Economie

Goldman Sachs promet une forte récession aux Etats-Unis et dans l’UE



french.ruvr.ru
Mercredi 5 Octobre 2011

Goldman Sachs promet une forte récession aux Etats-Unis et dans l’UE

Les principaux pays européens se dirigent vers la récession. C'est la conclusion d'une étude, réalisée par la banque américaine d'investissement Goldman Sachs. Selon cette étude, la probabilité d’un crach économique dépasserait le seul de 40% pour l’Italie, l’Autriche, et la France. Les perspectives pour les Etats-Unis ne sont guère meilleures. En revanche, pour les pays de l'union BRICS, la probabilité d’une telle évolution économique reste minime.

Les analystes de Goldman Sachs se sont penchés sur les performances économiques des différents pays au cours de ces 150 dernières années et ont systématisé l’information qui concerne les récessions, observées pendant plus de 10 ans dans certains pays.

En évaluant la probabilité d’une récession dans les différents pays du monde, les spécialistes ont pris en compte leur rythme de croissance du PIB par habitant, le taux d’inflation, le niveau du chômage, la dynamique du marché de l’immobilier et l'évolution de leur titres boursiers. Certains indicateurs macroéconomiques témoignent que les Etats-Unis sont entrés dans une phase de récession. Il reste à savoir combien de temps elle va durer. Les experts de Goldman Sachs établissent une probabilité au de 43 %, en sixième position dans le classement des pays à risque de récession. Les pays émergeants ce retrouvent, quant à eux, en bas de cette liste, et la probabilité d’une récession y est minimale. Pour la Russie et la Chine, elle représente à peine 0,5 %, pour l’Inde -1%. Quant à deux autres membres du BRICS – l’Afrique du Sud et le Brésil - ces indicateurs sont respectivement de 9,5 % et de 14,5 %.

Les auteurs ne prétendent pas de donner les pays à risque de récession avec 100 % d'exactitude dans leur étude. Il s'agit seulement d'une tentative de dresser un tableau de probabilité d’une nouvelle crise économique sur la base de données historiques.

Ces données indiquent clairement que les autorités des principales économies mondiales peuvent éviter la récession uniquement en prenant des mesures impopulaires. L’analyste du groupe «Kalita-Finances» Alexeï Viazovski note que c’est à cause de ces dirigeants que les Etats se trouvent actuellement dans une impasse d’où il ne sera difficile de sortir.

«Il s’agit d'une discipline financière pour les Etats. Il faut réduire les dépenses budgétaires, mais la marge de manœuvre reste trop étroite. On le voit bien en Grèce où on licencie principalement des fonctionnaires. Le même destin attend également les pays dévelopés».

L’étude de Goldman Sachs a encore un autre défaut. Elle évalue la probabilité de récession uniquement par pays. Mais comme préviennent les analystes, si cette récession commence aux Etats-Unis ou dans l’UE, cela aura son effet négatif sur les autres pays.

french.ruvr.ru



Mercredi 5 Octobre 2011


Commentaires

1.Posté par Saber le 06/10/2011 02:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On peut s'autoriser à penser que Goldman Sachs va faire faillite complètement en emportant avec lui toutes ses tentacules toxiques et autres banques zombies.

2.Posté par Dims le 06/10/2011 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les subprimes et la crise grecque c'est eux, ils ne sont pas prés de tomber.

3.Posté par pinocchio le 06/10/2011 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Russie, L'Inde, la Chine s'en tirent bien, mais dites à Yuppies de Goldman d'aller dans les campagnes faire
leurs constations et pas qu'aux bars de luxe des capitales

4.Posté par drider le 08/10/2011 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

s' agit d' une guerre des monnaies ,notamment pour le ledership entre la perénité du dollar ou son remplacement par l' euro . C'est une logique economique implacable ,des plus normale dans le systeme liberal, a laquelle on ne peut ni echapper ni eviter .Mais que malheureusement les atlantistes par complexe vis a vis des USA n' osent pas voir . Dans le contexte actuelle ,il est plus juste de parler de complot ourdi par des groupes financiers en complicité avec des banques americaines .La monnaie qui fait peur aux USA c'est bien l' euro ,son expansion importante dans ses valeurs exposés qui tendent a se substitués au dollar dans la couverture des echanges internatioonaux .Les pays emmergents, selon que leur economie soit fortement
dependante du dollar US , connaitront les repercussions de la crise ,c'est le cas notamment de la chine . Ou alors si elle est diversifiée comme le bresil ,les consequences de la crise seront atteniuées. Les chinois peuvent aider l' europe si celle çi accepte les dollars US !!!. La preuve qu' il s' agit bel et bien d' un complot ,c' est que les
techniciens de cette mafieuse organisation n' iront pas touché les pays de l' Est qui ont rejoint l' union europeenne parceque le danger de voir revenir les forces communistes au pouvoir dans ces pays est grand .

5.Posté par polo33 le 14/10/2011 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qui est faux l'euro a été crée par les usa pour affaiblir l'europe ,le dollar n'a jamais souffert de l'euro bien au contraire sa surévaluation a permis aux usa de se débarrasser de 27 concurrents potentiels sur le marché de l'exportation,l'euro est une monnaie sans corps et sans âmes et elle est liée à rien du tout,le dollar c'est la monnaie des usa historiquement,et il ne faut pas confondre un pays avec des états fédéraux et un continent
avec des pays souverains ,les convergences des économies sont différentes ,ce qui est bon pour l’Allemagne est négatif pour l’Espagne,A moins que de faire une europe fédéral avec des états fédéraux avec une monnaie contrôlée par une seule et unique banque centrale ,là on serait dans une dictature europeiste ce qui risque d’arriver d’ailleurs
cette crise a été fabriquée de toute pièce pour installer le nouvel ordre mondial ,la France devrait retourner aux francs ,relancer son industrie au lieu d'essayer de sauver la grece,les finlandais ,les suisses ne sont pas dans
l'europe et pourtant ils vivent normalement ,l'europe c'est une arnaque fabriquée par la cia et washington

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires