Conflits et guerres actuelles

HARMAGUEDON: UNE GUERRE À FINIR


IL Y A BIEN DES MANIÈRES DE LIRE ET D'INTERPRÉTER LE LIVRE DE L'APOCALYPSE. PENDANT QUE CERTAINS PRENNENT PRÉTEXTE DE LA GUERRE FINALE DEVANT SE RÉALISER À HARMAGUEDON POUR SE DÉBARRASSER DE CEUX QUI LES GÈNENT, JE ME PERMETS D'EN FAIRE UNE TOUTE AUTRE LECTURE. À VOUS D'EN JUGER.


os.fortin@sympatico.ca
Samedi 9 Juin 2007

HARMAGUEDON : UNE GUERRE À FINIR

Serait-il venu le temps de ce grand combat dont nous parle le livre de l’Apocalypse au chapitre 16 ? Bien des signes donnent à penser que ce jour approche et que déjà les deux armées se préparent à l’affrontement final. Nous pouvons penser à la mondialisation des relations politiques, économiques, sociales et culturelles. Ces dernières nous rendent tous responsables, bien qu’à des degrés divers, de ce qui se passe dans le monde. Que dire du développement extraordinaire des moyens de communication qui nous mettent en contact direct avec les mille et un visages du monde dans lequel nous vivons ? Plus que tout, il y a ce développement d’une conscience planétaire qui décode avec de plus en plus de clarté les antagonismes qui sous-tendent les grands problèmes qui affectent l’humanité et les dessous des guerres menées un peu partout à travers le monde. Les voiles tombent, les visages apparaissent dans leur nudité, la tricherie n’arrive plus à convaincre. Dans cette perspective l’enjeu de cette guerre à finir serait le suivant : LA SOLIDARITÉ ET LE PARTAGE ENTRE TOUS LES HUMAINS, FONDÉS SUR LA VÉRITÉ ET LA JUSTICE, OU LE CONTRÔLE DU MONDE ET LA SAUVEGARDE DES PRIVILÈGES, FONDÉS SUR L’AMBITION ET LA TROMPERIE.

Ceux qui dominent actuellement le monde et qui disposent des principaux leviers de son devenir social, politique, économique et religieux se retrouvent un peu partout, mais tout particulièrement dans certaines organisations secrètes, comme Illuminati, et dans les organisations politiques, économiques et religieuses qui en émanent. (http://syti.net/Organisations.html) Ils font partie des 33% de la popu-lation mondiale qui contrôlent plus de 80% des richesses du monde. La table à laquelle ils sont conviés n’a rien de comparable avec celle à laquelle sont condamnés les 66% de l’humanité qui en sont exclus. Ces derniers, en dépit de toutes les promesses, n’ont toujours pas accès aux besoins fondamentaux de subsistance et de dignité. Ils ont en partage, entre autres choses, la sous-alimentation, la mortalité infantile, l’analphabétisme, l’isolement et la dépendan-ce.

Chacun des camps se mobilisent avec les ressources qu’il a. Ceux qui dominent le monde disposent de ressources inimaginables leur permettant d’assurer leur hé-gémonie non seulement militaires, mais également psychologique. Le contrôle des industries militaires et des moyens de communication leur assure cette domi-nation sur les peuples et les personnes. Les églises, pour leur part, entraînées dans des alliances subtiles, donneront bonne conscience aux premiers et contiendra la résistance des autres.

Le second groupe, beaucoup plus démuni militairement et sans beaucoup d’emprise sur les moyens de communication, pourra toutefois compter sur ce ré-veil d’une conscience planétaire davantage soucieuse de solidarité et de justice que de domination et de privilèges. Cette dernière se développe au fur et à mesure qu’elle comprend avec plus de clarté les mécanismes politiques, économiques et même religieux qui expliquent en grande partie la situation dans laquelle se trouvent plus des deux tiers de l’humanité. Des leaders, par la profondeur de leurs convictions et l’héroïcité de leur engagement, font naître une espérance nouvelle, fondée sur la justice et la conscience d’une dignité retrouvée. De véritables prophètes surgissent ici et là pour témoigner, au prix de leur vie, de l’action libératrice du Christ ressuscité, actuellement à l’œuvre dans cet extraordinaire projet d’un monde fondé sur la justice, la vérité et l’amour. Ils ne craignent pas de dénoncer les tricheries des envahisseurs qui ne sauraient s’imposer pour toujours.

Les stratégies se dessinent et peuvent être détectées à travers les initiatives des uns et des autres. En Amérique latine, par exemple, nous avons le cas de Cuba qui mène un combat qui dure depuis plus de 50 ans. Même s’il est un petit pays d’à peine 9 millions de personnes, il a su résister à ce jour à son voisin qui est le pays le plus puissant, militairement et économiquement, de la terre. En dépit de toutes les initiatives prises pour mettre un terme à cette révolution, elle est toujours là et bien vivante. « David » a non seulement résisté à « Goliath », mais l’a déstabilisé en Amérique latine et l’a rejoint dans plusieurs autres parties du monde. Le mouvement amorcé par Cuba se prolonge maintenant au Venezuela, en Bolivie, en Équateur et au Nicaragua. Le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay s’en inspirent. Cette montée de ces nouveaux acteurs, de plus en plus affranchis, conduit les États-Unis et ses alliés à contenir ce mouvement qui menace leur hégémonie en développant des stratégies tantôt de sabotage des uns, tels le Chili d’Allende, Cuba de Fidel, le Venezuela de Chavez tantôt de contrôle politique et économique des autres, tels le Chili de Pinochet, le Pérou, la Colombie et le Mexique dont on ne saura jamais si l’actuel Président, Calderon, a bien été celui que le peuple Mexicain a choisi. Les efforts pour contourner le vote des masses, majoritairement en faveur d’une société plus juste, sont sans limite.
http://www.voltairenet.org/auteur121290.html?lang=fr

Dans cette confrontation de plus en plus musclée, les moyens de communication jouent un rôle de premier plan. On applique systématiquement les principes de propagandes de guerre qu’un ancien diplomate britannique, Lord Arthur Ponsoby (1871-1946), avait élaborés:

• Le camp adverse est le seul responsable de la guerre
• Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou l'«affreux» de service)
• C'est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers
• L'ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c'est involontairement.1

Cet extrait est pris d’un article qui en dit long sur la manipulation de l’information de guerre. Pour justifier leurs actions tous les moyens sont bons. Les mots vérité, justice, paix, démocratie ne sont plus que des paravents permettant de mieux dissimuler et tromper. La bonne conscience en arrive à envelopper tous ces crimes et la seule morale qui compte est celle qui répond à leurs ambitions.

http://www.alterinfo.net/Guerres-mediatiques-Le-role-des-agences-de-communication-dans-les-guerres-actuelles_a9058.html?TOKEN_RETURN

Dans le livre de l’Apocalypse, aux chapitres 16 et 19, les deux belligérants sont présentés de la façon suivante :

LE CONQUÉRANT

« Puis, de la gueule du Dragon, et de la gueule de la Bête, et de la gueule du faux prophète, je vis surgir trois esprits impurs, comme des grenouilles - et de fait, ce sont des esprits démoniaques, des faiseurs de prodiges, qui s'en vont rassembler les rois du monde entier pour la guerre, pour le grand Jour du Dieu Maître-de-tout. Ils les rassemblèrent au lieu dit, en hébreu, Harmagedôn. » (Ap.16)

LE LIBÉRATEUR

« Alors je vis le ciel ouvert, et voici un cheval blanc ; celui qui le monte s'appelle » Fidèle » et » Vrai », il juge et fait la guerre avec justice. Ses yeux ? une flamme ardente ; sur sa tête, plusieurs diadèmes ; inscrit sur lui, un nom qu'il est seul à connaître; le manteau qui l'enveloppe est trempé de sang ; et son nom ? le Verbe de Dieu. » (Ap.19)

L’issue de cette guerre nous est révélée au chapitre 18 de ce même livre :
2. « Il s'écria d'une voix puissante : « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la Grande ; elle s'est changée en demeure de démons, en repaire pour toutes sortes d'esprits impurs, en repaire pour toutes sortes d'oiseaux impurs et dé-goûtants.
3. Car au vin de ses prostitutions se sont abreuvées toutes les nations, et les rois de la terre ont forniqué avec elle, et les trafiquants de la terre se sont enrichis de son luxe effréné. »
4. Puis j'entendis une autre voix qui disait, du ciel : « Sortez, ô mon peuple, quit-tez-la, de peur que, solidaires de ses fautes, vous n'ayez à pâtir de ses plaies !
5. Car ses péchés se sont amoncelés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités.
6. Payez-la de sa propre monnaie ! Rendez-lui au double de ses forfaits ! Dans la coupe de ses mixtures, mélangez une double dose !
7. A la mesure de son faste et de son luxe, donnez-lui tourments et malheurs ! Je trône en reine, se dit-elle, et je ne suis pas veuve, et jamais je ne verrai le deuil...
8. Voilà pourquoi, en un seul jour, des plaies vont fondre sur elle : peste, deuil et famine ; elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l'a condamnée. »
9. Ils pleureront, ils se lamenteront sur elle, les rois de la terre, les compagnons de sa vie lascive et fastueuse, quand ils verront la fumée de ses flammes,
10. retenus à distance par peur de son supplice : « Hélas, hélas ! Immense cité, ô Babylone, cité puissante, car une heure a suffi pour que tu sois jugée ! »
11. Ils pleurent et se désolent sur elle, les trafiquants de la terre ; les cargaisons de leurs navires, nul désormais ne les achète! »

CONCLUSION

Il est toujours hasardeux de prétendre déchiffrer un livre qui utilise autant d’images et de symboles pour nous parler d’un « moment » de l’histoire du monde dont on ignore effectivement le commencement et la fin. Une chose, toutefois, demeure : les forces qui s’inspirent de la justice et qui se font un devoir de se laisser guider par la vérité et la transparence ont de bonnes chances de se reconnaître dans le cavalier qui monte le cheval blanc et dont le nom est Fidélité et Vérité.
Par contre, ceux qui s’enveloppent de tricheries, de mensonges, de manipula-tions, se reconnaîtront plus facilement dans la figure du Dragon, de la Bête et du faux prophète. Leur fidélité ne dure que le temps de leurs intérêts et leur vérité est celle qui correspond à leurs ambitions.

Je laisse la dernière parole à Jésus citant le prophète Isaïe : Mt, ch.13, 14-16)

14 « Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point.
15 Car le cœur de ce peuple est devenu insensible; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils n'entendent de leurs oreilles, Qu'ils ne comprennent de leur cœur, Qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.
16 Mais heureux sont vos yeux, parce qu'ils voient, et vos oreilles, parce qu'elles entendent »

Oscar Fortin
8 juin 2007


Samedi 9 Juin 2007


Commentaires

1.Posté par H²o le 09/06/2007 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Oscar :)

Toujours pareil... En Soi et pour Soi...

@+

2.Posté par FIORE le 15/09/2007 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De toutes évidences la "pensée unique" aura un jour sans fin comme d'autres avant l'on eu. Nous (ne) passeront pas du XXe au XXIe sans connaître un changement d'ère qui favorisera

3.Posté par Malain le 23/11/2007 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'en sais beaucoup à ce sujet, ce fut ma grande passion depuis plus de 20 ans et l'espace me manque ici pour en parler. La seule chose que j'ai envie de dire c'est que cela va bel et bien se produire, la bible dit vrai (puisque Dieu étant omniprésent en plus d'etre omnipotent et omniscient, il lui fut facile de nous communiquer l'avenir, de manière on ne peut plus obscure il est vrai, mais c'est intentionnel puisque cette vérité n'est destinée qu'à une poignée de privilégiés dont je fais partie). La bataille finale d'Harmaguedon dans la vallée du meme nom (hébreux 'Har' montagne et 'Meguiddo', un nom propre, donc Harmaguedon, la 'montagne de Meguiddo') ne va se produire qu'à la 7éme Trompette, c-à-d APRES la Grande Tribulation de 7 ans (autrement dit l'Apocalypse), pendant les 45 jours appellés "la Colère de Dieu", 45 jours de totale destruction de la planète Terre et remplacement par, je cite, "les nouveaux cieux et la nouvelle terre".
La chronologie est la suivante :
Age Pentecostale de l'an 33 à 2033
Grande Tribulation de 2034 à 2040
Retour du Christ au printemps 2040
Millenium de 2040 à 3040, 1000 de paix et prospérité.
Etc, etc.
Tout ceci n'arrivera pas avant la fameuse "Marque de la Bete", la fameuse puce électronique sous-cutanée qui sera notre seul moyen d'accès à la nouvelle monnaie unique mondiale, entièrement électronique (suppressions de la monnaie papier) dont le nom sera la "Terra" et dont la valeur numérique TOTALE dans l'alphabet grec est 666 (rechercher YEPPA). "Ils" parlent déjà d'avoir la population mondiale entièrement "pucée" d'ici à 2020 environ. Avec un peu/beaucoup de résistance et l'ELIMINATION de celle-ci, cela va nous faire dans les 2030 et le Début de la Grande Tribulation. Préparez-vous à souffrir car se sera la période la plus dure de toute l'histoire de l'humanité.

4.Posté par gilles le 02/01/2008 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une bonne année 2008 à tous
Intéressant de voir des interprétations de l'apocalypse.
Il est d'autant plus intéressant que les catholiques non pas de réel interprétation de ce livre ce qui laisse une place à tous. Plein de groupements religieux sectaires et non sectaires en ont une interprétation. Ce qui est intéressant ici c'est de voir des intérprétations personnelles car finalement la recherche de la vérité n'est pas un domaine résérvé. Continuez

5.Posté par $tef le 02/01/2008 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'en suis pour ma part à ma 18eme année d'étude de la Bible perso.
Pour moi, les interprétations de Malain sont tirées par les cheveux au max...
Juste un exemple de ses affirmations, je cite : "pendant les 45 jours appelés "la Colère de Dieu", 45 jours de totale destruction de la planète Terre et remplacement par, je cite, "les nouveaux cieux et la nouvelle terre"."
Il nous explique donc que Dieu va détruire la planète !
Heuu, franchement, lorsqu'une personne passe du temps à la conception de quelque chose de magnifique (une belle sculpture par exemple), si elle voit des insectes indésirables envahir son oeuvre, aura-t-elle besoin de détruire le fruit de son travail pour se débarrasser de ceux qui y portent atteinte ?
Ce serait stupide, ne trouvez-vous pas ?
C'est idem pour Dieu, il ne va pas détruire la planète à cause de ceux qui la saccagent…
Il doit forcément y avoir une interprétation exacte "des nouveaux cieux et de la nouvelle terre" et ce n'est qu'en prenant la Bible dans sont entièreté qu'on devrait pouvoir y arriver.
Le livre d'Isaïe dont la rédaction s'est terminée vers 730 avant Christ parlait déjà des "nouveaux cieux et de la nouvelle terre".
Et le contexte montre que Dieu avait fait la promesse de rétablir un reste des juifs repentants après le retour de l’exil à Babylone (ils sont restés 70 ans en exil à Babylone suite à la destruction de Jérusalem). Dieu déclare par l’intermédiaire d’Isaïe : “ Voici que je crée de nouveaux cieux et une nouvelle terre ; et on ne se rappellera pas les choses anciennes, et elles ne monteront pas au cœur. ” (Isaïe 65:17). La promesse de restauration énoncée par Dieu se réalisera à coup sûr ; c’est pourquoi il parle du rétablissement comme s’il avait déjà lieu. Cette prophétie se réalisa environ 200 ans plus tard quand le reste de Juifs fut rétabli à Jérusalem. Qu’est-ce qui constituait les “ nouveaux cieux ” à l’époque ? Le gouvernorat de Zorobabel que soutenait le grand prêtre Yoshoua et dont le siège était à Jérusalem. Le reste juif rétabli forma “ une nouvelle terre ”, une société purifiée qui se soumit à cette domination et qui participa au rétablissement du culte pur dans le pays (Ezra 5:1, 2). La joie suscitée par la restauration éclipsa toutes les souffrances passées ; on ne se rappela même pas les détresses anciennes. — Psaume 126:1, 2.
Pierre reprit la prophétie d’Isaïe et montra qu’elle aurait un autre accomplissement. L’apôtre écrivit : “ Nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, et dans ceux-ci habitera la justice. ” (2 Pierre 3:13). Dans l'accomplissement en grand de cette prophétie, les nouveaux cieux correspondent à une nouvelle gouvernance de la planète depuis les cieux et la nouvelle terre, sur le modèle de l’accomplissement antique, se composera de personnes sur la terre qui se soumettront volontiers à la domination de ce gouvernement céleste. Tous le monde connaît cette prière : "Notre Père qui est au cieux, que ton nom soit sanctifié (signifie : que ton nom soit connu, reconnu, accepté, respecté et honoré par tous - Dieu a un nom propre et en hébreux il s'écrit comme ça : YHWH). Que ton royaume vienne (signifie : que ta gouvernance vienne ou que ton gouvernement prenne les affaires de la terre en main car on n’en peut plus nous sur terre vu tous les problèmes qu'il y a...). Que ta volonté se fasse, comme dans le ciel (signifie que Dieu a la volonté, le désir de concevoir un gouvernement céleste dans le ciel), aussi sur la terre (signifie que Dieu a la volonté, le désir de s’occuper de tous les problèmes de la terre car, laissée à la gouvernance des hommes, elle devient un tas d'ordures, un égout à ciel ouvert, un dépotoir et même un abattoir d’humains et donc, la seule façon de résoudre tous les problèmes de l'humanité est la mise en place de ces "nouveaux cieux" c'est à dire, la mise en place d'un gouvernement céleste ou "royaume de Dieu" pour lequel des milliards de gens ont prié en récitant la "prière du Notre Père" sans trop savoir ce que cela signifiait vraiment - voir Daniel 2:44 et 7:13, 14 puis Apocalypse 11:15)."
Déjà aujourd’hui, des millions d’humains bien disposés se soumettent à ce gouvernement et s’efforcent d’obéir à ses lois renfermées dans la Bible. Ces humains viennent de toutes les nationalités, langues et races, et servent ensemble le Roi en place dans les cieux, Jésus Christ (Mika 4:1 à 4). Une fois le système de choses méchant disparu, ces humains constitueront le noyau d’une nouvelle terre qui finalement formera une société mondiale d’hommes et de femmes respectant Dieu qui hériteront du domaine terrestre de son Royaume. — Matthieu 25:34.
Le livre de l'Apocalypse rapporte une vision dans laquelle l’apôtre Jean vit le futur grand jour de Dieu le Tout-Puissant correspondant à Harmaguédon, jour où le présent système de choses sera anéanti. Ensuite, son principal opposant responsable du chaos terrestre sera jeté dans un abîme (Apocalypse 12:9 à 12 et 19:11 à 20:3). Après cette description, Jean reprend les paroles prophétiques d’Isaïe ; il écrit : “ J’ai vu un nouveau ciel et une nouvelle terre. ” Les versets suivants qui relatent cette vision glorieuse parlent de l’époque où Dieu améliorera radicalement les conditions de vie sur la terre (Apocalypse 21:1, 3-5). Assurément, la promesse concernant “ de nouveaux cieux et une nouvelle terre ” énoncée par Isaïe aura un accomplissement extraordinaire dans le monde nouveau de Dieu !
Sous les nouveaux cieux, le nouveau gouvernement, une société terrestre, nouvelle elle aussi, vivra dans un paradis tant spirituel que physique. Que de consolation procure la promesse selon laquelle “ on ne se rappellera pas les choses anciennes [les maladies, les souffrances et les nombreux autres malheurs qui accablent les humains], et elles ne monteront pas au cœur ” !
Aucun de nos souvenirs ne provoquera la peine profonde qui pèse sur le cœur de beaucoup aujourd’hui.

Le temps de la somnolence est révolu...

$tef

6.Posté par Nathaniel le 02/01/2008 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour ma part, je fais du chamanisme et je rentre dans des états modifiés pour casser mon ego, c est tres difficile.
J'ai vu que l'énergie de la terre va continuer à monter et il aura un pic. Un pic où notre ego ne pourra pas accepter, il luttera pour perdre et reprendre sa place d'antan.
Et notre conscience s'ouvrira à ce qu'elle est vraiment, ce sera l'apocalypse (la révélation. De nos jours jusqu'à ce pic, toutes les tensions de l'ancien monde seront là à vouloir exister à tout prix et pourront se finir en guerre généralisée ou dictature, mais que jusqu'à ce pic. Apres nous rentrerons dans une autre roue karmique, celle de l'apprentissage de l'unicité, contre à la dualité de cette dimension d'aujourd'hui

7.Posté par karine le 03/01/2008 00:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour ceux que les notions de fin des temps (en réalité fin DU temps), les nouveaux cieux et la nouvelle Terre interessent, hors des sentiers religieux, voir absolument les conférences de Jean-Pierre Garnier Malet consultables sur Internet; il rejoint tout ce qui est dit dans la Bible, mais de façon plus claire et surtout, moins interprétable.
quant à Malain, un peu de modestie; le message de la Bible a été écrit pour tous, et non pas "pour une poignée de privilégiés" dont tu ferais partie.
de tel propos montrent à quel point tu t' es éloigné du message universel du Christ .

Nathaniel,
Kévin a créé un forum, dont je fais également partie; ton témoignage et ton expérience nous interesse; je vais également y mettre des articles sur le changement de niveau vibratoire de la Terre; peux-tu y faire un tour et nous aider, si notre démarche te convient ? merci
adresse : http://pontarlier.xooit.fr/

8.Posté par Daniel le 03/01/2008 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Intéressant de voir que l'on peut parler des écritures sans se faire affubler d'adjectifs désobligeants tendant à vouloir classer une personne dans celle des illuminés fanatiques lobotomisés.

Si je vous disait que "vous n'aurez pas d'autre signe que celui de Jonah!"

Ceux qui connaissent les écritures n'auront pas de problèmes pour identifier cette citation de Jésus.
Connaissez vous l'histoire de cet homme recracher de la gueule d'un poisson géant?Bien sur, je suis bien éclairer pour vous dire que cet histoire n'a jamais eu lieu mais qu'elle est tout comme l'apocalypse, une métaphore, parabole d'un évènement prophétique.
Qui est donc ce poisson géant si ce n'est le personnage de Jésus qui contient en lui celui qui est annoncé dans tout l'évangile, le fils de l'homme?
Fils de l'homme parce que c'est bien l'humanité qui arrive au comble de sa douleur et de ses souffrances enfante celui qui est annoncé depuis la nuit des temps.
Je suis donc bien daccord avec certaine des choses que vous ditent tous plus ou moins sur la fin des temps.Là ou je ne rejoint pas certains c'est sur la religion et les sectes ou tout autre mouvement organisé pour prétendre à guider leur semblable car toutes sont coupable d'usurpation du libre arbitre.L'élitisme proclamé de ceux qui se sentiront sauver est un leurre à l'ego démesuré de ceux qui adhère à l'idée même.Un élu n'est pas autre chose qu'un individus modeste capable de penser par lui même et de remettre en question ce qui est établis afin d'analyse, une personne saine d'esprit qui comprend les enjeux de notre monde et capable d'identifier Jonah . Être élu n'est donc pas un don ou une position spirituel mais seulement une condition de cœur et d'esprit .

Je suis convaincu que nous vivons a l'heure actuel la fin des temps qui ne représente pas la fin du monde mais la fin d'un monde, celui que nous avons créé sans prendre en compte la loi universel de Dieu inscrite dans le coeur de chaque être vivant.
Remarquer pour revenir au personnage de Jonah que quand Dieu l'envoie pour prévenir la ville de Ninive de son imminente destruction qu'il lui faut plus de trois jours pour traverser cette ville géante qui n'a pas pu exister au temps ou cette histoire fut écrite car de telle ville n'existait effectivement pas , sauf aujourd'hui.

Chercher donc Jonah, chercher et vous trouverez!

9.Posté par Fred le 03/01/2008 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je partage vos conviction sur les temps de la fin. C'est bien la première fois que je vois d'autres personnes avoir une analyse similaire sur le fait que la batail que nous devons mener n'est pas entre le bien et le mal, mais celle de la gouvernace. Les hommes doivent ils se gouvernez eux même comme il le font encore actuellement ou se laisser gouverner par dieu ? Comme l'on reconnait un arbre à ses fruits, nous voyons bien que la gouvernance humaine n'est que corruption, guerre, famine en un mot catastrophique.
Nous avons tester des directions tribales, des royautés, des dictature, des démocraties et bientot un gouvernement mondial. Devant les échecs passés et à venir de cette direction humaine, l'humanité sera certainement prete à enfin accepter la direction divine.
Que dieu nous protège des tribulations à venir !

10.Posté par $tef le 04/01/2008 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Petite" réponse à Daniel sur son explication de la non existence de la grande ville assyrienne de Ninive :

Ville d’Assyrie qui devint la capitale de l’Empire assyrien. En tant que telle, Ninive fut une “ ville meurtrière ” (Nahoum 3:1), car les Assyriens menèrent de nombreuses guerres de conquête, et ils tuaient par des méthodes brutales les guerriers qu’ils capturaient. Ces campagnes militaires contribuèrent sans aucun doute grandement à la richesse de la ville (Nahoum 2:9). Il semble qu’Ishtar, déesse de l’amour et de la guerre, était la divinité principale de Ninive.

Les fouilles archéologiques. Kouyoundjik et Nebi Younous (“ Prophète Yona ”), deux tells situés sur la rive est du Tigre en face de Mossoul, dans le Nord de l’Iraq, marquent l’emplacement de ce qui fut jadis la grande ville de Ninive. Aujourd’hui, un village avec un cimetière et une mosquée occupe Nebi Younous. Aussi ce tell, qui recouvre un palais d’Ésar-Haddôn, a-t-il été peu fouillé. Par contre, des fouilles effectuées à Kouyoundjik ont mis au jour de nombreux vestiges qui attestent la gloire passée de Ninive. Parmi les découvertes figurent des milliers de tablettes cunéiformes qui appartenaient à la bibliothèque d’Assourbanipal ; on y trouve également les ruines du palais de Sennakérib et de celui d’Assourbanipal.

Ces palais étaient des édifices impressionnants. Se fondant sur ses découvertes, Sir Austen Layard a écrit :
“ L’intérieur du palais assyrien devait être aussi magnifique qu’imposant. J’ai guidé le lecteur au milieu de ses ruines, et il peut juger de l’impression que ses salles étaient destinées à faire sur l’étranger qui, jadis, pénétrait pour la première fois dans la demeure des rois d’Assyrie. Il était introduit par le porche que gardaient les lions ou les taureaux colossaux d’albâtre blanc. Dans la première salle, il se retrouvait entouré de sculptures évoquant l’histoire de l’empire. Les batailles, les sièges, les triomphes, les exploits de chasse, les cérémonies religieuses étaient retracés sur les murs, sculptés dans l’albâtre et peints de couleurs fastueuses. Sous chaque représentation étaient gravées, en caractères remplis de cuivre luisant, des inscriptions décrivant la scène. Au-dessus des sculptures étaient peints d’autres événements : le roi, servi par ses eunuques et ses guerriers, recevant ses prisonniers, concluant des alliances avec d’autres monarques ou accomplissant quelque devoir sacré. Ces représentations étaient entourées de bordures de couleur, au dessin complexe et élégant. L’arbre emblématique, les taureaux ailés et les animaux monstrueux ressortaient parmi les ornements. Tout au fond de la salle se trouvait une représentation colossale du roi en adoration devant la divinité suprême, ou recevant la coupe sacrée de la main de son eunuque. Il était servi par des guerriers portant ses armes, et par les prêtres ou les divinités qui présidaient. Ses vêtements, et ceux de sa suite, étaient ornés de groupes de figures, d’animaux et de fleurs, tous peints de couleurs éclatantes.
“ L’étranger marchait sur des dalles d’albâtre, chacune portant une inscription qui rappelait les titres, la généalogie et les réalisations du grand roi. Plusieurs portes, formées par de gigantesques lions ou taureaux ailés, ou par les représentations de divinités protectrices, menaient à d’autres appartements, lesquels s’ouvraient sur d’autres salles plus éloignées. Dans chacune, il y avait de nouvelles sculptures. Les murs de certaines étaient ornés de processions de figures colossales : des hommes armés et des eunuques qui suivaient le roi, des guerriers chargés de butin, menant des prisonniers ou portant des présents et des offrandes aux dieux. Sur les murs d’autres pièces étaient représentées des prêtres avec des ailes, ou des divinités en train de présider, debout devant les arbres sacrés.
“ Les plafonds au-dessus de lui étaient divisés en compartiments carrés, dans lesquels étaient peintes des fleurs ou des représentations d’animaux. Certains étaient incrustés d’ivoire ; chaque compartiment était entouré de frises et de moulures élégantes. Les poutres ainsi que les côtés des chambres étaient peut-être recouverts d’une mince couche, voire plaqués, d’or et d’argent ; et les bois les plus rares, parmi lesquels ressortait le cèdre, servaient aux menuiseries. Des ouvertures carrées dans les plafonds des chambres laissaient passer la lumière du jour. ” — Nineveh and Its Remains, 1856, partie II, p. 207-209.

Aux jours de Yona (Jonas ou encore Jonah) :
Au IXe siècle av. n. è., Yona, prophète de Dieu, annonça que le malheur était imminent pour Ninive en raison de la méchanceté de ses habitants. Cependant, Dieu épargna la ville, car ses habitants, y compris le roi, se repentirent (Yona 1:1, 2 ; 3:2, 5-10). À l’époque, Ninive était une grande ville, “ de trois jours de marche ”. (Yona 3:3.) Sa population comptait plus de 120 000 hommes (Yon 4:11). Les données de la Bible ne sont pas contredites par les témoignages de l’archéologie. André Parrot, conservateur en chef des musées nationaux français, a fait la remarque suivante :

“ De même qu’aujourd’hui Paris, à l’intérieur de son ancienne enceinte, diffère singulièrement de ce que l’on appelle parfois le ‘ grand Paris ’, terme qui englobe toute la banlieue et correspond à une superficie beaucoup plus considérable, n’est-il pas possible d’envisager que par ‘ Ninive ’, des gens vivant loin de l’Assyrie entendaient ce que nous appelons maintenant le ‘ triangle assyrien ’ [...] et qui déroulait, de Khorsabad (au Nord), à Nimroud (au Sud), le chapelet presque ininterrompu de ses agglomérations et ce, sur une longueur de quelque quarante kilomètres ? [...]

“ Felix Jones estimait que la population de Ninive pouvait atteindre 174 000 personnes et tout récemment, dans ses fouilles de Nimroud, M. E. L. Mallowan a retrouvé une stèle d’Assurnazirpal racontant qu’il avait convié à un banquet le chiffre fabuleux de 69 574 invités. L’archéologue anglais, défalcation opérée des étrangers, considère que la population de Kalakh (Nimroud) devait se monter à 65 000 habitants. Or la superficie de Ninive est double et l’on constate ainsi que le chiffre mentionné dans Jonas (IV, 11) trouve une indirecte mais précieuse confirmation. ” — Ninive et l’Ancien Testament, 1970, p. 63, 64.

Sa destruction réalise des prophéties. S’ils se repentirent à la prédication de Yona (Matthieu 12:41 ; Luc 11:30, 32), les Ninivites rechutèrent et retombèrent dans leurs voies mauvaises. Quelques années après le meurtre du roi d’Assyrie Sennakérib à Ninive dans la maison de son dieu Nisrok (2 Rois 19:36, 37 ; Isaïe 37:37, 38), Nahoum (1:1 ; 2:8–3:19) et Tsephania (2:13-15) prédirent la destruction de cette ville méchante. Leurs prophéties se réalisèrent lorsque les armées coalisées de Nabopolassar le roi de Babylone et de Cyaxare le Mède mirent le siège devant Ninive et s’en emparèrent. La ville fut sans doute incendiée, car de nombreux reliefs assyriens sont endommagés ou tachés par le feu et la fumée. En rapport avec Ninive, une chronique babylonienne raconte : “ Ils prirent un imposant butin dans la ville et dans le temple et [réduisirent] la ville en un monceau de dé[combres.] ” (Chroniques mésopotamiennes, par J.-J. Glassner, Paris, 1993, p. 195.).

Aujourd’hui, Ninive est une solitude désolée, et au printemps des troupeaux paissent sur le tell de Kouyoundjik ou à proximité.

Date de la chute de Ninive :
Bien que la date de la chute de Ninive soit effacée de la tablette cunéiforme qui relate cet événement, le contexte permet de déduire qu’il s’agit de la 14e année de Nabopolassar. Il est également possible de situer la destruction de Ninive dans la chronologie biblique. Selon une chronique babylonienne, les Égyptiens furent vaincus à Karkémish dans la 21e année du règne de Nabopolassar. Or la Bible montre que cette défaite eut lieu dans la quatrième année du règne de Yehoïaqim, soit en 625 av. n. è. (Jérémie 46:2.) La prise de Ninive (environ sept ans plus tôt) dans la 14e année du règne de Nabopolassar tomba donc en 632 avant Christ.

Quid : Puisque Ninive a bel et bien existé, et qu'il fallait réellement 3 jours de marche pour la traverser - relire les explications d'André Parrot (ci-dessus), conservateur en chef des musées nationaux français dans les années 90, démontrant que les données de la Bible ne sont pas contredites par les témoignages de l’archéologie - on peut donc penser que l'histoire du prophète Yona passant 3 jours dans le ventre du poisson n'est pas aussi fictive que les gens de peu de foi voudraient nous le faire croire...

Le temps de l'incrédulité est révolu...

$tef

11.Posté par $tef le 05/01/2008 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le prophète Yona (Jonas ou encore Jonah) a-t-il réellement été dans le ventre de l’énorme poisson ? Le livre biblique de Yona est-il fiable ?
Suite de la "Petite" réponse à Daniel sur son explication de l’impossibilité que ce fait ait eu lieu.
Démonstration :

Étant donné le caractère surnaturel de nombre d’événements mentionnés dans le livre de Yona, celui-ci a souvent été attaqué par des détracteurs de la Bible. Le vent de tempête qui se lève et cesse brusquement, le poisson qui avale Yona et le vomit sain et sauf trois jours plus tard, la croissance et la mort soudaines d’un lagenaria (plante grimpante), tous ces épisodes ont été taxés de mythes parce que de telles choses ne se produisent pas de nos jours. Cette affirmation aurait été fondée si le livre de Yona avait laissé entendre qu’il s’agissait de faits banals à l’époque. Mais tel n’est pas le cas. Il relate des événements de la vie de quelqu’un qui fut chargé par Dieu d’une mission spéciale. Par conséquent, ceux qui soutiennent qu’il est tout bonnement impossible que ces choses se soient produites doivent nier soit l’existence de Dieu, soit sa capacité d’influer d’une manière particulière sur les forces de la nature, sur la vie végétale, animale ou humaine pour faire se réaliser son dessein. — Voir Matthieu 19:26.
Quelle sorte de créature marine aurait pu avaler Yona ?
Dans le passé, l’affirmation la plus souvent avancée était qu’aucune créature marine ne pouvait avaler un homme. Mais cet argument n’est pas valable. Le cachalot, dont l’énorme tête carrée constitue environ un tiers de sa longueur, est tout à fait capable d’avaler un homme entier (Mammals of the World, par E. Walker, R. Nowak, J. Paradiso, 1983, vol. II, p. 901). Précision intéressante, des faits indiquent que le port de Joppé (à l’est de la mer Méditerranée) était jadis un lieu de ralliement de baleiniers.
D’un autre côté, il est possible que ce soit un grand requin blanc qui ait avalé Yona. En 1939, on en a pris un dont l’estomac contenait deux requins entiers de 2 m de long — à peu près la taille d’un homme. Or, les grands requins blancs ont sillonné toutes les mers, dont la Méditerranée (Australian Zoological Handbook, The Fishes of Australia, par G. Whitley, Sydney, 1940, Part 1 — The Sharks, p. 125 ; The Natural History of Sharks, par R. Backus et T. Lineaweaver III, 1970, p. 111, 113).

National Geographic (décembre 1992) a proposé une autre possibilité: le requin-baleine. C’est le plus grand requin connu; il peut atteindre 20 mètres de long et peser 70 tonnes.
Voici ce qu’explique cette revue : “La structure de l’appareil digestif exceptionnel du requin-baleine se prête à l’histoire de Jonas. Il est facile de s’imaginer être aspiré par inadvertance dans l’énorme bouche d’un requin-baleine (...). Même la bouche profonde d’un jeune adulte pourrait facilement contenir deux Jonas.”
Le requin-baleine se nourrit de minuscule plancton et de krill “qui descendent par l’œsophage dans l’immense salle de banquets élastique qu’est le cardia”. Maintenant, comment quelqu’un pourrait-il en sortir? National Geographic dit: “Les requins ont le moyen de se débarrasser en douceur des grands objets qu’ils ont engloutis et dont la digestibilité est douteuse (...). Un requin peut vider doucement son cardia en le retournant et en le faisant passer par la bouche. (...) Aussi pourrait-on sortir en glissant sur un tapis recouvert de mucus, amaigri, mais peut-être plus sage.”
À notre époque, on ne trouve pas de requins-baleines dans la Méditerranée, mais on en a trouvé au nord, aussi loin que New York. Y en avait-il dans la Méditerranée à l’époque de Yona? Qui peut le dire?

Certains pensent que l’authenticité du livre de Yona est sujette à caution parce que les annales assyriennes n’apportent aucune confirmation de l’activité de ce prophète. Pourtant, l’absence de telles informations ne devrait en fait pas surprendre. Les nations de l’Antiquité avaient pour habitude de vanter leurs réussites, mais pas leurs échecs ni leurs humiliations, et elles taisaient aussi tout ce qui ne les flattait pas. De plus, comme les documents du passé n’ont pas tous été préservés ou découverts, nul ne peut dire avec certitude qu’un récit de ce qui est arrivé au temps de Yona n’a jamais existé.
L’absence de certains détails (tels que le nom du roi d’Assyrie et l’endroit exact où Yona fut vomi sur la terre ferme) a été présentée comme preuve supplémentaire que le livre de Yona ne relate pas une histoire vraie. Cependant, cette objection ne prend pas en considération le fait que toutes les narrations historiques sont des récits condensés dans lesquels l’historien ne rapporte que les renseignements qu’il juge importants ou nécessaires à son but. Le commentateur C. Keil fait à juste titre cette remarque : “ Il n’est pas un seul des historiens du passé qui ait consigné son œuvre sans rien omettre ; et les historiens de la Bible s’attachent encore moins à communiquer ce qui n’a pas un rapport étroit avec le but principal de leur récit, ou avec la signification religieuse des faits eux-mêmes. ” — Commentary on the Old Testament, 1973, vol. X, Introduction to Jonah, p. 381.

En interprétant les découvertes archéologiques, on a conclu que les murs de la Ninive antique avaient un périmètre qui ne mesurait que 13 km environ. Aussi a-t-on prétendu que le livre de Yona exagérait les dimensions de la ville en disant que celle-ci était de trois jours de marche (Yona 3:3). Mais ce n’est pas une raison valable pour mettre en doute cette déclaration des Écritures. Dans la Bible comme dans l’usage courant, le nom d’une ville peut comprendre sa banlieue. D’ailleurs, Genèse 10:11, 12 montre que Ninive, Rehoboth-Ir, Kalah et Résèn constituaient “ la grande ville ”.
Pour discréditer le livre, on a invoqué le fait que Yona n’écrivit pas à la première personne. Mais cet argument ne tient pas compte de ce que les rédacteurs de la Bible parlèrent souvent d’eux-mêmes à la troisième personne (Exode 24:1-18 ; Isaïe 7:3 ; 20:2 ; 37:2, 5, 6, 21 ; Jérémie 20:1, 2 ; 26:7, 8, 12 ; 37:2-6, 12-21 ; Daniel 1:6-13 ; Amos 7:12-14 ; Haggaï 1:1, 3, 12, 13 ; 2:1, 10-14, 20 ; Jean 21:20). Même des historiens profanes du passé, dont Xénophon et Thucydide, le firent. Or, il convient de noter qu’on n’a jamais mis en doute pour autant la véracité de leurs écrits.

Dans son introduction, “ la parole de YHWH vint alors ”, le livre de Yona affirme provenir de Dieu (Yona 1:1). Depuis les temps les plus reculés, les Juifs reconnaissent l’authenticité de ce livre et d’autres livres prophétiques ayant une entrée en matière similaire (Jérémie 1:1, 2 ; Hoshéa 1:1 ; Mika 1:1 ; Tsephania 1:1 ; Haggaï 1:1 ; Zekaria 1:1 ; Malaki 1:1). C’est en soi un bon argument en faveur de son authenticité. À ce sujet, on peut lire : “ De fait, il est impensable [...] que les autorités juives aient accepté ce livre dans le canon de l’Écriture sans avoir eu les preuves les plus concluantes de son exactitude et de son authenticité. ” — The Imperial Bible-Dictionary, par P. Fairbairn, Londres, 1874, vol. I, p. 945.
En outre, ce livre est en parfaite harmonie avec le reste des Écritures. Il attribue le salut à YHWH (Yona 2:9 ; voir aussi Psaumes 3:8 ; Isaïe 12:2 ; Apocalypse 7:10), et le récit qu’il contient illustre la miséricorde, la patience et la faveur imméritée de YHWH envers les humains pécheurs. — Yona 3:10 ; 4:2, 11 ; voir aussi Deutéronome 4:29-31 ; Jérémie 18:6-10 ; Romains 9:21-23 ; Éphésiens 2:4-7 ; 2Pierre 3:9.
Sa franchise est une autre preuve de l’authenticité de ce livre. Il ne passe pas sous silence la mauvaise attitude de Yona envers sa mission ni l’action de YHWH visant à épargner les Ninivites.
L’argument le plus concluant, cependant, est fourni par le Christ lui-même. Il déclara: “ Aucun signe ne lui sera donné [à cette génération] si ce n’est le signe de Yona le prophète. Car, de même que Yona a été dans le ventre de l’énorme poisson trois jours et trois nuits, ainsi le Fils de l’homme sera dans le cœur de la terre trois jours et trois nuits. Les hommes de Ninive se lèveront, lors du jugement, avec cette génération et la condamneront ; parce qu’ils se sont repentis à la prédication de Yona, mais, voyez, ici il y a quelque chose de plus que Yona. ” (Matthieu 12:39-41 ; 16:4). La résurrection de Christ Jésus allait être tout aussi réelle que l’avait été la délivrance de Yona du ventre du poisson. Et la génération qui avait entendu la prédication de Yona avait dû être tout aussi réelle que celle qui entendit les paroles de Jésus. Des Ninivites imaginaires ne pourraient jamais se lever lors du jugement et condamner une génération de Juifs insensibles.

Le temps de l’absence de foi alors que les preuves abondent est révolu...

$tef

12.Posté par illouli le 13/06/2008 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les deux superpuissantes continuent toujours à se faire tailler la part des lions
en partageant les sphères d'influance , l'amérique en plaçant israel au moyen orient
comme pion pour ses sales besognes , et la russie elle est en train de se faire rallier l'iran pour contrer la menace des américains qui a plus de 200 bases
à travers le monde pour essayer de disloguer l'empire de la russie et se retourner ensuite contre la chine pour subir le même sort , et alors quant les américains deviendront les maitres absolue de la planète qui sera le futur ennemi , mais ce jour là il n'aura
personne sur terre la terre elle même deviendra un astre sans vie à cause de la betise humaine.
l'homme de néandertal a disparu dans le néant
son successeur l'homo-sapien a été sapé et absober par l'homme de cro-magneon héhéhéhéhéh...........héhéhéhé..........l'homme mort depuis longtemps
qui a perdue le sens de la vie tout ce qu'il fait ce n'est que de la comédie
depuis plus de 40.000 ans qu'il est mortus ..cd'est à dire un sorte de fontome ou spectre et mortimer neanmoins laissant les animaux qui sont toujours vivant au sens propre du mot, laissons la nature , les arbres , laissons les poissons qui vivent dans les océans ; ne soyez pas jaloux eux ils ont pas quitté la paradis
ce n'est pas comme adem et eve eux il vivent toujours dans la deuxième dimension le paradis le paradis le paradis ils sont bête et vivant pas rusé et mortus et pourris et puants pire que la merde d'un macabre.

agissez avant qu'il soit trop tard à force que les studios d'hollywood produisent des films d'apocalypse , notre mémoire collective a scanée tout ces films , et maintenant ont n'est plus maitres de notre destinée c'est le subconscient qui a repris le relais sur un programme déjà enclenché par ces maudits film à la con.

une idée fixe s'est installée dans notre cerveau la guerre .

13.Posté par lolotte le 18/09/2008 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Rien ne sert de courir, il faut partir à point" disait La Fontaine dans sa fable du Lièvre et la Tortue. La Bible est très claire quant au sujet de la fin des temps et de la venue de Christ. "Veillez et priez" - "Nul, même pas le Fils, ne connaît ni le jour, ni l'heure", etc, on peut faire beaucoup de suppositions mais il est clair que notre esprit est perturbé par toutes les images que nous voyons à la télévision et au cinéma. Nul besoin de faire des calculs savants non plus; nous sommes dans la fin des temps mais ce qui est le plus important n'est pas de savoir quand exactement commencera la grande tribulation, ni d'échaffauder des plans humains qui ne tiendront pas la route. Il suffit juste de faire confiance au Seigneur qui donnera l'Intelligence et la Sagesse à ceux qui la demandent et à ses enfants et de veiller sans relâche; alors lorsque ces jours arriveront, certes il y aura de grandes tribulations, mais Dieu aura pitié de ses enfants et leur viendra en aide (parfois en les faisant mourir, mais ils mourront en Christ et Pour le Christ) ou leur accordant des aides pour leur survie. C'est cela la Vraie foi! Avoir confiance même lorsque l'on sait que c'est la fin. Ecoutez la voix qui parle dans votre coeur et non pas la voix des hommes.

14.Posté par kizsteella le 08/01/2009 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De tout les textes que j'ai pu lire le dernier, bien qu'il ne soit pas autant détaillé que les autres, est le plus véritables, car personnes ne connait la date et l'heure du retour de Dieu sur terre. Il est vrai que certains calculs semblerait nous donner la réponse et pourraient nous soulager dans un sens, car on pourrait savoir quand le tout est a venir et s'y préparer, quoi que avoir la foi est le meilleur moyen pour être prêt. Pour l'instant la meilleur chose à faire est de vivre la vie comme elle va et ne pas paniquer avec les évènements à venir, car nous, les êtres humains, aimons nous créer des peurs et depuis le début des temps, nous croyons que la fin du monde est proche, pour notre époque il y a eu le bug de l'an 2000 et maintenant l'évènement du 11 décembre 2012et pour en mettre d'avantage nous inventons des dates pour le retour de Jésus. Prenons l'interprétation de la bible comme elle est , car elle est la seul qui nous dit vraiment la vérité.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires