Société

Harter de l'énigmatique barbaque gazée


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Août 2014 - 11:13 Ebola : le mensonge généralisé



Mike Barrett
Vendredi 16 Mars 2012

Harter de l'énigmatique barbaque gazée

[Notes du Bureau de Transposition à propos du titre : 1) Il n’y a aucune ânerie sous-entendue sur Auschwitz. 2) Harter, un verbe du premier groupe (je harte, tu hartes ... ils hartent), fut oublié quand Henri IV annexa la France au Béarn. C’est dommage ! Il est temps de boucher ce trou. Signifiant s’empiffrer, harter lui est préférable, puisque les divers mots de patois béarnais qui en découlent, comme hartané(e), ne sont pas dénué de charme, alors qu’empiffreu(r/se) semblerait plutôt scabreux dans un Occident gazé à la désinformation.]


Natural Society, Mike Barrett, 16 mars 2012


      Dans de nombreux pays, en boucherie industrielle [*], pour ragaillardir la viande en état de décomposition avancée, on la baptise avec un gaz vachement toxique. En fait, 70 pour cent de la totalité du bœuf et poulet de l’Amérique du Nord sont traités avec un gaz toxique connu sous le nom de monoxyde de carbone. Cette information s’ajoutant à la dernière révélation sur la « boue rose » contaminée à l'ammoniac utilisée dans la viande servie à des millions de gens et écoliers, il se pourrait bien que vous hésitiez à remanger un jour de la viande.
[* NBT : Aucune allusion au Liban, à la ville de Jénine et à Gaza city, ça va de soi.]


      Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique incolore, inodore et sans saveur, qui a la propriété capitale de prendre la place de l'oxygène dans le sang. Quand des gens sont exposés à de fortes concentrations de CO, ce gaz commence à susciter chez eux des effets nuisibles après s’être lié à une molécule du sang qui transporte normalement l'oxygène, connue sous le nom d'hémoglobine. L’exposition à de faibles concentrations engendre maux de tête, confusion, fatigue et nausées, tandis que l’exposition à de fortes concentrations est susceptible d’entraîner une perte de conscience, un passage l’arme à gauche ou des séquelles neurologiques permanentes.


      Pour que la viande reste fraîche, elle doit être maintenue sous une certaine température avant d'être hartée. Même quelques degrés au-dessus de la température recommandée peuvent entraîner une altération due à un développement bactérien accéléré. Par-dessus le marché, les épiciers détaillants sont face au problème de savoir la température réelle de la viande, car le rayonnement UV de la vitrine pénètre les emballages. Comme solution, pour prolonger la durée de vie de la viande, la boucherie industrielle a décidé d'utiliser un emballage atmosphérique de monoxyde de carbone. C'est aussi pour cette raison que la viande présente une couleur rouge vif, même quand elle est avariée.


      « Il a été prouvé que la bactérie C. perfringens, la troisième cause la plus commune de maladies d'origine alimentaire, se développe sur ce qui est considéré comme de la viande fraîche... environ la moitié de la viande fraîche produite [sur laquelle est vérifiée cette bactérie] s’avère positive, en dépit du fait qu’elle soit toujours en période de validité. 100% de... ces cas viennent des emballeurs qui ont adopté les méthodes de conditionnement atmosphérique, tels que l'utilisation du gaz monoxyde de carbone. »


      Bien que la viande elle-même possède de nombreuses propriétés bénéfiques, les processus que traverse la majorité de la viande donne des raisons de s’alarmer. En plus de l’empoisonnement au monoxyde de carbone servant à traiter la viande, les animaux élevés de façon conventionnelle reçoivent des injections d'hormones de croissance, sont nourris d’antibiotiques et de céréales génétiquement modifiées – tout cela passant tout au long de la chaîne alimentaire des animaux aux consommateurs humains. L'usage d'antibiotiques fait naître des superbactéries résistantes aux antibiotiques, tandis que les hormones de croissance sont à l'origine de divers problèmes de santé dus à des perturbations dans l’équilibre hormonal. Ces animaux consomment tout le temps ces céréales génétiquement modifiées pouvant être mortelles, qu’ils n'auraient jamais consommé d’instinct, dans la nature.


      Il est plus important que jamais d’être capable de discerner les nombreux procédés de transformation de la viande et de la nourriture dans son ensemble, les traitements et les ingrédients toxiques qui leur sont ajoutés. L’étiquetage des aliments génétiquement modifiés est une nécessité absolue, tout comme la divulgation des ingrédients et des procédés de transformation subie par la nourriture avant de finir dans les mains du consommateur. Pourtant, avant que n’adviennent ces améliorations, manger divers aliments biologiques bien équilibrés évitera les nombreux désagréments qui surviennent en hartant des aliments factices [*].
[* NBT : Bien que ce soit le mot conventional qui est utilisé, la traduction convenant le mieux dans ce contexte est factice, car conventionnel a de nombreux sens : académique, allégorique, arbitraire, artificiel, banal, bourgeois, classique, consacré, convenu, d'emprunt, extrinsèque, factice, fade, fictif, fiduciaire, figé, formaliste, illusoire, imaginaire, officiel, orthodoxe, postiche, rituel, routinier, stéréotypé, traditionnel, usuel.]



Plongeons un peu plus le cou dans l’épouvante :
- De la « boue rose » contaminée à l’ammoniac ravage la viande en Zunie
- McDonald forcé de cesser de mettre de la « boue rose » contaminée à l’ammoniac dans la viande
- Des staphylocoques dorés résistants à la méthicilline dans la viande de Detroit
- Des scientifiques [sic, NBT] japonais font de la viandes avec des matières fécales humaines
- Des superbactéries résistantes découvertes dans des produits carnés certifiés « sans antibiotiques »
- Selon un rapport, manger de la viande a un rapport avec la maladie



Original : naturalsociety.com/consumers-ingesting-mystery-meat-treated-with-poisonous-gas/
Transposition copyleft de Pétrus Lombard




Vendredi 16 Mars 2012


Commentaires

1.Posté par jehaislescookies le 17/03/2012 00:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

François Asselineau a l'intention d'interdire les OGM y compris pour l'alimentation du bétail (ce qui n'est pas le cas actuellement, cet article a raison de le rappeler)

2.Posté par meduze le 17/03/2012 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De la viande bourré aux hormones, nourrit aux OGM, infecté par des bactéries et contaminé au Monoxyde de Carbone. Manquerait plus qu'elle soit estampillé HALAL...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves

VIDEO
Ghisham Doyle | 22/08/2014 | 2850 vues
00000  (0 vote) | 3 Commentaires
1 sur 173


Commentaires