RELIGIONS ET CROYANCES

HABACUC


Dans la même rubrique:
< >

IL SEMBLERAIT QUE DEPUIS DES MILLÉNAIRES L'HISTOIRE SE RÉPÈTE. HABACUC, PETIT PROPHÈTE QUI A VÉCU 600 ANS AVANT J.C. NOUS FAIT PART D'UN DIALOGUE QU'IL A EU AVEC SON DIEU. LE PANORAMA DU MONDE DE SON TEMPS REJOINT, AU DÉTAIL PRÈS, LE PANORAMA DE CELUI D'AUJOURD'HUI ET LES INTERROGATIONS SOULEVÉS NOUS REJOIGNENT TOUT AUTANT. SANS FORCER LES RAPPROCHEMENTS, IL Y A TOUTEFOIS MATIÈRE À RÉFLEXION.


oscarfortin@hotmail.com
Vendredi 10 Octobre 2008

HABACUC
Je suppose que peu connaissent ce nom et encore moins le personnage qui le porte. Pourtant, avec ses trois petits chapitres d’un livre qui figure dans l’Ancien testament, il soulève des questions qui ne perdent rien de leur actualité.

Comment se fait-il que Dieu demeure insensible aux injustices et laisse courir les arnaqueurs qui s’emparent des richesses des autres sans dire un mot? « Pourquoi me fais-tu voir l'iniquité, et contemples-tu l'injustice? Pourquoi l'oppression et la violence sont-elles devant moi? Il y a des querelles, et la discorde s'élève. Aussi la loi n'a point de vie, La justice n'a point de force; Car le méchant triomphe du juste, et l'on rend des jugements iniques. » (Hab, 1,3-4)

Pourquoi laisse-t-il ces Chaldéens, anciens et nouveaux, impétueux et furibonds, traverser de vastes étendues de pays pour les piller et les soumettre à son joug? Pourquoi les laisse-t-il décider eux-mêmes de leurs droits comme si le droit des autres n’existait pas? « Tout ce peuple vient pour se livrer au pillage; Ses regards avides se portent en avant, Et il assemble des prisonniers comme du sable. Il se moque des rois, et les princes font l'objet de ses railleries; Il se rit de toutes les forteresses, Il amoncelle de la terre, et il les prend. Alors son ardeur redouble, Il poursuit sa marche, et il se rend coupable. Sa force à lui, voilà son dieu! » (Hab, 1,9-11)

Dieu serait-il donc trop pur pour voir le mal et regarder l’iniquité? Autrement, comment expliquer qu’il se taise et ne fasse rien quand le méchant dévore celui qui est plus juste que lui? « Traiterais-tu l'homme comme les poissons de la mer, Comme le reptile qui n'a point de maître? » (hab.1, 14)

Après toutes ces questions, notre prophète, a bien hâte d’entendre ce que son interlocuteur va lui répondre. « J'étais à mon poste, Et je me tenais sur la tour; Je veillais, pour voir ce que l'Éternel me dirait, et ce que je répliquerais après ma plainte. » (Hab.2,1)


RÉPONSE

« L'Éternel m'adressa la parole, et il dit: Écris la prophétie: Grave-la sur des tables, Afin qu'on la lise couramment. Car c'est une prophétie dont le temps est déjà fixé, Elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas; Si elle tarde, attends-la, car elle s'accomplira, elle s'accomplira certainement. Voici que vont mourir ceux qui n’ont pas l’âme droite, alors que le juste vivra par sa fidélité.»


« La richesse est perfide et rend semblable à celui qui est ivre et arrogant. L'orgueilleux ne demeure pas tranquille; Il élargit sa bouche comme le séjour des morts, Il est insatiable comme la mort; Il attire à lui toutes les nations, il assemble auprès de lui tous les peuples. Ne deviendra-t-il pas pour tous un sujet de sarcasme, de railleries et d'énigmes? On dira: Malheur à celui qui accumule ce qui n'est pas à lui! Jusques à quand?... Malheur à celui qui augmente le fardeau de ses dettes!

Tes créanciers ne se lèveront-ils pas soudain? Tes oppresseurs ne se réveilleront-ils pas? Et tu deviendras leur proie. Parce que tu as pillé beaucoup de nations, Tout le reste des peuples te pillera; Car tu as répandu le sang des hommes, Tu as commis des violences dans le pays, Contre la ville et tous ses habitants.

Malheur à celui qui amasse pour sa maison des gains iniques, afin de placer son nid dans un lieu élevé, pour se garantir de la main du malheur! C'est l'opprobre de ta maison que tu as résolu, En détruisant des peuples nombreux, et c'est contre toi-même que tu as péché. Car la pierre crie du milieu de la muraille, et le bois qui lie la charpente lui répond. Malheur à celui qui bâtit une ville avec le sang, qui fonde une ville avec l'iniquité! Malheur à celui qui fait boire son prochain en y ajoutant du venin pour l’enivrer et voir sa nudité!

Tu seras rassasié de honte plus que de gloire; Bois aussi toi-même, et découvre-toi! La coupe de la droite de l'Éternel se tournera vers toi, Et l'ignominie souillera ta gloire. Car les violences contre le Liban retomberont sur toi, et les ravages des bêtes t'effrayeront, Parce que tu as répandu le sang des hommes, et commis des violences dans le pays, contre la ville et tous ses habitants.

Malheur à celui qui dit au bois: Lève-toi! A une pierre muette: Réveille-toi! Donnera-t-elle instruction? Voici, elle est garnie d'or et d'argent, Mais il n'y a point en elle un esprit qui l'anime.

L'Éternel pour sa part rempli et fait vivre l’univers de sa sainteté, que toute la terre fasse silence devant lui. » (Hab.2, 1-20)

Pour conclure ce rappel du dialogue d’Habacuc avec son Dieu au sujet des calamités qui couvrent la terre et dont il est témoin, force est de constater que ce dialogue garde tout son sens pour les temps présents que nous vivons. Nous assistons à l’effondrement d’un empire qui était parvenu à étendre ses tentacules jusqu’aux confins de la terre et à décider de ce qui était bien et mal. La loi était devenue sa loi, le droit, son droit. Les créanciers frappent maintenant à sa porte et il ne peut plus répondre.

Son dieu, incrusté dans les pierres et sur des images, reste inanimé car il n’y a pas d’esprit en lui. Le temple du Dieu vivant est l’univers qu’il remplit de sa gloire. « Car la terre sera pleine de la connaissance de la gloire de l’Éternel, comme les eaux couvrent [le fond de] la mer. »(Hab.2,14) Un rappel que les idoles sont toujours là pour distraire, mais que le Dieu vivant se laisse rencontrer dans le monde et l’Univers. Là est son vrai temple. Une autre méditation intéressante pour nos évêques réunis à Rome pour le XIIème Synode.


Oscar Fortin

9 octobre 2008






Vendredi 10 Octobre 2008


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

73.Posté par $tef le 24/11/2008 01:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LSD, 100 µg, i.m. (Népios) qui dit dans son post n° 68 : "(...) l'aspect millénarisme me pose également un grave problème..."

Ben tiens, les premiers chrétiens ne croyaient pas au Règne millénaire (ou Millénium) du Christ sur la terre...
C'est nouveau, ça vient de sortir ! (permets-moi de te chambrer un peu... c'est affectueux et je suis vraiment sincère).

Un historien a écrit ceci (Jean Delumeau) : “ Les chrétiens des premiers siècles me paraissent avoir assez largement adopté le millénarisme. [...] Parmi ces millénaristes chrétiens des premiers siècles on trouve notamment Papias, évêque de Hiérapolis en Asie Mineure, [...] saint Justin, Palestinien martyrisé à Rome vers 165, saint Irénée, évêque de Lyon, mort en 202, Tertullien, mort en 222, et [...] le grand écrivain Lactance. ”

De Papias, qui aurait souffert le martyre à Pergame en 161 ou en 165 de notre ère, l’Encyclopédie catholique (en anglais) dit : “ [L’évêque] Papias de Hiérapolis, disciple de saint Jean, se présentait en défenseur du millénarisme. Il soutenait avoir reçu sa doctrine des contemporains des apôtres, et Irénée rapporte que le disciple Jean, que d’autres ‘ Presbyteri ’ avaient vu et entendu, leur apprit à croire au millénarisme comme faisant partie de la doctrine du Seigneur. [...] Au dire d’Eusèbe [...], Papias affirmait dans son livre que la résurrection des morts serait suivie des mille ans que durerait le royaume terrestre, visible et glorieux du Christ. ”

Qu’est-ce que cela nous apprend sur l’effet que produisait la croyance au Règne millénaire du Christ sur les premiers croyants ?

Notons que les historiens désignent parfois les premiers chrétiens sous le nom de chiliastes, dont la racine grecque (khilia étê) signifie “ mille ans ”. Beaucoup d’entre eux étaient donc connus pour croire au Règne millénaire du Christ, règne qui instaurerait des conditions paradisiaques sur la terre. Or, l’Apocalypse, ou Révélation, est le seul livre de la Bible à mentionner nommément cette espérance millénariste (Révélation 20:1-7).

Dans son livre L’Église primitive et le monde (en anglais), Cecil Cadoux, professeur d’histoire de l’Église, à Oxford, écrit : “ Bien qu’elles aient été finalement rejetées, les idées chiliastes ont été largement et très longtemps acceptées au sein de l’Église ; certains des auteurs les plus respectés les enseignaient. ”

Puisqu’il est historiquement établi que beaucoup, si ce n’est la plupart, des premiers chrétiens nourrissaient l’espérance du Règne millénaire du Christ sur une terre paradisiaque, comment se fait-il que ces “ idées chiliastes ” aient été “ finalement rejetées ” ?

Des critiques légitimes se sont élevées, car, explique le bibliste Robert Mounce, “ malheureusement, de nombreux chiliastes ont donné libre cours à leur imagination et se sont livrés, concernant les mille ans, à toutes sortes d’interprétations matérialistes et sensuelles plus extrémistes les unes que les autres ”. Elles avaient beau être excessives, ces opinions auraient cependant pu être rectifiées sans forcément rejeter en bloc l’espérance véridique du Millénium.

On peut s’étonner des moyens employés par les détracteurs du millénarisme pour le faire disparaître. Le Dictionnaire de théologie catholique dit par exemple de l’ecclésiastique romain Caïus (fin du IIe siècle et début du IIIe) qu’il “ [nia] absolument l’authenticité de l’Apocalypse [Révélation] et de l’Évangile de saint Jean pour venir à bout du millénarisme ”. Un peu plus loin, on lit que Denys, qui fut évêque d’Alexandrie au IIIe siècle, écrivit un traité contre le millénarisme qui, “ pour empêcher les tenants de cette opinion de s’appuyer sur l’Apocalypse de saint Jean, n’hésitait pas à déclarer que l’ouvrage ne pouvait pas être authentique ”. Cette opposition virulente à l’espérance d’un millénaire de bénédictions sur la terre trahissait une influence insidieuse à l’œuvre parmi les théologiens de l’époque.

Dans son livre The Pursuit of the Millennium [Les fanatiques de l’Apocalypse], le professeur Norman Cohn écrit : “ Au IIIe siècle eut lieu la première tentative visant à discréditer les doctrines chiliastiques : Origène, le plus influent peut-être des théologiens de l’Église, assure en effet que l’avènement du Royaume se situera non pas dans l’espace et le temps, mais uniquement dans l’âme des fidèles. ”

S’appuyant sur la philosophie grecque et non sur la Bible, Origène abâtardit la merveilleuse espérance des bénédictions terrestres sous le Royaume messianique en la transformant en un incompréhensible “ avènement [...] dans l’âme des fidèles ”. Constat dressé par l’auteur catholique Léon Gry : “ L’influence prépondérante de la philosophie grecque [...] devait peu à peu causer la ruine des idées chiliastes. ”

Aucun Père de l’Église n’a sans doute autant œuvré qu’Augustin pour amalgamer la philosophie grecque avec ce qui n’était déjà plus qu’un semblant de christianisme. Après avoir été un ardent défenseur du millénarisme, il rejeta finalement toute idée d’un futur Règne millénaire du Christ sur la terre et il tordit le sens de Révélation chapitre 20 pour en donner une interprétation allégorique.

On lit dans l’Encyclopédie catholique : “ Saint Augustin est arrivé à la conclusion qu’il n’y aurait pas de millénium. [...] La première résurrection, dont il est question dans ce chapitre, correspond, nous dit-il, à la renaissance spirituelle dans le baptême ; le sabbat de mille ans censé faire suite aux six mille ans d’Histoire humaine figure la vie éternelle. ” La New Encyclopædia Britannica dit pour sa part : “ Le millénarisme allégorique d’Augustin devint la doctrine officielle de l’Église. [...] Les réformateurs protestants de tradition luthérienne, calviniste et anglicane restèrent fermement attachés aux conceptions d’Augustin. ” Les membres des Églises de la chrétienté furent ainsi privés de l’espérance du Millénium.

Qui plus est, selon le théologien suisse Frédéric de Rougemont, “ en répudiant sa foi première au règne de mille ans, [Augustin] a causé à l’Église un mal incalculable. Il a sanctionné de l’immense autorité de son nom une erreur qui la privait de son idéal terrestre ”.

Le théologien allemand Adolf Harnack était également d’avis que le rejet de la croyance au Millénium avait privé les petites gens de “ la religion qu’ils comprenaient ”, en remplaçant “ la foi ancienne et les espérances anciennes ” par “ une foi qu’ils ne comprenaient pas ”. Le dépeuplement des églises qu’on observe aujourd’hui dans de nombreux pays témoigne éloquemment de ce que les gens ont besoin d’une foi et d’une espérance qu’ils puissent comprendre.

Dans son ouvrage Points marquants de la Révélation (en anglais), le bibliste George Beasley-Murray écrit : “ Si catholiques et protestants ont rejeté le millénarisme d’une même voix, c’est essentiellement en raison, d’une part, de l’influence considérable d’Augustin et, d’autre part, de l’adoption du millénarisme par les sectes. Quand on leur demande quelle autre espérance ils ont à proposer pour l’homme dans ce monde, la réponse officielle est : aucune. Le monde sera détruit lors de l’avènement du Christ pour faire place à un ciel et à un enfer éternels dans lesquels l’Histoire sera oubliée. [...] L’Église a perdu son message d’espérance. ”

En ce qui les concerne, les témoins de Jéhovah sont convaincus que les merveilleuses promesses relatives au Millénium se réaliseront. Lors d’une émission de télévision sur le thème “ An 2000 : la peur de l’apocalypse ”, le professeur Delumeau a dit : “ Les Témoins de Jéhovah se situent exactement dans la filière millénariste, car ils disent que bientôt [...] on va passer — à travers des cataclysmes, c’est vrai — aux 1 000 ans de bonheur. ”

C’est précisément ce que l’apôtre Jean a vu dans une vision et qu’il a décrit dans le livre de l’Apocalypse, ou Révélation. “ J’ai vu, a-t-il écrit, un nouveau ciel et une nouvelle terre [...]. Alors j’ai entendu une voix forte venant du trône dire : ‘ Voyez ! La tente de Dieu est avec les humains, et il résidera avec eux, et ils seront ses peuples. Et Dieu lui-même sera avec eux. Et il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ’ ” — Révélation 21:1, 3, 4.

Le "nouveau ciel et la nouvelle terre" dont parle ce texte sont à prendre au sens symbolique. Pour en avoir la preuve, veuillez lire le commentaire n° 29, posté à la suite d'un article sur Alter Info en cliquant sur ici


PS : Jésus, a t-il enseigné que le Royaume de Dieu était dans le cœur des humains (enseignement des religions de la chrétienté pour balayer le fait que le Royaume de Dieu n'est pas un gouvernement céleste) ?

En fait, le texte sur lequel les ecclésiastiques se basent pour tordre la notion de gouvernement céleste est contenu en Luc 17 verset 21. D’après la Nouvelle version Segond révisée, Jésus a dit dans ce passage: “Le royaume de Dieu est au dedans de vous.”

À ce sujet, Le dictionnaire interprétatif de la Bible (en anglais) déclare: “Bien que souvent citée pour donner un exemple du ‘mysticisme’ ou de l’‘intériorité’ de Jésus, cette interprétation s’appuie principalement sur l’ancienne traduction, ‘au dedans de vous’, (...) où ‘vous’ est compris comme un singulier, selon le sens moderne impropre qu’on lui donne; le ‘vous’ (...) est un pluriel (Jésus s’adresse aux Pharisiens — v. 20) (...). La théorie selon laquelle le royaume de Dieu est quelque chose d’intérieur, une disposition d’esprit ou une condition de salut personnel, va à l’encontre du contexte de ce verset, ainsi que de l’idée qu’en donne l’ensemble du N[ouveau] T[estament].”

Une note sur Luc 17:21 dans la Nouvelle version Segond révisée montre que les paroles de Jésus pourraient être rendues ainsi: “Le royaume de Dieu est au milieu de vous.” D’autres traductions de la Bible écrivent: “Le Royaume de Dieu est au milieu de vous” ou “parmi vous”. (Jérusalem; Osty; TOB.)

Jésus ne voulait pas dire que le Royaume était dans le cœur des orgueilleux Pharisiens à qui il s’adressait (d'autant qu'ils complotaient pour le mettre à mort). Mais plutôt que lui, le Messie longtemps attendu et le Roi désigné, était bel et bien au milieu d’eux. Cependant, il devait s’écouler un certain temps avant que ne vienne le Royaume de Dieu.

L’historien H. G. Wells a écrit : “ Cette doctrine du Royaume des cieux, qui constitue le fond de l’enseignement de Jésus et qui joue un si petit rôle dans les églises chrétiennes, est certainement l’une des doctrines les plus révolutionnaires qui aient jamais fait tressaillir et transformé la pensée humaine.

” Dès le début de son ministère, Jésus lui a donné ce thème : “ Repentez-vous, car le royaume des cieux s’est approché. ” (Matthieu 4:17).

Le livre "Le Royaume de Dieu selon les interprétations au XXe siècle" déclare : “ Dans la tradition chrétienne, Origène [théologien du IIIe siècle] marque une transition en donnant au ‘ royaume ’ une signification intérieure : le règne de Dieu dans le cœur. ” Sur quoi Origène fonde-t-il sa conception des choses ? Pas sur les Écritures, mais sur “ le modèle d’une philosophie et d’une cosmologie assez éloignées de la pensée de Jésus et de l’Église des premiers temps ”. Dans son ouvrage De Civitate Dei (La Cité de Dieu), Augustin d’Hippone (354-430 de notre ère) écrit que le Royaume de Dieu, c’est l’Église. Cette affirmation non conforme aux Écritures fournira aux Églises de la chrétienté un justificatif théologique leur permettant de revendiquer le pouvoir politique, pouvoir qu’elles exerceront pendant des siècles, et souvent avec brutalité.

Cependant, la Bible montre clairement que le Royaume de Dieu n’est pas une institution terrestre. Il n’est pas non plus un état de cœur ni la christianisation de la société humaine. Il est vrai qu’une bonne compréhension de ce qu’est le Royaume entraîne de grands changements dans la vie de ceux qui exercent la foi en lui. Mais le Royaume en lui-même est un gouvernement céleste d’origine divine qui réalisera la volonté de Dieu en ce qu’il éliminera les conséquences du péché et de la mort et rétablira la justice sur la terre. Ce Royaume est d’ores et déjà instauré au ciel et, bientôt, “ il broiera tous ces royaumes [humains] et y mettra fin, et lui-même subsistera pour des temps indéfinis ”. — Daniel 2:44 ; Révélation 11:15 ; 12:10.

Francis Miller, membre éminent de l’Église presbytérienne, se lamenta en ces termes:

“Le silence de la plupart des chrétiens sur le Royaume de Dieu est l’une des plus grandes tragédies de notre époque.” Il conclut donc ainsi: “En tant que laïc, j’en appelle à nos théologiens et à notre clergé: Parlez-nous du Royaume de Dieu; expliquez-nous ce qu’il est, et quel rôle il doit jouer par rapport au monde d’aujourd’hui (...). C’est une nécessité urgente. Il faut que nos théologiens et notre clergé parlent aux laïcs du Royaume de Dieu qui est proche en des termes que ces derniers puissent comprendre.” — Christianity and Crisis, 13 juin 1960.

$tef

72.Posté par oscar fortin le 15/11/2008 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LSD-71 jE COMPRENDS QUE TOUTE TRADUCTION EST TEINTÉE D'INTERPRÉTATION ET D'AJUSTEMENT À CE QUE L'AUTEUR VEUT BIEN METTRE EN ÉVIDENCE OU QUELQUE PEU DANS L'OMBRE. JE SUIS TOUJOURS PLUS OUVERT AUX TRADUCTIONS ÉCUMÉNIQUE OU FAITE PAR DES ÉQUIPES DE SPÉCIALISTES. JE NE SAURAIS TE SUIVRE SUR LA VOIE DES TRADUCTIONS DE L'HÉBREU, DU GREC, DE L'ARABE....

MERCI DE ME SENSIBILISER ENCORE DAVANTAGE À CES ASPECTS QUI PASSENT SOUVENT INAPERÇUS POUR LE COMMUN DES MORTELS. bONNE FIN DE SEMAINe.

Je viens de mettre un article en ligne sur Alter info... Synode 2008

oscar


71.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 15/11/2008 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oscar, pour illustrer mes mégotages sur la traduction de nos textes, je me suis amusé à comparer le texte grec de la septante avec le texte original en hébreu sur quelques exemples seulement, mais c’est vous dire qu’ils pullulent...

Exode 4-24 :

Septante : Ἐγένετο δὲ ἐν τῇ ὁδῷ ἐν τῷ καταλύματι συνήντησεν αὐτῷ ἄγγελος κυρίου καὶ ἐζήτει αὐτὸν ἀποκτεῖναι. « Or, pendant le voyage, à la halte, un ange du Seigneur rencontra Moïse, et il cherchait à le tuer ». Original hébreu : « Pendant ce voyage, il s'arrêta dans une hôtellerie; le Seigneur l'aborda et voulut le faire mourir ».

Exode 24-10 :

Septante : καὶ εἶδον τὸν τόπον, οὗ εἱστήκει ἐκεῖ ὁ θεὸς τοῦ Ισραηλ· καὶ τὰ ὑπὸ τοὺς πόδας αὐτοῦ ὡσεὶ ἔργον πλίνθου σαπφείρου καὶ ὥσπερ εἶδος στερεώματος τοῦ οὐρανοῦ τῇ καθαριότητι. « Et ils virent le lieu où se tenait le Dieu d'Israël ; ils virent sous ses pieds comme un ouvrage en pierres de saphir, comme une image du firmament du ciel dans sa pureté. » Original hébreu : « Ils contemplèrent la Divinité d'Israël. Sous ses pieds, quelque chose de semblable au brillant du saphir et de limpide comme la substance du ciel ».

Job 5-11 :

Septante : τὸν ποιοῦντα ταπεινοὺς εἰς ὕψος καὶ ἀπολωλότας ἐξεγείροντα· « Qui élève les humbles et ranime ceux qui se croyaient perdus,.. » parfois traduit en « et ressuscite les morts »… Original hébreu : « Il met sur les hauteurs ceux qui étaient abaissés, et ceux qui étaient dans une noire tristesse se relèvent par son secours ».

Job 14-14 :

Septante : ἐὰν γὰρ ἀποθάνῃ ἄνθρωπος, ζήσεται συντελέσας ἡμέρας τοῦ βίου αὐτοῦ· ὑπομενῶ, ἕως ἂν πάλιν γένωμαι. « Car l'homme sera mort, lorsqu'il aura remplit les jours de sa vie, il vivra. J'attendrai jusqu'à ce que je renaisse ». Original hébreu : Lorsque l'homme meurt, revivra-t-il ? S'il en était ainsi, tout le long de ma pénible corvée, je nourrirais de l'espoir, jusqu'à ce qu'on vienne me relever de ma faction.

Job 19, 25-26 :

Septante : οἶδα γὰρ ὅτι ἀέναός ἐστιν ὁ ἐκλύειν με μέλλων ἐπὶ γῆς. ἀναστήσαι τὸ δέρμα μου τὸ ἀνατλῶν ταῦτα· παρὰ γὰρ κυρίου ταῦτά μοι συνετελέσθη, « Car je sais que de toute éternité existe celui qui doit me délivrer, et sur la terre. Faire revivre ma peau pour que je jouisse de ces choses...car c'est le Seigneur qui a fait ces choses,… » Original hébreu :
« Je sais bien, moi, que mon sauveur vit, et qu'à la fin il se manifestera sur la terre. Après que ma peau, que voilà, sera complètement tombée, libéré de ma chair, je verrai Dieu ! ».

Lorsqu’on dit que traduire, c’est trahir un peu, je trouve que nos rabbins hellénistes y sont allés à la truelle…

Bon week-end.

70.Posté par Abu'Issa le 15/11/2008 01:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Colloque « Liberté d’expression et religions »

Organisé par l'Institut Européen des Sciences Humaines de Paris, le Groupe d'Amitié Islamo-Chrétienne et l'Institut Catholique de Paris

Samedi 15 novembre 2008, de 10h à 17h,
à l’Institut Européen des Sciences Humaines de Paris (IESH de Paris)

22 rue Charles Michels - 93200 Saint Denis.

Accès : RER D ou Tramway T1, station « Gare de Saint-Denis ».
Informations sur le colloque, par téléphone au 01 48 20 15 15, ou par
email à ieshdeparis@ gmail.com.

Programme

10h - 10h15 :
Ouverture du colloque « Liberté d'expression et religions » dans le cadre de la Semaine de Rencontres Islamo-Chrétiennes.

10h15-11h30 :
1ère table ronde, « Liberté d'expression et religions : regards de l'extérieur » :

- « Quelle déontologie pour le traitement médiatique de l'information religieuse ? »,
Tom Heneghan, responsable de l’information religieuse pour l'agence Reuters.

- « Le droit de la liberté d'expression »,
Mohamed Troudi, docteur en droit, enseignant à l’IESH, chercheur à l’université Paris XII et enseignant à l’IESH de Paris

- « Production intellectuelle et prise en compte de la cohérence interne des religions »,
Jean Baubérot, historien-sociologu e, professeur d’université, président d’honneur de la chaire d’histoire et sociologie de la laïcité à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.

11h30-12h00 :
Débat avec le public

13h30-15h30 :
2ème table ronde, « Liberté d'expression et religions : regards de l'intérieur (sur soi et sur l'autre) » :

- « Regards théologiques » :

o Ahmed Jaballah, théologien musulman, directeur de l’IESH de Paris.
o Père Henri de La Hougue, théologien catholique, directeur adjoint de l’Institut de Science et de Théologie des Religions (ISTR) de l’Institut Catholique de Paris.

- « Regards médiatiques » :

o Etienne Seguier, journaliste au service religions de la Vie.
o Mohammed Colin, directeur de la publication de Saphirnews.com.

15h-15h30 :
Débat avec le public

15h45-16h45 :
Ateliers

A leur arrivée, les participants choisissent un atelier parmi les trois ateliers proposés. Chaque atelier se veut un lieu d'échange entre les participants et deux témoins, chrétien et musulman, qui introduisent brièvement el débat.

Atelier n°1 :
« Quel discernement et quelle réaction face à l'information donnée sur les religions dans les médias ? »

Atelier n°2 :
« Comment évoquer de manière respectueuse les différences entre les religions ? »

Atelier n° 3 :
« Quelle liberté laisse-t-on à la diversité au sein de chaque religion ? »


16h45 - 17h :
Conclusion du colloque « Liberté d'expression et religions »

69.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 14/11/2008 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oscar, je vais déserter un peu ces pages ce soir pour me promener sur
http://humanisme.blogspot.com plus longuement.
J'y ai déjà jeté un œil hier, mais je vais approfondir.
Merci et bonne soirée à tous.
PS: D'accord avec toi, Abu'Issa sur ce côté très "pictural" des témoins de Jéhovah. J'aime bien le bucolique mais là..., il est vrai que je sature face à ces exubérantes représentations.

68.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 14/11/2008 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah, j'oubliais que l'aspect millénarisme me pose également un grave problème... Mais je ne souhaite pas particulièrement entamer le débat là-dessus... C'était pour camper le profil et noter ce qui peut nous diviser, mais sans haine. Certes pas... A bientôt.

67.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 14/11/2008 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il m'est d'avis que les crimes d'aujourd'hui sont bien plus immenses que ceux d'hier, et que dès lors il était bien risqué de mêler le Sain Nom de Dieu à de telles vilénies. Si Jéhovah est bien Ce Nom, il fallait Le laisser dans l'oubli...! Ce qui m'embête, dans cette histoire qui serait somme toute assez anecdotique... c'est que nous ne pouvons être toi et moi, Stef, le même type de chrétien... Nous n'avons pas le même crédo trinitaire, par exemple... Ce n'est pas la moindre de nos différences...! Cet éloignement m'ennuie, car moi aussi je t'aime bien, et même quand je saute de ma chaise, j'apprécie toujours le matériel livré... D'un autre côté, j'aime autant un témoin de Jéhovah plutôt ouvert qu'à un réformé ou à un catholique "dans la moyenne" mais qui seraient, chose extraordinaire (...!) aussi obtus l'un que l'autre...! Au moins, les témoins de Jéhovah n'ont-ils jamais été soumis au culte dû à César, que tous les autres célèbrent joyeusement, sauf rares exceptions... et ce n'est pas rien... Bref, je suis partagé...

Bonne soirée.

66.Posté par Abu'Issa le 14/11/2008 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh q si je sais q Dieu est LE Tout Puissant. Ms tes collègues ont ils dejà visités le paradis pr pouvoir le déssiner?? Le paradis combien même on voudrait l imaginer, le représenter on se tromperait, car il dépasse nos connaissances. Moi si qq1 vien me montrer des photos ou des déssins du Paradis je le traite d'aliéné. Trop marrant...
Dc mes sources concernant Charles Taze Russell, fondateur de ta secte, st incorrecte! à ce q je sache "les" bibles anciennes ne portent pas trace de ce groupe q'est les témoins de Jéhovah.Ms bon j vai pas trop débattre sur ça d'autant que je suis musulman, et aussi pcq je t'aime bien, car contrairement à d'autres toi qd tu dis qqch tu argumentes et tu ne te lances pas ds la bassesse de l insulte.
Peace Stef "à Toi ta religion à moi la mienne"

65.Posté par $tef le 14/11/2008 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Abu'Issa qui dit : "Mais quel monde utopique ns présentent ils?"

Le paradis Abu'Issa... le paradis rétabli sur la terre.
Ne crois-tu pas que Dieu soit Tout Puissant ?
Il l'est, il accomplira donc sa volonté.

Quant à dire que "ne révèle son nom q bcp plus tard ds l'histoire, pr soit disant q ce nom ne soit pas sali par le diable... 1 peu tiré par les cheveus.", je te répondrais que son nom était révélé dans Sa Parole sacrée en hébreu mais ce sont les traducteurs qui ont mis du temps à le traduire dans les langues latines...
Je ne dis donc pas que c'était Dieu qui agissait pour que son nom soit révélé dans les autres langues que beaucoup plus tard. Je dis plutôt que la volonté de cacher le Nom propre de Dieu dans le but de le faire disparaître définitivement n'a fait que jouer en sa faveur plutôt qu'en sa défaveur... d'autant que ce Nom a finalement fini par sortir de l'ombre au moment de la réforme protestante.

Lorsque tu dis : "secte des témoins de Jéhovah (créé par le franc maçon Charles Taze Russell)" , là je constate que les sources où tu vas puiser ces informations ne sont pas fiables...

$tef

64.Posté par Abu'Issa le 14/11/2008 14:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Stef
je suis très très loin de t pensée, d la façon d'agir d "ton" Dieu, qui ne révèle son nom q bcp plus tard ds l'histoire, pr soit disant q ce nom ne soit pas sali par le diable... 1 peu tiré par les cheveus.
Je ne suis pas vraiment pr le nom "Jehovah" et encore moins pr la secte des témoins de Jehovah (créé par le franc maçon Charles Taze Russell) qui ont 1 interprétation très personnelle de la bible.
Même les images de leur journal "Tour de garde" ou "Reveillez vs" sont biaisées, des déssins idylliques, dignes de la propagande : beau paysage verdoyant, aucune usine polluante, belle maison, de l'eau, de la nourriture, des animaux de tt type jouant entre eux, des gens de toute couleurs tt sourires(ms svt des blancs aux yeux bleus), bref l'harmonie dans un monde idéal ! Mais quel monde utopique ns présentent ils?

63.Posté par $tef le 14/11/2008 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Népios ( LSD, 100 µg, i.m. ) qui me dit au post n° 34 : "Explique-moi en quoi les crimes d'aujourd'hui sont moindres que ceux des âges "des ténèbres", en quoi notre âge est moins obscur que ceux de nos pères, et si le fait d'avoir brillamment déterré au fin fond des méandres de tortueux chemins le Divin Nom de Dieu, L'a honoré davantage (...) ?"

Réponse : Mes propos étaient que c'est une bonne chose que le nom de Dieu n'ait pas été mêlé aux bains de sang perpétrés par les églises de la chrétienté durant l'âge des ténèbres car sinon, le nom Jéhovah aurait été bien souillé et profané. En effet, le Diable aurait très certainement souhaité utiliser ce nom pour l'associer aux croisades et autres massacres durant l'âge des ténèbres...
Cela n'a pas eu lieu car Dieu ne l'a pas permis...
En aucun cas, je ne minimise les crimes perpétrés au 20ème et en ce début du 21ème siècle, en comparaison de ceux du moyen âge et n'ai jamais voulu dire que les crimes d'aujourd'hui sont moindres que ceux des âges "des ténèbres".
Simplement, peux-tu me citer ne serait-ce qu'une seule guerre (sainte ou guerre tout court) commise au nom de Jéhovah après l'âge des ténèbres ?

Quant à dire que le fait d'avoir "brillamment déterré tardivement au fin fond des méandres de tortueux chemins le Divin Nom de Dieu, L'a honoré davantage", n'était pas mon propos non plus. Je voulais attirer l'attention sur le fait que ce Nom n'a pu être déshonoré par les Eglises de la Chrétienté au moment où elles auraient pu le faire. Lorsqu'il est apparu, c'est à dire au début de la réforme protestante, c'était trop tard…

Petite explication sur la tardive apparition du Nom Jéhovah :
La traduction de la Bible officielle reconnue par l'Eglise pendant plusieurs siècle a été la Vulgate Latine (Vulgata Latina) faite par Eusebius Hieronymus, également connu sous le nom de Jérôme, le plus célèbre bibliste de l’époque. Jérôme travailla à sa traduction latine à partir de l’hébreu d’environ 390 à 405 de notre ère.

Pendant des siècles, toutes les traductions dans les langues européennes qui suivirent on été faites à partir de cette Bible en latin. Puisque le Nom divin faisait défaut dans l'original latin, il ne faut pas s'étonner que les Bibles traduites à partir de cette langue ne mentionnent pas le Nom de Dieu (ici, les mots "original latin" sont trompeurs car rien dans la Bible n'a été, à l'origine, rédigé en latin)....

Il aura fallut attendre plus de 1000 ans après la Vulgate latine de Jérôme pour qu'enfin apparaisse des Bibles traduites à partir de l’hébreu et du grec !
Par exemple, en 1530, Tyndale fit paraître une édition du Pentateuque, les cinq premiers livres des Écritures hébraïques. Il devient ensuite le premier à traduire la Bible directement de l’hébreu vers l’anglais. Tyndale est également le premier traducteur anglais à employer le nom Jehovah. On lit sous la plume de David Daniell, l’un de ses biographes : “ Les lecteurs de Tyndale ont certainement été très frappés de cette nouvelle révélation du nom divin. ”

La Vulgate latine de Jérôme parue en 405 de notre ère n'était donc pas si honnête que cela...

$tef

62.Posté par oscar fortin le 13/11/2008 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LSD encore moi pour te dire que cette déclaration des Évêques se trouve également sur Alter info.. Sur mon site tu trouveras d'autres références dans les commentaires.

http://www.alterinfo.net/index.php?action=article&id_article=446249

61.Posté par oscar fortin le 13/11/2008 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LSD essaie cet autre lien sur mon autre blog:

http://humanisme.blogspot.com/2006/09/des-pasteurs-librs-porteurs-dune.html

60.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 13/11/2008 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans vouloir être envahissant, je n'ai toujours pas retrouvé la déclaration des trois évêques de Jérusalem mais tout au moins celle-là...Peut-être s'agit-il de la même, mais là j'en ai quatre...

L'Église catholique, l'Église orthodoxe, l'Église épiscopale, et l'Église évangélique luthérienne, par la voix de leurs responsables locaux, ont publié le 22 août 2006 un document œcuménique, la « Déclaration de Jérusalem sur le sionisme chrétien:

« Bénis soient les bâtisseurs de paix ils seront appelés les enfants de Dieu » Mathieu (5:9)

Le sionisme chrétien est un mouvement politique théologique moderne qui adopte les positions idéologiques les plus extrêmes du sionisme, nuisant ainsi à l’établissement d’une paix juste entre la Palestine et Israël. Le programme chrétien sioniste fournit une vue mondiale où l’Évangile est identifié avec l’idéologie de l’empire, du colonialisme et du militarisme. Dans sa forme extrême, il met l’accent sur des évènements apocalyptiques conduisant à la fin de l’histoire plutôt qu’au vécu actuel de l’amour du Christ et de la justice.
Nous rejetons catégoriquement les doctrines chrétiennes sionistes comme des enseignements faux qui corrompent le message biblique de paix, de justice et de réconciliation.
De plus, nous rejetons l’alliance contemporaine des dirigeants chrétiens sionistes et d’organisations qui ont des éléments dans le gouvernements d’Israël et des États-Unis qui imposent actuellement leurs projets de frontières établies de manière préventives et unilatérales et de domination de la Palestine. Ceci conduit inévitablement à des cycles de violence sans fin qui sapent la sécurité des peuples du Moyen-Orient et du reste du monde.
Nous rejetons les enseignements du sionisme chrétien qui facilite et soutient ces politiques comme elles prônent l’exclusivité raciale et la guerre perpétuelle plutôt que l’évangile de l’amour universel, de la rédemption et de la réconciliation enseignée par Jésus-Christ. Plutôt que de condamner le monde au destin d’Armageddon, nous appelons chacun à se libérer de ces idéologies du militarisme, de l’occupation. Au lieu de cela, qu’ils poursuivent le salut des nations !
Nous appelons tous les chrétiens de toutes les Églises sur chaque continent à prier pour les peuples palestinien et israélien, tous deux souffrant comme victimes de l’occupation et du militarisme. Ces actions discriminantes transforment la Palestine en ghettos paupérisés entourés de colonies exclusivement israéliennes. L’établissement des colonies illégales et la construction du mur de séparation sur des terres palestiniennes confisquées réduit la viabilité d’un État palestinien de même que la paix et la sécurité de toute la région.
Nous appelons toutes les Églises qui restent silencieuses, à rompre leur silence et parler de réconciliation avec justice en Terre sainte.
Par conséquent, nous nous engageons à suivre les principes suivants comme voie alternative :
Nous affirmons que toutes les personnes ont été crées à l’image de Dieu. Elles doivent à leur tour honorer la dignité de chaque être humain et respecter ses droits inaliénables.
Nous affirmons que les Israéliens et les Palestiniens peuvent vivre ensemble en paix, justice, et sécurité.
Nous affirmons que les Palestiniens sont un seul peuple, à la fois musulman et chrétien. Nous rejetons toutes les tentatives pour subvertir et fragmenter leur unité.
Nous appelons tous les personnes à rejeter les vues étroites du sionisme chrétien et d’autres idéologies qui privilégient un peuple aux dépends des autres.
Nous nous engageons dans la résistance non-violente comme le moyen le plus efficace de mettre fin à l’occupation illégale pour obtenir une paix juste et durable.
Nous mettons en garde dans l’urgence sur le fait que le sionisme chrétien et ses alliances justifient la colonisation, l’apartheid et la construction d’un empire.
Dieu demande que justice soit faite. Aucune paix durable, sécurité ou réconciliation n’est possible sans une base de justice. Les demandes pour la justice ne vont pas disparaître. Le combat pour la justice doit être poursuivi de manière diligente, et avec persistance, mais de façon non-violente.
« Homme, on t’a dit ce qui est bien, ce que le Seigneur demande de toi : rien que de pratiquer la justice, d’aimer la bonté et de marcher humblement avec ton Dieu « Michée 6:8
C’est là que nous puisons notre position. Nous réclamons la justice. Nous ne pouvons rien faire d’autre. La justice seule garantit la paix qui conduira à la réconciliation avec une vie de sécurité et de prospérité pour tous les peuples de notre terre. En se tenant au côté de la justice, nous nous ouvrons au travail de paix – et travailler pour la paix fait de nous des enfants de Dieu.
Sa Béatitude le patriarche Michel Sabbah
Patriarche latin de Jérusalem


Mgr. Swerios Malki Mourad
Archevêque du patriarcat orthodoxe syrien de Jérusale


Mgr. Riah Abu El-Assal
Évêque de l’Église épiscopale de Jérusalem et du Moyen-Orient


Mgr. Munib Younan
Évêque de l’Église évangélique luthérienne en Jordanie et en Terre sainte



59.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 13/11/2008 17:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.truveo.com/LEglise-orthodoxe-condamne-le-sionisme/id/1294088397

Et je me prends à rêver d'une union sacrée contre la barbarie sioniste... Il y a urgence, je trouve...

58.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 13/11/2008 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oscar... Je n'ai pas trouvé http://humanisme.over-blog.com/article-3842322.html . Le lien ne fonctionne pas... Par contre, j'en ai profité pour relire un article qui avait retenu toute mon attention et reçu toute mon adhésion: "CONGRÈS EUCHARISTIQUE 2008: RÉFLEXIONS D'UN CROYANT "HORS DES MURS", lequel avait d'ailleurs été publié dans ces pages... Je vais m'attarder sur ton site. Merci et bonne soirée.

57.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 13/11/2008 07:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un p'tit coup d'œil avant d'aller bosser... Merci Oscar pour le renseignement, que j'exploiterai dès ce soir en rentrant. Bonne journée.

56.Posté par Abu'Issa le 13/11/2008 02:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le plus grand énnemi du judaîsme c l'orgueil je pense

55.Posté par oscar fortin le 13/11/2008 02:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LSD JE PORTE À TON ATTENTION LA DÉCLARATION DE TROIS ÉVÊQUES DE JÉRUSALEM QUI A CONNU UNE DIFFUSION RESTREINTE MAIS QUI N'EN EST PAS MOINS RÉVÉLATRICEDES PRÉCOCCUPATION QUI T'ANIMENT.
jE L'AI REPRODUITE SUR MON SITE INTERNET DONT JE TE DONNE LA RÉFÉRENCE: http://humanisme.over-blog.com/article-3842322.html
c'EST PEU DE TEMPS APRÈS QUE BENOÎT XVI A CRÉÉ LA DIVERSION AVEC SA DÉCLARATION SUR LES MUSULMANS. J'AI RÉAGI SUR CETTE DÉCLARATION ET JE TE TRANSMETS LA RÉFÉRENCE:
http://humanisme.over-blog.com/article-3881042.html

jE SERAI DISPONIBLE POUR RECEVOIR TES RÉACTIONS. pOUR MOI LE SIONISME EST UNE DES PLUS GRANDES RÉCUPÉRATION DU JUDAISME POUR DES FINS TOUT À FAIT ÉTRANGÈRE AU JUDAISME. COMME ON POUVAIT LE LIRE SUR ALTERINFO, LE PLUS GRAND ENNEMIE DU JUDAISME EST LE SIONISME.

54.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 12/11/2008 23:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je cherchais une éventuelle réponse, et je relève "or des temps" au lieu de "hors des temps"... J'en profite pour corriger... Bonne nuit.

53.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 12/11/2008 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela m’évoque, Oscar, puisque tu as la connaissance et le talent nécessaires à cela, qu’il serait fort utile de relever ce qui, dans la première alliance, condamne sans réserve le rétablissement d’Israël et la reconstruction du Temple or des temps messianiques. Tout concourt à le dire dans nos textes sacrés, haut, fort et clair, mais de façon éparse… Un regroupement me parait nécessaire. Histoire de fermer le bec à ces oiseaux de mauvais augure, sionistes ignorants de ce qui est supposé être leur propre foi, qui viennent régulièrement nous titiller… Cette idée trouve-t-elle ton approbation… ? Je m’y suis souvent appliqué dans ces pages, mais de façon très incomplète et sans exégèse poussée, faute de temps et de compétences… Merci de me dire ce que tu en penses. Bonne soirée.

52.Posté par oscar fortin le 11/11/2008 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Par vos interventions vous faites vivre cette référence à ce "petit prophète" du judaisme ancien qui nous dit de "grandes vérités". Combien d'entre nous auront encore des lecteurs et lectrices dans 2600 ans? Il faut croire qu'il y a de ces vérités qui ne meurent pas et qui sont de tous les temps. Nos exégètes et traducteurs leur permettent de franchir les civilisations et les siècles.

Bonne journée

51.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 11/11/2008 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien pour te faire plaisir, Loup bave vite, et comme j'ai la même passion que toi pour la beauté l'arabe, que je ne maîtrise malheureusement que de façon extrêmement superficielle, une autre sublime Ayat que je cite souvent à qui irait un peu vite en jugement (dont moi-même, au demeurant...):

وَلاَ أَقُولُ لَكُمْ عِندِي خَزَآئِنُ اللّهِ وَلاَ أَعْلَمُ الْغَيْبَ وَلاَ أَقُولُ
إِنِّي مَلَكٌ وَلاَ أَقُولُ لِلَّذِينَ تَزْدَرِي أَعْيُنُكُمْ لَن يُؤْتِيَهُمُ اللّهُ خَيْراً
اللّهُ أَعْلَمُ بِمَا فِي أَنفُسِهِمْ إِنِّي إِذاً لَّمِنَ الظَّالِمِينَ


« Et je ne vous dis pas que je détiens les secrets d’Allah, car je ne connais pas l’inconnaissable, ni ne dis non plus que je suis ange, ni aux gens que vos yeux méprisent qu’Allah ne leur accordera aucune faveur car Allah connaît mieux que quiconque ce qu’il y a au fond de leurs âmes et tout ce que je pourrais en dire me rangerais au nombre des injustes".

Hud – 11.31

Par ailleurs, je suis tout à fait d'accord avec ce qu'Abu'Issa dit des traductions en général et de l'arabe en particulier... Le traduire est une galère sans nom et reste toujours approximatif, tant les nuances sont subtiles.

C'est un bien beau voyage que tu as fait, Oscar.

Amicalement à tous.

50.Posté par Abu'Issa le 10/11/2008 02:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci oscar pour cet attachement que vs ns portez sans même nous connaitre. On a à apprendre de tout le monde (excepté des énnemis de Celui qui est ALLAH).
Bon retour parmis les votres

49.Posté par oscar fortin le 10/11/2008 02:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai pas l'érudition que vous avez sur les langues et l'exégèse de chacune d'elles, mais je trouve merveilleux ces échanges que vous avez, portés par le souci de rejoindre le près possible la pensée de celui qui s'est fait porteur de la parole de Celui qui est au dessus de tout et dans le plus intime de chacun de nous. Je vous laisse le soin de lui donner un nom.

Je vous salue tous et toutes. Mon voyage à Ottawa a été merveilleux. J'ai passé ma fin de semaine avec une amie de plus de 76 ans qui vit la dépendance la plus totale depuis sa naissance. Elle n'a aucun contrôle sur ses membres, mais sa pensée et ses sentiments sont une inspiration qui donne vie et sagesse.. Un neveu aveugle qui compose des chansons et chante, m'a accompagné avec sa conjointe. Ce fut un beau cadeau que la vie m'a fait.

Je vous partage ces choses plutôt personnelles parce que je vous sens déjà si près de moi par la penée et le coeur.

salutations

48.Posté par Abu'Issa le 10/11/2008 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Loup bave vite
oui Mr Chouraqui, profession : menteur ignorant. je valide. Je vais chercher à m'intérresser aux oeuvres q tu as cités inchaAllah, pr voir ça de plus près et avoir ma propre opinion.
Concernant "la meilleure traduction du Coran"?
Déjà ns parlons plutot de "traduction du sens des versets", car on n epeut traduire le Coran. Toute traduction, ne pourrait jamais constituer autre chose qu’un commentaire; il vaut mieux apprendre l'arabe pour le lire tel qu'il a été révélé (contrairement à c q l'on dis,c'est 1langue assez facile a apprendre-excepté la grammaire pr ma part). Tu ne pouras jamais vraiment comprendre la beauté du Coran en francais. De plus certaines figures de style n'existent pas en français et sont traduites approximativement. La langue arabe est la langue la plus riche et la plus subtile qui soit.. de fait beaucoup de mots st difficiles à traduire, comme par exemple le mot "Dîn", certain le traduiront comme "religion" d autre comme "facon de vivre".
Ms pr répondre à ta question, la tentative de traduction du Pr. Muhammad Hamidullah (Edition : Dar Al-Ma'rifa), fût un temps la plus réputée et c'est la plus répandue, celle que l'on trouve en majorité ds nos mosquée.
Sinon sur le net je te propose ce lien, c'est l'un des meilleurs selon les spécialistes du Saint Coran. De plus, tu peux entendre la récitation par l'egyptien Al Hussari (l'un des plus grands et plus boulversants récitateurs du Coran). :

http://quran.al-islam.com/Targama/DispTa...

Il y a aussi la tentative de traduction du Cheikh Boureima Abdou Daouda (édition Darrussalam), il s'y trouve également des commentaires tout au long avec hadiths, ce qui permet de comprendre mieux le contexte.
ex: beaucoup de gens qui destestent l islam prennent les versets ou il ya ecrit genre "tuez les tous ou que vous les trouvez" et en profite pour dire que l'Islam est une religion de violence, toutefois, lorsque tu comprends dans quel contexte le verset a été révélé, cela devient plus legitime. il faut savoir que le Saint Coran a été révélé pendant plus d une vingtaine d annee et que au fur et a mesure que la situation des musulman évolue dans le temps et selon leur besoin les versets furent révélés pour les éclairer sur les differente voies a prendre mais aussi pour leur annoncer des evenements futur....
tout ca pour dire que la meilleur maniere d apprecier les sens du Qur'an est d apprendre l arabe au cas écheant il est favorable d avoir un livre de tafsir lors de ta lecture ce qui te permettra de mieux comprendre.
pour le tafsir un des plus renommé est celui du savant Ibn kathir.
q Allah te guide dans ta quête de vérite et q Il t éclaire du Noor (lumiere) de Al Islam. Et que le voyage q tu entreprends lors d t lectures t enmene vers les sommets de la connaissance de Celui qui EST DIEU
PEACE

47.Posté par loup bave vite le 09/11/2008 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci L.S.D. pour le renseignement et plus encore pour l'Ayat. Tu as dû lire dans mes pensées rien ne me fait plus plaisir que la langue arabe écrite, elle est tellement somptueuse que je peux rester des heures à tourner les pages d'un livre écrit en Arabe rien que pour la beauté de la calligraphie. Ce n'est pas une langue c'est un voyage.
Merci encore et bon week-end à toi.

46.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 09/11/2008 12:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Bible de Chouraqui est tout aussi moche-moche-moche... au fait...! Mais cela n'engage que moi... Ça a un vague intérêt linguistique et/ou sémiologique, tout au plus peut-être... Je ne suis pas assez calé sur le sujet pour en juger. Tout ce que je sais c'est que ça m'a fait un effet de froideur chirurgicale. Et encore, de la chirurgie à la Grey"s Anatomy... Un peu cheap...! Ça peut paraître un peu vieillot, mais nulle comparaison avec Louis Second, traduction que je conseille toujours... Je n'aime pas la T.O.B. (traduction œcuménique de la Bible). On peut ne pas être d'accord avec moi. Bon week-end...

45.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 09/11/2008 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi, j'aime beaucoup celle que nous propose

http://www.yabiladi.com/coran/ayat.php

Je l'utilise et j'aime assez... Autant que je sache, la traduction est fidèle...

Une Ayat que j'aime bien, pour illustrer:

وَقَالَ الشَّيْطَانُ لَمَّا قُضِيَ الأَمْرُ إِنَّ اللّهَ وَعَدَكُمْ وَعْدَ
لْحَقِّ وَوَعَدتُّكُمْ فَأَخْلَفْتُكُمْ وَمَا كَانَ لِيَ عَلَيْكُم مِّن
سُلْطَانٍ إِلاَّ أَن دَعَوْتُكُمْ فَاسْتَجَبْتُمْ لِي فَلاَ
تَلُومُونِي وَلُومُواْ أَنفُسَكُم مَّا أَنَاْ بِمُصْرِخِكُمْ
وَمَا أَنتُمْ بِمُصْرِخِيَّ إِنِّي كَفَرْتُ بِمَا أَشْرَكْتُمُونِ
مِن قَبْلُ إِنَّ الظَّالِمِينَ لَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ


« Et lorsque le destin aura été accompli, Satan dira : «Dieu vous a fait une juste promesse, et moi aussi je vous ai fait des promesses, mais c’était pour vous tromper. D’ailleurs, quelle autorité avais-je sur vous? Il m’a suffi de vous appeler pour que vous me suiviez. Ne vous en prenez donc pas à moi ! Ne vous en prenez qu’à vous-mêmes ! Je ne puis vous être d’aucun secours, et vous n’êtes pour moi d’aucune utilité. Je vous renie de m’avoir jadis associé à Dieu.» Que les négateurs subissent donc le châtiment implacable qu’ils méritent ! »

Ibrahim (14) Ayat N°: 22

Excellent moteur de recherche en outre... Approuvé par LSD, 100 µg, i.m., mais ce n'est qu'un conseil...

44.Posté par loup bave vite le 09/11/2008 08:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je confirme Abu'issa que la traduction du Coran par Chouraqui est carrément illisible surtout pour quelqu'un comme moi qui ne connait pas l'Arabe donc ne peux pas vérifier, mais même comme ça, quand on sait lire, on sent les coups de force qui ne sont là que pour discréditer le livre des Musulmans, mais il a fait exactement la même chose pour les évangiles, par contre il a soigné l'ancien testament. De toute façon il y aurait déjà beaucoup à dire de son projet qui consistait à traduire Le nouveau testament du Grec à l'Hébreu et de l'Hébreu en Français, pour le Coran idem en commençant par l'Arabe, histoire de nous faire croire que l'hébreu serait la matrice de toutes les langues ? ! A ceci près qu'Arabe et Hébreu ont une matrice commune qui s'appelle l'Egyptien. Des Égyptologues ont réalisé un film totalement parlé en Egyptien antique, quand on entend sa consonance on a plus aucun doute d'où proviennent les deux langues.
D'autre part, il y a l'édition de ces traductions. Ancien et Nouveau testaments édités en un même livre comme s'ils formaient un tout et le Coran à part, très à part, pour ne pas dire déjà relégué. Dans la traduction et l'édition, le travail de Chouraqui est d'abord et avant tout un acte politique, une pierre à l'édification du grand oeuvre, celui de guerre de civilisation.

D'autres suivront comme[ les Bienveillantes]u de J. Littel,
Le Film : " Va- Viens et deviens " (....moins que rien Fellasha )
Le livre de Schlomo Sand et sa fumeuse théorie des Khazars.
La liste n'est pas exhaustive en attendant la prochaine production de ces braves gens.
Quand à André chouraqui, Profession ? - Menteur !
Il a écrit un livre sur l'histoire d'Israël où il prétend que tous les animaux de la création vivaient, vivent et vivront toujours du côté de Tel Aviv, même les ours polaires, les phoques et les otaries, qu'il en existe même des espèces que là !...que les hommes n'ont jamais vues et qu'ils ne verront jamais. Dédé Chouraqui peut le faire et il l'a fait !

Quelle traduction du Coran tu conseillerais Abu'issa et /ou LSD ?





43.Posté par Abu'Issa le 09/11/2008 00:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

très très très très moche même.
Si les ignorants pouvaient se taire, et rester ds leur sphère de compétences.

42.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas forcément incompétent mais le résultat est moche... Du mot à mot pas digeste...

41.Posté par Abu'Issa le 08/11/2008 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Il est Dieu ! le Créateur,
Celui qui donne un commencement à toute chose, Celui qui façonne.
Les Noms les plus beaux Lui appartiennent.
Ce qui est dans les cieux et sur la terre célèbre ses louanges.
Il est le Tout-Puissant, le Sage". (Coran 59,23-24).
"Ô gens du Livre !
Ne dépassez pas la mesure dans votre religion,
ne dites sur Dieu que la vérité"(Coran 4,171)

Njama si vous voulez citer le Saint Coran, citer le en arabe ou si vous voulez citer 1traduction du sens des versets, citer 1traduction fiable, 1traduction de quelq 1 ki maitrise l arabe du Saint Coran.
Je doute fortement de la traduction du Coran de Mr chouraqui. Cette traduction est très très très très très mauvaise!
Traduire Rahmân et Rahîm (qu'il confond au passage avec Rahim -> voyelle 'i'courte) par son histoire de Matrice...pfff
Les mots Rahmân et Rahîm proviennent de la racine R-H-M, dont la notion émanante est : MISERICORDE.
Rahîm est une forme superlative (d'où la traduction "classique" de "TRES Miséricordieux"), et désigne le miséricordieux en général (le nom d'action est "rahmah", qui veut dire "miséricorde"). Miséricorde qui est et sera faite aux seuls musulmans sincères.
Quant à "Rahmân", c'est une forme encore plus superlative (du même nom d'action que plus haut), et désigne la Miséricorde Globale, c'est-à-dire envers toute la Création (exemple : le Soleil se lève pour tous les êtres vivants, tout le monde respire l'oxygène, tout le monde bénéficie des pluies, des aliments, etc) C'est ce qui est traditionnellement désigné par "TOUT-Miséricordieux".
Mais alors Matriciant et Matriciel, c'est vraiment de la ... (désolé si je m'emporte, mais si les ignorants savaient se taire, quand on n'est pas compétent dans un domaine, on laisse faire les savants, et je signale par avance que j'ai lu ses "explications")
J'ajouterais qu'associer Dieu à une "matrice" engendrant l'Univers est très, très grave.
N'importe quoi le bonhomme ...
Et il y'a encore plusieurs autres "tentatives" de traduction de Mr Chouraqui qui montre son ignorance totale. comme "al hamdu-Lillah" q il traduit par "la désirance d'Allah". "hamd" signifie "louange" (donc c'est plus proche du remerciement que du désir, il importe d'être précis dans la terminologie, quand on a la prétention de traduire un Livre Sacré...).
et le "Li" indique l'objectif (en l'occurrence ici, "POUR" Allâh, Dieu)
Mais grâce à cet incompétent, "Louange à Allâh", ou bien "La louange est/revient à Allâh" devient "La désirance d'Allâh" !!
Comment 1"traduction" aussi minable a-t-elle pu filtrer ?!
J'espère pour les chrétiens qu'il ne s'est pas montré aussi incompétent dans la traduction de la Bible.

1salut au chimpanzés d chions de lyon




40.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis bien d'accord avec vous. Bonne route !

39.Posté par oscar fortin le 08/11/2008 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sans aller très loin dans les analyses textuelles et exégétiques, je m'arrête à l'idée que pour le prophète "la richesse un peu comme le vin enivre et produit des effets semblables."

je dois maintenant vous laisser car je m'absente pour la fin de semaine.

salutations à tous et à toutes

38.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pardonnez moi de mitrailler mais cela demandait un peu de temps, je l'ai trouvé, et voilà le résultat:

Vérification de la Vulgate de Jérôme de Stridon (Ve siècle) «Liber Habakuk 2.5 »:

"Et quomodo vinum potantem decipit sic erit vir superbus et non decorabitur qui dilatavit quasi infernus animam suam et ipse quasi mors et non adimpletur et congregabit ad se omnes gentes et coacervabit ad se omnes populos".

Alors là, concernant la Septante, ça ce gâte… Jugez plutôt…

ὁ δὲ κατοινωμένος καὶ καταφρονητὴς ἀνὴρ ἀλάζων οὐδὲν μὴ περάνῃ, ὃς ἐπλάτυνεν καθὼς ὁ ᾅδης τὴν ψυχὴν αὐτοῦ, καὶ οὗτος ὡς θάνατος οὐκ ἐμπιπλάμενος καὶ ἐπισυνάξει ἐπ αὐτὸν πάντα τὰ ἔθνη καὶ εἰσδέξεται πρὸς αὐτὸν πάντας τοὺς λαούς.

Traduction :

"L'homme présomptueux, méprisant, imposteur, n'arrivera point à ses fins ; celui qui a rendu son âme vaste comme l'enfer est aussi insatiable que la mort ; il réunira sous lui toutes les nations, et il recevra sous lui tous les peuples".

Je rappelle que cette version est la traduction très libre de l’hébreu par les juifs d’alexandrie au IIIème siècle… Allez savoir pourquoi, mais adieu vin, cochon, couvée…, et toujours point de richesse… Je vous propose que nous cherchions en commun… Si de telles choses vous intéressent…

Là, j'en ai fini jusqu'à plus amples informations, et plus de temps...

37.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et le rabbinat... Après tout, en hébreu, c'est tout de même une référence non ...?

36.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PS: Pour ma part, j'ai abandonné la Bible de Jérusalem avec mon catholicisme, et mon étalon, car je ne suis pas aussi calé que cela en hébreu, et pas du tout en grec, c'est Louis Second. Depuis tellement longtemps que je ne compte plus.

35.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien oui... Vous avez raison, Oscar... La Bible de Jérusalem traduit bien ainsi... Pourtant Yïayïn... C'est le vin... D'ailleurs le rabbinat traduit ainsi: "En vérité, comme le vin est perfide, ainsi l'homme arrogant qui ne demeure point en repos ; qui ouvre une bouche large comme le Cheol et, comme la mort, n'est jamais rassasié. Autour de lui, il agglomère tous les peuples, il rassemble toutes les nations."... Je me demande si cela ne vient pas de la vulgate ou de la septante... Important la source... Il faut impérativement trouver la solution. Comme quoi le détail a son importance, même quand il ne dénature pas fondamentalement. Bon week-end.

34.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

$tef, et toujours sans aucune animosité, juste un peu de mordant: Explique-moi en quoi les crimes d'aujourd'hui sont moindres que ceux des âges "des ténèbres", en quoi notre âge est moins obscur que ceux de nos pères, et si le fait d'avoir brillamment déterré au fin fond des méandres de tortueux chemins le Divin Nom de Dieu, L'a honoré davantage de L'avoir derechef mêlé à tout cela pour encore mieux L'en éclabousser ? Ai-je été clair...? Pas certain moi-même... Merci de la réponse.

33.Posté par oscar fortin le 08/11/2008 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour LSD ET NEPIOS: LA BIBLE DE JERUSALEM TRADUIT LE PASSAGE EN QUESTION DE LA MANIÈRE SUIVANTE:
Ha 2:4- " Voici qu'il succombe, celui dont l'âme n'est pas droite, mais le juste vivra par sa fidélité. "
Ha 2:5- Assurément la richesse trahit! Il perd le sens et ne subsiste pas, celui qui dilate sa gorge comme le shéol, celui qui comme la mort est insatiable, qui rassemble pour lui toutes les nations et réunit pour lui tous les peuples

32.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 08/11/2008 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Oscar pour votre lien que je vais vérifier lorsque j'aurai un peu plus de temps. J'étais certain que votre article sur Habacuc continuerait d'être commenté... Car il vise juste, indépendamment des petits problèmes de traduction. Néanmoins, je vais chercher pourquoi ce vin s'est transformé en richesse (ceci-dit, c'est la seule coquille que j'aie relevée...). Njama, nous avons les mêmes outils... J'appuie votre conseil. Bon week-end à tous !

31.Posté par oscar fortin le 08/11/2008 04:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci pour l'information....

fraternellement

oscar

30.Posté par njama le 08/11/2008 01:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Oscar Fortin

Merci pour l'article.

"Tu as sur moi et sur plusieurs d'entre nous l'avantage d'accéder directement au texte, ou à tout le moins à une version hébraique. Personnellement je ne connais pas l'hébreur pour en faire l'analyse de texte. Je me fis aux traductions qui nous arrivent de divers milieux et qui varient entre elles. Je pense que pour cette présentation d'Habakuc j'ai pris la version" (votre réponse à LSD).

Pour comparer les traductions, il y a ce très bon outil Bible en ligne Lexilogos, avec entre autres 3 versions de la Bible en Hébreu, les traductions du Rabbinat, celle de Samuel Cohen et la récente d'André Chouraqui que j'aime beaucoup.
http://www.lexilogos.com/bible.htm

Pour le Coran > http://www.lexilogos.com/coran.htm

A propos du Nom de Dieu, je vois qu'il est difficile de vous mettre d'accord. J'aime dire "L'Éternel".
On peut en choisir un qui nous plaît (pas de contrainte en religion), symbolique de Son Unicité, mais il y a ses 99 noms (ou Attributs) qui manifestent Son Immanence, plus "l'imprononçable" ... pour les muets (je plaisante !), à moins que ce 100° soit ce YHWH sur lequel vous pinaillez !

http://oumma.com/Les-99-noms-attributs-de-Dieu

"Au nom d’Allah, le Matriciant, le Matriciel." Coran Sourate 1 Al-Fâtihat verset 1 (traduction A. Chouraqui)
C'est beau non ? "Le Matriciant, Le Matriciel" !!!!!!

"Je suis l'Eau Forte" ... Révélation d'Arès, Théophanies Livre VIII v.7
.
Bien fraternellement à tous.
njama

29.Posté par $tef le 08/11/2008 00:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un dernier post pas long du tout, juste pour le week-end (c'est un copié/collé d'un article paru dans la Tour de Garde du 1er février 1999) :

“ Jéhovah ” ou “ Yahvé ” ?

“ BÂTARDE ”, “ hybride ”, “ monstrueuse ”. Qu’est-ce qui peut bien pousser des spécialistes de l’hébreu biblique à employer des termes aussi forts ? L’affaire porte sur le nom de Dieu : est-il correct ou non de le prononcer “ Jéhovah ” ? Depuis plus de cent ans, la controverse fait rage. Aujourd’hui, la plupart des spécialistes semblent pencher pour le bisyllabe “ Yahvé ”. Mais la prononciation “ Jéhovah ” est-elle vraiment si “ monstrueuse ” ?

À l’origine de la controverse

Selon la Bible, Dieu lui-même a révélé son nom aux humains (Exode 3:15). Les faits bibliques montrent que ce nom était couramment employé par les serviteurs de Dieu de l’Antiquité, et qu’il était connu aussi des autres nations (Genèse 12:8 ; Ruth 2:4 ; Josué 2:9). Cela devint particulièrement vrai après que les Juifs revenus de leur exil à Babylone ont eu des contacts avec les peuples de nombreuses nations (Psaume 96:2-10 ; Isaïe 12:4 ; Malaki 1:11). Un dictionnaire biblique (The Interpreter’s Dictionary of the Bible) dit ceci : “ Un grand nombre de faits montrent que pendant la période postexilienne beaucoup d’étrangers ont été attirés par la religion des Juifs. ” Toutefois, une superstition s’est forgée concernant le nom de Dieu, et elle existait déjà au Ier siècle de notre ère. Au bout du compte, non seulement la nation juive a cessé d’employer le nom de Dieu ouvertement, mais il se trouva des gens qui en interdirent la simple prononciation. Ainsi s’est perdue sa prononciation correcte. Vraiment perdue ?

Qu’y a-t-il dans un nom ?

En hébreu, le nom de Dieu s’écrit הוהי. Ces quatre lettres, qui se lisent de droite à gauche, sont souvent appelées le Tétragramme. Beaucoup de noms de personnages et de lieux figurant dans la Bible contiennent une forme abrégée du nom divin. Se pourrait-il que ces noms propres offrent quelques indices sur la façon dont se prononçait le nom de Dieu ?
Oui, selon George Buchanan, professeur honoraire au Wesley Theological Seminary de Washington (États-Unis). Il explique ceci : “ Jadis, il était fréquent que les parents donnent à leurs enfants des noms forgés à partir de celui de leurs divinités. Cela signifie qu’ils prononçaient le nom de leurs enfants de la même façon que celui de leur dieu. Le Tétragramme était utilisé dans les noms des gens, et ils employaient toujours la voyelle du milieu. ”

Voici quelques exemples de noms propres rencontrés dans la Bible qui contiennent une forme courte du nom de Dieu. Yonathân, qui dans l’hébreu est orthographié soit Yônathan soit Yehônathan, signifie “ Yaho ou Yahowah a donné ”, selon le professeur Buchanan. Le nom du prophète Éliya est ’Éliyah ou ’Éliyahou en hébreu. Pour le professeur Buchanan, il signifie : “ Mon Dieu est Yahou ou Yahou-wah. ” De même, le nom hébreu auquel correspond Yehoshaphat est Yehô-shaphat, qui signifie “ Yaho a jugé ”.

Une prononciation bisyllabique du Tétragramme telle que “ Yahvé ” ne permet pas le son vocalique o dans le nom de Dieu. Pourtant, dans les dizaines de noms bibliques qui contiennent le nom divin, cette voyelle centrale apparaît tant dans les formes premières que dans les formes raccourcies, comme dans Yehonathân et Yonathân. C’est pourquoi le professeur Buchanan dit au sujet du nom divin : “ En aucun cas la voyelle ou ou ô n’est omise. Le mot était parfois abrégé en ‘ Ya ’, mais jamais en ‘ Ya-vé ’. [...] Quand le Tétragramme était prononcé en une seule syllabe, c’était ‘ Yah ’ ou ‘ Yo ’. Quand il était prononcé en trois syllabes, ce devait être ‘ Yahowah ’ ou ‘ Yahouwah ’. Si tant est qu’il ait jamais été abrégé en deux syllabes, ce devait être ‘ Yaho ’. ” — Biblical Archaeology Review.

Ces remarques nous aident à comprendre la déclaration faite au XIXe siècle par l’hébraïsant Wilhelm Gesenius dans son dictionnaire d’hébreu (Hebräisches und chaldäisches Handwörterbuch über das Alte Testament) : “ Ceux qui considèrent que הוהי [Yehowah] était la vraie prononciation [du nom de Dieu] ne sont pas tout à fait sans fondement pour défendre leur opinion. Dans ces conditions, les syllabes abrégées והי [Yeho] et וי [Yo], par lesquelles commencent beaucoup de noms propres, peuvent s’expliquer de façon bien plus satisfaisante. ”

En revanche, dans l’introduction de sa récente traduction des Cinq livres de Moïse (en anglais), Everett Fox fait cette remarque : “ Les tentatives d’hier et d’aujourd’hui pour retrouver la prononciation ‘ correcte ’ du nom hébreu [de Dieu] n’ont pas abouti ; ni la forme parfois entendue ‘ Jéhovah ’, ni la forme admise et savante ‘ Yahvé ’ ne peuvent être prouvées avec certitude. ”

Il est certain que le débat des spécialistes n’est pas clos. Les Juifs ont cessé de prononcer le nom de Dieu avant que les Massorètes ne mettent au point le système des points-voyelles. Il n’existe donc aucun moyen inattaquable de prouver quelles voyelles accompagnaient les consonnes YHWH (הוהי). Cependant, les noms des personnages bibliques, dont la prononciation correcte ne s’est jamais perdue, offrent des indications concrètes quant à la prononciation ancienne du nom de Dieu. De ce fait, au moins quelques savants concèdent que la prononciation “ Jéhovah ” n’est après tout pas si “ monstrueuse ”.

28.Posté par $tef le 08/11/2008 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Népios qui dit : "Jéhovah n'est qu'une apparition extrêmement tardive: On en trouve les prémices au XVI et XVIIème pour trouver son plein épanouissement en milieu anglo-saxon au XVIIIème."

Où est le problème ?
Qu'on m'explique...
Personnellement je trouve que c'est une bonne chose que le nom de Dieu n'ait pas été mélé aux bains de sang perprétés par les églises de la chrétienté durant l'âge des ténèbres car sinon, le nom Jéhovah aurait été bien souillé et proffané.
N'est-ce pas impressionnant de voir que le Diable n'ait pas réussi à associer le nom de Dieu à tous les massacres perpétrés majoritairement par l'église catholique durant la longue période du moyen âge ?

Jéhovah n'est pas une apparition extrêment tardive mais plutôt une apparition volontairement tardive de celui qui le porte.
Ce nom est simplement la traduction latinisée du nom de Dieu en hébreu dans nos langues.
Après tout, pourquoi le nom de Dieu tel qu'il apparait en hébreu ( הוהי ) ne pourrait-il pas être traduit et vocalisé en écriture latine ?
Nous trouvons bien normal que tous les autres noms propres dans la Bible soient traduits et vocalisés en écriture latine.
Pourquoi est-ce différent lorsqu'il s'agit de traduire de la même façon le nom de Dieu ?
Serait-ce de la mauvaise foi ?

Au fait, le célèbre Codex de Leningrad (B 19A), qui date de 1008 est la copie complète des Écritures hébraïques la plus vieille du monde. Un bibliste a déclaré que ce codex était “ probablement le manuscrit biblique complet le plus important, car il a établi le texte de la majorité des éditions critiques modernes de la Bible hébraïque ”.
Ce manuscrit vocalise le Tétragramme en Yehwah, Yèhwih, Yehwih et Yehowah. Le texte massorétique par C. Ginsburg vocalise le nom divin en Yehowah. Les hébraïsants estiment généralement que la prononciation “ Yahvé ” est la plus vraisemblable. Néanmoins, les spécialistes sont loin d’être unanimes sur la question, certains défendant d’autres prononciations encore, comme “ Yahouwa ”, “ Yahouah ” ou “ Yehouah ”.
D'autres hébraïsants préfèrent la forme Yahweh, mais la prononciation certaine est aujourd’hui invérifiable. En conséquence, la forme latinisée Jéhovah continue d’être employée, car elle est en usage depuis des siècles et c’est la traduction française du Tétragramme (quatre lettres hébraïques) יהוה la plus usuelle.

L’hébraïsant R. Pfeiffer a fait cette remarque : “ Quoi qu’on dise sur son origine incertaine, ‘ Jehovah ’ est et doit demeurer la traduction anglaise correcte de Yahweh. ” (Introduction to the Old Testament, par Robert Pfeiffer, 1952, page 94.)

Népios, le respect vis à vis du nom de Dieu sous sa forme litinisée la plus connue, à savoir Jéhovah, est de mise...

$tef

27.Posté par oscar fortin le 07/11/2008 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour LSD, Je m'excuse de n'avoir pas réagi plutôt, c'est que je pensais que les commentaires étaient terminés depuis longtemps. J'ai trouvé intéressant ton approche de rapprochement avec l'hébreu. Tu as sur moi et sur plusieurs d'entre nous l'avantage d'accéder directement au texte, ou à tout le moins à une version hébraique. Personnellement je ne connais pas l'hébreur pour en faire l'analyse de texte. Je me fis aux traductions qui nous arrivent de divers milieux et qui varient entre elles. Je pense que pour cette présentation d'Habakuc j'ai pris la version :
http://www.info-bible.org/lsg/35.Habacuc.html
Je ne suis pas en mesure de discuter de l'exégèse du texte. Je m'en tiens plutôt à l'idée générale qui s'en dégage à partir de l'histoire des conflits qui avaient lieu à cette époque. En celà j'y trouve un sens qui méritait d'être partagé pour l'époque que nous vivons. Un gros merci pour ton intérêt et surtout l'enrichissement que tu apportes avec tes connaissances de l'Hébreu.

26.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 07/11/2008 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je dis "Dieu", "Mon Dieu"... Pareil quoi... Voilà... Bonne nuit. Et que Sa Volonté soit faite.

25.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 07/11/2008 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai omis de vous prévenir: Changement de pseudo... Adios Népios !

24.Posté par Abu'Issa le 07/11/2008 22:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toute manière moi je dis Allah ou les 99 autres attributs qu'Il ns a révélés.
"J'appartiens à Jah, Yahvé, Jéhovah; Celui qui est ALLAH"

1 2
Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires