Palestine occupée

Hamas rejette les conditions du régime sioniste pour la trêve



Vendredi 30 Janvier 2009

Hamas rejette les conditions du régime sioniste pour la trêve
La délégation envoyée par le Mouvement de la résistance islamique de la Palestine (Hamas) au Caire a rejeté les conditions avancées par le régime sioniste pour la trêve. Tel-Aviv a subordonné le cessez-le-feu à la libération du soldat Gilad Shalit, capturé par ce mouvement.

Le Hamas a, cependant, insisté sur l'arrêt total des agressions israéliennes contre Gaza, la levée du blocus et la réouverture des passages de la bande de Gaza. Salah Bardawil, un des hauts responsables de la délégation du Hamas au Caire, a rappelé que le Hamas est d'accord avec un cessez-le-feu d'un an mais qu'il est impossible de lier l'affaire de la libération de Gilad Shalit à la trêve.

"Si le régime sioniste, ajoute-il, souhaite la libération de Gilad Shalit, il doit, tout d'abord, libérer les prisonniers palestiniens de ses prisons." De même, le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal a fait part, mercredi soir, à Doha, de l'opposition de ce mouvement aux conditions du régime sioniste, réitérant que Shalit ne serait libéré que dans le cadre de l'échange de palestiniens, détenus par le régime sioniste.

N'oublions pas en passant qu'hier encore, le Premier ministre par intérim du régime sioniste, Ehud Olmert a parlé, lors de sa visite avec l'émissaire de la nouvelle administration américaine au Proche-Orient, George Mitchell, de la fin du blocus de Gaza et de la réouverture des passages donnant accès à cette région en contrepartie de la libération de Gilad Shalit. Dans le droit fil, le porte-parole du Jihad islamique, Davoud Shahab a rappelé, mercredi soir, que la résistance palestinienne n'accepte pas le cessez-le-feu à moins que Tel-Aviv met fin au blocus de Gaza et ouvre les passages.

L'un des autres leaders du Hamas, Talal Nassar a indiqué, pour sa part, qu'échoués devant la résistance, les Sionistes n'ont qu'à répondre positivement aux demandes de la nation palestinienne dont la réouverture des passages et la levée du blocus de Gaza. De leur côté, les brigades des martyrs d'al-Aqssa, branche militaire du Fataj ont annoncé que la trêve ne répond pas aux idéaux de la nation palestinienne.

Elles ont appelé dans un communiqué les chefs des groupes palestiniens notamment le Président de l'Autorité autonome, Mahmoud Abbas, qui se trouvent au Caire, à suspendre leurs négociations de cessez-le-feu avec le régime sioniste et entamer, plutôt, des dialogues pour parvenir à une véritable réconciliation nationale. A noter que le secrétaire général de la fraction du Hamas au Conseil législatif palestinien, Moshir al-Masri a indiqué, ce jeudi, que le Hamas ne resterait pas les bras croisés devant la violation du cessez-le-feu par le régime occupant de Qods et qu'il y riposterait.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Vendredi 30 Janvier 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires