Palestine occupée

Haïfa : Conférence 'Un seul Etat démocratique en Palestine'


La conférence organisée par Abnaa el Balad les 20/21 juin à Haïfa est un événement unique d'une importance extraordinaire. Non seulement toutes les principales forces politiques arabes de la Palestine 48 (ce qui constitue aujourd'hui Israël) mais également certains courageux universitaires juifs participeront à cet événement exceptionnel.

Par Camp Anti-impérialiste journal@antiimperialista.org


Mercredi 11 Juin 2008

1) L'importance d'Un Etat Démocratique dans toute la Palestine
2) Programme préliminaire de la Conférence de Haïfa
3) sraël, le seul asile sûr pour les juifs ?
4) L'Afrique du Sud contre l'apartheid sioniste

1) Sur l'importance du slogan pour "Un Unique Etat Démocratique dans toute la Palestine"

La conférence organisée par Abnaa el Balad les 20/21 juin à Haïfa est un événement unique d'une importance extraordinaire. Non seulement toutes les principales forces politiques arabes de la Palestine 48 (ce qui constitue aujourd'hui Israël) mais également certains courageux universitaires juifs participeront à cet événement exceptionnel.

Le Camp Anti-impérialiste a toujours mis en avant qu'une solution juste et pacifique ne peut être provoquée que par la fin du colonialisme sioniste (c'est-à-dire d'Israël) et l'établissement d'un seul et unique état démocratique pour tous les habitants de la Palestine.

L'objectif d'un état démocratique est aujourd'hui plus important que jamais :

. Premièrement parce que l'histoire a montré que le sionisme n'acceptera jamais un état palestinien à côté d'Israël, et même avec des Bantoustans ils hésitent car leur objectif final est l'élimination des Palestiniens en tant que nation.

. Deuxièmement parce que la solution d'un état démocratique dénonce et démantèle le récit sioniste que les Juifs en tant que tels sont poursuivis par le monde islamique arabe. La propagande israélienne invente le danger d'un "holocauste nucléaire" dont les menace l'Iran en inversant complètement la réalité. C'est Israël et les USA qui menacent l'Iran d'une élimination nucléaire au cas où ils ne soumettraient pas à leur dictat.

Par conséquent il est décisif d'expliquer que se débarrasser du colonialisme israélien ne signifie pas " repousser les Juifs à la mer", comme les Sionistes continuent à le dire. Au contraire, Israël est devenu le danger principal pour les Juifs. La seule possibilité pour une coexistence pacifique est réellement un Etat qui apporte l'égalité des droits pour tous en démantelant l'apartheid israélien.

C'est pourquoi nous appelons à participer et à soutenir la conférence de Haïfa autant qu'il est possible.

Camp Anti-impérialiste.

2) Conférence de Haïfa pour un Etat Unique Démocratique

La cérémonie d'ouverture commencera le vendredi 20 juin à 19h, et nous avons invité les principaux porte-parole politiques des quatre principaux partis politiques des Palestiniens à l'intérieur de la ligne verte : le Mouvement Islamique, le Front Démocratique pour la Paix et l'Egalité (un front qui inclut le Parti Communiste), l'Assemblée Nationale Démocratique (NDA, menée par Azmi Bishara en exil) et le mouvement Abnaa el Balad qui a initié la conférence. Jusqu'à maintenant le secrétaire général de Abnaa el Balad, le camarade Muhammad Kana, qui a été récemment libéré après quatre et demi dans des prisons sur l'accusation de réunions avec des dirigeants palestiniens en Jordanie, a déjà confirmé sa présence, aussi bien que le secrétaire général du NDA, M. Awad Abed el Fatah.

En plus des partis palestiniens de l'intérieur, la cérémonie d'ouverture inclura également des porte-parole du comité d'organisation, un dirigeant militant démocratique de Tel Aviv, le Dr Anat Matar, et des orateurs palestiniens des territoires occupés de 1967 et de l'exil. La cérémonie inclura également un programme culturel.

Le deuxième jour, il y aura 9 ateliers différents, trois en même temps, couvrant un large éventail de sujets concernant l'agression sioniste et la purification ethnique, la lutte palestinienne, la lutte démocratique à l'intérieur de la société juive en Palestine, et la perspective du retour des réfugiés et de l'établissement de la future société démocratique.

Dans quelques jours le programme complet avec les noms d'environ 50 orateurs sera prêt.

Voir le programme préliminaire (en anglais).

Voir l'appel politique (en anglais).

3) Sur le récit sioniste d'Israël comme seul asile sûr pour les Juifs
Une autre voix juive pour un état unique démocratique et laïque en Palestine
Extrait de l'article d'Abigail Abarbanel :

"Puisque la croyance fondamentale est que le peuple juif ne peut seulement être en sécurité que dans un Etat exclusivement juif, la charte d'Israël est simple. Il est indispensable pour Israël de se préserver lui-même en tant qu'asile sûr pour tout le peuple juif. Basé sur son expérience antérieure et les récits nationaux et religieux, le peuple juif croit profondément que c'est seulement une question de temps avant que la marée ne se tourne de nouveau contre lui. Quand (et non pas " si ") ceci se produit, l'Etat d'Israël sera là pour les recevoir tous et pour les sauver. J'emploie le mot " eux" au lieu de " nous" parce que j'ai personnellement abandonné ce récit, et j'ai choisi de ne pas vivre ma vie dans son ombre. Ceci est vu par beaucoup d'Israéliens comme naïf ou même aliéné. Mais j'ai décidé de courir ma chance dans un monde plus large parce que je ne crois pas que je puisse vivre une vie pleine et apporter une contribution au monde si je vis dans un état permanent de crainte.

Ce n'est seulement quand nous comprenons ceci que nous pouvons comprendre pourquoi les négociations avec Israël ne signifient pas grand-chose ; pourquoi Israël n'a jamais cessé de construire des colonies sur la terre palestinienne et a continuellement étendu son territoire ; pourquoi il a rendu la vie aussi incroyablement atroce aux Palestiniens à l'intérieur et à l'extérieur d'Israël ; pourquoi il les confine brutalement dans des territoires qui diminuent toujours et pourquoi Israël répond à la résistance palestinienne avec une violence tellement disproportionnée et écrasante.

Briser la résistance palestinienne est essentiel du point de vue d'Israël, non seulement en raison de la souffrance que la résistance armée palestinienne cause en Israël, mais également afin de détruire toutes les aspirations que les Palestiniens puissent avoir pour le retour dans leurs terres héréditaires. Israël ne peut tout simplement pas se le permettre s'il veut rester un Etat exclusivement juif.

Israël est un pays basé sur des considérations racistes en raison de sa charte même, et les circonstances dans lesquelles il est venu à naître. Du point de vue des Israéliens, accepter l'idée d'un seul Etat ne ferait que transformer Israël en un autre pays où les Juifs vivent parmi des non-Juifs.

L'idée même d'un asile sûr juif devrait être abandonnée et il n'y aurait aucune garantie que le nouvel Etat pluraliste admettrait des Juifs, si jamais ils avaient besoin de secours. Les Juifs israéliens et de nombreux sionistes autour du monde croient que leur demander de vivre ensemble avec le peuple palestinien, c'est leur demander de retourner à un état d'insécurité et de victime potentielle. Ils ne croient tout simplement pas que ce n'est pas raisonnable, et donc seront jamais volontairement d'accord sur toute solution qui compromette leur asile sûr. C'est l'une des raisons pour laquelle les sionistes contrecarrent toute critique d'Israël au cri persistant d'anti-sémitisme. Ils croient vraiment que mettre fin à l'Etat exclusivement juif rendrait tous les Juifs du monde vulnérables à un autre holocauste potentiel."

Voir l'article complet de Avigail Abarbanel (en anglais) : "A change needs to come".

En français : "Cela ne peut plus continuer ainsi".

4) Energique déclaration de l'Afrique du Sud contre l'apartheid sioniste : "Nous avons combattu l'apartheid ; nous ne voyons aucune raison de le célébrer en Israël maintenant !"

"Nous, Africains du sud qui avons fait face à la puissance de la machinerie injuste et brutale de l'apartheid en Afrique du Sud et avons lutté contre elle de toutes nos forces, avec l'objectif de vivre dans une société juste et démocratique, nous refusons aujourd'hui de célébrer l'existence d'un Etat de ségrégation dans le Moyen-Orient.

Tandis qu'Israël et ses apologistes partout au monde, avec fastes et cérémonie, proclament fortement le soixantième anniversaire de l'établissement de l'Etat d'Israël ce mois-ci, nous qui avons vécu et ont lutté contre l'oppression et le colonialisme, nous rappellerons au lieu de cela, 6 décennies de catastrophe pour les Palestiniens. Il y a 60 ans, 750.000 Palestiniens ont été brutalement expulsés de leur patrie, éprouvant persécution, massacres, et torture.


Eux-mêmes et leurs descendants restent des réfugiés. Il n'y a aucune raison pour célébrer."

Voir la déclaration complète d'une large coalition sud-africaine (en anglais)

http://www.ism-france.org/news/article.php?id=9196&type=analyse&lesujet=Un%20Etat%20Unique http://www.ism-france.org/news/article.php?id=9196&type=analyse&lesujet=Un%20Etat%20Unique



Mercredi 11 Juin 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires