Palestine occupée

Hamas : Son histoire de l’intérieur


L’ouvrage Hamas : Son histoire de l’intérieur de Dr. Azzam Tamimi s’inscrit dans une volonté de montrer au monde la vision du mouvement du Hamas et d’expliquer ainsi son développement. Le département français du Centre Palestinien d’Information (CPI) a donc jugé intéressant d’en présenter ici la traduction complète, diffusée régulièrement en de nombreuses parties.

Dr. Azzam Tamimi


Lundi 22 Décembre 2008

Hamas : Son histoire de l’intérieur

Préface

Beyrouth, le 13 août 2006

            Alors que j’écris, la résolution de l’ONU prévue pour résoudre le conflit au Liban doit encore entrer en vigueur. Mais alors que le destin du sud Liban attend encore d’être fixé, il est évident que ces événements-là auront un impact de grande portée. L’impact est déjà manifeste dans la façon dont des mouvements comme le Hezbollah et le Hamas ont partout pris le contrôle de l’imagination des musulmans. Il est aussi certain que les vagues du Liban vont s’étendre bien au-delà de la sphère de l’opinion publique, et il se peut que nous soyons à la limite de changements plus profonds – même si nous ne pouvons êtres certains de ce que ces changements vont entraîner.

            Il est aussi clair du langage employé en occident et notamment aux Etats-Unis vis-à-vis de ce conflit qu’il existe une profonde méprise concernant ce que des mouvements comme le Hezbollah et le Hamas représentent. Ceci est similaire à la mauvaise lecture de la base qui a donné lieu à la terrible “Guerre totale contre le terrorisme”, qui a cherché à mélanger des mouvements comme le Hamas avec al-Qaïda, une union qui viole gravement la vérité – alors qu’il se pourrait qu’elle convienne à quelques politiques qui ne sont intéressés que par la promotion des “modérés” pro-occidentaux partageant leurs opinions.

            En propageant délibérément et en perpétuant le mensonge selon lequel des mouvements islamiques modérés comme le Hamas ne sont pas différents des révolutionnaires d’al-Qaïda, qui croient qu’il faut d’abord brûler une société pour en construire une nouvelle, l’occident renforce la perspective d’un conflit plus vaste entre lui et les courants politiques dominants dans la région. L’amalgame risque de produire un réel conflit, avec la possibilité de conséquences désastreuses, en plaçant l’occident en mauvais termes avec des mouvements comme le Hamas qui symbolisent pour de nombreux musulmans l’espoir d’une réelle réforme et d’une société meilleure. Dans cette condition de profonde méprise, un livre qui aide à présenter le Hamas et à répondre à ces défauts de l’analyse occidentale est plus qu’important : il est vital. La connaissance profonde de Dr. Tamimi de l’islam politique dans son étendue lui permet de parler du Hamas avec une vision plus large ainsi que d’écrire un essai qui fera autorité sur un sujet avec lequel il a une grande familiarité. Non pas comme de nombreux “experts”, il s’agit ici d’un véritable expert.

            Le Hamas se tient dans la tête d’avant-garde des mouvements reflétant un sens de profond mécontentement musulman avec l’ordre mondial actuel et son impact direct sur leurs sociétés. De nombreux musulmans ressentent aussi l’hégémonie qui cherche à imposer le modèle culturel occidental comme unique, en présentant les valeurs universelles de liberté, de justice et de bonne administration. Les islamistes épouses et proclament ces valeurs, mais ils rejettent l’idée que l’occident jouit d’une certaine sorte de copyright culturel sur la façon dont ces valeurs sont appliquées, sur la façon dont elles devraient faire partie de la vie quotidienne. En outre, le Hamas doute que l’occident, dans sa configuration actuelle, ait grand-chose à enseigner aux musulmans pour ce qui est des valeurs de justice (dans son sens large), d’administration éthique ou de respect des autres. Le Hamas ainsi que le Hezbollah soutiennent des élections libres, mais sont d’avis que l’occident est hautement sélectif dans son enthousiasme pour la “liberté”.

            Bien entendu, le Hamas défend la résistance armée. Pour l’occident, ceci est gênant : les occidentaux peuvent comprendre que l’islamisme soit la politisation du mécontentement musulman face à l’actuel ordre mondial, mais l’utilisation de la violence par un acteur non-étatique semblement particulièrement menaçant pour nos susceptibilités. Pour nous, l’eploi de la violence menace d’une descente aux enfers ; cela frappe les certitudes européennes formées depuis que notre “califat chrétien” a pris fin avec le Traité de Westphalie. A ce moment, notre califat du saint empire romain se déchira en plusieurs nations-états séparés ; l’Eglise a été séparée de l’Etat, et la religion, au moins en théorie, est devenue du domaine de la propriété personnelle seulement. Cela a été un tournant dans l’histoire européenne, que nous percevons comme un élément fondamental nécessaire pour les Lumières ainsi que pour le développement de la raison et de la laïcité et pour le progrès de la science. Cette idée a dominé la pensée européenne au cours des deux cents dernières années. Elle est finalement devenue synonyme de modernité pour la plupart des occidentaux.

            Il n’est pas vrai que les gouvernements occidentaux rejettent avec force la violence en soi : l’Irak, l’Afghanistan et maintenant le Liban témoignent de cela ; mais nous voyons la structure westphalienne de nations-états comme seul cadre pour l’utilisation “légitime” de la violence. Les Etats peuvent pratiquer la violence ; mais lorsque des mouvements l’utilisent, cela semble menacer des certitudes traditionnelles, ces mêmes certitudes traditionnelles servent de base aux Lumières. Dans le fond, les mouvements comme le Hamas semblent défier nos certitudes westphalienne. Bien sûr, pour les islamiques, la récente histoire porte un message différent. Les nations-états n’ont rien des idées bienveillantes que nous attribuons aux Lumières. Pour la plupart des Arabes, le dessin des frontières nationales s’est fait récemment et a été imposé, avec quelques idées bienveillantes et peu de “lumière”.

            Lorsque l’occident observe un mouvement comme le Hamas, qui semble contredire nos certitudes fondamentales des Lumières, sa première exigence est qu’il renonce à la violence, qui se désarme et qu’il se joigne à un parti politique.

            Ce qui est implicite dans cette condition, c’est que les mouvements comme le Hamas doivent accepter nos certitudes. Notre pré-condition invariable, avant même toute discussion, est qu’ils doivent s’engager dans nos termes. La violence “légitime”, nous insistons, doit rester seulement entre les mains des acteurs de l’Etat, aussi douteux qu’il puisse être. Notre exigence implique aussi que ces mouvements reconnaissent les déclarations concernant l’ordre mondial qui positionne à jamais l’occident comme propriétaire du modèle pour la réalisation de la modernité. Ceci est le point crucial, car l’adoption par le Hamas de notre modèle équivaut à son acceptation de l’ordre mondial prédominant qui cherche à imposer les termes pour un Etat palestinien sur une base que les Palestiniens considèrent comme étant manifestement injuste. Le Hamas constate aussi que la demande de jouer seulement selon les règles occidentales est un exercice de pouvoir destiné à les “domestiquer”, et à forcer un soutien à l’hégémonie occidentale. Le consentement nie au mouvement son autorité ainsi que sa légitimité : son accord n’est donc pas une option, d’où le besoin de rester une force armée face à l’hostilité occidentale et israélienne.

            Le défi envers l’hégémonie occidentale et israélienne ne doit pas être considéré comme anti-occidental. Le Hamas n’est pas anti-occidental. Le défi du Hamas envers notre soi-disant copyright pour l’organisation socio-économique de la modernité n’implique non plus aucun anti-modernisme virulent. Le Hamas cherche plutôt à former un ordre social et politique juste en Palestine, opposé à un environnement d’oppression et d’exploitation basé sur l’hégémonie de l’occident. Il croit qu’il a de meilleures réponses pour la formation d’un avenir politique palestinien que celles que peuvent présenter l’occident. En agissant de la sorte, le Hamas, comme d’autres mouvements islamiques, croient qu’une nouvelle réflexion politique islamique peut être prise uniquement en se désengageant des perspectives historiques et philosophiques reçues de l’occident.

            Le défi posé par un mouvement comme le Hamas devrait être compris comme étant aussi bien intellectuel que militaire. Le Hamas prend l’action armée comme un seul outil qui peut être utilisé pour accomplir ses objectifs, et son avantage n’est pas perçu comme un ingrédient essentiel de sa philosophie, mais comme une nécessité face à l’hostilité quasi-universelle et à une occupation vouée à mourir. Je crois que l’ouvrage de Dr. Tamimi nous accompagnera pour nous aider à gagner le courage d’examiner ce défi présenté à certaines de nos certitudes et icônes culturelles et à répondre intelligemment plutôt qu’avec notre défensive habituelle.

Préface rédigée par
Alastair Crooke
Conflicts Forum

Hamas : Son histoire de l’intérieur (8)
Dr. Azzam Tamimi [ 15/12/2008 - 03:12 ]
Avant l’occupation d’Israël de la bande de Gaza et de la Cisjordanie en 1967, des étudiants qui avaient terminé avec succès leur études au lycée s’en allèrent à l’étranger...Détails
Documents
Hamas : Son histoire de l’intérieur (7)
Dr. Azzam Tamimi [ 08/12/2008 - 01:32 ]
Peu de personnes allaient prédire qu’un jeune homme quadriplégique comme Ahmed Yassine allait vivre pour guider une transformation massive dans les vies des Palestiniens...Détails
Hamas : Son histoire de l’intérieur (6)
Dr. Azzam Tamimi [ 29/11/2008 - 22:29 ]
La liste des facteurs qui précipitèrent l’Intifada (soulèvement) de décembre 1987 est longue, mais ce n’étaient pas forcément les mêmes facteurs qui permirent l’émergence du Hamas...Détails
Hamas : Son histoire de l’intérieur (5)
Dr. Azzam Tamimi [ 24/11/2008 - 21:16 ]
Nos préparations se sont poursuivies, avec nos efforts et les efforts de nos frères, pendant des années et des années. Tout au long de cette période, nous nous sommes rassemblés...Détails
Hamas : Son histoire de l’intérieur (4)
Dr. Azzam Tamimi [ 17/11/2008 - 01:15 ]
Le premier chapitre, “Les débuts”, commence avec une brève description de l’incident qui causa l’intifada du 8 décembre 1987 et des circonstances qui amenèrent à la naissance du Hamas peu après.Détails
Hamas : Son histoire de l’intérieur (3)
Dr. Azzam Tamimi [ 10/11/2008 - 02:06 ]
La différence entre ce livre et la plupart des autres écrits sur le Hamas est qu’il parle du Hamas dans un contexte général plutôt qu’en le plaçant exclusivement dans le contexte d’Israël. Détails
Documents
Hamas : Son histoire de l’intérieur (2)
Dr. Azzam Tamimi [ 02/11/2008 - 23:56 ]
Introduction. Lorsque ce livre fut lancé en 2003, il y avait peu à parier que moins de trois ans plus tard, le Mouvement de Résistance Islamique en Palestine réaliserait une victoire écrasante...Détails
Tentative pour faire supprimer l'entrée sionisme d'une encyclopédie du racisme
Le contrôle sioniste s’exerce partout où sont implantées les organisations sionistes. Un certain nombre d’exemples de sa capacité de nuisance vous ont été donnés dans ce blog ou ailleurs Détails
Hamas : Son histoire de l’intérieur (1)
Dr. Azzam Tamimi [ 26/10/2008 - 02:34 ]
Préface. Alors que j’écris, la résolution de l’ONU prévue pour résoudre le conflit au Liban doit encore entrer en vigueur...Détails
Documents
La fin du mandat présidentiel : problématique constitutionnelle ou crise politique ? (3)
Dr. Walid Abdou Al-Hay [ 12/10/2008 - 20:59 ]
Le cinquième scénario possible : Un gouvernement provisoire serait constitué pour s’occuper des affaires courantes.Détails

http://www.palestine-info.cc/fr/ http://www.palestine-info.cc/fr/



Lundi 22 Décembre 2008


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires