Palestine occupée

Haniyeh téléphone à Erdogan et l'informe de la situation humanitaire très catastrophique à Gaza


Dans la même rubrique:
< >


Mardi 23 Décembre 2008

Haniyeh téléphone à Erdogan et l'informe de la situation humanitaire très catastrophique à Gaza
Le premier ministre Ismaïl Haniyeh s'est entretenu, hier soir lundi 22/12, par téléphone avec le premier ministre turc, Rajev Tayeb Ardoghan, en exprimant les remerciements du peuple palestinien au peuple et gouverneurs turcs qui soutiennent la question légitime du peuple palestinien, et pour leurs aides humanitaires envoyées à Gaza.

Haniyeh a informé son homologue turc de l'évolution de la situation politique sur la scène palestinienne, notamment le blocus injuste imposé par les autorités occupantes, leurs agressions continuelles contre les citoyens de la Cisjordanie et la Bande de Gaza, ainsi que la situation humanitaire très catastrophique due à l'absence d'électricité, des produits alimentaires, des médicaments et de plusieurs besoins nécessaires à la vie.

Pour sa part, le Premier ministre turc a confirmé le soutien de son pays au peuple palestinien, et surtout durant ces circonstances très difficiles.

Hamas est pour un cessez-le-feu de 24 heures et avertit contre les violations sionistes

Haniyeh téléphone à Erdogan et l'informe de la situation humanitaire très catastrophique à Gaza
Le Hamas a accepté, lundi soir 22/12, un cessez-le-feu de 24 heures, suite à l'appel de la direction égyptienne, mais il a fortement avertit des violations continuelles de l'occupation, en portant les autorités israéliennes responsables des tentions progressives dans la région suite aux attentats quotidiens contre le peuple palestinien ainsi que la politique de punition collective et surtout du blocus injuste et inhumain imposé contre un million et demi des habitants de la Bande de Gaza.

"Les factions de la résistance nationale palestinienne ont accepté un cessez le feu de 24 heures après une médiation égyptienne ", a affirmé une source palestinienne bien informée.

Le responsable du Hamas, Ayman Taha a déclaré que les résistants des factions palestiniennes s'abstiennent de répondre aux agressions de l'occupation, tout en attirant l'attention de la communauté internationale aux violations incessantes des forces armées occupantes, notamment les raids aériens israéliens qui effectuent des opérations d'assassinats sauvages contre plusieurs régions de la Bande de Gaza.

Notons que les branches armées des factions palestiniennes, comme le Djihad islamique, le front populaire, le Hamas, ainsi que d'autres ont déclaré la poursuite de la résistance nationale après l'achèvement de l'accalmie, tout en soulignant que les forces de l'occupation continuent leurs violations et agressions sauvages contre le peuple palestinien.

Dans ce contexte, le Croissant Rouge égyptien a affirmé au Caire qu'il a envoyé une demande de cessez-le-feu pour permettre l'acheminement de 5 camions d'aides humanitaires et de médicaments aux Habitants de la Bande de Gaza.

De sa part, le ministère égyptien des Affaires étrangères a déclaré en disant :"nous avons demandé à Israël et au Hamas de créer les atmosphères nécessaires pour autoriser l'arrivée d'un convoi d'aide humanitaire pour Gaza".

Il est à noter que l'URNWA avait averti de la situation très désastreuse dans la Bande de Gaza après la fermeture d'une vingtaine de boulangeries à cause de la pénurie de la farine et de gaz et le blocus continuel et d'autres pratiques oppressives de l'occupation pour exterminer les palestiniens.

Haniyeh téléphone à Erdogan et l'informe de la situation humanitaire très catastrophique à Gaza


Rapport
L’occupant israélien devant la cour pénale internationale




Ces jours derniers, l’Entité sioniste a reçu de dures critiques pour ses activités allant à l'encontre des droits de l’homme. Des organisations juridiques internationales ont qualifié ses actes pratiqués contre le peuple palestinien de crimes contre l’humanité, surtout en ce qui concerne le blocus.

Il y a un mouvement qui souhaite porter plainte contre le gouvernement israélien devant la cour pénale internationale.

La sanction collective

Richard Folk, représentant des Nations Unies dans les territoires palestiniens, a appelé la cour pénale internationale à ouvrir une enquête sur l’Entité sioniste pour la condition inhumaine de la bande de Gaza. En fait, la population de la Bande est l’objet d’une sanction collective, par les pratiques israéliennes.

La cour pénale internationale doit voir s’il faut juger les dirigeants israéliens pour le blocus de Gaza, dit-il.

Il s’étonne du fait qu’"Israël" ne permette le passage que de toutes petites quantités de nourriture et de carburant. "Israël" ne respecte aucunement ses promesses d’amélioration des conditions de vie dans la Bande, ajoute-t-il.

Des actes

Il faut une réaction rapide, affirme Folk, pour appliquer les critères destinés à protéger les civils qui sont le sujet d'une sanction collective, équivalant à des crimes contre l’humanité. Il faut prendre les mesures nécessaires pour stopper une catastrophe humanitaire. Il faut transformer les paroles en actes avant qu’il ne soit trop tard.

Il est important de signaler que le conseil des droits de l’homme de l’ONU a appelé l’Entité sioniste, le 9 décembre en cours, à appliquer une centaine de mesures dont : lever l’injuste blocus imposé sur la bande de Gaza et libérer les captifs palestiniens.

Poursuite judiciaire

Dans le même contexte, des hommes de loi de plusieurs pays ont déposé un dossier devant la cour pénale internationale de La Haye, contre le gouvernement israélien et ses dirigeants politiques et militaires. Ils les accusent de commettre des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre, des opérations de nettoyage ethnique, des crimes résultats du blocus imposé contre la bande de Gaza.

L’organisation de l’Alliance mondiale pour lutter contre l’impunité demande au tribunal d’enquêter sur les crimes commis dans la bande de Gaza.

Sur le terrain

La présidente de l’Alliance se montre confiante que les points présentés à la cour puissent condamner la direction israélienne.

Franklin Limb, membre du comité de rédaction de l’Alliance dont le siège se trouve dans la capitale américaine Washington, explique que la cour pourra aller dans la bande de Gaza pour enquêter sur le terrain sur les crimes commis.

La loi humaine

Des observateurs croient que les témoignages de responsables internationaux sur ce qui se passe dans la bande de Gaza peut certainement condamner les occupants israéliens.

Carine Abou Zayd, représentante de l’UNRWA, dit que les droits de l’homme sont attaqués dans la bande de Gaza. Elle donne quelques exemples. Les Israéliens placent plus de six cents obstacles contre les mouvements des gens, en Cisjordanie seulement.

Et il y a, dans les prisions israéliennes, plus de dix mille Palestiniens dont 325 enfants.

De plus, il y a un grand manque de protection sociale et économique. Plus de la moitié de la population palestinienne vit en dessous du seuil de pauvreté.

Les Arabes

Le gouvernement palestinien présidé par Ismaël Haniyeh a salué cette plainte. Il a appelé la Ligue Arabe à réagir en profitant de cette action internationale.

Pour sa part, Djamel Al-Khodri, président du « Comité populaire pour faire face au blocus », a confirmé le soutien du peuple palestinien à cette action internationale.

Il reste cependant un petit doute amer, à savoir si les systèmes arabes pourront porter plainte, notamment pour ceux qui s’alignent avec l’occupation israélienne sur son injuste blocus imposé sur la bande de Gaza.


Hamas : les menaces sionistes ne nous font pas peur et la politique des assassinats a échoué

Haniyeh téléphone à Erdogan et l'informe de la situation humanitaire très catastrophique à Gaza
Plusieurs dirigeants du Hamas ont déclaré, hier soir, suite aux menaces sionistes d'assassiner les dirigeants du Hamas et d'exécuter une opération de grande envergure contre la Bande de Gaza, que ces menaces ne les poussent qu'à se maintenir plus aux droits légaux et intérêts suprêmes du peuple palestinien.

"Le Hamas prend sérieusement les menaces des occupants sionistes et affirme, en même temps, qu'il va riposter avec tous les moyens nécessaires et va utiliser des procédures très fortes et de nouvelles tactiques selon la scène des évènements", a souligné le membre du conseil législatif du bloc parlementaire du Hamas, Mouchir Al Masri, lors de ses déclarations au journal "Qods presse".

"Ces menaces sionistes ne vont pas effrayer les dirigeants du Hamas, car elles ne sont pas nouvelles, néanmoins nous allons les prendre au sérieux", a ajouté Al Masri, en précisant que le Hamas est plus fort et plus solide que jamais.

De sa part, le porte-parole du bloc parlementaire du Hamas, Dr. Salah Al Bardawil a affirmé que les menaces des occupants sionistes entrent dans le cadre de la propagande des élections législatives sionistes, et que les sionistes ont prétendu plusieurs fois qu'il vont exterminer les dirigeants du Hamas et de mettre fin à leur pouvoir à Gaza et ont toujours échoué à arriver à leurs buts.

Il a souligné que ces menaces vont échouer également comme les précédentes, tout en protestant contre l'engagement irresponsable de certains dirigeants de l'autorité de Mahmoud Abbas qui poursuivent leurs coopérations sécuritaires avec l'ennemi occupant et pourchassent les résistants palestiniens dans le but de paralyser le pouvoir légal du Hamas qui avait emporté la majorité des voix dans des élections démocratiques, libres et transparente.

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Mardi 23 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par fatih.s le 24/12/2008 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je corrige...
non pas "Rajev Tayeb Ardoghan"
mais "Recep tayyip erdogan"

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires