Conspiration

H1N1:la vaccination débutera lundi au Québec


Tout arrive comme les conspirationnistes l’avaient prévue.


sylvainauger777@hotmail.com
Lundi 26 Octobre 2009

Tout arrive comme les conspirationnistes l’avaient prévue.
 
 Toute l'actualité sur l'éclosion de grippe A (H1N1) et ses impacts dans la région d'Ottawa-Gatineau et dans le monde.
 À lire aussi
 •    Vaccination: il ne manque que le feu vert d'Ottawa
 •    Le début de la campagne de vaccination contre le H1N1 attend le feu vert
d'Ottawa
 •    Ottawa homologue un premier vaccin
 •    Ottawa protégera les compagnies pharmaceutiques
 •    Grippe A : Ottawa refuse de dire si les producteurs du vaccin auront
l'immunité
 Sur le même thème
 •    GlaxoSmithKline
 Du même auteur
 •    Nouvelle juge en chef à la Cour du Québec
 •    H1N1:la vaccination débutera lundi au Québec
 •    Infirmières retraitées et étudiantes appelées en renfort
 •    Québec pourrait décréter l'état d'urgence sanitaire
 •    La grippe A(H1N1) pourrait frapper 2,5 millions de Québécois
   
 Agrandir
 Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, en conférence de presse.
 Photo: PC
     Jocelyne Richer
 La Presse Canadienne
 La plus importante campagne de vaccination jamais orchestrée au Québec débute lundi.
 Le gouvernement a bien tenté de réagir promptement à la menace de pandémie de grippe A (H1N1), mais le virus aura été plus rapide que lui, car il est déjà en nos murs et a commencé à faire des ravages avant que ne débute la vaccination.
 Les autorités gouvernementales ont confirmé mercredi que la deuxième vague de grippe A (H1N1) avait commencé.
 Au cours des derniers jours, le nombre de cas de grippe a soudainement augmenté et on déplore déjà une première victime, une dame âgée de 87 ans dont l'identité n'a pas été révélée.
 A Québec, on a donc mis les bouchées doubles pour peaufiner l'imposante logistique nécessitée par une vaccination massive de la population dans toutes les régions du Québec au cours des prochaines semaines.
 Le feu vert au processus de vaccination a été donné mercredi, à Ottawa, par la ministre de la Santé, Leona Aglukkaq, qui a annoncé que le vaccin était homologué.
 Les essais cliniques canadiens ne sont pas encore terminés, mais les autorités fédérales de la santé se fient aux données tirées des essais européens.
 Aussitôt, le ministre de la Santé du Québec, Yves Bolduc, et le directeur de la Santé publique, Alain Poirier, ont indiqué en conférence de presse la marche à suivre.
 Québec a déjà reçu un premier lot de 432 000 doses. Un deuxième lot est attendu la semaine prochaine.
 Au total, 11 millions de doses ont été commandées.
 Dès lundi, les personnes les plus à risque sont invités à se faire vacciner en priorité: les travailleurs de la santé, les malades chroniques, les femmes enceintes, les jeunes enfants âgés entre six mois et cinq ans et les communautés isolées du Grand-Nord.
 «Le virus circule», a résumé le Dr Poirier, en multipliant les appels à la population pour qu'elle aille se faire vacciner.
 «S'il n'y a pas de réponse (de la population), on va redonner la même information, cent fois sur le métier», a-t-il ajouté, en espérant éviter la propagation du virus.
 Une fois administré, le vaccin peut prendre jusqu'à deux semaines avant d'être efficace.
 Les tests indiquent qu'il offre une protection à 95 pour cent.
 Québec souhaiterait que 80 pour cent de la population choisisse de se faire vacciner, dans le but d'éviter le pire des scénarios, soit que quelque 2,5 millions de personnes attrape le virus.
 A compter de samedi, le ministre Bolduc invite la population à consulter le
site: www.pandemiequebec.gouv.qc.ca, dans la section «Dans ma région», ou composer le numéro sans frais 1-877-644-4545, pour connaître les détails reliés à la vaccination, en termes de lieu et d'heures.
 Les centres prévus fonctionneront sept jours sur sept.
 Une campagne d'information à la télévision, dans les journaux, à la radio et sur Internet fournira aussi des informations.
 «Le meilleur moyen de prévention, c'est la vaccination», a martelé le ministre Bolduc.
 Les enfants de six mois à neuf ans devraient recevoir deux demi-doses du vaccin avec adjuvant, à 21 jours d'intervalle. Tous ceux âgés de 10 ans et plus devraient recevoir une dose du vaccin avec adjuvant.
 Les femmes enceintes devraient recevoir une dose sans adjuvant, mais s'il n'est pas disponible alors que les taux de grippe sont élevés ou augmentent dans une communauté donnée, il est recommandé qu'elles se fassent offrir une dose avec adjuvant.
 Les femmes enceintes qui attrapent la grippe ont cinq fois plus de chance de subir des complications.
 Le vaccin avait encore besoin des autorisations réglementaires avant que le gouvernement fédéral ne donne aux provinces et territoires la permission d'entreprendre la campagne de vaccination.
 Source :

http://www.cyberpresse.ca/le-droit/dossiers/grippe-a-h1n1/200910/21/01-913553-h1n1la-vaccination-debutera-lundi-au-quebec.php

 Mercie à @lter info
 •    Ottawa protégera les compagnies pharmaceutiques
 •    La question est pourquoi ?
 •    Moi je connais une personne qui travail sur le vaccin et je lui ai
demandé si elle le prendrait le vaccin elle m’a littéralement dit que non !
   
 
 Steve Rennie
 La Presse Canadienne
 Ottawa
 Les Canadiens victimes de problèmes de santé résultant du vaccin contre le virus de la grippe A (H1N1) pourront poursuivre les compagnies pharmaceutiques - mais le gouvernement fédéral paierait pour les dommages consentis par un tribunal, sauf en cas de négligence professionnelle.
 Le premier administrateur en chef de la santé publique du Canada, David Butler-Jones, a confirmé mercredi que le Canada avait accepté de protéger les compagnies pharmaceutiques contre toute poursuite intentée à leur endroit relativement au vaccin H1N1.
 Selon le docteur Butler-Jones, il s'agit d'une procédure tout à fait normale.
 Le docteur Butler-Jones dit ne prévoir aucun problème, mais considère important d'établir un programme d'indemnisation dans le cas d'un vaccin.
 Mais lorsqu'il est question de faute professionnelle - une injection incorrecte du vaccin au mauvais endroit, par exemple - il s'agit alors d'une histoire tout à fait différente et il existe d'autres procédures pour de tels cas, a rappelé le docteur Butler-Jones.
 Le Québec est la seule province au pays comptant sur un programme d'indemnisation sans égard à la faute aux victimes d'effets secondaires résultant d'immunisations.
 A l'origine, l'Agence de santé publique du Canada n'avait pas voulu spécifier si le gouvernement protégerait les compagnies pharmaceutiques en cas de poursuites relatives au vaccin du virus H1N1, à l'instar de divers pays dont les Etats-Unis.
 L'administration Obama a établi un plan de protection juridique à l'endroit de toute personne qui fabrique, distribue, prescrit ou administre le vaccin du virus H1N1.
 Le gouvernement des Etats-Unis a commencé a protégé les fabricants de vaccins après des incidents survenus en 1976, alors que 40 millions d'Américains s'étaient fait vacciner dans le cadre d'une campagne nationale mise sur pied par le président Gerald Ford, après qu'un soldat eut succombé à la grippe porcine quelques mois plus tôt.
 Mais la maladie n'a jamais atteint les proportions épidémiques anticipées aux Etats-Unis. Plutôt, la campagne de vaccination a déclenché bon nombre de poursuites de la part de citoyens disant avoir subi d'importants effets secondaires, dont environ 500 qui auraient été atteints du syndrome Guillain-Barré.
 Le géant pharmaceutique GlaxoSmithKline doit produire, à partir de son usine de Sainte-Foy, 50,4 millions de doses du vaccin.
 Mais des inquiétudes subsistent autour du nouveau vaccin, qui contient un adjuvant, un composé qui stimule la réaction du système immunitaire au vaccin, permettant ainsi l'usage de plus petites doses.
 Il n'existe aucune donnée sur les effets des vaccins avec adjuvant sur les femmes enceintes, ce qui peut expliquer le niveau d'hésitation parmi celles-ci à prendre des médicaments.
 Pour cette raison, le gouvernement fédéral a ordonné la production de 1,8 million de doses de vaccin sans adjuvant, pour les femmes enceintes et les jeunes enfants.
 
 Jocelyne Richer
 La Presse Canadienne
 Québec
 
  
 Québec n'hésitera pas à décréter l'état d'«urgence sanitaire  Et à suspendre l'application des conventions collectives, si le scénario d'une pandémie de grippe A (H1N1) s'avère.
 Dans cette logique de scénario catastrophe, le gouvernement se prévaudrait - pour la première fois - de l'article 123 de la Loi sur la santé publique, en invoquant l'état «d'urgence sanitaire» pour imposer sa loi par décret.
 
 Ainsi, le gouvernement pourrait à la fois s'assurer d'une plus grande disponibilité du personnel du réseau de la santé et acquérir toute la souplesse de fonctionnement requise par la suspension de certaines dispositions des conventions collectives.
 «En cas d'urgence, on prend des mesures d'urgence que le décret nous permettrait de faire», a indiqué le ministre de la Santé, Yves Bolduc, en conférence de presse à Montréal, lundi.
 
 Chose certaine, si le virus fait des ravages, un effort exceptionnel et substantiel sera demandé au personnel hospitalier au cours des prochains mois.
 
 Une contribution tout aussi exceptionnelle sera étendue aux infirmières à la retraite et aux étudiantes en soins infirmiers, qui seront appelées à la rescousse, pour faire fonctionner le réseau.
 
 Si la situation l'exige, elles seront appelées à administrer les vaccins contre le virus ou à effectuer toute autre tâche requise, a indiqué une porte-parole du ministre Bolduc.
 
 Ce dernier se prépare au pire, craignant que jusqu'à 2,5 millions de Québécois soient frappés par le virus dans les prochaines semaines, entraînant une pression jamais vue sur le réseau de la santé.
 Avec son décret, présentement en préparation, Québec veut mettre toutes les chances de son côté pour s'assurer que le réseau suffira à la demande, dans tous les cas de figure.
 
 Les centrales syndicales ont été informées des intentions de Québec et des scénarios qui se préparent.
 
 «C'est la responsabilité de l'Etat» d'établir les conditions selon lesquelles le réseau devra s'ajuster à une pression exceptionnelle, a dit le premier ministre Jean Charest, lors d'un point de presse, à Lachute, en marge d'une annonce gouvernementale.
 
 Dans ce contexte, les infirmières doivent s'attendre à faire de longues heures de travail, voire à renoncer aux jours de congés habituels.
 De plus, leur tâche pourrait être modifiée: par exemple, une infirmière spécialisée en néonatalogie pourrait se retrouver aux soins intensifs, si le besoin se fait sentir.
 
 Le mot flexibilité deviendra le mot d'ordre imposé au personnel du réseau, indique-t-on au cabinet du ministre Bolduc.
 Tout sera mis en œuvre pour éviter que le virus se propage et limiter les dégâts chez les patients atteints.
 
 Québec prévoit que cette situation pourrait s'étendre jusqu'à 12 semaines, donc inclure le temps des Fêtes.
 
 «Nous visons une utilisation optimale des compétences», a indiqué l'attachée de presse du ministre, Marie-Ève Bedard.
 On craint que jusqu'à 10 pour cent des personnes frappées par la grippe A
(H1N1) pourraient nécessiter une visite médicale, pouvant aller dans certains cas jusqu'à l'hospitalisation.
 
 Idéalement, le ministre Bolduc espère par ailleurs vacciner 80 pour cent de la population, d'où le recours à toutes les ressources disponibles.
 La vaccination, dans un premier temps pour les clientèles plus vulnérables, devrait normalement débuter dès la semaine prochaine, a précisé le ministre.

 
 Le retour au travail des infirmières retraitées depuis quelques années et la contribution des étudiantes seront volontaires.
 Le ministère de la Santé a en mains une liste de 5000 noms d'infirmières retraitées, dont bon nombre ont déjà été contactées pour connaître leur disponibilité.
 
 Avant d'appliquer le décret et d'appeler en renfort les infirmières retraitées et les étudiantes, on épuisera les autres moyens disponibles pour réorienter les ressources actuelles à l'intérieur du réseau, en reportant par exemple les chirurgies non urgentes, a expliqué Mme Bedard.
 
 Analyse lisez bien ceci.
 Sylv@yivision
 
 Québec n'hésitera pas à décréter l'état d'«urgence sanitaire  Et à suspendre l'application des conventions collectives, si le scénario d'une pandémie de grippe A (H1N1) s'avère.
 
 Une façon de dire poliment que ce sera l’abolition de nos droits en vrais on appelle ça la loi martiale et la loi d’exception qui nous enlève en faites, toutes nos droits.
 
 Dans cette logique de scénario catastrophe, le gouvernement se prévaudrait - pour la première fois - de l'article 123 de la Loi sur la santé publique, en invoquant l'état «d'urgence sanitaire» pour imposer sa loi par décret.
 
 Savez-vous que la 123 de la Loi du Québec a été voté le 29 juillet de cette année 2009 pendant que tout le monde étaient parties en vacance ?
 
 Vous ne trouvez pas ça bizarre !!



Lundi 26 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par 1 multiple le 26/10/2009 23:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En effet, c' est troublant!

bon courage à toi et à vous autres dans votre résistance au Québec.

2.Posté par VIRGILE le 26/10/2009 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nos amis Canadiens font de la résistance mais la dictature mondiale en cours, sous l'égide de ce pseudo-NWO cache en réalité, bien pire.

Il s'agit bien d'une motivation eugéniste dont les fondements se trouvent dans quelque "Talmud démasqué", que j'ai référencé à plusieurs reprises.

Sur divers plans et niveaux, nous assistons actuellement à une réelle dévastation, non seulement de la planète par ces chers "Batisseurs du Progrès", évolutionnistes mais plus précisément, de l'Humanité. C'est parfaitement PLANIFIE...comme pour les guerres "démocratiques" pour le contrôle des énergies. Il s'agit globalement d'éliminer et d'asservir le maximum de goyim, pour reprendre leur expression et les vrais croyants en particulier.

L'hypnose (du serpent) et l'emprise sont tels que nous mourrons sous leurs morsures les yeux ouverts, sans réagir, alors qu'il s'agit de crimes contre l'humanité...masqués en "bienfaits" pour l'humanité (comme le colonialisme, l'IVG, et les horreurs du même genre en passant par divers trafics d'organes rabbino-talmudiques, etc.). C'est bien une guerre bactériologique qu'ils nous font, parallèlement aux horreurs au phosphore sur Gaza et ailleurs...Crimes contre Dieu ! Çà va faire mal en "chute finale" !

Tous les drames et conflits actuels trouvent leur source dans ces fils du diable qui ne cessent de fomenter ces destructions pour d'abjectes business. Ainsi est le libéralisme version PSS et autres gâteries sataniques.

Pour plus de détails sur les tenants et aboutissants de cet eugénique H1N1, voici un Canadien qui "en a !" :
www.jean-jacques-crevecoeur.com







3.Posté par Sylv@ymivision le 28/10/2009 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne sais pas pour vous, et à quel degré dans votre pays on en parle de ce poison dans une seringue, mais ici c'est la fête aux médias!

Je n’ai jamais vue ça de toute ma vie du haut de mes 48 ans!
Une telle exagération, orgie, c’est aussi pire que la fête de noël!
C’est tapissé mur à mur.

On parle du complotistes avec un ton cinglant mais jamais de ce qu’ils rapportent vraiment, une vraie farce.

Pas une dépêche ne parle pas de la grippe H1N1 c’est à tous les postes.
Soit que c’est plus gros que l’on pense ou bien c’est une tentative d’écrasé les conspirationnistes.
Yo no sé ?

S’il s’avérait, dans toute cette histoire, qu’il ne s’y passe rien, comme pour le bogue de l’an 2000, avec tout ce que je dis à mes proches, nous les conspirationniste en prendront plein la gueule, car, j’ai réussie à mettre la sentinelle en alerte dans une certaine mesure dans mes environs.

Quand ils voient que le train avance contre eux (l’Élites) dans une direction x ils nous emmènent dans une autre, ils sont rapide pour changer de trac pour nous secouer dans tous les sens.

Il faut s’adapter vite comme le boxeur.

Si on réussi à dénoncer le 11 septembre et le prouvé comme étant une farce monumental nous auront presque gagné la partis car nous sommes en guerre qu’on ce le disent!

Et comme on dit, en guerre il faut percer une brèche dans la muraille et celle du 11 est le meilleur stratagème selon moi.

Sans négliger l’attention sur la vaccination de cette gripette.

Je pense qu’ils nous manipulent hi hi hi hi.

Le problème c’est qu’ils ont toujours l’avantage du temps de réaction sur les gens qui sont hors TV et qui dénonce.

Ils sont comme la mente religieuse, ils sont en train de nous dévorer vivant nous somme paralyser par leur médias et tout leur bazar de campagne de peur.

Faudrait trouver un moyen pour leur damé le pion et les prendre de vitesse autre que le NET car nous sommes dépendant de ce système.

Le NET c’est bon mais il faudrait sortir du NET

Il faut que ça frappe.

Il est temps.

Pendant des semaines ils ont tenté ici au Québec par matraquage médiatique de frappé avec la persuasion de la nécessité de la vaccination de masse sans en avoir de loin convaincue la masse, or, cette semaine ils ont changé de stratégie, maintenant ils se servent de la culpabilité des gens comme moyen, tous les journalistes et les médias général ont commencé leur culpabilisation.

Leur slogan est si vous ne le faites pas pour vous faites le pour vos proches enfants, ainés etc.

Si la grippe n’est pas aussi forte que nous le déterminions disent-ils, alors, au moins

vous aurez faite votre devoir de citoyen et de prévention.

Quelle merde !

Rien ne les arrête!

Allé voir cette vidéo regardé le gros cave qui ne connait absolument rien dans ce domaine, il est toujours là comme un bouche troue dans tous les domaines, mais qu’est ce qu’il fait la bon sens!

Personne ne voie que c’est un bouche trou qui ne fait que répété en boucle comme un chien savant toujours la même affaire dans tout les domaines sans être au parfum de quoi que se soit professionnellement parlant!

Dans la boite ils disent : eh! patron on a des problèmes avec les conspirationniste!
Prenez le gros cave de toute occasion yé parfa!

Comme disait les scéniques du Québec «groupe comique des années 70.»
Prend le gros Giguer yé parfa !

Dans cette vidéo il c’est fait bouché le troue ben comme il le faut!
Par Jean-Jacques Crèvecœur

Et si vous regardez bien les invités de gauche et leur visage vers la fin, semble changer d’opinion a cause de cette discutions, de vrais marionnette, même l’interlocuteur de l’émission branle dans le manche.

http://videos.lcn.canoe.ca/video/46106057001/emission-du-23-octobre/

On n’a besoin d’un gars au nouvel du sport y sait pas patiner mais
Prend le gros cave à Martin yé parfa !

Il m’énerve! Il m’énerve !

Avec c’est grimace de fendant.

Tu vois que c’est un vendu.

À l’œil nue c’est frappant.

4.Posté par xray le 04/11/2009 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Qui décide une médication ? Est-ce les fabricants de médicaments ? Le Gouvernement ? Les étasuniens, Les censeurs ? Ou, les médecins ?

Médical terreur !

Le but est de pourrir la vie du plus grand nombre.

En matière médicale, les virus sont toujours imaginaires.
(Virus : Un mot de 5 lettres pour faire tout comprendre à des gens qui n’ont pas besoin de savoir.)

Les virus imaginaires, qu’ils soient du Sida, de la Grippe saisonnière, de la Grippe aviaire ou de la Grippe cochonne ne sont pas des affaires médicales, mais des affaires politiques.

Les virus de curés
http://levirusmachin.hautetfort.com/


L’EUROPE

Les Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ».
Ils sont soumis à :
- Une monnaie d’occupation ;
- Des journalistes d’occupation ;
- Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ;
- Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe, les Américains, ou le Vatican ?

Les méthodes de curés
Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés :
- « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice, la misère, les maladies, les épidémies, les conflits, les guerres, les famines, etc. »
Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus.

L’EUROPE des curés
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/22/l-europe.html


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires