ALTER INFO

Guerre dans le Caucase : Vers un affrontement militaire plus large entre la Russie et les États-Unis ?


Dans la même rubrique:
< >


Lundi 11 Août 2008

Guerre dans le Caucase : Vers un affrontement militaire plus large entre la Russie et les États-Unis ?

Global Research, par Michel Chossudovsky, 10 août 2008


​​​Dans la nuit du 7 août, coïncidant avec la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques de Beijing, le Président de Géorgie, Saakashvili, ordonnait d'attaquer militairement tous azimuts la capitale de l'Ossétie du Sud, Tskhinvali.


​​​Les bombardements aériens et les attaques au sol visaient surtout des cibles civiles, notamment des zones résidentielles, des hôpitaux et l'université. La capitale provinciale de Tskhinvali a été détruite. Selon des sources russes et occidentales, environ 1.500 victimes civiles ont résulté des attaques. « Les bombardements aériens et l'artillerie ont laissé la capitale provinciale sans eau, nourriture, électricité et gaz. Les civils horrifiés se sont glissé hors des sous-sols dans les rues pendant que le combat se calmait, pour rechercher des provisions. » (AP, 9 août 2008). Selon les informations reçues, environ 34.000 civils d'Ossétie du Sud se sont enfuis vers la Russie. (Deseret Morning News, Salt Lake City, 10 août 10 2008)


​​​L'importance et le timing de cette opération militaire doivent être soigneusement analysés. Ils ont des implications de grande envergure.


​​​La Géorgie est un avant-poste des États-Unis et des forces de l'OTAN, aux frontières immédiates de la Fédération Russe et à proximité du théâtre de guerre du Moyen-Orient, en Asie Centrale. L'Ossétie du Sud est aussi au carrefour stratégique de l'itinéraire des pipelines pétrolier et gazier.




​​​La Géorgie n'agit pas militairement sans l'assentiment de Washington. Le chef de l'Etat géorgien est un mandataire étasunien et la Géorgie est de fait un protectorat des États-Unis.


​​​Qui est à l'origine de cet ordre du jour militaire ? Quels intérêts sert-il ? Quel est l'objectif de cette opération militaire.


​​​Il est évident que les attaques ont été soigneusement coordonnées par l'armée étasunienne et l'OTAN.


​​​Moscou a accusé l'OTAN d'« encourager la Géorgie. » Le Ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, a souligné l'impact déstabilisateur de l'aide militaire « étrangère » à la Géorgie :

​​​Tout confirme nos nombreux mises en garde adressées à la communauté internationale sur la nécessité de prêter attention à l'achat massif d'armes de la Géorgie durant plusieurs années. Maintenant, nous voyons comment sont utilisées ces armes et les troupes spéciales géorgiennes, formées par des spécialistes étrangers, » a-t-il déclaré. (Moscou accuse l'OTAN d'avoir « encouragé la Géorgie » à attaquer l'Ossétie du Sud, Russia Today, 9 août 2008.)


​​​Dmitri Rogozine, l'émissaire de Moscou à l'OTAN, a envoyé une note officielle aux représentants de tous les pays membres de l'OTAN :

​​​La Russie a déjà entamé des consultations avec les ambassadeurs des pays de l'OTAN et les délibérations avec les représentants militaires de l'OTAN seront tenues demain. Nous les dissuaderons de continuer à apporter de l'aide supplémentaire à Saakachvili.

​​​C'est une agression non dissimulée, accompagnée d'une guerre de propagande de masse.

​​​(Voir Moscou accuse l'OTAN d'avoir « encouragé la Géorgie » à attaquer l'Ossétie du Sud, Russia Today, 9 août 2008)


​​​Selon Rogozine, la Géorgie avait initialement prévu de :

​​​Commencer une action militaire contre l'Abkhazie. Toutefois, « la région fortifiée abkhaze s'étant avérée imprenable par les formations armées géorgiennes, une autre tactique a donc été choisie, dirigée contre l'Ossétie du Sud, » qui est plus accessible territorialement. L'émissaire n'a aucun doute sur le fait que Mikheil Saakashvili a convenu de ses actions avec les « parrains, » « ceux avec qui il négocie l'adhésion de la Géorgie à l'OTAN. » (RIA Novosti, 8 août 2008.)


​​​Contrairement à ce qui a été transmis par les rapports médiatiques occidentaux, Moscou s'attendait aux attaques. Il était prévu qu'elles coïncident avec l'ouverture des jeux olympiques, surtout pour éviter la couverture médiatique en première page de l'opération militaire géorgienne.


​​​Le 7 août, les forces russes étaient en état de préparation avancée. La contre-attaque a été rapidement menée.


​​​Les parachutistes russes ont été envoyés de Russie, d''Ivanovo, de Moscou et des divisions aéroportées de Pskov. Des tanks, des véhicules blindés et plusieurs milliers de fantassins se sont déployés. Les frappes aériennes russes ont surtout ciblé les installations militaires de Géorgie, notamment la base militaire de Gori.


​​​L'attaque militaire géorgienne a été brisée par la grande démonstration de force des militaires russes.


Cette image de la télévision montre les véhicules militaires russes se déplaçant vers la capitale de l'Ossétie du Sud, Tskhinvali, le vendredi 8 août 2008. (AP/APTN)



Acte de provocation ?


​​​Les militaires et les planificateurs du renseignement étasunien et de l'OTAN examinent invariablement divers « scénarios » pour proposer une opération militaire, c'est-à-dire, dans ce cas, une attaque géorgienne largement dirigée contre des cibles civiles, en vue d'occasionner des victimes civiles.


​​​L'examen de scénarios est une pratique courante. Avec ses capacités militaires limitées, la victoire géorgienne et l'occupation de Tskhinvali étaient une impossibilité dès le départ. Et c'était connu et compris des planificateurs militaires étasuniens et de l'OTAN.


​​​Une catastrophe humanitaire plutôt qu'une victoire militaire faisait partie intégrante du scénario. L'objectif était de détruire la capitale provinciale, tout en infligeant d'importantes pertes en vies humaines.


​​​Si l'objectif était de rétablir le contrôle politique géorgien sur le gouvernement provincial, l'opération aurait été mise en œuvre selon une modalité très différente, avec des forces spéciales occupant les principaux bâtiments publics, les réseaux de communication et les institutions provinciales, plutôt que par un raid de bombardement tous azimuts sur les quartiers résidentiels, les hôpitaux, sans oublier l'université de Tskhinvali.


L'Université de Tskhinvali avant le bombardement


​​​La réponse russe était tout à fait prévisible.


​​​La Géorgie a été « encouragée » par l'OTAN et les États-Unis. Washington et siège de l'OTAN à Bruxelles étaient tous deux extrêmement conscients de ce qui se passerait en cas de contre-attaque russe.


​​​La question est : est-ce une provocation délibérée destinée à déclencher la réponse militaire des Russe, pour les aspirer dans une confrontation militaire élargie avec la Géorgie (et les forces alliées), qui pourrait dégénérer en guerre ?


​​​La Géorgie a le troisième plus grand contingent dans les forces de la coalition en Irak, après les États-Unis et le Royaume-Uni, avec environ 2.000 hommes. Selon les informations reçues, les troupes géorgiennes en Irak sont en train d'être rapatriés sur des avions militaires étasuniens, pour combattre les forces russes. (Voir Debka.com, 10 août 2008.)


​​​Cette décision étasunienne, de rapatrier les troupes géorgiennes, suggère que Washington a l'intention d'aggraver le conflit, en se servant des troupes géorgiennes comme de la chair à canon contre un énorme déploiement de forces russe.



Les Unis, Israël et l'OTAN sont mêlés à la planification des attaques


​​​À la mi-juillet, les troupes étasuniennes et géorgiennes ont tenu un exercice militaire commun dénommé « réponse immédiate, » impliquant respectivement 1.200 Étasuniens et 800 Géorgiens.


​​​Le 12 juillet, une annonce du Ministère géorgien de la Défense déclarait que les troupes étasuniennes et géorgiennes « s'entraînent durant trois semaines sur la base militaire de Vaziani, » près de la capitale géorgienne, Tbilissi. (AP, 15 juillet 2008.) Ces exercices, qui se sont achevés à peine une semaine avant l'attaque du 7 août, étaient la répétition générale évidente d'une opération militaire qui, selon toute probabilité, avaient été planifiée en étroite coopération avec le Pentagone.


​​​La guerre contre l'Ossétie du Sud n'était pas censée être gagnée afin de restaurer la souveraineté géorgienne sur l'Ossétie du Sud. Elle est destiné à déstabiliser la région tout en déclenchant un affrontement des États-Unis et de l'OTAN contre la Russie.


​​​Le 12 juillet, coïncidant avec le début des jeux de guerre de la Géorgie et des États-Unis, le Ministère russe de la Défense a démarré ses propres manœuvres militaires dans la région du Nord Caucase. Le démenti habituel à la fois de Tbilissi et de Moscou fut que : les exercices militaires n'ont « rien à voir » avec la situation en Ossétie du Sud. (Ibid)


​​​Ne nous faisons pas d'illusions. Il ne s'agit pas d'une guerre civile. Les attaques font partie intégrante d'une guerre plus large au Moyen-Orient et en Asie Centrale, qui incluent les préparatifs de guerre des États-Unis, d'Israël et de l'OTAN vis-à-vis de l'Iran.




Rôle des conseillers militaires israéliens


​​​Bien que l'OTAN et les conseillers militaires étasuniens n'aient pas participé à l'opération militaire elle-même, ils ont participé activement à la planification et la logistique des attaques. Selon des sources israéliennes (Debka.com, 8 août 2008), l'attaque terrestre du 7 août 2008 avec des chars et de l'artillerie, a été « aidée par les conseillers militaires israéliens. » Israël a aussi fourni à la Géorgie des véhicules aériens sans pilote Hermes-450 et Skylark, qui ont été utilisés dans les semaines précédant les attaques du 7 août.


​​​La Géorgie a également acquis, selon un rapport dans le journal Rezonansi (6 août, en géorgien, traduction de la BBC) « quelques armes puissantes grâce à l'amélioration d'avions Su-25 et de systèmes d'artillerie en Israël. » Selon Haaretz (10 août 2008), les Israéliens sont actifs dans la fabrication militaire et le conseil en sécurité en Géorgie.


​​​Les forces russes combattent désormais directement contre l'armée Géorgienne, entraînée par les États-Unis et l'OTAN, et associée à des conseillers israéliens. Et l'aviation de guerre russe a attaqué dans la banlieue de Tbilissi l'usine d'avions militaires qui fabrique la version améliorée du jet de combat Su-25, avec l'appui technique d'Israël. (CTV.ca, 10 août 2008.)


​​​Lorsqu'on la regarde dans le contexte plus large de la guerre au Moyen-Orient, la crise en Ossétie du Sud pourrait conduire à l'escalade, notamment à la confrontation directe entre les forces russes et l'OTAN. Si cela devait se produire, nous serions face à la crise la plus grave dans les relations entre les États-Unis et la Russie depuis la crise des missiles de Cuba en octobre 1962.



La Géorgie, un poste avancé des États-Unis et de l'OTAN


​​​La Géorgie appartient à une alliance militaire de l'OTAN (GUAM), depuis avril 1999, au tout début de la guerre contre la Yougoslavie. Elle a aussi un accord de coopération militaire bilatérale avec les États-Unis. Ces accords militaires sous-jacents ont servi à protéger les intérêts pétroliers anglo-américains dans le bassin de la Mer Caspienne ainsi que les itinéraires des pipelines. Les États-Unis et l'OTAN sont présents militairement en Géorgie, et travaillent en étroite collaboration avec les forces armées géorgiennes. Depuis la signature de l'accord GUAM en 1999, la Géorgie a bénéficié d'une considérable aide militaire étasunienne.


​​​Il y a tout juste quelques mois, en mi mai, le Ministère russe de la Défense a accusé Washington, « affirmant que l'assistance militaire à la Géorgie des États-Unis, ainsi que de l'OTAN et des israéliens, déstabilisait la région. » (La Russie affirme que la Géorgie développe son armement, Wired News, 19 mai 2008). Selon le Ministère russe de la Défense :

​​​La Géorgie a reçu 206 chars, dont 175 unités ont été fournies par les États de l'OTAN, 186 véhicules blindés (126 de l'OTAN), 79 canons (67 de l'OTAN), 25 hélicoptères (12 de l'OTAN), 70 mortiers, dix systèmes de missiles sol-air, 8 avions sans pilote de facture israélienne, et d'autres armes. En outre, les pays de l'OTAN ont fourni quatre avions de combat à la Géorgie. Le Ministère russe de la Défense a dit qu'il était prévu de fournir à la Géorgie 145 véhicules blindés, 262 canons et mortiers, 14 avions de combat dont quatre chasseurs Mirazh-2000, 25 hélicoptères de combat, 15 avions étasuniens Black Hawk, 6 systèmes de missiles sol-air et autres armes. (Agence de presse Interfax, Moscou, 7 août 2008.)


​​​L'assistance des États-Unis, de l'Otan et d'Israël, en vertu des accords de coopération militaire, implique un flux constant de matériel militaire perfectionné ainsi que de la formation et des services de conseil.


​​​Selon des sources militaires étasuniennes (du porte-parole des États-Unis en Europe), les États-Unis ont plus de 100 « instructeurs militaires » en Géorgie. Un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, « a déclaré qu'il n'est pas envisagé de redéployer les quelque 130 soldats étasuniens et contractants civils, qui, dit-il, sont stationnés dans les environs de Tbiliss. » (AFP, 9 août 2008). En fait, la présence militaire des États-Unis et de l'OTAN en Géorgie est à plus grande échelle que ce qui est reconnu dans les déclarations officielles. L'effectif du personnel de l'OTAN, agissant en Géorgie en qualité de formateur et de conseiller militaire, n'a pas été confirmé.


​​​Bien que n'étant pas officiellement membre de l'OTAN, l'armée de Géorgie est totalement intégrée dans les procédures de l'OTAN. En 2005, le Président géorgien annonçait fièrement l'inauguration de la première base militaire, qui « répond parfaitement aux normes de l'OTAN. » Immédiatement après l'inauguration de la base de Senakskaya à l'ouest de la Géorgie, Tbilissi a annoncé l'ouverture d'une deuxième base militaire à Gori, qui elle aussi « se conformera à la réglementation de l'OTAN aussi bien en termes de besoins militaires que de conditions sociales. » (Ria Novosti, 26 mai 2006).


​​​La base de Gori a servi à former les troupes géorgiennes envoyées pour combattre sous commandement étasunien sur le théâtre de la guerre en Irak.


​​​Il est intéressant de noter que, dans le cadre d'un accord entre Tbilissi et Moscou le 31 mars 2006, les deux bases militaires russes de Géorgie datant de l'ère soviétique, Akhalkalaki et Batoumi, ont été fermées. (Ibid) Le retrait a commencé à Batoumi en mai de l'année dernière, 2007. Les dernières troupes russes ont quitté l'installation militaire de Batoumi en début juillet 2008, à peine une semaine avant le début des manœuvres de la Géorgie et des États-Unis et à peine un mois avant les attaques contre l'Ossétie du Sud.


La connexion israélienne


​​​Israël fait maintenant partie de l'axe militaire anglo-américain, qui sert les intérêts des géants pétroliers occidentaux au Moyen-Orient et en Asie Centrale.


​​​Israël est partenaire dans l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) qui amène du pétrole et du gaz à l'Est de la Méditerranée. Plus de 20 pour cent du pétrole des Israéliens est importé de l'Azerbaïdjan, une grande partie transitant par le pipeline BTC. Dirigé par la British Petroleum, le pipeline BTC a radicalement changé la géopolitique en Méditerranée orientale et au Caucase :

​​​Le pipeline BTC a considérablement change le statut des pays de la région et cimenté une nouvelle alliance pro-occidentale. Ayant influé pour la construction de l'oléoduc vers la Méditerranée, Washington a pratiquement mis en place un nouveau bloc avec l'Azerbaïdjan, la Géorgie, la Turquie et Israël. ( Komerzant, Moscou, 14 juillet 2006)



​​​Bien que les rapports officiels déclarent que l'oléoduc BTC « achemine le pétrole vers le marché occidental, » ce qui est rarement reconnu, c'est qu'une partie du pétrole de la Mer Caspienne serait directement convoyé vers Israël, en passant par la Géorgie. À cet égard, un projet de pipeline israélo-turc a aussi été envisagé, ce qui permettrait de relier Ceyhan au port israélien d'Ashkelon et de là, à travers le principal pipeline d'Israël, vers la Mer Rouge.


​​​L'objectif d'Israël n'est pas seulement de prendre le pétrole de la Mer Caspienne pour ses propres besoins de consommation, mais aussi de jouer un rôle clef dans la réexportation de ce pétrole vers les marchés asiatiques depuis le port d'Eilat à travers la Mer Rouge. Les implications stratégiques de ce ré-acheminement du pétrole de la Mer Caspienne sont d'une grande portée. (Pour plus de détails, voir de Michel Chossudovsky, La guerre contre le Liban et la bataille pour le pétrole, Global Research, juillet 2006.)


​​​Ce qui est envisagé, c'est de relier le pipeline BTC au pipeline trans-israélien d'Eilat à Ashkelon, aussi connu sous le nom de Tipline d'Israël, depuis Ceyhan au port israélien d'Ashkelon.

​​​La Turquie et Israël sont en train de négocier la construction d'un projet de plusieurs millions de dollars sur l'énergie et l'eau, qui transportera de l'eau, de l'électricité, du gaz naturel et du pétrole à travers des pipelines vers Israël, avec renvoi du pétrole d'Israël vers l'Extrême-Orient.

​​​La nouvelle proposition turco-israélienne en cours de discussion verrait le transfert d'eau, d'électricité, de gaz naturel et de pétrole vers Israël grâce à quatre pipelines sous-marins.

​​​Le pétrole de Bakou peut être transporté jusqu'à Ashkelon via ce nouveau pipeline et vers l'Inde et l'Extrême-Orient via la Mer Rouge

​​​Ceyhan et le port méditerranéen d'Ashkelon sont situés à seulement 400 km de distance. Le pétrole peut être transporté vers la ville en navires-citernes ou via un pipeline sous-marin spécialement construit. Depuis Ashkelon le pétrole peut être convoyé à travers des pipelines qui existent déjà vers le port d'Eilat sur la Mer Rouge, et de là il peut être transporté vers l'Inde et d'autres pays asiatiques sur des navires-citernes. (REGNUM)


​​​Israël est susceptible à cet égard de jouer un rôle stratégique majeur dans la « protection » du transport en Méditerranée orientale et des corridors sortant de Ceyhan. Simultanément, Israël participe aussi à la canalisation de l'aide et de la formation militaire vers la Géorgie et l'Azerbaïdjan.


​​​En 1999, un accord bilatéral de coopération militaire de grande portée a été passé entre Tbilissi et à Tel-Aviv, à peine un mois avant que l'OTAN parraine l'accord du GOUAM. Il a été signé à Tbilissi par le Président Chevardnadze et le Premier Ministre israélien de l'époque, Benyamin Netanyu. Ces divers accords de coopération militaire sont en fin de compte destinés à saper la présence de la Russie et son influence dans le Caucase et en Asie Centrale.


​​​Dans une déclaration pour la forme, Tel-Aviv s'est engagé, suite à des discussions bilatérales avec Moscou, le 5 août 2008, à réduire son aide militaire à la Géorgie.



Réponse de la Russie


​​​En réponse aux attaques, les forces conventionnelles russes sont intervenues avec des troupes au sol. Des chars et des véhicules blindés ont été envoyés. L'armée de l'air russe a aussi été impliquée dans une série de contre-attaques aériennes contre les positions militaires géorgiennes, en particulier contre la base militaire de Gori.


​​​Les médias occidentaux ont décrit les Russes comme seuls responsables de la mort de civils, tout en reconnaissant en même temps (confirmé par la BBC) que la plupart des victimes dans la population civile étaient au début le résultat des attaques aériennes et au sol de la Géorgie.


​​​Sur la base des sources russes et occidentales, le nombre des premiers morts en Ossétie du Sud est au moins de 1.400 (BBC), la plupart civils. « Le chiffre des victimes géorgiennes va de 82 morts, dont 37 civils, à environ 130 morts. . . Une frappe aérienne russe sur Gori, une ville géorgienne près de l'Ossétie du Sud, à laissé 60 morts, dont de nombreux civils, a dit un Géorgien. » (BBC, 9 août 2008). Les sources russes évaluent à 2.000 le nombre de victimes civiles en Ossétie du Sud.


​​​Rappelant la guerre froide, un processus d'escalade et de confrontation se déroule entre la Russie et les États-Unis.


​​​Sommes-nous face à un acte de provocation, en vue de déclencher un conflit plus large ? Soutenue par la propagande médiatique, l'alliance militaire occidentale a l'intention d'utiliser cet incident pour affronter la Russie, comme en témoignent les récentes déclarations de l'OTAN.



Original : www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=9788
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info




Mardi 12 Août 2008


Commentaires

1.Posté par arno le 11/08/2008 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à perdre dans cette affaire ce qui prouve s'il en est que les US et leur ami font n'importe quoi, la situation leur échappe comme un piètre joueur d'échec qui avance n'importe quelle pièce à l'aveuglette.
Bye bye l'hégémonie US et autres
L'Iran va être un trop gros morceau désormais et les Russes ne vont pas se priver de les armer jusqu'aux dents FACILE surtout que c'est presque un voisin géographique via la Caspienne.
Un coup le Tibet un coup de Ouïgour un coup de Bolivie ....un coup de Syrie un cour de Fathar un coup Corée du nord un coup de kosovo ......le chant du cygne et bientôt un vrai TPI !

2.Posté par MIJEON Amaury Lucien Joseph le 11/08/2008 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais non!!!
C'est le but de toute la classe dirigeante occidentale.

Le Chaos fait partie de la stratégie du nouvel ordre mondiale.

Par la paix ou par la force.

Mais tu as raison!
Qui combat par l'épée p^érit par l'épée.

3.Posté par MIJEON Amaury Lucien Joseph le 11/08/2008 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Us ont une puissance de feu qui peut dévaster l'Iran!
Ils sont capable de tout.

David Rockefeller parlait de paix et d'égalité.
On voit ou il nous amène!

4.Posté par marc tesmoingt le 11/08/2008 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A ,mais rassurer vous ! Sur France intox on nous balancent de la bave sioniste: il parait que ce pauvre président géorgien est tomber dans un piège que lui tender les russes (évidemment on ne parle pas des us ni sioniste et compagnie qui sont les véritables criminels de ce génocide).
C'est une honte qu'il aillent au diable avec leur Europe merdique vendue aux us, sioniste.
Si une guerre se déclanche j'irai du côté russe.

5.Posté par redk le 11/08/2008 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui les yankee ont la puissance de feux, mais je donne pas chére des bases us de la région, ni de l'état sioniste, le feux seras pour tous, le peuple d'Iran ne se laisseras certainement pas mourir les bras croisés !

Et oui vivement un vrai TPI...celui des peuples!

6.Posté par un type le 11/08/2008 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Russie est sortie de son retrait stratégique qu'elle a opéré après la chute de l'Union Soviétique.

La Russie avait besoin de se recontruire.

Les américains avaient commencé a sous-estimer son adversaire.

Aujourd'hui, les stratèges américains doivent regretter cette erreur stratégique. Ils viennent de se rendre compte que la Russie est un empire de 1er ordre.

Saakachvili doit regretter son attaque. Les russes sont en train de l'écraser et il se rend compte que personne ne viendra à son secours. Il sait maintenant qu'on s'est servi de lui.

Petit Mikhael Saakachvili, tu ne savais pas qu'il ne faut pas jouer dans la cour des grands ?

Tu es bien naïf mon pauvre....


7.Posté par marc tesmoingt le 11/08/2008 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d'autant que l'arsenal militaire russe en ce qui concerne les blindés à été refait complètement et si l'on voit encore les T72,il n'en demeure pas moins que pour un conflit plus sévère ,il sortiront l'élite blindés (et je vous garantie là qu'on ne fait pas le poids).

8.Posté par ataoualpa le 11/08/2008 22:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ordo ab chaos

9.Posté par kerozen le 11/08/2008 22:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous avez entendu parler de ordo ab chaos?(de pierre gilbert)que du vrai, bin c'est ce qui est en train de ce passer,et sa ne fait que commencer,ensuite quand ils auront foutu la merde un peut partout,ils vont metre
la loi martiale en vigueur et la sa vas commencer réelement sa se gater, ha ses iluminatis,pfff ils sont partout ces ouvrier de satan

10.Posté par Manu le 11/08/2008 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bien là la fin d'un système, la fin d'une hégémonie. Ce baroud est le dernier râle d'une puissance minée par la corruption, la manipulation et l'ingérence systématique. Je crois POUTINE fin stratège pour savoir jusqu'où aller et conserver la main sur la scène internationale. Entre lui et BUSCH je dirai presque que le combat est inégal.
Maintenant que le sang à couler, il faut aller jusqu'au bout.

11.Posté par marc tesmoingt le 11/08/2008 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peu-être pas,justement Poutine est un fin stratège et il sait ce que valent ces rognures d'humanités,les illuminatis on besoin de la puce sous cutané et d'un effondrement économique mondial .Bush peut effectivement décréter cette loi ce qui du coup le laisse au pouvoir mais ceci n'arrange pas la grande loge,si une guerre mondiale survient maintenant les objectif ne seront jamais remplies et croyez moi le calendrier ce ces espèces de monstres compte plus que ce conflit.Il faut se méfier de ces vermines sionistes et il est fort probable qu'il teste les troupes russe aussi bien en conflit dans cette partie du monde et voir pour leur inévitable attaque de l'Iran.
A suivre donc

12.Posté par jml le 11/08/2008 23:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben voilà, on y est , retenez bien cette date 08082008, c'est le début de la fin.............
L'escalade va commencer tout doucement mais surement.
Vous allez voir dans les prochains jours, les provocations de part et d'autres, déjà les anciens pays du bloc de l'est , Pologne, Lituanie, Ukraine etc.......volent aux secours de la Géorgie, sous l'influence de l'Otan, le but est de faire une dérive de la Russie, pour que les forces de l'Otan frappent .
Et puis on va aller sur l'Iran , la Syrie, les Turcs commencent à se préparer, la Chine observe et attend le bon moment , les USA sont dans les starting-bloc, Sarko se rend en Georgie , puis entretien avec Poutine et là on ouvre la boite de Pandorre, on choisi son camp final.
P'tain , y vont y arriver, c'est pas vrai çà !!!!!!!!

13.Posté par Mestchersky Boris le 11/08/2008 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cela est une course contre la montre, Un jeu d'echec total !

Le chaos, pour excuser la banqueroûte financière, les présidentièles des uns et des autres, il faut masquer tout cela !
Cà ,c'est pour l'Occident, sans oublier les jûteux contrats éconnomiques.

Pour l'Orient et le Moyen-Orient, qui sont à la traîne, L'enjeu energétique risque bien de leur échappé, risqsu' à tout perdre, pourquoi pas éssayer....une guerre !
Histoire de rattrapper les siècles d'infortunes, depuis la découverte des Amériques.

Pour les Russes, Ils attendaient le moment opportun, offert par l' Union-Européenne et les Etats-Unis d'Amérique du Nord, lorsqu'ils ont encouragés et permis, la séccécion de la province serbe du Kosovo, en l'auto-proclâmant .
Et à l'ouverture des J.O de Béjing, quand l'armée georgiénne à attaqué à elle seule ,sa province d'Oussétie, qui veut s'auto-proclamer, elle aussi.
Il faut quatre heures de vol de Géorgie jusqu'à Tel-Aviv !
Imaginez le passage de la Turquie ouverte; et en moins de deux, ils sont aux portes de Jérusalem !

Arrmagûeddon est loin de rester une légende !
Cela se rapprôche de la réalité, de plus en plus chaque jour, ce qui n'était qu'un scénario de science-fiction pour certains, est en passe de devenir réel.

Isrâël, son gouvernement et son club d'affaire croîvent pouvoir sortir les mârron du feu, mais ils vont avoir une sâcrée surprîse, quand ils auront vendue leur état, Israël, et le peuple Juif, pour garantir la paix !

En attendant, le chrono est en marche ! Vers Quoi, vers le Totalitarîsme mondial !
Avec tout sont cortége de drâmes, de déstabilisations, d'horreurs, de massâcres de guerres et de cupîdités !

Les loups sont gagnants, mais pa ceux qu'on voît !


Mestchersky Boris

14.Posté par Mirabelle le 11/08/2008 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir,

Je voulais juste vous féliciter à tous pour cette intelligente "discussion" où chacun a exprimé son point de vue avec respect et sans l'ombre d'une agressivité ce qui est rare sur le net... j'ai pris un réél plaisir à vous lire et j'ai appris pas mal de choses.
Excellente soirée à vous

15.Posté par Ayeshou le 12/08/2008 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne réveillez pas l'ours qui dort !

16.Posté par isa le 12/08/2008 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir redk ainsi aux autres potes qui ce reconnaiteront,
Voici des coupes d'extres d'articles fort intéressant, qui personnellement me fâche, parce que le gouvernement US et l'etat hébreu sème partout la m... l'etat du monde catastrophique actuelle leur suffit pas, il font encore plus de guerre. Honte a eux !
P.S. Les texes je les laisse tel que apres traduction.

-Les Géorgiens ont commencé à réorganiser leur armée en 2002, avec l'aide américaine.

-L'année dernière, le président géorgien a chargé des entreprises de sécurité israéliennes et plusieurs centaines de conseillers militaires, estimée à 1000, a former les forces armées géorgiennes dans commando, air, mer, blindés et l'artillerie de combat tactique.
Ils offrent également des instructions militaires de renseignement et de sécurité pour le régime. Tbilissi ont aussi acheté les armes, de renseignement et de systèmes de guerre électronique en provenance d'Israël.

-Au cours des dernières semaines, Moscou a demandé à plusieurs reprises que Jérusalem mette fin à son aide militaire à la Géorgie, au risque d'une menace de crise dans les relations bilatérales.
-Israël a declarer dimanche continué à délivrer des armes à la Géorgie.
déclaration aussi dimanche du ministre Temur Yakobshvili;
'' L'Etat d'Israël doit être fier de ses instructeurs qui ont entraîné les soldats géorgiens''

-La portée de la défense entre Israel et Géorgie s'élève à 200 millions de dollars.
Les deux plus grands fournisseurs à la Géorgie sont les États-Unis et la France.

-Jérusalem est le propriétaire d'un vif intérêt pour la mer Caspienne oléoducs et de gazoducs atteindre le terminal du port turc de Ceyhan, plutôt que le Russe réseau.
Intenses négociations sont sur pied entre Israël Turquie, la Géorgie, le Turkménistan et l'Azerbaïdjan pour les pipelines à atteindre de là, la Turquie et d'Israël terminal pétrolier à Ashkelon et à la mer Rouge, son port d'Eilat.
De là, supertankers peuvent transporter du gaz et de pétrole vers l'Extrême-Orient à travers l'océan Indien.

-Les craintes des analystes Russe militaire ont été réalisés, les États-Unis soutenu la Géorgie a un lancement sans précédent d'attaque pour provoquer la Russie et en provoquant la guerre dans le Caucase dans une tentative de forcer la Russie d'abondonner son projet de défense au peuple iranien.
-Toute fois, Etats-Unis, Israel et l'Occident on gravement mal calculé que Poutine a non seulement ordonné la reprise de contrôle de l'Ossétie du Sud de l'Ouest soutenu les forces géorgiennes, mais a également ordonné la destruction de tous les oléoducs passant par la Géorgie à l'Ouest.

-Un rapport indique que la massives US Naval Armada soutenu, dit-on, la plus grande assemblée depuis la Seconde Guerre mondiale, en direction de la guerre avec Iran.
Seront detruits par la Russie et l'Iran contre-visant à détruire les forces ennemies avant leur attaque.

-Kremlin déclare que le Premier ministre Poutine a ordonné au ministère de la Défense de la Fédération Russe de mettre la Volga-Oural District militaire et de la mer Noire flotte sur plein guerre d'alerte "pour préparer la défense de la nation iranienne contre ce qui est être appelé comme une "attaque imminente" en cours de planification par les puissances occidentales.

-Le Ministre Russe tire un avertissement que Géorgie est en train de préparer la guerre, pour contrer Russe militaire réponse à une attaque contre l'Iran des installations nucléaires, par l'allumage de feu dans le Caucase par leur allié marionnettes Géorgien de commencer les attaques sur l'Ossétie du Sud pour fin guerre totale de la Russie.
Dit aussi; Il est également de noter que déchaînement marionnettes géorgiens a conduit les forces militaires contre les citoyens mais faire croire que c'est faute Russe.

A l'ONU des diplomates dit que, pendant le huis clos des consultations, le Conseil n'est pas parvenu à un accord sur le Russe texte parce que certains membres du Conseil, et veto États-Unis, se sont opposés à la partie engageant les parties à "renoncer à l'usage de la force."

Voilà en gros ! histoire de meiux comprendre mais ce qui est le plus flagrant c'est le dernier texte qui a tout un sens "Etats-Unis s'oppose a un cesser de feu, parce que veut pas renoncer a (l'usage de la force)" !
N'est-ce pas là une preuve que le gouvernement US veut une guerre totale comme le dit un article;

-Ce qui n'était pas connu à l'heure actuelle est de savoir jusqu'où sont prêts États-Unis et l'Occident à orienter le monde vers une guerre totale, sa participation dans sa pratique de mettre les choses dans la détresse au Moyen-Orient.
Ce que nous savons, cependant, est que si les Américains eux et pour Israel pousse notre monde dans l'abîme d'une guerre totale, la Russie comme Chine sont déterminés à ne plus jamais permettre que Pays occidentaux de prendre le contrôle de d'approvisionnement en pétrole du monde.

17.Posté par isa le 12/08/2008 01:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas l'article de ce site ne fait que confirmer la réalité et que nos médias télévisées en disent rien est inadmissible, vouloir nous laissés dans l'ignorance est préjudiciable et est pas digne d'être considéré comme du journalisme.
Parce que ce qui se passe est grave et demain ca sera quoi !
En attendant bonne nuit a tous.

18.Posté par Hassan le 12/08/2008 04:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Où ils y a des massacres , des guerres , des transgressions , les sionistes israéliens en font toujours partis , avec l'aide des usa .
De plus isa tu a oublié de souligné que le ministre Temur Yakobshvili est un juif et qu'il s'est même adressé recensement aux israéliens en hébreu pour les féliciter de leurs instructions au géorgiens .

19.Posté par Mestchersky Boris le 12/08/2008 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Hassan, et les autres,

Vous avez raison sur une certaines lectures, mais englober de facto, toute la population juive dans ce procéssus, me paraît du dicours d'un petit président Iranien, d'un petit Bush, qui ne voit qu'en noir et blanc, il a peur des couleurs, de la liberté, que la lumière apporte au consiences, sans oublier les autres qui ne disent rien, mais qui suivent.

Pour vous voiçi, ce que le Roi d'Israël , le roi David dit, dans le Psaume 2, et qui peut être pris plus que jamais comme une révélation pour ces temps :


Pourquoi ce tumulte parmis les nations,
Ces vaines pensées parmis les peuples ?

Pourquoi les rois de la terre se soulévent-ils
Et les princes se liguent-ils avec eux
Contre l' Eternel D.ieu et contre son Oint ?
........

Il sagit bien içi de tous les gouvernements de la terre, sans exeption aucune !
Personne n'est exempt ! Tous sont là, dans un même but.

La mondialisation, avait été perçu par ce grand roi David, et comme du temps de la tour de Babel, du temps de cet autre roi, Nemrod, les coalitions se font se défont, pour au final, arriver à rassembler et à mettre tout le mode d'accords , par la force !

C'est sûr, ont éguises les couteaux, pour certains ont les émousses, pour les atteindre plus facilement, les montant les uns contre les autres, divisé pour régner, pour parvenir à leur fin.

N'est-ce pas la une politique, qui dans l'antique Rome était d'appliquation , pour regner en maître absolût, sur tout le bassin médditérranéen et parfois au- delà ?

Alors il faudrait laisser au ratelier nos armes et rechercher la paix entre nous sur ce site, d'une râre vérité, car les temps deviènnent ,de plus en plus difficiles.

Imaginez que nous soyons tous privésede liberté, enfermés dans un camps, qu'adviendrat-il, de nous ?
Qu'adviendrat-il de certaines prises de position, nous ne sommes pas des chiens enrâgés, au point de nous dévorer l'un l'autre !

Essayons donc, tant qu'il est possible de distinguer les choses, de les dénnoncer sans appriori, l'évidence visuel, peut câcher des inttentions obsûcres et secrétes, voilà le veritable défit !

Resterer vigilant, sans se monter la tête, l'un l'autre.

Shalom et paix pour tous, dans le s bruits de la guerre.

Mestchersky Boris.

20.Posté par arno le 12/08/2008 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le jeu à la con qui est en train de se nouer c'est que les Européens enfin toute cette "élite" politique à la botte des intérêts anglo US et Autre "ENKISTE" au plus haut de la hiérarchie Européenne vise à l'encontre de nos intérêts vitaux de sous simples citoyens de cet "espace européen".
Quand je pense à l'autre dirigeant Italien qui veut envoyer des troupes italiennes dans le caucase au nom de l'Europe, je me demande est ce que que ces fascistes mesurent bien les conséquence de leur connerie ?
Il faut que ces ABRUTIS comprennent que l'Europe c'est une proie facile pour les Russes l'Europe c'est un nain militaire et que ça sera pas comme en Irak, le jeu des US et de leur ami consiste à jeter les Européens contre les Russes pourquoi à votre avis ? Parce que les Russes sont un os dans cette sale politique US et autre ami, mais quand ça finira toute cette boue quand ?

21.Posté par isa le 12/08/2008 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hassan, merci pour l'info... je le savais pas !
Tout ses marionnettes confondu qui joue avec les vies humaines et contre ces propres citoyens est nauséeuse.

22.Posté par djeha le 14/08/2008 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ceci n'est qu'une mise en scène
Le véritable scenario sera Israel va bombarder l'Iran qui va régir Les USA aurontr l'excuse pour intervenir contre l'Iran
Enfin quand on écoute les médias français on déplore le niveau minable de ce sois disant reprters qui ne prennent même pas la peine de fiare traduire lorsqu'ils intervient des citoyens Géorgiens et ne se rendent pas comptent qu'ils sont entrain de parler russe et condamnent Sakashvili pour son incompétence Leur commentaires sont "oui les géogiens soutienent leur président
il se trouve que je comprends aussi bien le géorgien que le russe

23.Posté par sindbad le 19/08/2008 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il est grand temps que les arabes comprennent qui est leur ami et qui est leur ennemi .
normalement tous les etats progressistes et democratiques devraient se rassembler contre
les usa et leur allié fantoche israel. Unique occasion pour assener un coup mortel a cet imperialime
des gringos US .

24.Posté par marc tesmoingt le 19/08/2008 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

D'accord avec toi sindbad,encore faudrait t'il qu'il existe encore de véritables démocraties.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires