Palestine occupée

Haniyeh : Nous allons vaincre l'occupation malgré ses procédures accélérées sur la terre de Palestine


Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Mouvement de résistance islamique "Hamas", a affirmé qu'il n'y a pas de survie pour l'occupant, sur la terre de Palestine, malgré ses tentatives pour assurer illégalement et avec la force son avenir.





Gaza CPI
Samedi 6 Juin 2020

Il a tenu ces propos dans un discours télévisé lors d'un service commémoratif pour le défunt Ahmed Al-Kurd, membre du bureau politique du mouvement "Hamas", et l'un des piliers du travail caritatif en Palestine aujourd'hui, décédé il y a 3 semaines.

"Ni le plan d'annexion, ni l'accord du siècle, ni l'annulation du droit au retour, ni les tentatives de judaïser Jérusalem, ni la poursuite du siège de Gaza, ne peuvent garantir l'avenir de cet occupant usurpateur sur la terre de Palestine", a réaffirmé Haniyeh.

Haniyeh a poursuivi : "Nous vaincrons l'occupation par notre foi en Dieu, par notre confiance en lui, par l'accumulation de force, par l'unité de notre peuple et par la cohésion de nos rangs".

"Les hommes de bonne augure d'Al-Qassam et des factions de la résistance qui s'attachent aux endroits de défense et accumulent des forces, ils confirment que nous allons de l'avant vers le retour sur toute la terre de Palestine, et pour prier dans la mosquée bénie Al-Aqsa", a-t-il assuré.

Il a ajouté : "Nous retournerons à notre Quds (Jérusalem) et notre Aqsa, nous y prierons et les défendrons, et les libérerons de l'impureté de l'occupant, et l'expulserons de Jérusalem et de toute la terre bénie de Palestine".

Haniyeh détermine 4 stratégies pour affronter l'accord du siècle et l'annexion de la Cisjordanie

Le chef du bureau politique du Mouvement de résistance islamique "Hamas", Ismail Haniyeh, a déterminé quatre stratégies, basées principalement sur le peuple palestinien, pour faire face à l'accord du siècle et à l'annexion israélienne de la Cisjordanie.

"Il faut quitter l'ère d'Oslo, qui a frappé le projet national palestinien en plein cœur, et l'a transformé d'un projet de libération nationale en un projet humanitaire", a appelé Haniyeh lors d'un symposium politique électronique, organisé par le mouvement islamique en Jordanie, à l'occasion du 53e anniversaire de la Naksa (défaite) et de l'occupation de Jérusalem, aujourd'hui, jeudi, l'estimant comme une première stratégie

Haniyeh a poursuivi: "Par conséquent, nous avons salué l'annonce du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, de se désengager de tous les accords avec l'occupation, mais nous devons convertir les positions théoriques en faits réels, car un quart de siècle de négociations a eu un résultat catastrophique ; avec une grande partie des terres de Cisjordanie colonisées et annexées", selon ce qu'a rapporté Jerusalem Press.

Dans une 2e stratégie, Haniyeh a appelé au lancement du projet de résistance globale contre l'occupation sioniste, à tous les niveaux, dont la résistance armée est la première, en affirmant : "Il a été prouvé pour les mouvements de libération dans le monde, que la libération ne peut pas être réalisée, à moins que l'arme ne soit levée. Malgré le passage de toutes ces années après la Nakba et la Naksa, le peuple palestinien est resté inébranlable depuis plus de 100 ans. "

Concernant la 3e stratégie, Haniyeh a appelé à "reconstruire l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et à former un leadership organisé pour le peuple palestinien", expliquant : "L'OLP est maintenant presque inactive, et nous n'appelons pas d'alternative à celle-ci, mais nous n'acceptons pas qu'elle soit kidnappée sous le nom du représentant légitime et unique du peuple Palestinien. "

Quant à la 4e stratégie, Haniyeh a indiqué que le danger de l'accord du siècle s'étend à la reconstruction de la région, selon l'intérêt sioniste, et par conséquent, il est prévu de laisser la zone sous l'hégémonie du projet américano-sioniste. Nous appelons à réduire la tension qui existe entre les composantes de la nation, afin de s'occuper en tant que peuples à la défense de Jérusalem. "

Haniyeh a souligné que "la mémoire de la Naksa survient à un moment extrêmement dangereux et important pour la question de la Palestine, à travers les menaces stratégiques auxquelles elle est exposée, notamment l'accord du siècle, et la menace sioniste d'annexer la vallée du Jourdain aux frontières avec la Jordanie".

Il a salué la position jordanienne en faveur des droits du peuple palestinien et du droit au retour, ajoutant : "Il y a des menaces stratégiques qui affectent négativement la Jordanie. Les plans d'annexion la menacent aussi. Le Royaume est dans l'œil de la tempête, tout comme la question palestinienne."

Haniyeh a affirmé la position ferme de la Jordanie et des pays du monde arabe et islamique qui rejettent l'annexion et le plan, en disant: "Les trois non (non à la patrie alternative, non à la réinstallation, non à l'accord du siècle) que le roi Abdallah II a adoptés, sont les mêmes que nous, Palestiniens et Hamas, élevons face au prétendu accord du siècle et projet sioniste. "

Lors du symposium, auquel l'ancien président tunisien Moncef Marzouki, Yassin Akti, conseiller du président du Parti turc de la justice et du développement et Murad Al-Adayleh, secrétaire général du Front d'action islamique en Jordanie, ont également participé, le chef du bureau politique du Hamas a insisté sur le fait que tout le monde devrait faire face au prétendu accord du siècle et aux plans américano-sionistes.

Enfin, Haniyeh a conclu en disant : "Malgré les défis apparents et les mesures réelles d'annexion de la Cisjordanie et de la vallée du Jourdain, à travers la croyance de l'entité sioniste qu'il existe une opportunité qui ne peut pas se reproduire, avec l'administration américaine actuelle, mais les cartes de pouvoir sont nombreuses, et au premier rang desquelles se trouve un peuple palestinien ferme sur ses terres qui refuse de renoncer à Jérusalem, à Al-Aqsa et attend son retour".

Hommages au défunt al-Kurd

Le chef du bureau politique du mouvement "Hamas" a salué le défunt Ahmed Al-Kurd, le décrivant comme "le pionnier du travail caritatif dans la bande de Gaza". Il a déclaré : "Al- Kurd n'a connu ni la fatigue ni l’ennui, ce qui a été construit lors de la marche de notre peuple dans tous les domaines et dans différents secteurs".

Haniyeh a expliqué que Al-Kurd était une personnalité intégrée, avec un grand cœur et un sourire permanent, et il travaillait dans le domaine de l'éducation et du plaidoyer, et est considéré comme l'un des piliers du travail caritatif et institutionnel en Palestine.

Pour leur part, les factions et les forces nationales et islamiques ont déclaré que le défunt Ahmed Al- Kurd avait des empreintes claires en faisant du bien à la Palestine à toutes les étapes, et avait un bon impact en offrant un salaire stable aux martyrs et aux blessés lors des marches de retour.

Le défunt Ahmad Al-Kurd est décédé le 9 mai dernier, dans la ville de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza, après avoir subi un AVC à l'âge de 71 ans

Hamas: Cheikh Ikrima et les fidèles resteront un bouclier protecteur pour la mosquée Al-Aqsa

Le Mouvement de résistance islamique "Hamas" a confirmé que la décision de l’occupation d'expulser Cheikh Ikrima Sabri de la mosquée Al-Aqsa est une continuation de sa politique de vider la mosquée de personnalités actives et influentes qui ont un rôle central dans la défense de la sainteté de la mosquée bénie d'al-Aqsa.


La déclaration du Hamas est intervenue en réponse à la décision de l'occupation d'expulser Cheikh Ikrima Sabri de la mosquée bénie d'Al-Aqsa, pendant 4 mois supplémentaires, après l'expiration d'un ordre antérieur, pour l'empêcher d'entrer à Al-Aqsa.

Le Hamas a ajouté, dans un communiqué de presse écrit, aujourd'hui jeudi (4-6), que Cheikh Ikrima, les fidèles et tous les Jérusalemites resteront un bouclier de protection pour la mosquée Al-Aqsa, et que l'imposition de nouvelles politiques à ses portes ou dans ses arènes échouera par la volonté de notre peuple.

Il a souligné que la population de Jérusalem, ses hommes et ses femmes, resteront l'œil de la nation gardant la ville et son bras la protégeant. La bataille pour protéger les lieux saints est l'une des batailles fatidiques pour lesquelles notre peuple ne manquera pas de faire des sacrifices.


https://french.palinfo.com/57328
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information
https://french.palinfo.com/57331
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information
https://french.palinfo.com/57326
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


Samedi 6 Juin 2020


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires