Proche et Moyen-Orient

Georges Corm, intellectuel et ancien ministre libanais des Finances : « L’axe américano-israélien est la source de toutes les déstabilisations »


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:29 THERESE MAY ET LES ROITELETS DU C.C.G



Zine Cherfaoui
Vendredi 13 Août 2010

Georges Corm, intellectuel et ancien ministre libanais des Finances : « L’axe américano-israélien est la source de toutes les déstabilisations »
-  Après une période de relative accalmie — qui aura finalement été de courte durée —, le Liban renoue avec la tension. Cela semble avoir commencé après les accusations portées contre le Hezbollah dans l’affaire de l’assassinat de Rafik Hariri. Pensez-vous que ce pays est encore sur le point de rentrer dans un nouveau cycle de violence ?
Il ne fait aucun doute qu’il y a plusieurs tentatives de déstabilisation du pays qui se déroulent en même temps depuis plusieurs mois. Tout d’abord, il y a les fuites organisées depuis un an, à partir d’un article du quotidien allemand Der Spiegel, sur l’implication supposée du Hezbollah dans l’assassinat de M. Hariri par le Tribunal international. Ces fuites ont été amplifiées par de nombreuses déclarations récentes d’officiels israéliens. Tout autant que la piste syrienne, cette piste est une pure fantaisie destinée à provoquer des troubles dans le pays. Par ailleurs, l’activisme récent du contingent français de la Finul au sud du Liban pour tenter de découvrir des caches d’armes du Hezbollah a aussi fait monter la tension avec la population locale. Enfin, il faut noter la multiplication des provocations renouvelées de l’armée israélienne sur la ligne bleue ayant marqué son retrait du sud du Liban en 2000, sous les coups trop durs qui lui avaient été portés par les résistants du Hezbollah.
-  Ce serait un peu la goutte qui aura fait déborder le vase...
Ces provocations ont fini par amener, la semaine dernière, l’armée libanaise à ne plus se taire devant la passivité de la Finul et à ouvrir le feu pour arrêter les tentatives permanentes d’infiltration au-delà de cette ligne, ce qui a été une très bonne chose pour le Liban qui a ainsi montré le peu de cas que faisait la Finul des agressions israéliennes quotidiennes à la souveraineté libanaise. Le Liban a aussi rappelé à Israël et aux puissances occidentales que l’armée libanaise ne restera pas les bras croisés en cas de conflit ouvert au sud du Liban. Ceci ne veut pas dire du tout que nous sommes au bord de nouveaux affrontements politiques ou militaires interlibanais, car d’abord l’armée est une garante très efficace de la paix civile, mais aussi la conduite jusqu’ici responsable des grands acteurs locaux, ainsi que le maintien de la coordination syro-saoudienne pour empêcher tout dérapage, ce qui a été récemment consacré par la visite conjointe au Liban du roi d’Arabie saoudite et du président syrien.
-  Qui aurait, selon vous, le plus intérêt (dans la région ou au Liban même) à voir la situation se dégrader ? Pour quelle raison ?
Il est clair que les mêmes Etats qui ont voulu déstabiliser le Liban par la fameuse résolution 1559 du Conseil de sécurité de l’ONU de septembre 2004 semblent avoir des velléités de recommencer. La raison en est très simple : porter atteinte à la crédibilité et la popularité du Hezbollah et l’entraîner dans des problèmes internes qui entameraient sa force et sa cohérence. Cela n’a pas marché en 2005-2008, dans une conjoncture plus troublée régionalement qu’aujourd’hui ; je ne pense pas que cela réussira plus dans les circonstances actuelles, alors que sous la politique ultra- agressive de George W. Bush, cela n’a donné aucun résultat.
-  Etes-vous d’accord avec les nombreux observateurs qui soutiennent que le gouvernement israélien mènera tôt au tard une seconde guerre contre le Liban pour neutraliser durablement les capacités militaires du Hezbollah ?
N’ayant pas réussi à éliminer la force militaire du Hezbollah en 2006, il est normal aujourd’hui qu’Israël, son allié américain et ses alliés européens tentent sa déstabilisation politique qui, dans leur optique, pourrait peut-être créer une conjoncture favorable à une nouvelle opération militaire israélienne contre lui, ayant plus de chances de réussir que celle de 2006. Mais c’est une nouvelle fois sous-estimer la sagesse politique du Hezbollah et de ses alliés locaux, ainsi que l’efficacité de l’équation « Armée libanaise, Résistance et appui populaire » qui a prouvé sa validité au cours de la dernière décennie. Elle a permis, en effet, la libération du sud du Liban en 2000, après 22 ans d’occupation sauvage israélienne ; elle a mis en échec l’armée israélienne qui a voulu pénétrer à nouveau en territoire libanais en 2006, malgré les ravages opérés par les bombardements massifs israéliens d’infrastructures civiles. Enfin, elle a aussi fait avorter tous les efforts déployés pour créer une véritable guerre civile entre sunnites et chiites au Liban et qui ont atteint leur point culminant en 2007-2008.
-  Qu’est-ce qui, selon vous, constitue l’obstacle majeur à une stabilité durable du Liban ?
Il faut une dose de myopie et de manque de bon sens politique (ou de cynisme) très considérable pour ne pas voir que le comportement de l’axe américano-israélien — et accessoirement l’appui des gouvernements européens à cet axe — est la source de toutes les déstabilisations non seulement du Liban, mais de l’ensemble de la région qui, depuis l’attaque franco-britannique et israélienne sur l’Egypte en 1956, n’a jamais connu de stabilité. Depuis 1990, date de la fin de la guerre froide, le colonialisme occidental le plus cru est revenu dans cette région du monde. Ne pas s’y opposer, ou pire ne pas en prendre conscience, c’est contribuer à maintenir les conditions de la déstabilisation.




http://www.elwatan.com/Georges-Corm-Intellectuel-et


Vendredi 13 Août 2010


Commentaires

1.Posté par machiavélamitiés le 14/08/2010 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Georges Corm a eu le courage et l'honnêteté intellectuels de dire qui sont ceux qui nourrissent la destabilisation au Liban et dans la région. Il a plus raison encore lorsqu'on sait comment la souveraineté nationale de ce merveilleux pays divers et multiconfessionnel est foulée quotidiennement au pied par l'entité sioniste et ce, sous le regard indifférent, complice et bienveillant devrais-je dire des puissances occidentales et de leur bras sur le terrain,en l'occurrence la Finul. Quel pays aujourd'hui accepterait-il que des avions militaires et espions de pays voisins survolent en toute impunité son territoire? Aucun assurément. Aussi, le glorieux peuple libanais, son armée nationale et ses différentes résistances armées ont-ils tout le droit et la légitimité pour se défendre contre ce nouveau tigre dont les combattants du Hezbollah ont depuis bien longtemps démontré la nature papetière ...Encore une fois, merci à Mr G. Corm pour la justesse de ses analyses et le courage de ses opinions.

2.Posté par pistache le 14/08/2010 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut donc détruire l'axe américani israelien pour avoir la paix ; ça vaut la peine ;

3.Posté par machiavélamitiés le 05/10/2010 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci à Mr Georges Corm pour vos analyses du 3 octobre 2010 sur Al Manar TV, émission maalhadath. Sincèrement, le Liban a besoin de personnalités et d'hommes d'action lucides comme vous pour redresser la colonne vertébrale de ce beau pays. Comme vous êtes un arabe, un proverbe bien de chez les arabes dit : " les ânes s'exhibent et les chevaux sont cloués au sol " , ou sont assis ; Hélas !
Salutations et respects à l'intellectuel engagé.

4.Posté par paul mohad dhib le 05/10/2010 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut..pas faux du tout....

il y a ici , juste ma vision ce matin , donc pas une certitude bien sur , une illusion millénaire des humains qui pensent que en se débarrassant d'un certain pouvoir malsain , ce sera alors une sorte de bonheur par réaction, l'humain étant sensé être naturellement coopératif et bon...sauf les mauvais...???
pas du tout , supprimez l'hégémonie americano-sioniste, de suite une autre va se mettre en place , l'histoire si elle était réellement enseignée nous le montrerait ,certes après de grandes destructions apparaît un léger mieux...un peu court comme programme pour bien vivre ensemble ,détruisons et ca ira mieux..ca c'est le summum de la pensée humaine..
car l'hégémonie américaine est celle d'une catégorie d'humain qui s'en tapent complétement d'être sioniste ,américains ou autre...une idée fixe domine pognon =pouvoir....
le rapport entre les humains au delà des pseudo races, religions,nationalité est un simple rapport de force de dominant a dominée, et les dominés qui sont outrageusement majoritaires sont en réalité les plus grands responsables de leur propre malheur , en acceptant la soumission parce que au fond d'eux même on peut se demander si ils sont si différents....le dominé se verrait tres bien en dominant a son tour , non ? bien sur !
alors les religions organisées ,les nationalités, les pseudo races, les cultures etc etc sont autant de pain béni pour ceux qui veulent dominer , je pense que eux même n'en demanderait pas autant de notre part ,
finalement eux coopèrent pour le pognon et le pouvoir et les autres ( nous ) on se bat
sur nos opinions qui divisent, chacun essayant d'imposer son point de vue particulier aux autres....mais tout sauf coopérer....du pain béni je vous dis....
une réelle coopération implique la fin de l'argent, du profit , la production des nécessités vitales par et pour tous....on est a des années lumières d'une telle civilisation, je dirais même ce genre de civilisation intelligente est impossible pour cet humain , avec son état d'esprit actuel...
c'est sans fin , ......................................................
je ne dis pas qu'il n'y a pas une porte de sortie , mais chaque groupe quel qu'il soit veut imposer une vision , cela est source de conflits permanents , c'est logique ,prévisible et inévitable...car les humains sont uniquement dans le rapport de force, coopérer ils ne savent pas faire, ils ne veulent pas.....sauf ceux qui dominent ,eux coopèrent...ils sont en fait moins cons que la majorité....et mettent de cote les divisions si il y en a , pour se concentrer sur leurs point communs, l'appât du gain pour le pouvoir ...
et les non puissants ,et la je vais me faire traiter de tous les noms mais j'ose , les non puissants sont en fait les même que les puissant ,même mentalité peu ou prou , n'importe qui est apte a devenir un puissant tyran en fait..pour peu que les circonstances le permettent...le réservoir est inépuisable....sauf exceptions bien sur...
on a donc des humains qui ne connaissent que l'affirmation de soi en opposition aux autres , alors qu'il serait intelligent de rencontrer les autres humains au delà de l'affirmation de soi, comme sur le fait de produire ,volontairement par choix hors contrainte , amicalement et en groupe les besoins vitaux....après , cela étant la seule sécurité possible pour un humain ,sécurité alimentaire ,logement etc
le reste est plus dans l'optique de vie personnelle et n'exclue rien du tout ,sauf d'utiliser le groupe a des fin de profit pour un petit nombre, ou d'imposer sa vision du monde....donc travailler ensemble et produire les nécessités vitales pour bien survivre ,ensuite tout est ouvert mais sans l'idée d'imposer....jamais et surtout pas..pas de maître...la quête religieuse si elle ne cherche pas a s'imposer de force aux autres n'est absolument pas un problème , elle correspond a une recherche au delà de la souffrance de l'humain .....une quête de sens du a une vie qui n'en a pas...
après elle débouche ou pas sur quelque chose....mais si le religieux lui aussi veut s'imposer de force ,alors le conflit demeure , la violence avec et tout le reste.....
l'ennemi n'est pas celui qui voit les choses différemment , l'ennemi est celui qui utilise le collectif pour le profit de si peu de gens.....voila l'ennemi...et si on lui coupe la tête ,tel l'hydre il en a plusieurs de tête , ou tel le phœnix il renaît sans arrêt....
or avec notre état de l'esprit actuel , je ne vois pas encore cela possible...
mais le sujet est vaste.....sans début et sans.......fin..comme l'origine ultime probablement....

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires