Son éminence a souligné qu’il n’avait pas à clarifier les choses au sujet de la vengeance. « Certains de ceux qui ont écrit à ce sujet ce mois-ci étaient ambigus. Ils ont demandé les raisons du retard des représailles du Hezbollah et, en même temps, ont mis en garde contre le fait que toute action plongerait le pays dans une guerre rejetée, » a noté Sayyed Nasrallah. « De toutes façons, je n’ai pas besoin de répéter la promesse, mais nous avons promis et bien entendu nous la tiendrons, » a promis Sayyed Nasrallah.

Sayyed Nasrallah appelle la nation à soutenir la résistance

Avant de revenir aux affaires locales, le chef de la Résistance n’a pas oublié d’exhorter la nation toute entière à soutenir l’option de la résistance pour affronter l’ennemi sioniste. Son éminence a appelé les gouvernements arabes et islamiques, y compris ceux qui auraient négocié avec l’ennemi, d’embrasser la Résistance. « C’est une erreur de tenir pour responsables les factions de la Résistance parce que la Résistance est sans aucun doute une force pour la nation, » a précisé Sayyed Nasrallah.

Entre temps, son éminence a renouvelé son soutien à toute forme de dialogue et à la réconciliation palestino-palestinienne. Il a aussi bien accueilli toute réconciliation inter-arabe, en particulier entre l’Arabie Saoudite et la Syrie : « Nous soutenons toute réconciliation palestinienne, et nous exprimons notre soutien à tout rapprochement arabe, en particulier entre l’Arabie Saoudite et la Syrie, » a dit son éminence.

Sayyed Nasrallah appelle au calme et dénonce la violence

Sayyed Nasrallah a consacré une grande partie de la fin de son discours aux affaires libanaises internes. Son éminence a commenté la commémoration de samedi du 4ème anniversaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafiq Hariri par les Forces du 14 mars. Son éminence a dit espérer qu’un jour, le sang des martyrs, en particulier les grands, lierait les Libanais ensemble.
Alors qu’il soulignait la nécessité impérative de respecter tous les martyrs, Sayyed Nasrallah a appelé au calme et a condamné la violence qui a provoqué la mort d’un civil qui participait aux commémorations du 14 mars. « L’escalade des discours a provoqué la violence, cependant, nous dénonçons la violence, » a affirmé le secrétaire général du Hezbollah, tout en demandant à la jeunesse de craindre Dieu, et de ne pas exprimer leur rage d’une manière qui détruirait le pays et le jetterait en enfer.

« Le martyr de Lutfi Abbas Zeineddine est douloureux pour nous, » a souligné Sayyed Nasrallah, demandant de s’attaquer aux causes sous-jacentes de l’incident pour en empêcher la répétition dans l’avenir. Son éminence a présenté ses condoléances au Parti Socialiste Progressiste et à son chef, le député Walid Jumblatt, ainsi qu’à la famille de Zeineddine.
Sayyed Nasrallah appelle à une participation massive aux élections parlementaires

Le Secrétaire Général du Hezbollah a également abordé la question des élections parlementaires à venir et il a appelé les Libanais à y prendre part massivement pour s’exprimer. Son éminence a appelé toutes les factions politiques à préparer les élections sans provocation.

Sayyed Nasrallah a souligné que le Liban ne pouvait être dirigé que par consensus, indépendamment de qui obtient la majorité aux élections. Son éminence a déclaré que si l’opposition gagne les élections, elle offrira à l’autre parti la minorité de blocage. « Toutefois, s’ils refusent, nous proposerons un nouveau modèle loin de toute revanche ou malveillance, » a précisé Sayyed Nasrallah, ajoutant que l’opposition dirigerait alors sans consensus, mais avec une perspective nationale.

« La raison de l’échec de l’alliance du quartet est d’avoir ignoré les partis qui représentent les Chrétiens, » a dit Sayyed Nasrallah. Son éminence a déclaré ensuite la fin de l’âge du bilatéralisme, réitérant une fois de plus que « seul le consensus protègera le Liban. »

« Si le monopole persiste, il ne restera pas de pays à gouverner, » a expliqué Sayyed Nasrallah.

Il a également exhorté les députés à adopter une loi permettant à ceux qui ont 18 ans de voter aux prochaines élections. « Vous devez tenir votre promesse et offrir à la jeune génération la possibilité de prendre part au processus de décision, sinon cette année, du moins l’année prochaine, » a dit son éminence aux députés.

Yasser Abbas Moussaoui jure de poursuivre la voie des martyrs

La cérémonie de Loyauté aux Martyrs a débuté par un discours des familles des martyrs, qui a été fait par Yaser Moussaoui, le fils du martyr Sayyed Abbas Moussaoui, au nom de sa famille, de celle de Hajj Redwan et de celle de Sheikh Ragheb Harb.

Moussaoui a promis de continuer sur la voie des martyrs jusqu’à obtenir la victoire totale ou à rejoindre la procession des martyrs. Il a souligné que la Résistance était ferme et solide, notant que cette fermeté continuerait jusqu’à la victoire totale, « peu importe le nombre de sacrifices qu’il faudra payer pour atteindre cet objectif. » Il a souligné que les 27 ans de vie de la Résistance Islamique avaient prouvé que la force sur laquelle elle est fondée dans la foi en Dieu est le meilleur moyen de libérer la terre de l’occupation. Il a conclu en appelant les Musulmans et les Arabes à cesser de parier sur une paix « truquée ».

Source : Al Manar
Traduction : MR pour ISM


 
 
 


Jeudi 19 Février 2009


Commentaires

1.Posté par Wissam le 19/02/2009 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce ridicule Barbu doit quitter le Liban !!!

Les Libanais meritent beaucoup mieux que cette sorte de mollah sorti des confins du moyen age.

On a pas besoin de lui pour combattre israel.


2.Posté par Kim Jong Ilien le 20/02/2009 06:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quoi tu critiques le grand chef du Hezbollah. Vive le Hezbollah!

3.Posté par Kim Jong Ilien le 20/02/2009 06:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.invisiblesurfing.com/surf.php?q=aHR0cDovL3Zoby5vcmcvYWFhcmdoL2ZyYW4vbGl2cmVzLy4uL2xpdnJlczcvdmljdG9pcmVoZXpiLnBkZg%3D%3D Comment le Hezbollah a-t-il vaincu Israël ? Dès le début du conflit et jusqu’à ses dernières opérations, les commandants du Hezbollah ont réussi à pénétrer le cycle de prise de décision stratégique et tactique d’Israël, grâce à un ensemble d’opérations de renseignement, d’opérations militaire et d’opérations politiques, avec pour résultat le fait que le Hezbollah a enregistré une victoire décisive et complète dans sa guerre contre Israël.Le creusement des dépôts d’armes, au cours des années précédentes, s’était accompagné d’un programme d’installation de leurres, certains bunkers étant construits à l’air libre, à la vue des observations des drones israéliens et au vu et au su de civils libanais fortement liés aux Israéliens. A de rares exceptions près, ces bunkers étaient des leurres. La construction des véritables bunkers se poursuivait,sur ces entrefaites, dans des zones interdites à la population libanaise. Les bunkers de commandement et d’entreposage d’armes les plus importants étaient creusés à l’intérieur des collines rocheuses du Liban, à un profondeur atteignant jusqu’à quarante mètres. Près de 600 bunkers d’entreposage d’armes et de munitions furent ainsi creusés en des positions stratégiques au Sud de la rivière Litani. « Israël a perdu la guerre durant les trois premiers jours », a dit un expert militaire états-unien. « Si vous êtes confronté à ce type de surprise et que vous disposez de ce niveau de puissance de feu, vous avez intérêt à gagner ! Sinon, vous êtes cuits, et durablement. » De nombreux hommes de la Brigade Nasr avaient passé des jours interminables à attendre l’assaut israélien et, grâce à l’aptitude du Hezbollah à intercepter les communications militaires israéliennes, les soldats israéliens se sont cassé les dents contre des unités hezbollahies puissamment retranchées. La tactique du Hezbollah n’était pas sans rappeler celle de l’armée nordvietnamienne durant les premiers jours du conflit vietnamien – époque où les commandants de l’armée nord-vietnamienne dirent à leurs hommes qu’ils devaient « éviter les bombes », puis se battre contre les Américains au cours d’engagements menés par de petites unités. « Vous devez les attraper par la boucle de leur ceinture », avait dit un commandant vietnamien afin de faire comprendre en quoi consistait cette tactique. De surcroît, et de manière encore plus significative, les combattants du Hezbollah ont apporté la démonstration qu’ils étaient dévoués et disciplinés. En utilisant leurs atouts en matière de renseignement pour clouer sur place les incursions de l’infanterie israélienne, ils ont prouvé qu’ils étaient les égaux des combattants des meilleurs unités israéliennes. Dans certains cas, des unités israéliennes ont été vaincues sur le champ de bataille, et contraintes à des retraits soudains ou contraints à recourir à une couverture aérienne pour sauver certains de leurs éléments d’un débordement inéluctable. La robuste défense du Hezbollah infligeait également un lourd tribu aux blindés israéliens. Israël ayant finalement accepté un cessez-le-feu et commencé à se retirer de la zone frontalière, il abandonna derrière lui sur le terrain quarante véhicules blindés, presque tous détruits par des missiles anti-tanks AT-3 « Sagger », utilisés avec une grande expertise – il s’agit du nom utilisé par l’Otan pour désigner un missile de fabrication russe, lancé depuis un véhicule ou portable, guidé par fil, le 9M14 Malyutka de deuxième génération (Malyutka signifiant « Petit Bébé »…) Atteignant des cibles se situant jusqu’à une distance de trois kilomètres, le Sagger (le Malyutka) s’est avéré extrêmement efficace dans l’élimination des tanks israéliens, et cela n’a sans doute pas manqué de donner des sueurs froides aux commandants des blindés israéliens, dans une grande mesure parce que le missile Sagger mis en oeuvre par le Hezbollah est une version ancienne (mise au point et diffusée en 1973) d’une version plus moderne, encore plus aisée à dissimuler et à déployer, et porteur d’une tête explosive plus importante. Si l’armée israélienne n’a pas été capable de protéger ses blindés contre la version de « deuxième génération » 1973, ses commandants doivent aujourd’hui se demander comment ils pourront se protéger contre une version plus moderne, encore plus sophistiquée et létale… Au lendemain du conflit entre Israël et le Hezbollah, un sondage d’opinion a été effectué en Egypte : on a demandé à un échantillon représentatif de la population égyptienne de citer les deux dirigeants politiques les plus admirés. Un nombre écrasant d’Egyptiens a cité Hassan Nasrallah, le président iranien Mahmud Ahmadinejad arrivant immédiatement après…

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires