ALTER INFO

Georges Habache et la Résistance palestinienne: Le fondateur du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) est mort


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Georges Habache, figure charismatique de la Résistance palestinienne est mort en exil, le 26 janvier 2008, à l’âge de 81 ans. Malgré une vie de combat, il n’aura pas assisté à la libération de la Palestine et à la création d’un État unique, laïque et socialiste, qu’il appelait de ses vœux, dans lequel Palestiniens et colons juifs seraient enfin égaux. Devant l’émotion populaire, ses adversaires de l’Autorité palestinienne ont décrété un deuil national de trois jours.



par Thierry Meyssan*


Thierry Meyssan
Dimanche 27 Janvier 2008

Georges Habache et la Résistance palestinienne: Le fondateur du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) est mort
Georges Habache est né le 2 août 1926, à Lydda en Palestine (renommé « Lod » par l’État d’Israël), dans une famille de commerçants grecs orthodoxes. En 1948, alors qu’il suit des études de médecine à l’université américaine de Beyrouth, la Hagannah (une milice sioniste) et l’Agence juive (c’est-à-dire l’exécutif sioniste clandestin dans la Palestine sous mandat britannique) adoptent le « Plan Dalet » [1]. Les événements qui suivront décideront de son destin.

Les historiens divergent sur l’objectif de ce plan. Pour Benny Morris, il visait à sécuriser les zones de colonisation juive, au besoin en expulsant les populations autochtones. Mais, pour Ilan Pappe, se réfèrant aux mémoires de David Ben Gourion, son but était de nettoyer ethniquement la Palestine. Selon le Plan lui-même, il s’agit d’« opérations contre les centres de population ennemie situés au sein de notre système de défense ou à proximité, afin d’empêcher qu’ils soient utilisés comme bases par une force armée active. Ces opérations peuvent être menées de la manière suivante : ou bien en détruisant les villages (en y mettant le feu, en les dynamitant et en déposant des mines dans leurs débris), et spécialement dans le cas de centres de population difficiles à maîtriser ; ou en montant des opérations de ratissage et de contrôle selon les lignes directrices suivantes : encerclement du village et enquête à l’intérieur. En cas de résistance, la force armée doit être anéantie et la population expulsée hors des frontières de l’État »

À l’époque Lydda était une ville de 30 000 habitants. Du 7 au 18 juillet 1948, la Hagannah lance l’opération Danny contre les villes de Lydda et Ramle, et les 75 villages de l’agglomération, sur la route conduisant de Tel-Aviv à Jérusalem. Les miliciens ordonnent aux civils de quitter leurs maisons dans l’heure sous peine de mort. Pour se faire obéir, ils abattent ici et là ceux qui protestent. Sous une chaleur exténuante, la population fuit à pied, tandis que les miliciens les harcèlent. Des centaines de femmes et d’enfants sont tués. L’épisode est resté dans les mémoires sous le nom de « la marche de la mort de Lydda ». Georges Habache assiste aux massacres et à l’exode.

Au total, en six mois d’opérations terroristes, ce sont 800 000 Palestiniens qui prennent le chemin de l’exil. Ultérieurement, l’État sioniste constatera leur absence de leurs maisons et confisquera leurs biens « abandonnés » pour les attribuer à des colons juifs.

Georges Habache retourne terminer ses études de médecine à Beyrouth, où il fonde avec un autre étudiant palestinien grec orthodoxe, Waddie Haddad, les Jeunesses de la vengeance, un groupe armé clandestin laïque visant à faire pression sur les dirigeants arabes en éliminant ceux qui collaborent avec l’occupant sioniste. Il prend alors le nom de guerre d’Al-Hakim (« le médecin », mais aussi « le sage »).

Ayant obtenu brillamment son doctorat et sa spécialisation en pédiatrie, il part avec son ami Waddie Haddad soigner les réfugiés dans un camp en Jordanie, avant d’ouvrir ensemble le « Dispensaire du peuple » à Amman. Ils y créent le Mouvement des nationalistes arabes, d’obédience nassérienne, en vue de la libération de leur patrie. En 1957, il est impliqué dans la tentative de coup d’État contre le jeune roi Hussein de Jordanie. Il s’enfuit, d’abord en Syrie, puis au Liban, tandis qu’il est condamné en Jordanie par contumace à 33 ans de prison, que la loi martiale est proclamée et que les partis politiques sont interdits.

À l’issue de la Guerre des Six jours, en 1964, et de l’effondrement politique du nassérisme qui s’en suivit, Georges Habache réussit à fédérer de nombreux groupes de résistants laïques, sur une base à la fois nationaliste arabe et marxiste, au sein du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), dont il devient le premier secrétaire général. Progressivement l’organisation interprète le conflit israélo-arabe comme un avatar de l’impérialisme et du colonialisme. Cependant, à son extrême gauche, une aile exclusivement marxiste-lénisiste rompt avec le nationalisme arabe. Elle fait scission autour de Naif Hawatme sous le nom de Front démocratique de libération de la Palestine (FDPLP).

Le FPLP s’impose face au Fatah de Yasser Arafat comme la plus radicale des grandes organisations de la résistance palestinienne. Il conduit des opérations spectaculaires de détournement d’avions de la compagnie El-Al. Pour sensibiliser l’opinion publique mondiale à la cause palestinienne, Waddie Haddad —peut être sous l’influence de l’URSS dont il est proche— étend ces opérations hors de Palestine, créant pour cela le FPLP-Opérations extérieurs (FLPL-OE). Haddad fait appel à un ancien compagnon d’Arafat, Abou Nidal, et à des groupes étrangers comme la Fraction armée rouge (Allemagne). Surtout, il recrute un agent hors pair : le Vénézuélien Ilich Ramirez Sanchez (alias « Carlos ») [2].

Le 6 septembre 1970 ; le FPLP-OE détourne simultanément quatre avions suisse, israélien, états-unien et bahreini et les pose sur la piste désaffectée de la base militaire britannique de Dawson, dans le désert jordanien. Il convoque la presse internationale dans ce qui est devenu « l’Aéroport de la Révolution » et réclame la libération de tous les résistants palestiniens incarcérés dans les différents pays concernés en échange de la libération des otages. Aux États-Unis ; le président Nixon renonce à intervenir militairement, tandis qu’au Royaume-Uni Edward Heath accepte de négocier. Les forces jordaniennes, quant à elles, s’avérent incapables de maîtriser la situation. La population du royaume, qui et à 80 % palestinienne, est sur le point de se soulever. Partout les liens de la monarchie hachémite avec les Anglo-Saxons et les sionistes sont contestés. Le régime vacille. Le 16 septembre, le roi Hussein décide d’écraser la révolution : il décrète la loi martiale, attaque le quartier général des organisations palestiniennes à Amman et prend d’assaut des camps de réfugiés qui viennent de proclamer leur indépendance. Le monarque reçoit le soutien militaire du général pakistanais Muhammad Zia-ul-Haq (qui prendra le pouvoir sept ans plus tard à Islamabad) et du président irakien Ahmad Hassan al-Bakr. Les Révolutionnaires palestiniens reçoivent l’aide du président syrien Salah Jadid, qui arme lourdement les combattants de l’Armée de libération de la Palestine (la branche militaire de l’organisation d’Arafat), leur attribuant notamment 250 tanks T-55. Le 27 septembre, un cessez-le-feu est négocié par le président égyptien Gamal Abdel Nasser, et signé au Caire par Yasser Arafat et par le roi Hussein. Mais, le lendemain, Nasser décède d’une « crise cardiaque » et les combats reprennent. En définitive, l’armée royale jordanienne triomphe dans le sang : ce « septembre noir » aura probablement coûté la vie à 20 000 personnes. La dynastie hachémite retrouve le contrôle de la Jordanie, les combattants palestiniens reprennent le chemin de l’exil et se regroupent dans les camps de réfugiés libanais. En Syrie, le président Salah Jadid, qui a échoué, est renversé par le général Hafez el-Assad. Considéré comme responsable du déclenchement de cette guerre arabo-arabe, Waddie Haddad s’éloigne du FPLP et créé sa propre organisation.

Habache devient la bête noire des Israéliens. Au point qu’en 1973, le Mossad détourne un avion de ligne Beyrouth-Bagdad croyant qu’il est à son bord, mais ne l’y trouve pas.


Correspondance secrète entre Ilich Ramirez Sanchez (alias « Carlos ») et Georges Habache (alias « Hakim »). Document exclusif Réseau Voltaire.
Correspondance secrète entre Ilich Ramirez Sanchez (alias « Carlos ») et Georges Habache (alias « Hakim »). Document exclusif Réseau Voltaire.
Dans les années qui suivent, Georges Habache s’oppose à Yasser Arafat. Le FPLP quitte le Parlement national palestinien. Légaliste, Arafat croit en l’application du plan de partage onusien de la Palestine de 1948 (la « solution à deux États ») : il espère la création d’un État palestinien souverain aux côté de l’État d’Israël. Cette logique le conduira à l’accord d’Oslo avant de trouver sa limite dans le plan d’apartheid d’Ariel Sharon et la construction du Mur. De son côté, Georges Habache croit en une solution démocratique : un seul État dans lequel chaque citoyen, juif ou arabe, aura une voix égale.

Lors de la signature de l’accord d’Oslo, en 1993, Georges Habache constitue un front du refus à Damas et l’élargit aux groupes islamistes, tels que le Hamas et le Jihad. Son état de santé l’oblige à quitter progressivement la scène politique. Bien qu’il refuse à titre personnel de se rendre en Palestine occupée pour ne pas légitimer l’Autorité palestinienne, le FPLP particpe aux élections législatives de 2006. Il est décédé le 26 janvier 2008 à l’âge de 81 ans. Ses amis du Réseau Voltaire rendent hommage à ce patriote palestinien, combattant intransigeant de la liberté.


Georges Habache et la Résistance palestinienne: Le fondateur du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) est mort

Documents joints


[1] C’est à dire le « Plan D », « Dalet » étant le nom de la lettre « D » en hébreu.

[2] « Comment et pourquoi j’ai pris en otage les ministres de l’OPEP », par Ilich Ramirez Sanchez, dit « Carlos », Réseau Voltaire, 18 juillet 2006.



Dimanche 27 Janvier 2008


Commentaires

1.Posté par al akl le 28/01/2008 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Carlos est le fils d'un avocat JUIF, et loin de servir la cause Palestinienne il l'a englué dans la violence gratuite et inutile. il servait surtout les interets israéliens.


Si je parles de Habache on va dire que je parle mal d'un mort. donc je me tais.

pourtant il est important de faire le tri, pour ne pas répéter les memes erreurs.

Ca ne m'étonne pas que ce soit Meyssan lui meme qui nous chante cette berceuse...

modération:

Que le père de Carlos soit Juif ou pas quelle importance, pensez-vous réellement que ce fait puisse empêcher un homme de comporter dignement ?

N'avez-vous pas encore compris que notre lutte est contre le sionisme et non le judaïsme ?

Quel est l?intérêt de votre commentaire, où voulez-vous en venir ?

Votre diatribe envers M. Meyssan est aussi inconsistant que votre commentaire sur le père de Carlos !

Décevant, très décevant votre attitude !


2.Posté par al akl le 28/01/2008 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Carlos est l'outil qui a permis d'accoler le qualificatif de terroristes à bon nombres de mouvements de libération. Je n'ai cité son père que pour le démystifier, car les informations que l’on a sur lui font tout pour cacher cette origine. Et dans le débat actuel elle a son importance. Ce n’est pas de ma faute s’il est devenu impossible d’évoquer ce genre de lien. Les années Carlos sont celles qui ont permis la dénomination de terroristes au Hamas et au Djihad.

Quand a M Meyssan : seul le temps permettra d’en démontrer le but subversif. Bien que les effets se fassent déjà pleinement ressentir, en dirigeant la vindicte vers les Américains. Quand on l’entend dire que le pauvre Israël est victime de l’impérialisme US, on a qu’une envie, vomir. Et c’est là l’essentiel de son message. Si on lui accorde une expertise qui peut être comparée à de la foi, le jour on voudra le contester ce ne sera plus possible. Il dit de très bonnes choses, et au milieu de celles-ci glisse les germes de futurs arbres à mensonges.

Je comprends votre position sur les deux sujets. Seulement je n’ai pas les mêmes impératifs que vous. Je ne suis pas là pour ménager la chèvre et le chou. Je donne mon avis et le résultat d’une analyse, de façon à faire réagir.
Pour moi Carlos et Meyssan sont très proches, tous deux tentent de se rapprocher des résistances pour les diriger dans un sens défini, qui les mène à leur perte. Même s’ils n’utilisent pas les mêmes moyens.

Si cela n’a pas explosé à nos yeux pour le second, cela ne fait aucun doute pour Carlos.

Vous reconnaitrez un arbre à ses fruits.

Le sionisme est l’appropriation et la déformation du judaïsme par une élite meurtrière. Dont Carlos fait partie.

Cordialement.

3.Posté par al akl le 28/01/2008 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un détail qui a son importance :

pourquoi Meyssan met il le scan de la lettre de Carlos à Habche ? Pour le rendre plus beau ?

Quel rapport cela a-t-il a voir avec la mort de cet homme ?

Pour le salir, et nous rappeler son passé terroriste. C'est ma réponse.

4.Posté par FISCHER le 29/01/2008 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



al akl est un agent du Mossad

5.Posté par al akl le 30/01/2008 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Un coup Le Pen, un coup Mossad, au moins ça confirme que ce sont deux organisations jumelles, et fascistes, dans ton esprit. Ce qui me conforte en fait.

Pas mal comme analyse, surement tirée de ta lecture du Monde. Au bout de trois points, tu auras droit à une image fisher.

Habache est mort en Jordanie. à 81 ans. Étonnant pour un terroriste qui avait justement commis des actes sur le sol jordanien. Non ?

Si le Mossad l'avait cherché, en Jordanie qui est esclave d'Israël, ils l'auraient eut depuis belle lurette. Meyssan évite de parler de la Jordanie en évoquant l’exil, terme général qui n’apporte aucun rapprochement révélateur. C’est peut être simpliste de ma part, mais je ne mange pas ni ne bois les paroles d’aucun livre sans esprit critique. Il m’arrive souvent de me tromper, en oubliant des critères qui m’ont échappés.

En attendant j’apporte des arguments, et j'en ai plein d'autres, rien que sur cet article. Il foisonne.

Contrairement à tes balivernes sans aucun appui. Apporte des arguments, si ton but est de réfléchir,

Je ne certifie pas avoir raison, mais mes doutes ont un sens. Et il vaut mieux se poser trop de questions que pas assez, quitte à passer pour un imbécile.

Les réponses avec des arguments me sont utiles et m’aident à faire des associations que je n’aurais pas faites.

6.Posté par fischer le 30/01/2008 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Al Akl

Si les précédents messages ne sont pas suffisamment clairs, vous trouverez ci dessous des détails supplémentaires

Si je comprends bien vos arguments, il y aurait des relations entre Meyssan et Habache, il y aurait des relations entre Habache et Carlos, le père de Carlos serait juif, tous les juifs seraient des sionistes, donc Meyssan, Habache et Carlos seraient donc tous des sionistes, et moi aussi bien sûr

Ces arguments sont les arguments quotidiens de la propagande sioniste depuis soixante ans, je n'y réponds plus depuis longtemps


7.Posté par ZORRO le 30/01/2008 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Al akl est surtout un paranoiaque qui flaire des traitres partout meme la ou il n y en a pas, tout le monde s en rend compte ici et le laisse s enfoncer dans le discredit des alienés.Le mossad n en voudrait pour rien au monde.
Bien sur il est toujours le seul a argumenter et tout autre argument que les siens sont irrecevables ce qui est le fondement meme de la paranoia.Pour qu il soit content et lui donner de quoi ruminer il faut lui dire que meme parmis ces voisins il existe surement des sionistes car comme chacun sait le monde se divise en 2 camps:les sionistes criminels et les anti semi... euh les anti sionistes comme Al akl.
Pardon pour ce post sans argument (sa seule contradiction etant l absence d argument chez ces detracteurs meme s il divague dangereusement comme ces derniers post ici le montre).

Bien a toi Fischer

ps:ne jamais confondre anti-sioniste ou anti-judaisme et anti-semite car les Arabes c est de notorieté publique sont des semites aussi bien que les races les peuples et les ethnies n existent pas.
Toujours souligner que quelqu un est juif (caché?) n a aucun but discriminant c est evident meme si l on accole pas aux autres forcement leur orientations religieuses.

8.Posté par al akl le 30/01/2008 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Si je suis un paranoïaque du sionisme, je ne fais hélas pas le poids face aux milliers de paranoïaques de l'antisémitisme...

MONSIEUR FISHER : il semble que vous n'ayez pas pris la peine de me lire. Sinon vous ne mélangeriez pas tout de la sorte. Si votre unique argument repose sur mon antisémitisme, alors reposez vous dessus, car je ne crains guère cette accusation. Et pour cause...

Mais si vous amenez des arguments, ou si vous avez besoin de plus de détails, affin que je vous explique le fruit de mon intuition, alors le débat est ouvert.

Je vous invite cependant à revoir les vidéos et à relire les ouvrages de cet homme exceptionnel qu’est Thierry Meyssan. Et par là à m’argumenter sur une base sincère et en connaissance de cause, car crier au loup, est une des techniques les plus utilisées pour détourner le regard du tigre, bien plus dangereux.

Et une fois votre conclusion faite, à m’indiquer la direction de ses tirs.
J’ajouterai que les seules thèses qui aient fait l’objet d’un passage télévisé, sont les siennes, et que se mettre derrière lui pour ses observations judicieuses, impliquera d’épouser ses conclusions, si un jour le procès des protagonistes voyait jour. Car seul lui, que tout le monde aura reconnu comme une référence aura droit d’être invité, sur les plateaux.

Et je ne crois pas que destituer Bush, Cheney ou Powell puisse éviter aux USA, d’être forcer à nettoyer le terrain de SION.

Je suis toutefois déjà heureux d’avoir pu vous servir de miroir…


Quand à toi mon cher Zorro, bouffon suffira, comme réponse...

9.Posté par ZORRO le 30/01/2008 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le bouffon ne ca cache pas derriere son anti-sionisme, des pensées anti-semites dans le sens anti-juif comme toi.Et la vois tu je pense que ton masque est tombé maintenant, tu es a decouvert.Je te le rappelerai ainsi qu aux autres de tant en tant.Zorro te salue bien.Le mot qui suffit pour toi je te le mets dans le desordre: R A C S I T E j espere que tu devineras.

10.Posté par FISCHER le 30/01/2008 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Al Akl

Dans un précédent post, vous nous faisiez un grand discours selon lequel Thierry Meyssan serait un sioniste

Si je comprends bien votre message ci dessus, les livres de Thierry Meyssan seraient finalement positifs

Un jour vous défendez une position, le lendemain vous dites le contraire, vous n'êtes pas sérieux, Zorro a raison, c'est de la maladie mentale


11.Posté par al akl le 30/01/2008 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fisher : j’ai essayé d’être diplomate, et de ne pas te dire que tu t’évertuais à ne pas comprendre. Mais devant autant de mauvaise foi, les détours ne sont plus utiles.
Ayant dis ce que j’avais à dire je ne vais pas polémiquer avec toi puisque cela semble être ton but.

Ce qui ressort toutefois de mon analyse c’est qu’elle dérange, et c’est déjà ça. Je ne viens pas sur Alterinfo pour avoir une pensée pré formatée. Je crois avoir été aussi clair que possible, la vitesse d’interactions entre tes neurones ne dépend pas de moi. Mais merci de ta franchise si j’avais encore des doutes sur ta personne, je suis au moins fixé.

12.Posté par ZORRO le 31/01/2008 00:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sur que la polemique est utile mon petit Al Akl car dans le feu des debats les gens comme toi finissent par cracher leur venin raciste.

Ton dernier post je le dis pour les gens qui s interessent a la psychanalyse est encore une illustration de la paranoia que l on peut appeler aussi "syndrome de la tour d ivoire".

Ton "analyse" ou plutot tes pretentions d "analyse" ne derangent personne tu maceres dans tes certitudes nazillonnes.

Je remercie Fischer de tenter de te ramener sur la planete terre ou l apesanteur ne semble plus faire effet sur la taille de tes chevilles et j apporte mon entier soutien au Reseau Voltaire tout comme Alter info s en inspire du reste...

13.Posté par ZORRO le 31/01/2008 01:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah oui et Redk je suis desolé mais je ne vois plus apparaitre tes commentaires sauf lorsque je les lis a partir de la page d accueil dans la rubrique vos commentaires.J ai parfois le meme probleme pour Fred.

Simplement pour te dire qu en terme d insultes j ai eu ma dose, qu Al akl derive gravement en sous entendant plus que fortement que juif=sioniste, l anti-semitisme anti-juif est bien la caché chez lui voila la raison de son petit proces.Le bougre s en remettra, pas d inquietude sa constitution mentale le vaccine contre le doute.

Lis son premier post il ecrit meme juif en majuscule.

14.Posté par J.Michel le 31/01/2008 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Zorro, je te trouve de bien mauvaise foi lorsque tu argumentes contre al akl en partant du mot "juif en majuscule".

Ce mot, dans le contexte, est utilisé pour préciser un point que d'autres nommeraient des circonstances atténuantes ou amplifiantes suivant son propre point de vue.

Votre guéguerre permanente confine à des scènes de ménages, révélatrice d’un couple au bord de la rupture.

C’est navrant que 2 hommes comme vous dont la pertinence des propos me ravie souvent et pour lesquelles vous avez à essuyer l’avanie des proto penseurs en soient à se chamailler pour des questions de casuiste :
Etre ou ne pas être sioniste, agent du Mossad, raciste, bouffon, etc... Telles sont vos questions.

Il serait vraiment temps de trouver un compromis entre vous car les seules fois ou vous êtes d’accord, c’est sur la valeur à attribuer à l’autre ;
Des vannes à 2 balles pour l’un et de la philo à 2 balles pour l’autre. C’est déjà un bon début.

En ce qui me concerne, j’apprécie vos interventions réciproques dont le niveau fait remonter le forum de ce site.

Il est évident que chacun de vous dérive souvent vers des interprétations radicales mais c’est bien ce qui fait le charme de la controverse.
Au lieu de vous insulter, analysez l’argumentaire de l’autre et appréciez sa mise en œuvre, elle n’est surement pas à jeter.
J.Michel


ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires