Diplomatie et relation internationale

HALTE A LA DIVERSION: DEBY N'EST NI LE SUJET NI L'OBJET


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


Non soucieux de l'éclatement de la vérité, les médias occidentaux plongent dans une politique de diversion, dont le but est de dédouaner une bande de trafiquants d'enfants occidentaux. Quel crédit accorder encore aux informations mensongères d'une presse hexagonale et occidentale qui brille par la démagogie et son allergie pour la recherche de la vérité ?


sanslangue2bois@yahoo.fr
Lundi 1 Octobre 2007

Du vol, pédophilie et don d'organes vers la gouvernance: Déby est l'homme de la France et non de l'Afrique:

Dans leur tentative de manipuler l'opinion publique, les médias hexagonaux usent de la diversion ce qui traduit du peu d'importance qu'ils accordent à l'Africain. A les lire ou entendre, on croirait qu'il s'agit d'un problème qui concerne le président tchadien. Des lectures ci et là des journaux français, on note le glissement que les médias opèrent passant d'un problème de vol d'enfant par une organisation française vers celui de la gouvernance de Déby. C'est de cela et uniquement de ce problème qu'il s'agit et non des problèmes de gouvernance du président tchadien qui, je le rappelle, a été installé par l'armée française et pour l'y maintenir, pilonne depuis des années ceux des tchadiens qui dénoncent cet état des choses. Les journalistes hexagonaux qui brillent par leur partialité maladroite, oublient trop souvent de soulever cet aspect des choses. La question est: pourquoi IDRISS Déby l'homme de la France fait-il le choix de l'attaquer de front en dénonçant les pratiques peu orthodoxes de l'une de ses ONGs sur le continent ?

Outranciers ou véridiques ? Le président Déby sait de quoi il s'agit, lui l'homme de la France.

Pour minimiser un si grave problème, les journalistes français tentent de dédouaner les voleurs d'enfants en plaçant le président au centre des débats, en qualifiant ses propos d'outranciers. Où est donc l'outrance entre un vol d'enfants et des propos pour dénoncer ce vol ? Quelle inversion des rôles. Les propos du président Déby ne sont en aucun cas outranciers, mais décrivent une réalité longtemps cachée. Le culte du misérabilisme que l'hexagone cultive lorsqu'il s'agit de l'Afrique est une ruse pour mieux l'exploiter en volant impunément, violant et dépouillant les populations africaines de leurs biens et enfants.
Mais d'où vient donc cette mentalité instaurée en Occident qui habite chaque occidental et le pousse à croire que l'Afrique a besoin de sa pitié pour exister ? L'Afrique n'a pas besoin de la pitié de quelconque occidental, elle veut que l'occident lui lâche les baskets (comme disent les djeuns). Longtemps et encore aujourd'hui, l'occident surfe sur la vague du misérabilisme pour piller, voler, exterminer l'Afrique. Cette pratique est entrain aujourd'hui avec l'affaire de l'arche de Zoé (l'arche de la mort), de montrer ce qu'elle a dans le ventre: les cadavres et rien que des cadavres d'africains.

La politique de chasse aux sans papiers est incompatible avec l'arrivée de ces enfants.

Voila un pays qui a fait le choix sur son territoire, d'aller chercher des enfants jusque dans leurs salles de classe pour les renvoyer dans leurs pays d'origine. Il est important de saluer ici le travail d'une association comme le RESF (qui n'a pas besoin d'aller en Afrique pour se rendre utile). Et une ONG qui change de nom en fonction de continent, veut aller chercher d'autres enfants sans papiers pour les rentrer dans le territoire. D'après nos sources, et comme nous le disions déjà, ce rapt d'enfants avaient pour but de nourrir des réseaux de dons d'organes et comme le dit le président tchadien (qui doit en savoir plus), de nourrir des réseaux de pédophilie. Ces enfants seraient rentrés dans le territoire et auraient été livrés aux mains de dangereux individus qui auraient fait un "élevage" pour satisfaire les fantasmes les plus abjects et aussi servir de pièces de rechange pour la médecine.

Ceux des occidentaux qui veulent aider l'Afrique, n'ont qu'à exercer la pression sur leur gouvernement par exemple pour que la France sortent ses militaires stationnés au Tchad depuis plus de 21 ans, pour contrôler les réserves de pétrole, qu'ils refusent tout ce qui est produit par leur pays respectif en provenance de l'Afrique, car ces produits ont du sang d'un Africain lâchement tué.


Mercredi 31 Octobre 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires