Politique Nationale/Internationale

Hans Blix : des négociations nucléaires directes et sans conditions entre l'Iran et toutes les parties impliquées restent la meilleure solution



IRNA
Jeudi 10 Mai 2007

 Hans Blix : des négociations nucléaires directes et sans conditions entre l'Iran et toutes les parties impliquées restent la meilleure solution
Le président de l'ancienne commission sur les armes de destruction massive à l'ONU a déclaré mercredi que des négociations nucléaires directes et sans conditions entre l'Iran et toutes les parties impliquées, y compris les USA, restent la meilleure solution pour résoudre les problèmes nucléaires de l'Iran.

S’exprimant en marge de la conférence préliminaire sur le TNP dans une entrevue exclusive avec l'IRNA à Vienne, Hans Blix a précisé "j'exprime des doutes quant à une conclusion de des négociations qui se sont tenues jusqu'ici."

Interrogé sur la politique du deux poids deux mesures de l’Occident observées jusque là , en particulier par les Etats-Unis sur des activités nucléaires, il a déclaré que "la politique menée par l'Occident face au programme nucléaire du nord de la Corée n'a pas été adoptée dans le strict respect et en ce qui concerne l'Iran, la position des négociateurs avec votre pays était totalement différente."

Il a ajouté, "des entretiens directs ont été tenus avec la Corée du nord sur son programme nucléaire, alors que dans le cas de l'Iran de tels entretiens n’ont jamais eu lieu."

Hans Blix a ajouté également que "dans le cas de la Corée du nord, Pyong Yang a reçu des garanties qu'il n'y aurait aucune attaque aérienne et les efforts menés par la communauté internationale n'ont pas visé un changement de régime, alors que l'Iran n’a jamais eu de telles garanties."

Le président de l'ancienne commission sur les armes de destruction massive à l'ONU a qualifié "les politiques occidentales d’arrogantes poussant à avoir des soupçons à l’égard de l'Iran et affectant ainsi la neutralité de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).


Il a évoqué sa désapprobation face à n'importe quel type d'attaques militaires, ou pression économique imposée contre l'Iran, soulignant que de telles dispositions " seraient irrationnelles et mèneraient seulement qu’à renforcer des sentiments nationaux."

Hans Blix a également souligné que l'Iran diffère infiniment de l'Irak, ajoutant, "lorsque l'Irak a été attaqué, le pays n'avait pas d'uranium, mais l'Iran a des équipements d’enrichissement en uranium énormes aujourd'hui, et c'est un fait dont on se doit de tenir compte."

Il a ajouté "que le TNP n’oblige en rien l'Iran à suspendre son enrichissement en uranium."

Le président de l'ancienne commission sur les armes de destruction massive à l'ONU qui était à Vienne pour assister à la session d'ouverture de la conférence préliminaire sur le TNP sur l’invitation de son successeur Muhamed El-Baradei, a déclaré " je souhaite que soit éviter davantage l'aggravation de la situation,"

L'ancien ministre suédois des affaires étrangères et chef des inspecteurs de l'ONU concernant le désarmement en Irak dirige depuis 2004 la commission indépendante "Weapons of Mass Destruction Commission" dont le siège est à Stockholm.


Celle-ci a été créée à l'initiative de la Suède et son gouvernement la soutient sur les plans financier et du personnel. La commission a publié son rapport final 2006 sous le titre de "Weapons of Terror. Freeing the World of Nuclear, Biological and Chemical Arms."



Jeudi 10 Mai 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires