Politique Nationale/Internationale

Haïti : le Conseil de sécurité informé de la victoire de René Préval à l'élection présidentielle


Le Conseil de sécurité a été informé aujourd'hui de la décision du Conseil électoral d'Haïti, prise dans la nuit après cinq jours de troubles dans la capitale, de proclamer René Préval, en tête des résultats partiels, vainqueur de l'élection présidentielle avec 51,15% des voix, a rapporté le porte-parole du Secrétaire général à New York.


Vendredi 17 Février 2006

Hédi Annabi, Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, a informé aujourd'hui les membres du Conseil de sécurité, lors d'une réunion informelle, de la décision du Conseil électoral provisoire d'Haïti (CEP), prise dans la nuit, de proclamer René Préval vainqueur de l'élection présidentielle du 7 février dernier, avec 51,15% des suffrages, a indiqué Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU à New York.

Le Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix a aussi expliqué comment le CEP avait pris sa décision en « répartissant les votes blancs parmi les candidats au prorata des voix remportées lors du premier tour du scrutin », a ajouté le porte-parole.

Immédiatement après l'annonce du CEP, dès trois heures du matin, des habitants de Port-au-Prince ont commencé à se rassembler pour célébrer la victoire de leur candidat, a par ailleurs indiqué la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Il y a actuellement 20.000 personnes dans les rues de la capitale dont 15.000 devant le palais présidentiel, a précisé Stéphane Dujarric.

Les casques bleus de la MINUSTAH, normalement déployés à Port-au-Prince et ses alentours, ont été redéployés temporairement dans la capitale, a encore rapporté le porte-parole.

Selon les informations parues dans la presse, avec 49,76% des voix, après dépouillement de 90% des bulletins, René Préval n'obtenait pas la majorité absolue requise au premier tour. L'accord intervenu dans la nuit a permis de prendre en compte une partie des bulletins blancs, qui représentaient 4% du total de quelque 2,2 millions de suffrages.

Dénonçant des fraudes, refusant un second tour, les partisans de René Préval, en tête au premier tour selon les résultats partiels, manifestaient depuis samedi dernier, dans les rues de Port-au-Prince, pour que leur candidat soit proclamé vainqueur du scrutin.

Le Conseil de sécurité avait appelé hier, dans une nouvelle déclaration à la presse, tous les Haïtiens à éviter la violence et à soumettre « pacifiquement » toute réclamation concernant l'élection présidentielle aux autorités électorales (voir notre dépêche du 15 février 2006).

Le Conseil de sécurité avait déjà encouragé mardi, dans une première déclaration à la presse, les dirigeants politiques haïtiens à faire preuve de leadership pour préserver le calme, alors que les résultats définitifs de l'élection présidentielle étaient en cours de certification (voir notre dépêche du 14 février 2006).

Le même jour, le Conseil avait décidé de proroger le mandat de la MINUSTAH pour six mois, approuvant les recommandations du Secrétaire général visant à réévaluer son rôle après les élections (voir notre dépêche du 14 février 2006).

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=11877&Cr=ha%EFti&Cr1=conseil http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=11877&Cr=ha%EFti&Cr1=conseil



Jeudi 16 Février 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires