EUROPE

Grande-Bretagne : Le chômage continue d’augmenter pour atteindre 2,4 millions


Dans la même rubrique:
< >


Peter Reydt
Vendredi 31 Juillet 2009

photo: http://www.usinenouvelle.com/
photo: http://www.usinenouvelle.com/
Les médias ne se lassent pas d’essayer de convaincre les travailleurs que la récession économique mondiale n’est pas si profonde et que la reprise est déjà amorcée. Mais les nouveaux chiffres économiques apportent la preuve du contraire. L’impact social de la récession vient seulement de se faire sentir dans la vie des gens.
L’Office national des Statistiques a précisé ce mois-ci que le chômage avait enregistré une hausse record de 281 000 au cours des trois mois précédents mai pour atteindre le chiffre de 2,38 millions. Le taux de chômage se situe à présent à 7,6 pour cent et le nombre de personnes figurant sur la liste des demandeurs d’allocation chômage a augmenté en juin de 23 800 pour passer à 1,56 millions.
L’on compte à présent 927 000 travailleurs intérimaires. Etant donné que la concurrence pour les emplois s’intensifie, les travailleurs prennent ce qu’ils peuvent, même si c’est un emploi intérimaire. Des entreprises telles que British Airways demandent à leur personnel de réduire leurs heures de travail et de prendre des congés non payés. En tout, 12,5 pour cent des travailleurs intérimaires travaillent moins d’heures à contre cœur.
Le chômage est encore en train d’augmenter plus rapidement dans cette récession qu’à aucune autre époque depuis les années 1980 et de nombreux économiste prédisent maintenant qu’il dépassera les trois millions en 2010.
La liste qui suit constitue une série de pertes d’emplois, de licenciements et de fermetures d’usines basée sur les données du site de la BBC qui suit l’évolution de l’emploi (BBC job tracker, http://news.bbc.co.uk/1/hi/business/8078914.stm). Il ne s’agit nullement d’une liste exhaustive des pertes d’emplois qui ont eu lieu mais elle donne une idée de la situation telle qu’elle était au Royaume-Uni durant la période du 10 juin au 11 juillet. La plupart de ces pertes d’emplois n’ont pas été mentionnées dans les médias.
Steelmaker Corus a annoncé une nouvelle série de licenciements en plus des 2500 déjà supprimés en janvier. Environ 2000 emplois vont être supprimés dans des entreprises britanniques, y compris à Teesside, Scunthorpe et Rotherham.
Egalement à Teesside, le groupe américain Dow Chemical Company a annoncé la fermeture de son usine d’oxyde d’éthylène et de glycol et un autre fabricant de produits chimiques, Croda International Plc, a dit devoir fermer ses installations à Wilton. Jusqu’à 200 emplois sont touchés.
Le constructeur automobile britannique Jaguar-Land Rover a prévenu que d’autres pertes d’emplois étaient probables dans ses usines des Midlands et à Merseyside.
Et ceci n’est que la partie visible de l’iceberg. D’un bout à l’autre du Royaume-Uni, de Jersey dans le Sud aux îles Hébrides dans le Nord, il n’y a pas de région qui ne soit affectée.
La Cornouaille, l’une des quatre régions du Royaume-Uni à bénéficier de subventions de l’Union européenne pour être une région fortement sous-développée, a annoncé une série de licenciements. Ceux-ci comprennent 60 travailleurs de l’imprimerie Century Litho à Redruth qui est en liquidation judiciaire. Egalement à Redruth, la société Pall Corporation qui produit des systèmes et des technologies de filtration pour les avions, les bateaux et les véhicules utilitaires (commerce) a supprimé 14 postes dans ses usines.
Quarante-neuf salariés du producteur de machines Kemutec à Par, en Cornouaille, ont été licenciés après que la firme fut placée en liquidation judiciaire. A St-Columb, en Cornouaille, l’entreprise électronique Infoteam International a licencié plus de 80 employés. A l’arrivée de l’équipe de nuit il fut dit aux travailleurs de rassembler leurs affaires et de quitter les lieux.
Egalement dans le Sud de l’Angleterre, le fabricant de pastilles de silicium X-Fab à Plymouth va fermer l’une de ses chaînes de production en entraînant la perte de 65 emplois.
A Swindon, la firme électronique Plus Semi a dit vouloir licencier jusqu’à 85 salariés.
Axa PPP Healthcare qui est basé dans le Kent, a annoncé vouloir augmenter de 7,15 pour cent de façon contraignante le nombre d’heures de travail sans compensation salariale pour les cadres. Les autres travailleurs auraient le « choix » entre une augmentation identique des heures de travail, une réduction de 5 pour cent de leur salaire ou une réduction de 50 pour cent de leurs primes annuelles.
Ogier, un cabinet d’avocats offshore, leader sur le marché mondial, a licencié 17 personnes à son bureau à Jersey.
Au Pays de Galles, des notifications de licenciement contraignant furent adressées à 350 travailleurs à Anglesey Aluminium. Environ 200 travailleurs employés chez Air Products, près de Wrexham ont été informés de la fermeture de l’usine en novembre.
La production sera transférée en Chine. Plus de 240 emplois sont menacés chez Premium Aircraft Seating à Torfaen. Hanson Cement à Padeswood projette également de supprimer 93 postes suite à une baisse des commandes.
Une laiterie à Bridgend compte supprimer quelques 279 emplois après que la coopérative anglaise, Dairy Farmers of Britain (DFB), ait ouvert une procédure d’insolvabilité. La faillite de DFB a aussi entraîné la perte de près de 300 emplois à la laiterie de Blaydon en Tyneside ainsi que de nombreux emplois dans 300 fermes dans le Nord-est de l’Angleterre et au Yorkshire Nord qui approvisionnaient la DFB.
Dans le Sud du Pays de Galles, près de 170 emplois sont menacés par la décision du Forensic Science Service de fermer le laboratoire de la région.
Des coupes chez Diageo, l’un des premiers groupes mondiaux de spiritueux, se traduiront par la perte de centaines d’emplois en Ecosse et en Irlande.
Jusqu’à 900 emplois sont menacés en Ecosse par la menace de fermeture de la distillerie de l’entreprise à Glasgow et de l’usine d’emballage à Kilmarnock. Cent-sept emplois sont menacés en Irlande.
Toujours en Ecosse, le fournisseur de vêtements Russel Europe dont le siège est à Bathgate doit fermer son centre de distribution en entraînant la perte de 60 emplois. Le groupe agroalimentaire 2 Sisters Food Group va licencier 95 travailleurs à son usine de traitement à Angus.
Dans l’archipel des Hébrides, le ministère de la Défense va supprimer 125 postes à son site de test de missiles sur l’île de Benbecula qui emploie une personne sur six de la région.
En Irlande, 100 personnes seront licenciées après la fermeture de deux restaurants dans le centre ville de Belfast, Chili’s et Maggiano’s, après l’annonce faite par son propriétaire Brinker de fermer tous ses points de vente au Royaume-Uni.

La chaîne sportive de télévision irlandaise Setanta Sports a été placée sous administration judiciaire et son service britannique devrait perdre jusqu’à 200 postes. La société employait 420 salariés en Irlande et au Royaume-Uni. Environ 20 employés seront licenciés chez Setanta Ireland à Dublin. De plus, 60 employés chez Setanta Sports News, une entreprise commune avec Virgin Media, qui est produite par ITN, sont menacés de licenciement.
Une autre conséquence de la faillite de Setanta est le fait que l’entreprise de technologie MGt à Fife qui dispose de bureaux à Kirkcaldy et à Methil et qui gérait le service logiciel et le service de facturation pour le compte de la chaîne de télévision a entamé une vérification de 30 jours en vue de réduire les coûts et le personnel. Cent postes sur 1000 seront probablement touchés.
Egalement dans l’audiovisuel, la BBC a annoncé vouloir éliminer 26 emplois suite à une restructuration interne.
Le secteur des services financiers continue son hémorragie d’emplois. La banque britannique Lloyds Banking Groupe (LBG) va licencier 2100 salariés supplémentaires au cours des prochaines trois années, portant ainsi le total des pertes d’emplois à 7000 depuis le début de l’année. Sont directement touchés, 242 emplois dans le secteur des activités offshore, 180 postes à Jersey, 18 sur le l’île de Man, cinq sur l’île de Guernesey et le reste à Londres.
La Banque Yorkshire a dit vouloir éliminer 122 postes dans le Yorkshire et les Midlands tandis que la perte de 188 emplois fut annoncée dans deux centres de traitement électronique des comptes d’épargne, situés en Merseyside et gérés par la Barclays Bank.
Les collectivités locales viennent seulement de faire connaître leurs propres plans de restructuration. D’ores et déjà le Conseil du comté d’Oxfordshire a fait connaître l’élimination de 500 postes d’ici les prochaines cinq années afin de faire des économies tandis que le Conseil du comté de Gloucestershire a annoncé la perte de 200 postes au cours des deux prochaines années.
Une avalanche de licenciements est annoncée dans l’éducation supérieure.
L’Université Queen’s de Belfast va fermer le département d’allemand et supprimer 103 postes. Au moins 12 emplois vont être supprimés au Forth Valley College en Ecosse. L’Université Lampeter au Pays de Galles envisage de licencier 46 employés.
Les maîtres de conférence du collège de Birmingham se sont mis en grève pour protester contre des projets de suppression de 76 postes, signifiant que près d’un tiers du personnel enseignant aura été licencié en un peu plus d’un an. Des manifestations ont également été organisées contre des projets de suppression de 25 postes au lycée de Tower Hamlets, dans l’East End londonien et à l’Université de Leeds où une centaine d’emplois seront éliminés. Leeds Metropolitan University envisage également de supprimer des emplois.
Des pertes supplémentaires comprennent :
• 750 emplois dans les services administratifs de la chaîne de cartes d’anniversaire Birthdays-now
• 150 salariés employés à l’échelle nationale par Nortel Networks UK, mis sous liquidation judiciaire en janvier. Aucun des salariés ne recevra d’indemnités de licenciement
• 150 emplois chez un fabricant d’aérosols basé à Scunthorpe et 55 chez un fabricant de placoplâtre à Penrith
• 25 emplois à la compagnie maritime DFDS-Tor Line basée à Immingham, après les 41 licenciements survenus en début d’année et le licenciement de 11 dockers au port de Great Yarmouth
• Environ une centaine d’emplois sont menacés chez le groupe alimentaire Vion Food Group Ltd
• 150 salariés employés par le géant allemand de la chimie BASF à Bradford sont également confrontés à des licenciements.

http://www.wsws.org/ http://www.wsws.org/



Vendredi 31 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par Pierre le 31/07/2009 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ben zut, moi qui croyais que la reprise s'était amorcée il y a 3 mois! On ne nous mentirait pas un peu?
Les médias "officiels" ne jouent t'ils pas à nous raconter des "conneries officielles" pour nous faire dormir?
Non!!!! Je dois me faire des idées, là. C'est pas possible autrement!! Je ne suis sûrement qu'un gros con de parano, ça doit être ça.

Biz à tous, les frangins Eveillés!

N'oublions pas que nous sommes des Êtres Humains, des Enfants de l'Univers, avant d'être de vulgaires numéros de compte en banque (des biens de consommations soumis à la loi de l'obsolescence programmée).

2.Posté par Leon le 31/07/2009 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit Pierre

3.Posté par Pierre le 31/07/2009 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PETITE PRECISION à rajouter extraite du Blog de l'Apocalypse de Pierre Jovanovic
http://www.jovanovic.com/blog.htm

Nos voisins anglais viennent de découvrir un rapport privé qui annonce une montée du chômage à presque 4 millions de personnes et une dette à 2 trilliards
D'après le Daily Mail: (en anglais mais on comprend facilement)

Recession 'could force the unemployment toll to 4m'
By Daily Mail Reporter
Last updated at 8:53 AM on 31st July 2009

Unemployment could reach 3.8millon while national debt may soar to £2trillion, a think-tank has warned
The unemployment rate could hit almost 4million by the end of the recession - far worse than the post-war peak under Margaret Thatcher.
A doomsday scenario by the Centre for Economics and Business Research think-tank says unemployment could rise to 3.8million from its current level of around 2.4million. At the same time national debt could soar to £2trillion.
Labour taunted the Tories relentlessly during the 1980s when unemployment hit three million.
But now the study by the CEBR and the Taxpayers' Alliance shows that the worldwide economic slowdown combined with Labour's handling of the economy could see even more people out of a job.
The authors conclude: 'The Treasury must come clean about the risks they are running with the future of the economy and the public finances.'
The CEBR looked at various scenarios on how the economy might develop in the coming years, including 'pessimistic' and 'moderate' scenarios.
Treasury projections imply unemployment of 2.8million by 2011, but the CEBR's pessimistic modelling finds that the number could reach 3.8million two years later.
Even on the moderate scenario, it would be 3.2million.
The CEBR's report also found that public spending will have to be slashed if the Treasury is to meet its target that Government debt should begin to decline by 2017/18.

Read more: http://www.dailymail.co.uk/news/article-1203347/Recession-force-unemployment-toll-4m.html#ixzz0MrYo2aIE




4.Posté par Leon le 31/07/2009 23:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah bah ils on qu'a demander a lord Rottschilds le vrais roi des angles et des saxons de leur trouver une petite guerre sympa, 3.8 million c'est une jolie armée

5.Posté par Maître Kenobi le 31/07/2009 23:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Amis Terriens ici:


http://nouvelordremondial.over-blog.org/article-6951216.html

6.Posté par Virgile le 02/08/2009 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout comme pour la France, les chiffres sur le chômage sont régulièrement truqués. Il est facile en effet de zaper les emplois précaires, les 1/4 temps (notamment auprès des femmes) et autres handicapés, etc.

On récolte ce que l'on sème. Et encore ! Les chômeurs Saxons ou européens ont la chance de ne pas être gazés ou phosphatés avec de l'U.A. comme à Gaza ! Car les saxons sont loin d'avoir récolté ce qu'ils ont semé (Remember les génocides d'Amérindiens, les conquêtes coloniales sanglantes, etc.).

Mais bon, la Grâce veille à ce que la terre reste respirable. Oui mais pour combien de temps !?
Bonjour à nos amis britanniques qui se battent pour la Vérité et des solutions pour Gaza, l'Irak, etc., car de plus en plus d'Anglais montent au créneau pour dénoncer leurs politiciens et mafieux bancaires. J'espère que le mouvement fera tâche en France.

7.Posté par PATRICK BOILEAU le 10/08/2009 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Grande-Bretagne : Le chômage continue d’augmenter pour atteindre 2,4 millions
CHANGEZ PAS DE MAIN CA VIENT !!!

JE PENSAIS QUE VOUS ETIEZ DEJA A 5 MILLIONS

PATRICK BOILEAU
MOBILISEZ-VOUS@HOTMAIL.FR

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires